Etats-Unis : le jailbreak devient légal sous conditions

Anthony Nelzin-Santos |
Tous les trois ans, la Bibliothèque du Congrès américain revoit certains dispositifs légaux sur le contournement des dispositifs techniques contrôlant l'accès aux matériaux soumis au droit d'auteur, le but étant de s'assurer que la loi n'interdit pas l'accès légitime aux œuvres. Une de ces révisions vient juste d'être effectuée, et elle va avoir des conséquences majeures et pour Apple et pour le reste de l'industrie informatique : elle vient tout simplement d'autoriser le déplombage d'un appareil pour accéder légitimement à des œuvres soumises au droit d'auteur.

Il est désormais possible : de déplomber un DVD légalement acquis pour en extraire des séquences à fin pédagogiques (monde de l'éducation), documentaires ou non-commerciales ; de déplomber le logiciel d'un téléphone dans le seul but de pouvoir utiliser des applications légalement acquises avec celui-ci, dans un but d'interopérabilité ; de déplomber le logiciel d'un téléphone dans le seul but de pouvoir l'utiliser sur un autre réseau cellulaire que celui sur lequel il était prévu, là encore dans un but d'interopérabilité ; de craquer les protections sur les jeux vidéos dans le seul but du test de ces protections, de la détection d'éventuelles failles, si et seulement si le contenu des protections et la teneur des failles n'est pas divulgué d'une manière qui viole le droit d'auteur ; de casser les protections d'un logiciel qui ne peut être activé que par le biais d'un dongle, si ce dongle est considéré comme obsolète (il n'est plus produit) ; de casser les protections d'un livre électronique si toutes les autres éditions de ce même livre ne permettent pas d'activer la fonction de synthèse vocale de l'œuvre.

Cette modification majeure de la loi américaine va ouvrir un boulevard pour les bidouilleurs de tout poil : si et seulement si il est destiné à permettre de faire tourner des applications non-approuvées par Apple, ou à utiliser l'iPhone sur un autre réseau que celui d'AT&T, alors le jailbreak est pleinement légal aux États-Unis. La zone grise qui existait jusqu'ici (et qui persiste en l'état en France) n'est donc plus. Évidemment, jailbreaker pour pirater des applications de l'App Store reste strictement interdit, et sera toujours puni par la loi. Les termes du contrat de licence qui interdisent le déplombage (cf. la base de données d'Apple) sont donc désormais illégaux.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
ca, ca risque de changer beaucoup de chose...
avatar Le_iPodeur | 
Cette nouvelle est un truc énorme, bien plus gros que le "simple" jailbreak d'un iPhone !
avatar lukasmars | 
Comme quoi ,ça n'est pas Apple qui fait la pluie et le beau temps sur ses devices comme certains se plaisent pourtant à le rappeler à qui mieux mieux.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Ca risque de créer un ras de marée pour Apple...
avatar Macallanized | 
Parfait, mais non applicable en France?
avatar Jean Claude Dusse | 
La loi est promulguée ? Je n'ai pas bien saisi la fin de l'article, cela veut-il dire que c'est aussi valable en France ? Puisque leurs licences sont internationales...
avatar Switcher | 
La nouvelle du mois, peut-être même une des plus importantes de l'année concernant l'iPhone... et le reste de l'industrie informatique. Quoiqu'on dise de la société US (et de sa loi), elle garde parfois un temps d'avance sur nous. Maintenant, il ne faut pas se leurrer : ça ne concerne [b]QUE[/b] les USA.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@Jean-Claude Dusse : ce n'est pas à proprement parler une loi, mais oui, c'est officiellement en vigueur depuis 20 minutes. L'application en dehors des US reste à voir.
avatar Yama | 
Espérons que ça puisse suivre en France. Ou mieux que ça incite a vendre débloqué.
avatar Jean Claude Dusse | 
Où est-il possible de trouver le texte officiel afin de l'imprimer et de se pointer avec dans un Apple store (rire)
avatar Le babs | 
ce genre de choses va attirer du monde je pense :) je pense que c'est un bon point
avatar hok | 
Lol tu parle ça va rien changer, ça sera juste comme avant. Par contre ce qui serait bien c'est que Apple fasse en sorte que ce soit plus simple d'installer des app pas sur l'app store.
avatar micware | 
Arrêtez avec vos prédictions apocalyptiques. Cette décision n'entrainera qu'une chose chez Apple, celle de supprimer la mentions dans les CGV. Et certainement l'ajout d'une nouvelle : "Jailbreaker votre appareil l'expose à des failles se sécurité et à la corruption potentielle de vos données. Apple ne pourrait en aucun cas garantir ce type de procédé".
avatar Erravid | 
Il n'y a jamais eu de procès pour jailbreak à ce que je sache, je ne vois pas ce que ça change d'un point de vue légal (pour l'iPhone)…
avatar Macallanized | 
Du coup l'appstore perdrait son exclusivité.
avatar pseudo714 | 
Tu perds ta garantie si tu déplombes. @hok Les webapps ne passent pas par l'autorisation d'Apple.
avatar pseudo714 | 
Est ce que ça autorise ios sur un autre tel ou un autre os sur iPhone?
avatar oomu | 
C'était prévisible. Sauf sur le DVD que je m'attendais pas aussi tôt. Une bonne nouvelle tout ça. La france finira par embrayer. Rappelons que Apple n'a jamais fait de procès sur le jailbreak sauf quand des gens ont tenté de nier à Apple sa propriété sur son propre travail. Seulement là Apple a sorti la menace du DMCA. - Il n'y a jamais vraiment eu de doute : jailbreaker votre iPhone ne vous a jamais été interdit. C'est votre iPhone. Faites en de la poudre si vous voulez. Cela rassure la communauté qui explique comment faire. Tant qu'elle ne mute pas en apprenti pirate de logiciels. - Ça ne changera probablement rien à Apple, qui continuera à renforcer les sécurités de l'iPhone.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
"jailbreaker votre iPhone ne vous a jamais été interdit" > le problème, c'est que ça ne résout toujours pas la question de la redistribution des outils pour le faire, ou seulement en partie. La prochaine bataille va être là, à coup sûr.
avatar Jean Claude Dusse | 
@ Erravid [26/07/2010 18:31] Bah la garantie hardware.
avatar oomu | 
@pseudo714 [26/07/2010 18:38] via MacG Mobile "Est ce que ça autorise ios sur un autre tel ou un autre os sur iPhone?" Non, cela n'autorise en rien ios sur un autre appareil. Le seul qui peut donner un tel droit est son auteur et propriétaire : Apple Et Apple ne donne pas ce droit ni ne le vend ni ne le loue. Fin de l'histoire. - Un autre os sur iPhone ? Oui. Vous avez toujours eu le droit de faire n'importe quoi sur votre iPhone. Votre iPhone est votre iPhone. Bricolez android Linux dessus, utilisez comme chausse-pied. C'est votre iPhone.
avatar Patrick75 | 
Je pense que certains mélangent tout ici. Cet arrêté (je ne sais pas quel est sa vrai nature) porte surtout sur les DRM (i.e. sur les contenus) que sur les programmes et applications. Arretez de croire au Père Noel !!! Je ne vois pas en quoi l'AppStore sera remis en cause car Apple propose un système (téléphone+AppStore+applis) auquel on est libre d'adhérer ou pas (clients comme développeurs). Si on est pas d'accord, on va voir chez Android, RIM ou consorts.. Je suis sûr qu'Apple a déjà fait plancher son département juridique sur le sujet. Le point positif est qu'Apple sera sans doute améné à vendre des films / séries TV avec DRM simplifiées n'empechant pas l'interoperabilité légitime, tout comme la musique, et ça c'est un grand pas !
avatar Nesus | 
Hum si j'ai bien compris toutes DRM devient obsolètes ? Effectivement c'est un énorme pavé dans la mare. Plus qu'apple ce sont les majors de films et de musiques qui vont râler.
avatar Mithrandir | 
Vu comme ça, la loi en question est surtout un principe très général. Avant qu'elle rentre dans les faits, il va se passer du temps et il y aura pas mal de jurisprudence... Et ça dépasse très largement le cas Apple.
avatar TwistX | 
Apple l'a dans le c*l

Pages

CONNEXION UTILISATEUR