Psystar : Apple demande l'interdiction de Rebel EFI

Arnaud de la Grandière |
Nouvel épisode dans l'affaire Psystar : on se souvient que suite à l'accord signé avec Apple, Psystar avait fait valoir au juge que Rebel EFI ne devait pas être inclus dans l'injonction dont elle fait l'objet.

Rappelons que Rebel EFI est un logiciel, vendu $50, qui permet d'installer Snow Leopard sur n'importe quel PC. Psystar a souligné le fait qu'elle ne violait pas l'accord de licence de Mac OS X en vendant le logiciel, dans la mesure où la responsabilité d'une telle installation incombait à l'utilisateur final. Elle a d'autre part indiqué que Rebel EFI n'existait tout bonnement pas lorsqu'Apple a intenté son action en justice, et qu'en conséquence les attendus du procès ne pouvaient concerner ce fait nouveau qui sortait de son cadre initial.

Apple vient de rétorquer, en demandant au juge d'inclure Rebel EFI dans sa décision. "Même si Psystar a cessé de vendre des ordinateurs avec Mac OS X préinstallé, l'injonction doit interdire à Psystar de fournir un support matériel à une violation de nos droits par les clients de Psystar", avancent les avocats (voir notre article Psystar à court de clones)

Ils s'appuient sur une jurisprudence concernant un fabricant de t-shirts imprimés faisant figurer Mickey et Minnie sans avoir obtenu de licence de Disney. La cour avait condamné le contrefacteur non seulement à interrompre cette production, mais également à ne pas la poursuivre avec d'autres personnages de Disney dans le futur. Une injonction judiciaire peut donc, du moins selon la loi américaine, interdire la production passée et à venir de contrefaçons de manière continue, et porte au delà du cadre strict sur lequel elle a été prononcée.

Psystar a également fait valoir qu'une décision dans ce sens pourrait interférer avec le procès intenté en Floride, toujours pendant. Apple a rétorqué que précisément, cette Cour n'avait pour le moment pas délivré sa décision, et qu'en conséquence s'il devait y avoir incompatibilité, elle incomberait à cette seconde cour, et le juge de Californie a donc les mains libres.

Rebel EFI est le dernier élément auquel s'accroche Psystar dans cette affaire. Si la justice devait interdire sa vente, Psystar serait contrainte de devenir un fabricant de PC comme les autres. Cette dernière ressource lui sera précieuse, si elle veut pouvoir payer les 2,6 millions de dollars qu'elle a déjà été condamnée à payer (voir notre article Psystar accepte de verser 2,6 millions de dollars à Apple). Quoi qu'il en soit, on constate que, comme nous l'avions évoqué (voir notre une Psystar : la stratégie d'Apple), l'affaire est loin d'avoir trouvé son issue avec l'accord signé entre Apple et Psystar.

avatar divoli | 

Bien sûr que si, l'affaire est en train de se terminer (à moins de n'avoir rien compris à la teneur et à l'ampleur du verdict du juge californien). Ce verdict, qui devrait être confirmé en janvier, devrait logiquement entrainer l'arrêt de la commercialisation des clones mais également l'arrêt de Rebel EFI. Sur ce dernier point, Apple ne devrait avoir aucune difficulté à également obtenir gain de cause, c'est parfaitement logique.

Tout au plus l'on verra Psystar devenir un fabricant de PC "OS X compatible"; à chaque utilisateur de se démerder ensuite lui-même pour installer OS X, comme le font ceux qui utilisent un hackintosh.

avatar Un Vrai Type | 

@ divoli : Tu veux dire "Compatible avec le système d'exploitation qui est vendu par une firme informatique avec un nom de fruit" ?
Parce que "OS X®™©"... :D

avatar Le Chapelier | 

Et ?... On va retrouver le Rebel EFI sur les réseaux P2P modifié à loisir par des petits génies du bricolage informatique (+ ou - vérolé ; ah non ! c'est vrai, y'a pas de virus sur Mac). Que va faire Apple contre ça ?

Comme en plus Sun se met à faire de l'émulation d'EFI pour installer OS X sur PC en machine virtuelle, cela peut aider ces bidouilleurs...

@ Divoli : "Tout au plus l'on verra Psystar devenir un fabricant de PC "OS X compatible"; à chaque utilisateur de se démerder ensuite lui-même pour installer OS X, comme le font ceux qui utilisent un hackintosh."

C'est exactement comme cela que je vois l'avenir (d'OS X).

avatar Moonwalker | 

Rebel EFI n'est-il pas le fork (pour ne pas dire plagiat) d'un programme OpenSource que ces margoulins de Floride vendent à vil prix tout en violant sa licence libre ?

Là encore, l'attaque d'Apple est pour le principe = ne pas faire de business sur leur dos. Je ne pense pas que Psystar ferait de toute manière beaucoup d'affaire avec le produit de ses larcins.

Ils ont trop snifé la coke les frères Pedraza.

avatar mediapress | 

@ le chapelier

même si tu trouves des solutions via p2p, il n'y a rien d'officiel... donc à usage exclusivement amateur/bidouilleur...
un professionnel qui se respecte ne prendra jamais ce genre de risques... :-)

j'ai l'impression d'être dansl'arène avec psystar et on assiste à la mise à mort finale !!!

:-)

avatar E-Play | 

Jinvite les futurs clients de cette boite de truands a appliquer la même méthode que celle de lentreprise psystar :

Elle dis : Pourquoi payer un mac si on peut avoir la même chose ( c'est le moment ou il faut se retenir déclater de rire ) pour 2 fois moins cher ?

Je lui réponds : pourquoi acheter un logiciel qu'on peut pirater sur le net ?

J'espère que plus un dollar ne rentrera dans les poches de ces arnaqueurs et qu'ils trimeront toute leur vie pour rembourser les 3 millions de dollars damende...

avatar YannK | 

En même temps, pourquoi ils s'y raccrochent au rEBEL EFI alors que c'est juste un flop monumental que personne a encore acheté ? ^^'

avatar kostoglotov | 

Bravo !
Belle manoeuvre d'Apple ! … Même si on n'est pas d'accord avec le fond du problème, on ne peut être qu'admiratif de la manière dont Apple est en train de rouler Psystar dans la farine ; ils ont dissociés les problèmes (vente de machines avec OSX et vente de RebeEFI) pour les résoudre un par un, affaiblissant progressivement Psystar.
D'abord ils ont laissé croire au cloneur qu'un accord à l'amiable était possible et Psystar a pensé y voir une bouffée d'air et pouvoir se rattraper avec RebelEFI, mais maintenant, Apple passe à la deuxième offensive.
Dans 6 mois, on n'entend plus parler de Psystar …

avatar oomu | 

@Le Chapelier [10/12/2009 11:58]

oui, et c'est ce que cela aurait du toujours être :

underground ! , pour les hackers, les passionnés, les bidouilleurs, ne PAS en faire une industrie.

quand cela devient une "industrie" (un commerce, tel psystar), cela devient sérieux, cela force Apple a agir.

@YannK [10/12/2009 12:34]

Parce qu'Apple doit protéger sa propriété intellectuelle. Psystar c'est rien, mais si c'était un industriel beaucoup plus solide et que celui ci mettent apple devant le fait accompli ?

-
tant que c'était l'affaire d'individu avec leur responsabilité personnelle, ca peut passer. Mais quand un faciliteur commercial menace d'en faire un truc banal et de masse.. heu évidemment vous passez dans un autre monde là.

Bref, vous dites que cela va être sur p2p, forums, etc ? c'est très bien. Les passionnés pourront discuter et expérimenter, et apple laissera couler.

avatar lennoyl | 

Apple n'a roulé personne dans la farine.
Apple a attaqué quand il y a eu des clones, puis a attaqué quand il y a eu ce rebel-efi. rien de plus.
Il n'y a jamais eu d'accord à l'amiable (si vous ne comprenez pas comment fonctionne la justice américaine, regardez Ally McBeal ^^)

PS: Ça m'étonnerait qu'on trouve le rebel-efi sur les réseaux de P2P puisqu'il ne s'agit que de la version psystar de ce qui existait déjà en opensource. À quoi bon télécharger illégalement un programme illégal alors qu'on peut tout avoir gratuitement et légalement ?

avatar Kaneda Corp | 

@ E-play

Le parallèle est saisissant entre un cas où une licence osx est achetée légalement et paye à Apple son R&D (sauf si Apple fait de la vente à perte avec la version boite OSX). Et le cas d'un téléchargement illégal d'une version pirate ...

Bon je suis sûr que tu as eu une enfance malheureuse , que ton petit coeur a été meurtri par les aléas de la vie et qu'au final le manque total de réflexion de ce qui te sert de pensée ne peut pas t'être imputé mais quand même ...

avatar daito | 

Très bien!! Plus beaucoup de temps avant que l'on entende plus parler de ces voleurs.

Ensuite Apple pourra s'occuper des voleurs qui se croient à l'abri en Europe.

avatar iZorg | 

@ E-Play

"J'espère que plus un dollar ne rentrera dans les poches de ces arnaqueurs et qu'ils trimeront toute leur vie pour rembourser les 3 millions de dollars damende..."

Ils m'inspirent peut-être pas beaucoup de sympathie, mais quand même... Y a pas de quoi se réjouir de voir voir deux jeunes crétins commencer leur vie avec de telles casseroles.
Autant, je comprends la nécessité pour Apple d'être impitoyable, mais en face c'est pas Dell, HP ou Microsoft, c'est deux crétins qui passeront probablement leur vie à payer une somme qu'Apple gagne en quelques heures...

@ kostoglotov

C'est vrai que la manœuvre est très impressionnante. D'autant qu'on s'étonnait de la "mollesse" d'Apple legal...

avatar Pascal-007 | 

[quote=Arnauld de La Grandière] Une injonction judiciaire peut donc, du moins selon la loi américaine, interdire la production passée et à venir de contrefaçons de manière continue, et porte au delà du cadre strict sur lequel elle a été prononcée.[/quote]

Il est important de comprendre le contexte de la loi civile anglaise, sur laquelle la législation civile américaine est fondée. La Common Law est un cadre légal flou qui se construit et s'ajuste de lui-même au fil du temps et des besoins. Ce sont les juges qui, par leurs décisions, créent le cadre légal dans lequel évolue et évoluera la société civile (à différentier du cadre criminel qui lui est jugé selon un code criminel plus strict et plus proche de la Loi française). Le Code Civil français (code napoléonien) adopte plutôt une approche de haut-en-bas. Le Code tente de tout prévoir d'avance. Dans la Common Law, toute décision judiciaire devient force de loi. Dans le Code Civil, une décision judiciaire ne s'applique qu'au contexte où elle a été jugé.

avatar melaure | 

@daito, et si Apple est débouté par la CE, tu pleures ? ;) :D

avatar daito | 

@melaure.

À l'époque je disais déjà face aux supporteurs des voleurs (visiblement comme toi) que Psystar n'avait aucune chance de gagner.

Et là (on se donne rendez-vous dans quelques mois) je peux te dire déjà que les voleurs européens n'ont aucune chance de gagner pour exactement les mêmes raisons qui font que Psystar va payer cher.

Donc ne t'inquiète pour moi, il n'y aura pas de raison de pleurer.

avatar oomu | 

@melaure

même réponse que Daito, vu le genre d'affaire déjà traitée dans les états membres et la direction des lois européennes, je ne vois PAS comment un cas similaire à psystar peut donner une réponse différente des usa.

le droit des entreprises, le droit des marques, le droit d'auteur sont très forts aussi en europe.

et les licences informatiques (ainsi que des licences de logiciels libres) ont été validés à maintes reprises comme des contrats s'imposant à ceux qui pensaient s'en affranchir.

-
si vous voyez un état membre de l'union européenne donner tort à Apple, expliquez le moi, cela me surprendrait vraiment.

avatar oomu | 

concernant les petits jeunes et les casseroles, et le Couperet implacable de la justice Broyant Les Poussins Naifs, rappelons que les fondateurs de napster s'étaient récoltés toutes les attaques juridiques imaginables.

Ainsi, Shawn Fanning LE fondateur de napster, a fondé 2 autres boites (une vendu 15m $ à aol, une autre à imeem, qui vient d'être racheté par myspace d'ailleurs..)

et on l'a vu dans des pubs.

Bref, les poussins broyées en pleine jeunesse peuvent avoir des secondes chances hein.

Donc, non, le MAL n'est pas en train de triompher de 2 bisounours condamné à errer à vie pour payer une ignoble dette à la société.

avatar oomu | 

aux dernières nouvelles sérieuses, les fondateurs et administrateurs de The Pirate Bay se portent bien aussi. Peu importe les gros titres, on les a pas accusés de meurtre ni broyés leurs vies illico.

avatar divoli | 

Même moi qui suis plutôt favorable aux cloneurs (enfin aux cloneurs européens, pas à Psystar qui s'est avérée avoir un comportement de plus en plus fantaisiste), je crains que daito et oomu aient raison.
Les cloneurs européens mettent en avant la soit-disant non validité de l'EULA en Europe (alors que c'est à la Justice d'en décider), sur le fait que l'on ne peut pas lire les conditions de licence avant d'avoir acheté et ouvert le coffret (argument bien mince, on peut parfaitement se faire rembourser), mais ils ne disent mot des violations de copyright et de la procédure nécessaire pour installer OS X sur un PC, qui seront probablement déclarées illégales.

L'important, c'est que l'on ait un procès, au moins les choses seront plus claires, quelque soit le verdict rendu.

@ oomu;

Voilà. Même Jean Valjean s'en est sorti. :D

avatar iZorg | 

@ oomu

"Donc, non, le MAL n'est pas en train de triompher de 2 bisounours condamné à errer à vie pour payer une ignoble dette à la société."

Qui ici a tenu de tel propos ?
Vous auriez tort de me prendre pour un bisounours naïf, j'éprouve juste quelques difficultés à m'extasier devant le malheurs d'autrui, quand bien même il l'aurait cherché.
Quant à vos deux exemples qu'essayez-vous de dire qu'il faut infliger des amendes toujours plus grandes parce que tout le monde peut se refaire facilement. Finalement, c'est à cela que mène votre réflexion non ?

Au risque de me répéter, même si cette condamnation est juste au yeux de la loi, je pense que le Moyen-Age est terminé et que l'expiation des péchés n'est plus à l'ordre du jours. On fait une connerie on paye, mais trois millions versé à une boite qui gagne ça en une demi-journée pour 700 machines, ça me semble un brin excessif.
Après, vous me direz que le monde est ainsi, vous aurez raison, et si il vous convient c'est parfais ne changé rien.

avatar Arnaud de la Grandière | 

@iZorg : le système judiciaire américain, à l'inverse de ce qui se pratique en France, met en œuvre des dommages et intérêts punitifs (disposition qui a d'ailleurs donné naissance à la "judiciarisation" galopante outre atlantique, avec avocats qui font le pied de grue à la sortie des salles d'opération pour proposer aux convalescents d'attaquer leurs docteurs au cas où ils auraient quelque insatisfaction à faire valoir).

Bref, les dommages et intérêts sont là bas souvent bien plus lourds qu'ici, à préjudice égal.

avatar iZiDoR | 

Exactement, et ça coute rien à la victime de son docteur tortionnaire car l'avocat se sert un pourcentage sur la somme finale....

avatar YannK | 

@oomu : nan mais je parlais pas d'Apple qui s'attachait à Rebel EFI, mais aux deux frères qui veulent absolument s'y attacher alors que personne n'en veut ^^'

avatar iZorg | 

@ iZiDoR

"et ça coute rien à la victime"

Je suis pas d'accord, au contraire, ça forge la société, or, créer une nation aussi procédurière, entraine de nombreuses dérives, notamment : refus de ses responsabilités, assurances extrêmement couteuses, sur-protection contractuelle, surenchère pécuniaire, détournement judiciaire, recrudescence des fraudes, victimisation constante et perte de tout repères avec la plupart du temps une énorme frustration à la clef (délais, procédure compliqués, perte de beaucoup de temps et insatisfaction face au verdict).

Quand je parlais de perte de repères et de dérives, on en est à un tel point qu'on commence à juger des humains comme des sociétés avec une perte évidente de toute proportionnalité.

Je veux pas faire du gros troll facile, mais quand Apple semble avoir violé la propriété intellectuelle d'OPTi elle est condamnée à payer 21,7 millions de dollars, soit moins de 3 jours d'activités, mais pour les deux couillons 3 millions ça fait combien de jours de boulot...

Quand on en arrive à une telle inégalité de traitement on devrait s'arrêter et y réfléchir deux minutes, au lieu de s'extasier férocement, y a des vrai gens dans ces histoires c'est pas la télé...

CONNEXION UTILISATEUR