Apple v Samsung : quand Samsung copie le glisser pour déverrouiller

Mickaël Bazoge |

Le second procès Apple contre Samsung est l'occasion de jeter un œil sur les coulisses des deux entreprises. En ce qui concerne Apple, on a déjà eu droit à la feuille de route de 2011, ainsi qu'à un appel de Steve Jobs à mener une « guerre sainte » contre Google. Mais le constructeur de Cupertino n'a pas manqué de répliquer avec un document étayé, censé prouver la « copie servile » de Samsung sur l'iPhone et les concepts d'interface développés par Apple.

Dans ce document Copy Cat dévoilé par AppleInsider, Apple révèle qu'en juin 2009, la branche Europe du design Samsung a planché sur une alternative à la fonction « glisser pour déverrouiller » - celle-là même qui a été au coeur du témoignage de l'ingénieur d'Apple Greg Christie vendredi (lire : Apple v Samsung : la peur d'Android). Les designers du constructeur coréen ont imaginé une manière plutôt intéressante de se démarquer du fameux mécanisme d'iOS : en faisant « glisser » la page de verrouillage à la manière d'un livre, qui révèle alors la page d'accueil. Cette alternative a été déclinée en deux versions (sur le « coin » de la feuille, ou de haut en bas). Samsung a décidé de ne rien en faire et s'est simplement contenté de copier/coller la fonction d'Apple… sans vraiment y parvenir.

Pour illustrer l'échec de son système de déverrouillage présent sur le smartphone Amethyst, Samsung a commandé une étude portant sur un panel de 40 adultes dans la vingtaine, dont 67% ont possédé à un moment ou à un autre un mobile de la marque. Il en ressort que si le mécanisme mis au point par Apple se révèle souple et intuitif, celui de Samsung se révèle au contraire difficile à utiliser et peu clair. L'étude met également au jour rien moins que « 80 problèmes d'usage », ainsi que cet enseignement assassin : « [Les résultats d'Amethyst] sont faibles au niveau de l'intégrité artistique, la tolérance à l'erreur, l'efficacité et la simplicité ». Il en allait de même pour le Behold 3, distribué par T-Mobile, et qui souffrait du même problème de déverrouillage alors que sur l'iPhone, est loué le caractère intuitif du mécanisme. En mai 2010, le même genre d'étude donnait un taux de réussite de 74% pour la solution de Samsung, contre… 100% pour celle de l'iPhone. La solution préconisée par cette troisième étude : faire « à l'identique de l'iPhone, clarifier le standard de déverrouillage en glissant [une réglette] ».

Ce qu'il ressort de ce document, c'est que Samsung a semble t-il, cherché délibérément à copier l'innovation d'Apple dans le domaine du déverrouillage, alors que d'autres solutions, peut-être aussi élégantes ou « engageantes » pour l'utilisateur, s'offraient à lui. Les nombreuses études, réalisées auprès de propriétaires de smartphones de la marque, n'ont eu de cesse que de pousser l'entreprise à copier Apple tout en abandonnant en cours de route ses propres idées qui auraient pu être pertinentes. La copie par incrément de Samsung a eu pour effet de brouiller les cartes : les médias non spécialisés ont ainsi commencé à écrire qu'il n'y avait finalement pas tant de différences entre l'iPhone et les smartphones Samsung - et pour cause. Mais il a fallu tout de même trois ans après la sortie du premier iPhone en 2007 pour voir Samsung documenter les raisons pour lesquelles il n'arrivait pas à faire aussi bien qu'Apple.

Le « glisser pour déverrouiller » fait partie des cinq brevets qu'Apple accuse Samsung d'avoir copié.

avatar iDidier | 

Et il y en a qui diront encore que Samsung ne copie, ne vole pas. Et qu'Apple n'innove pas. Et que Samsung fait tout mieux. Et que le R&D de Samsung ne s'appelle pas Apple.

avatar _mabeille_ | 

@iDidier si tu n'es capable de te définir que sur un extrême et l'autre tu vas pouvoir prouver n'importe quoi.
Si tu penses en plus qu'Apple n'a jamais copié et que Samsung ne fait rien d'autre que ça, ça va être encore plus dur de tenir ta position.

Avoir la naïveté d'imaginer que tout est blanc et noir dans le monde du fric dont font partie Google Apple Samsung Microsoft et tout les autres. Tu oublies un peu vite qu'Apple a déjà été condamné pour des problèmes de brevets ....
*********

Après quand on donne l'impression qu'un slide to unlock est une innovation .... mouaicchhhh j'espère que dans le domaine il va y avoir de vraies innovations. Si le génie d'un iPhone réside la dedans je prédis un avenir sombre à l'iPhone et à Apple. Mais que les barbus se calment c'est une hypothèse à laquelle je ne crois pas du tout.

avatar ArchyFred | 

Pas la peine d'enfoncer le clou, à part quelques trolls Samsung/android fanboys, on sait bien que même si plus avances technologiquement, pour faire de l'intuitif, ils n'ont pu que regarder et apprendre

avatar rikki finefleur | 

ArchyFred
Ca ne t’empêche pas d'avoir une réflexion sur les brevets logiciels.
Si chaque élément de ton interface d'ordi était breveté de la sorte, ben tout simplement tu n'aurais pas d'ordi, car trop cher. Ni non plus d'internet.
Sortir de sa culture fanboy est parfois bien difficile. Et pour certains, c'est parfois le bout du monde.

avatar oomu | 

"Si chaque élément de ton interface d'ordi était breveté de la sorte, ben tout simplement tu n'aurais pas d'ordi, car trop cher. Ni non plus d'internet."

c'est FAUX !

LEs protocoles réseaux sont bombardés de brevets et de copyright depuis LONGTEMPS (avant internet) et ca n'a pas empêché internet d'être développé, d'être commercialisé, d'être démocratisé.

Plus exactement, l'université de Berkeley pu travailler sur les réseaux (pour unix BSD), Cisco (depuis Stanford) et 3com (sur les travaux de Ethernet) ont pu être créés malgré l'existence de monstres comme IBM, des brevets en pagailles.

-
je ne suis pas pro-brevet _LOGICIEL_ parce qu'il est aisé de mélanger évidences de programmation avec algorithmes complexes et longs et de verrouiller tout le monde. Et de toute façon, les USA ont décidé, sans mon avis, il y a longtemps.

Cependant un brevet sur des procédés industriels est légitime (car investir dans un process industriel est CHER). Le concept du brevet est légitime. Il donne un monopole temporaire d'une invention à son inventeur, pour qu'il puisse en profiter. Au passage, le brevet est décrit en long et en large, et tous peuvent le lire. C'est différent de l'époque avant avec l'alchimie et les secrets.

-
Passons au copyright et droit d'auteur:

Un copyright (artistique, interface, design) FORT est légitime. Car le plagiat est destructeur: il profite du travail d'autrui, supprime toute motivation pour créer et vendre.

La conception issu du siècle des lumières du "droit d'auteur" français va aussi dans le sens d'une protection TRES FORTE du créateur et du contrôle de son oeuvre.
Icone, couleurs, placement des éléments, peut être protégés par droit d'auteurs.

Et quand on voit ce qui se passe en jeux vidéo sur mobile, peut être bien qu'au contraire, il faut faciliter l'application de ce Droit.

----
L'Etat de l'industrie:

Même mes idées de gauchistes sont obligés d'admettre que malgré un environnement de brevet complexe et hostile, c'est l'industrie du logiciel USA qui s'est imposé et qui rend très efficace leur matériel. Et cela depuis les années 70. La dérégulation et l'évolution du droit n'y ont rien changé au cours des années 90.

Bref, mon point est que le propos "mais si y a des brevets alors on serait mort dans un désert stérile" est FAUX.

Et si Internet a commencé par des projets militaires (USA, UK, France), les USA en ont fait TRES vite un projet académique qui a été TRES VITE développé par des entreprises privées (dont plus d'une créée par les universités elles même, de Sun à Cisco).

CHAQUE élément peut être copyrighté et breveté. Si plus d'un ont échappé à Apple, c'est suite à leur accord maladroit avec Microsoft autour de Office. Le procès fleuve démontra qu'Apple les laissa devenir générique.

Xerox monétarisa son travail sur les UI et Imprimantes, via ces lois. (rien ne fut jamais donné gratuit)
At&t utilisa tout les moyens pour monétariser UNIX. Au fur et à mesure, s'est développé tout de même Linux et enfin FreeBSD.

Peut être que ce n'est pas assez rapide à votre goût, mais cela a justifié années après années des investissements conséquents, beaucoup d'emplois payés et finalement des alternatives. Sur 30 ans, on voit que ça marche !

Actuellement, malgré donc d'énormes enjeux autour des recherches de nombreuses entreprises (et les améliorations impressionnantes autour de GSM et WIFI en 15 ans) on est face à un marché incroyablement compétitif et diversifié:

iphones, nokia, android, pléthores de linux génériques variés, blackberry, firefox os : du cher, du pas cher, du moyen cher, du ridiculement pas cher, du simple, du complexe, du puissant, du léger
du mobile, de l'ordinateur
du tout en un, de l'intégré à mort ou du générique commodisable.

Le marché est très diversifié et vous avez un grand choix en produits différents.

Preuve que ça marche ! et que tous ces procès et brevets et copyright ne bloquent PAS les entreprises. Elles peuvent être un frein à de nouvelles entreprises. Pourtant on a des Facebook et des Amazon qui sont de JEUNES entreprises (face à Apple, un Microsoft, un Nokia, ou pire un IBM ? totalement).

Ce que l'on voit, c'est que l'ensemble de ces lois sont taillées sur mesure sur l'investissement américain.

Il est difficile de déclarer que cela provoque la ruine quand on voit la capitalisation farfelue d'un Apple, d'un Microsoft ou d'un Facebook (ou le chiffre d'affaire terrifiant d'IBM) , ha ben toutes des boites US, hé.

n'empêche, la Corée ne semble pas trop souffrir... et la Chine a l'air de bien en tirer son parti.

-
Prenons le cas des années 90, où y avait moins de produits informatiques variés.

Si dans les années 90 l'ensemble de l'informatique était chiante comme la mort, avec le choix entre le PC ou PC et Windows ou Windows, ce n'était pas du aux brevets, y en avait tout autant partout, moins de réflexions contre eux et une tonne de procès monstrueux entre entreprises (microsoft vs apple, microsoft vs sun, microsoft vs ibm, microsoft vs stacker, micro..)

c'était simplement dû à un marché monopolisé et abusé (illégalement) par Microsoft suite au succès gigantesque de DOS et du PC.

Mais ce n'était pas les brevets qui étaient un frein à battre DOS ou Windows/Office. Microsoft à l'époque, ayant peu de recherche industrielle et étant peu armée en brevets contre Apple et IBM était d'ailleurs un opposant au brevet logiciel (non maintenant qu'ils ont tout racheté ce qu'il fallait, ils soutiennent à donf le brevet logiciel)

--
Foule de choses sont brevetés, d'autre sous protection copyright. Tout le temps et depuis longtemps.

Vous ne trouverez pas de "spring folder" partout.
Et le pad nintendo n'est pas systématiquement copié, parce qu'il y a une raison.
Et les polices de caractères vectorielles font l'enjeu de transaction monétaires pour répandre chaque amélioration

-
Conclusion : sur 30 ans d'informatique, on voit qu'il est difficile de dire que "à cause du brevet, on aurait jamais eu internet et tout ce qui est bon sur Terre, snirf"

Je ne dis pas que sans brevet, pas d'entreprise privée, et sans entreprise privée pas d'internet ni de bisounours. Car cela on ne le sait pas.

Mais je dis que malgré ou avec la présence du brevet, et les entreprise privées, on a eu internet et les bisounours. (et youtube, et linux et l'iphone, et l'ipod et mp3 et games of throne, etc tout en vrac)

et il est faux de croire que chaque élément d'un ordi n'est pas breveté.

Vous devriez vous pencher sur tous les obstacles qui furent posé au développement de Linux. Vous y verriez la masse délirante de brevets qui furent soit à négocier, soit à contourner, soit à heu.. ben rien on attend. Idem pour le projet Gnome et KDE (n'oublions pas les aides énormes de SUN pour sécuriser l'accès à des technologies et Trolltech qui fit le gros du travail légal pour KDE avec QT). IBM contribua à linux pas seulement du code, mais l'assurance d'une foule de brevets jamais utilisés contre le projet.
Actuellement la fondation Linux possède des brevets clés pour négocier ou procès en cas de tentative d'utiliser d'autre brevet contre le projet.
(Néanmoins Microsoft fit exactement cela contre Android pour monétariser Android à SON avantage. Microsoft gagne de l'argent sur chaque usage d'android par l'industrie).

1995 le début du projet. 95 était déjà une époque pleine de brevet. 2014 n'est PAS différente.

-
oubliez vos fanboy. c'est une industrie ! et l'industrie informatique repose sur la propriété intellectuelle. c'est son SANG.

avatar rikki finefleur | 

Entre posseder un brevet et faire payer disons 5 dollars un morceau d'interface , ton OS couterait très très cher.
Dans une interface il y a des milliers de choses aussi bien de gestion, de présentation que d'ergonomie.

Même chose, pour le web. Si on te demandait 1 dollar a chaque fois que tu appuies sur un lien html, et bien tout simplement le web n'existerait pas.

avatar Katsini | 

J'arrive un peu en retard, mais bien ton post. Bravo !

avatar pat3 | 

@oomu

"Passons au copyright et droit d'auteur:
Un copyright (artistique, interface, design) FORT est légitime. Car le plagiat est destructeur: il profite du travail d'autrui, supprime toute motivation pour créer et vendre.
La conception issu du siècle des lumières du "droit d'auteur" français va aussi dans le sens d'une protection TRES FORTE du créateur et du contrôle de son oeuvre.
Icone, couleurs, placement des éléments, peut être protégés par droit d'auteurs.
Et quand on voit ce qui se passe en jeux vidéo sur mobile, peut être bien qu'au contraire, il faut faciliter l'application de ce Droit."

Ce n'est pas le droit d'auteur qui est à remettre en cause, c'est l'extension progressive de sa durée, qui en fait un droit non d'auteur, mais de propriété familiale. On devrait limiter le droit d'auteur à 25 ans et à la vie de l'auteur au-delà.

avatar codeX | 

Fanboy par ci, fanboy par là, ...... enrichir son vocabulaire est parfois bien difficile. Et pour certains, c'est parfois le bout du monde.

avatar SIMOMAX1512 | 

Samsung se défend d'être un copieur en essayant d'expliquer que les innovations d'Apple sont des standard et non des choses brevetable. On verra bien quel point de vue sera retenu sachant qu'ils ont déjà perdu une fois

avatar rikki finefleur | 

Apple a simplement copié un bouton glissière ON / off.
formidable le monde informatique.
Breveter du physique en mode logiciel.

avatar Francis Kuntz | 

Si c'etait si evident, pourquoi personne ne l'a fait avant ?

Ha oui, parce que meme si inspirer du monde reel, on appel ca du design et de l'ergonomie, ce dont samsung est incapable.

Mais bon venant d'un fandroid, pas etonnant que tu ne comprennes pas.

avatar phantoom | 

@Francis Kuntz

"Si c'etait si evident, pourquoi personne ne l'a fait avant ?"

Ba quelqu'un l'avait justement fait avant, c'est que qui a d'ailleurs eu pour conséquence l'invalidation du brevet "glisser pour déverrouiller" en Europe (rejeté 5 fois)

A cause du prior art suivant qui date de 2003:

Fin du débat, le brevet Apple n'a aucune raison d'exister puisque ce n'est pas eux qui ont inventé la fonction.

Vous pouvez en parlez autant que vous voulez, mais les faits sont là. Même Fosspatent trouve qu'Apple déconne avec ce brevet.

avatar Shralldam | 

Le concept du "Glisser pour déverrouiller" va (beaucoup) plus loin que l'imitation d'un switch on/off. Faut être tout de même de mauvaise foi pour s'arrêter à cette comparaison.

Le positionnement de l'élément (qui fait qu'on peut déverrouiller le téléphone avec le pouce, sans devoir utiliser l'autre main), la distance à parcourir pour que le déverrouillage soit effectif, l'effet sur la typographie pour instruire i'utilisateur sans le faire passer par un tutoriel compliqué… Tout ça a l'air très simple aujourd'hui, d'où la tentation à laquelle tu n'as pas su résister : dire qu'il n'y a aucune invention parce que la fonction imite un bouton physique.

Ce n'est pas parce que c'est simple à utiliser (voire trop) que la conception n'a pas demandé du temps, de la réflexion et de nombreux tests. Et rien que ces trois étapes, ça coûte beaucoup d'argent à une entreprise. Normal qu'elle défende son investissement.

avatar rikki finefleur | 

Dites moi la différence entre un commutateur à glissière physique et celui ci.
Un commutateur à glissière est un bouton qui circule sur une piste droite en faisant ON et OFF. ou lock delock si vous préférez.
Un petit exemple
http://radiospares-fr.rs-online.com/web/c/interrupteurs/interrupteurs-a-...

On ne parle pas du rendu de service qu'il procure sur l'iphone, mais simplement la représentation d'un élément physique représenté de façon logiciel, et surtout breveté cela.
A ce moment là on va breveter les représentations logicielles, les boutons ronds de volume, les bontons à levier , les potentiomètres, les boutons bascules, les glissières...et que sais je..
La liste est fort longue et peut emmerder un maximum de monde..

Par exemple pour le volume du son dans un software, on utilise beaucoup une représentation graphique d'un potentiomètre sur glissière. Beaucoup d'entreprises softwares peuvent fermer leurs portes car elles l’emploient massivement dans leur soft à commencer par youtube.
Bref , ça devient d'un n'importe quoi les brevets aux US. Mais bon.. Il est peut etre temps que les gouvernements s'alertent sur ce genre de dérive de copie du physique dans le domaine du brevet logiciel.

avatar philoo34 | 

@rikki finefleur

"Dites moi la différence entre un commutateur à glissière physique et celui ci.
Un commutateur à glissière est un bouton qui circule sur une piste droite en faisant ON et OFF. ou lock delock si vous préférez."

Ça délire pas mal en ce moment pour accuser coûte que coûte :)
Bientôt tu vas nous dire que l'invention de l'interface graphique , de qui qu'elle vienne , est un truc d'une banalité affligeante ...

Ben oui écrire du texte , mettre des graphique dans des fenêtres qui se déplacent , que l'on peut faire se chevaucher , mettre par devant une autre etc , ça existe depuis des centaines d'années !
Ça s'appelle la FEUILLE DE PAPIER et le STYLO !
Tu écris , tu dessines dessus , tu la déplaces sur la table , tu la met à la poubelle quand tu t'en sert plus , tu en met une par dessus l'autre et ça masque la précédente , un truc de dingue !

Depuis le temps qu'on nous a raconté que c'était LA révolution informatique de ces dernières années , t'es en train de nous dire que c'est juste de la copie d'un truc banal ?

Tu veux rivaliser avec lmouillart ? :-)
À celui qui enfonce des portes ouvertes mais qui ne prouve rien .

Oui l'informatique moderne c'est l'art de simuler le réel de la manière la plus ergonomique possible , mais c'est pas parce que ça paraît évident une fois que c'est implémenté que c'est facile à trouver !
L'évidence à utiliser ne l'est pas à trouver ....
Franchement faut réfléchir 2 sec. Ça devient lourd la ...

avatar _mabeille_ | 

@philoo34
il n'accuse personne, il dit juste que ce principe existait déjà dans la vie courante sur du matériel électrique/électronique. Et il ajoute qu'il trouve que de pouvoir breveter ça c’est du n'importe quoi.

Maintenant si tu veux nous prouver que les interrupteurs à glissières ont été inventé par Apple libre à toi...

avatar philoo34 | 

@_mabeille_

"Maintenant si tu veux nous prouver que les interrupteurs à glissières ont été inventé par Apple libre à toi.."

Ha c'est bien la peine de m'accuser de pas lire les commentaires et de me jeter sur les gens !! :-)

Comme rikki tu fais preuve de mauvaise foi, je comprends que tu défendes ses propos .
je dis SIMPLEMENT que l'adaptation des objets physiques en virtuel est monnaie courant et que l'informatique de nos jours n'est basée QUE SUR C A .

Donc si on suit son analyse et donc si je te suis, TOUTE interface ou élément d'interface ne doit JAMAIS être breveté.

C'est çà ? non mais va jusqu'au bout ... au lieu de te jeter sur moi en ayant pas ou plutôt en faisant mine de ne pas comprendre ..

avatar rikki finefleur | 

Philoo
Il y a deux choses :
Les interfaces nouvelles. Par exemple le fenêtrage (qui ne sont pas une copie de l'existant physique)
Et les copies logicielles de l'existant physique. Par exemple ce bouton à glissière.
Un brevet n'est la pour dire si c'est plus fluide ou je ne sais quoi.
SI je suis de mauvaise foi, pourquoi personne n'a déposé de design représentant un bouton de volume ? Pourtant on le voit beaucoup dans les softs.

1/ Ce n'est pas parce qu'on dépose un brevet que celui ci est valide.
2/ ce n'est pas parce qu'une boite dépose ce genre de brevets aux states, qu'on ne doit pas S'EMOUVOIR en europe de ce genre de dépôt.
Libre a toi de penser penser que breveter logiciellement un bouton poussoir est bon, et pourtant je ne t'accuse pas de mauvaise foi comme tu peux le faire. I
Par contre personne ne dit de commentaires de fond sur cette video de lmouillart, qui démontre pourtant un bouton poussoir en tactile et plein d'autres boutons, et se sont des gens qui ont bossé dans des interfaces. Il est plus facile d'attaquer les personnes. Je te remets le lien et te souhaite une bonne journée.

avatar _mabeille_ | 

@[MGZ] Shralldam pareil pour Samsung ... ce n’est pas parce qu'ils ont copié le même principe qu'Apple a copié qu'ils ont reçu le code sans faire de test et tout ça ..... quand même il faut être d'une sacré mauvaise foi pour croire le contraire

avatar Soner | 

Tiens c'est marrant, l'espèce de feuille de livre a faire tourner ça ressemble au déverrouillage de la PSVita.

avatar Tox | 

Avec Apple, les mouches vont avoir mal au derrière...

Je rassure les pommistes, si je devais voir le même genre de brevet s'exercer contre le centre de contrôle, je réagirais de la même façon.

En passant, il faudrait que la Pomme se lance dans la chasse aux sorcières, tant se mode de dévérouillage s'est étendu à de nombreux "lanceurs" et autres programmes (genre glance).

avatar oomu | 

Apple a toujours été une entreprise acharnée sur le copyright et brevet, via des procès.

Elle était, dés les années 80, un des plus procédurières.

C'est normal, car c'est dans son adn, en tant que marque "premium". Elle protège agressivement son image et ses avancées.

C'est un peu comme s'étonner que Disney bloque toute tentative de dessiner Mickey sans elle... (car qui dit Mickey dit Donald, puis Dingo, puis les aristochats jusqu'à la reine des neiges en passant par Dark Vador !) : elle protège l'idée même qui permet son existence.

ben Apple c'est pareil et c'est pas nouveau. Revenez aux années 80; vous y verrez la .. même chose.

avatar oomu | 

"Je rassure les pommistes, si je devais voir le même genre de brevet s'exercer contre le centre de contrôle, je réagirais de la même façon."

c'est faux.

j'ai vérifié d'ailleurs.

Quand Apple se vit obligé de revenir en arrière sur AirPrint (enlevé de os X ) parce que brevet tenu par une autre entreprise et qu'Apple pour X raisons secrètes n'a pas pu négocier ou pas voulu, vous n'étiez pas là à "réagir de la même façon".

Et quand en Allemagne, Apple se vit condamner à restreindre iCloud (lui enlever en gros les notifications) suite à des brevets tenues par une autre compagnie. Vous n'étiez pas là pour plaindre le pauvre Apple condamnée par de l'enculage de mouche

où étiez vous "Tox", ces jours là ?

avatar robrob | 

Mais comment se fait-il que vous ne citez plus fosspatents que vous preniez comme verite ultime sur les brevets lors du premier proces? http://www.fosspatents.com/

Serait-ce parce que M. Mueller s'avere juste etre du cote de celui qui le paye le plus comme je le dis depuis le debut? Maintenant que ce n'est plus Apple j'imagine que les sites Mac vont commencer par l'ignorer, puis surement commencer les attaques Ad Hominem quand ils vont se rendre compte qu'il a toujours une forte portee mediatique. Bref ca s'annonce encore plus marrant que le 1e proces.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR