Interview : Tri-Edre à l'heure de Time Machine

Florian Innocente |
Avec une dizaine d'années d'existence l'éditeur Tri-Edre commence à faire partie des meubles dans le monde Mac. Mais son profil reste atypique. Installé loin de tout (si l'on excepte le calme, le soleil et la mer Méditerranée…) il conçoit ses propres logiciels tout en distribuant ceux d'homologues étrangers. A la veille de la sortie de l'un de ses titres phares, Tri-Backup 5, et alors qu'Apple a fait de la sauvegarde de données l'un des piliers de Mac OS X et que l'iPhone promet d'ouvrir un nouveau marché aux développeurs, l'occasion était bonne d'interroger Thierry Rolland, son patron fondateur.


Est-ce que vous pourriez nous redonner la fiche d'identité de Tri-Edre ?

TR: J'ai créé TRI-EDRE en 1991. Après des études d'ingénieur, j'ai travaillé dans différentes sociétés, à Paris et en province, dont une multinationale, Schlumberger, dans laquelle je faisais de la R&D. J'en suis parti pour créer ma première société, où j'ai appris... tout ce qu'il ne fallait pas faire. Je l'ai fermée au bout de 6 mois, repris un emploi salarié pour faire bouillir la marmite, puis créé TRI-EDRE.

Nous étions à Nice à cette époque. Il y a 12 ans nous avons décidé, ma femme et moi (non, elle ne travaille pas avec moi !), de nous installer dans le Var parce que nous avions eu le coup de foudre pour le coin (c'est toujours le cas). J'ai transféré TRI-EDRE à Lorgues, un petit village dans une région d'oliviers, de vignes et de soleil. Nous sommes installés dans un ancien moulin à huile en plein centre de Lorgues, mais très peu de gens d'ici connaissent notre existence (c'est voulu). Et les gens sont toujours très étonnés d'apprendre que, depuis un petit village de Provence, nous vendons partout dans le monde.

Au départ, j'étais seul dans la société. J'ai commencé à embaucher. Nous avons grossi, mais au bout de quelque temps, j'ai préféré privilégier l'ambiance et nous sommes revenus à une équipe réduite et soudée. Quatre personnes travaillent à TRI-EDRE. C'est un petit groupe efficace, qui sait exactement ce qu'il a à faire, où l'ambiance est très bonne, et avec lequel il m'est très agréable de travailler. Brigitte est le contact des revendeurs et elle s'occupe de l'administratif. Marjorie gère les commandes et le standard. Gilles a plusieurs casquettes techniques : il développe, fait du support technique, s'occupe de traduction. Pour ce qui me concerne, je développe et je supervise l'ensemble.

triedreausoleil



La distribution de produits tiers s'est imposée comme une évolution parmi d'autres de Tri-Edre ou c'était devenu indispensable pour pérenniser l'activité de développement ?

Au début, TRI-EDRE devait se limiter à la création de logiciels, qui devaient trouver facilement un distributeur (je suis parfois un peu naïf !). Comme ça n'a pas été le cas, j'ai pris en charge la distribution de nos produits. Là ça a commencé à marcher alors j'ai proposé à d'autres éditeurs de les distribuer.

Nous faisons une distribution à forte valeur ajoutée. En gros, nous recevons le logiciel brut et des numéros de série, et nous nous occupons du reste : traduction, production, commercialisation, communication et support technique. Nous sommes peu (très peu) à travailler de la sorte, mais je détesterais recevoir des boites toutes faites avec comme seul boulot de les renvoyer dans les boutiques. Et puis c'est tellement plus agréable d'avoir une activité diversifiée et d'effectuer des tâches très variées.

distribtriedre



Est-ce qu'il est aujourd'hui plus facile d'être un éditeur indépendant sur Mac ?

Je ne crois pas que les règles de base aient beaucoup changé dans l'activité du logiciel, contrairement aux revendeurs de matériel. Il n'y a pas spécialement de nouvelles contraintes ni de difficultés dans le développement et la vente de logiciels. Et le fait d'être un éditeur indépendant ne pose aucun problème particulier. Pour moi, ce serait même plutôt un avantage.

Par contre, il y a des évolutions. Elles sont d'ordre techniques avec les Systèmes, les technologies, les outils et les machines mais aussi commerciales. La manière d'échanger des informations avec l'utilisateur change. Les modes de distribution doivent évoluer pour prendre en compte de nouveaux besoins. Il n'est plus rare de voir des gens avec un portable et une machine de bureau, du coup nous avons proposé des licences deux postes pour Tri-BACKUP 5. Il faut s'adapter, c'est tout.


Tri-Edre est un tout petit éditeur, en quoi le développement d'Internet a changé votre activité ?

Il est évident que notre métier a évolué avec Internet. La communication a changé, le bouche à oreille a beaucoup plus d'importance, et les relais de l'information sont différents. Un autre changement très important amené par Internet concerne la vente en ligne. Elle permet au client d'avoir un produit immédiatement, au moment où il en a besoin, même le week-end ou en pleine nuit. On le voit très nettement avec les logiciels de récupération de données ou de réparation.

Internet a modifié notre façon de travailler : la distribution évolue et c'est loin d'être terminé, les forums permettent un support technique différent, la communication autour des produits en a aussi été modifiée. Les produits que nous vendons sont très immatériels, il suffit de télécharger un logiciel et de recevoir un numéro de série pour l'utiliser, c'est une activité qui se prête très bien à Internet. Mais ce n'est pas suffisant. Le service et le support technique restent très importants.


Est-ce qu'Internet permet de réduire des déséquilibres entre des concurrents de tailles différentes ?

Je ne crois pas. Internet permet de démarrer quelque chose plus facilement. Mais lancer une société est très facile. La difficulté est de durer et d'être rentable. Là, ce n'est pas un problème de taille. Je ne crois vraiment pas que ce soit plus facile pour les gros que pour les petits. Et franchement, depuis que je suis dans cette activité, j'en ai vu vraiment beaucoup disparaitre, petits et gros, en France comme aux États-Unis, et d'autres perdurer, là aussi des petits et des gros.


Est-ce que le marché français peut suffire pour votre activité ?

Oui, le marché français pourrait suffire. Mais c'est quand même marrant de vendre quelque chose en Australie ou au Japon, surtout depuis un petit village de Provence. Ce serait idiot de s'en priver. L'étranger représente 25% de l'activité globale de TRI-EDRE, et 50% de l'activité de nos propres logiciels.


Quels sont les logiciels qui font l'essentiel de l'activité de Tri-Edre aujourd'hui ?

Tri-BACKUP et TechTool sont les produits qui génèrent la plus grande activité, suivis par Tri-CATALOG et par Data Rescue.


Est-ce que vous avez observé sur vos ventes un effet switcher ?

Non.


Est-ce que la simplicité de fonctionnement de Time Machine ne risque pas de souffler à Tri-Backup une partie de ses clients ?

Je ne crois pas. J'aurais plutôt tendance à penser le contraire. La sauvegarde n'est pas quelque chose de naturel chez les utilisateurs d'ordinateurs. Y compris chez les professionnels, je suis sidéré de voir combien ne sauvegardent pas leur travail et nous contactent en catastrophe pour essayer de récupérer les données perdues. Une fonction intégrée dans le système comme Time Machine peut faire prendre conscience aux gens de l'apport de la sauvegarde et, à ce moment-là, des limitations même de Time Machine.

Avoir une copie démarrable pour repartir immédiatement en cas de problème, pouvoir synchroniser un Mac de bureau et un portable, avoir une copie de ses données située physiquement à un autre endroit pour éviter le pire en cas d'incendie ou de cambriolage. Voilà quelques exemples pour lesquels Time Machine ne peut rien faire, alors que je considère comme vital, ou tout au moins important, d'avoir mis en place de telles procédures, et pour nous de pouvoir fournir des solutions.

tribackup5



De quelle manière avez-vous tenu compte de l'arrivée de Time Machine avec Tri-Backup 5 ?

Ils cohabitent sans problème, et les besoins remplis sont différents. Time Machine est très bien pour réparer une erreur ou une perte de données. Mais dès qu'on envisage de réellement mettre à l'abri ses données importantes, il faut un autre outil.

Tri-BACKUP offre beaucoup plus de souplesse, et de nombreuses fonctions qui complètent les possibilités de Time Machine, voire peuvent même les remplacer. La fonction de Time Machine, à savoir la possibilité de sauvegarder plusieurs versions successives de chaque document, et de revenir à une des versions précédentes, est présente dans Tri-BACKUP depuis 6 ans avec la version 3, nous appelons cela la "Sauvegarde Évolutive".


Et comment organisez-vous vos propres sauvegardes ?

Je suis un accro de la sauvegarde. Nous pouvons fermer TRI-EDRE si nous perdons nos données informatiques. Et j'applique aussi cette "manie" à mes données personnelles, ça me ferait mal de perdre toutes mes photos par exemple.

J'utilise Time Machine pour les besoins de base. Tri-BACKUP lui se charge de mettre réellement nos données à l'abri pour pouvoir redémarrer immédiatement, et aussi pour synchroniser différents postes, à titre personnel j'utilise plusieurs Mac.

Je me sers aussi de TrashMagic qui agit comme un filet de sécurité si j'ai mis des données à la Corbeille avant de me rendre compte que j'en avais encore besoin. TrashMagic, c'est génial pour ça.


Est-ce que l'iPhone vous intéresse comme plateforme de développement ?

L'iPhone nous intéresse. J'ai un iPhone depuis le premier jour de sa disponibilité. Il va modifier notre façon d'utiliser l'informatique, car c'est une fenêtre d'accès réellement utilisable sur nos données et sur Internet. Les logiciels pour iPhone vont créer un nouveau marché, avec des règles et des produits différents : petits prix, monofonction et vente essentiellement en téléchargement. Il y a des développements et de nouveaux produits prévus, et TRI-EDRE distribuera en 2008 des logiciels pour l'iPhone et l'iPod touch.


Question subsidiaire, quand est prévue la refonte totale du look du site ?

Très bonne question ;-)


avatar ziggyspider | 
J'ai acheté Tech tool 4.5.3 il y a quelques mois, je suis passé sous léopard et le jour ou j'en ai besoin, il ne marche plus, je vais voir chez Tri-edre et là je vois qu'il me faudrait payer 69€ une maj même pas téléchargeable ! je ne l'achèterai pas, je préfère encore payer plein pot un produit concurrent qu'a un éditeur qui essaye de me tondre quand j'ai besoin d'un produit que j'ai acheté il y a peu
avatar hairquatercut | 
J'ai la 4.6.1 j'espère qu'elle va marcher sous Leopard, j'y passe prochainement.
avatar David_b | 
@ ziggyspider: je savais pas que les éditeurs devaient vendre des softs qui marcheront gratuitement "avec la prochaine version d'OSX". Quand tu l'as acheté, il marchait, non ? Sinon, "quelques mois", c'est combien ? Parce que si c'est 6 ou 7 mois... c'est pas le même "quelques" que si c'est 30 jours ;-) Perso, je passe ne pas à Leopard sur mon MacPro tant que tous les softs ne sont pas certifiés compatibles, surtout les softs de dépannage/backup. Et même là: c'est une machine de production qui marche bien, ça peux attendre ;)
avatar Meaulnes | 
Si j'en crois InfoGreffe, votre chiffre d'affaires est en décroissance forte ainsi que vos résultats que sont passés de 25K€ à 1,5 K€ en 4 ans. Si la courbe s'est poursuivie, vous avez perdu de l'argent en 2007 et devez vous poser des questions sur le futur de votre entreprise. En tant qu'acheteur potentiel de TRI-Backup, c'est à dire d'une solution de back-up et RECOVERY pérenne dans les années à venir, pouvez-vous me rassurer sur la pérenité de votre société? En effet si vous deviez fermer, vous laisseriez vos utilisateurs avec une solution qui sera caduque dès la prochaine évolution de Mac OS non compatible avec la version actuelle de votre logiciel. Excusez-moi si je suis direct mais j'ai déjà perdu mes données dans le passé et connais l'importance d'un éditeur viable pour une solution de back-up et RECOVERY. Merci de votre réponse.
avatar françois bayrou | 
@Meaulnes : Time machine ! :)
avatar Soheil | 
@Meaulnes Je ne peux pas répondre à la place de Thierry Rolland pour ce qui est de la pérennité de son entreprise, mais j'utilise Tri-Backup depuis de sept ans maintenant et je n'ai jamais eu à m'en plaindre (si ce n'est, au début avec la version 3 je crois, des copies "bootables" non reconnues et qui ne fonctionnaient que si j'avais déjà installé sur le disque externe une version réduite du système que je remplaçais ensuite par la copie de mon système complet). L'avantage de Tri-Backup par rapport à des solutions comme Retrospekt, c'est que les fichiers copiés sont de vraies copies, utilisables telles quelles, et non des archives d'un format propriétaire inutilisables si l'on n'a plus le logiciel d'origine (c'était le cas de Retrospekt qui, de plus, m'a restitué un fichier corrompu la seule fois où j'ai eu besoin de récupérer des données — c'était il y a longtemps, et la sauvegarde se faisait sur des bandes magnétiques). Ainsi, une copie réalisée avec Tri-Backup reste utilisable des années après, même si on n'a plus le logiciel sous la main (ou s'il cesse un jour d'être commercialisé). On s'y promène comme sur le disque dur original, on recherche un fichier on l'ouvre ou on le copie depuis le Finder. Il existe bien sûr d'autres solutions, comme Carbon Copy Cloner ou Super Duper, mais je ne peux rien en dire. J'avais essayé CC Cloner dès les début d'OSX, et j'avais eu un problème avec la sauvegarde de fichiers en chinois (polices de caractères entre autres) qui n'étaient pas reconnus par ce logiciel. Il a bien sûr évolué, mais entre temps j'avais acquis Tri-Backup qui, lui, reconnaissait le chinois. Quant à Super Duper, je ne l'ai jamais essayé, mais vous trouverez un test comparatif de ces deux logiciels sur cuk.ch. Cordialement.
avatar kotek | 
Florian, en interviewant le patron, Thierry Rolland, tu n'avais pas envie de lui répondre : "ouiiii, tout à fait, Thierry !" ?
avatar Florian Innocente | 
@ kotek : ben je suppose qu'on lui l'a fait déjà 12000 fois... et maintenant que l'autre TR est (enfin) à la retraite le TR de TRi-Edre Mac doit goûter à une tranquillité retrouvée :-)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@ innocente : peut-être pas 12000 fois, juste 11999 fois ;-) @ Meaulnes : aucune envie, ni aucune nécessité de fermer TRI-EDRE, qui fait vivre les salariés et me permet de gagner très correctement ma vie. A propos des bénéfices, ils sont utiles pour rassurer les actionnaires (mais je suis seul actionnaire !) ou le banquier (mais il voit mes revenus !). En dehors de ça, pour une société comme TRI-EDRE, il n'y a aucun intérêt à laisser trop de bénéfices, sauf pour le fisc ;-) Désolé pour ce petit cours du chef d'entreprise pratique. Thierry Rolland
avatar Feroce | 
Chez nous (vendeurs Apple), le mot d'ordre est "tant qu'il n'y aura pas plus de contrôle des sauvegardes Time Machine, on reste en Tri-Backup". Et on essaye de privilégier cette approche avec nos clients. Pour le reste, j'aime beaucoup Tri-Backup pour les petites sauvegardes : il est pointu, fiable, et facile d'utilisations. Bien sûr, difficile d'égaler un Retrospect ou PresStore... Le prix n'est quand même pas comparable.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
J'utilise différents logiciels de Tri-Edre depuis sa création. Que ce soit Tri bach-up, Tri catalog, Tech-Tool pro, DiskStudio, Data Rescue, je n'ai jamais rencontré de problèmes. La hot line est efficace et très aimable ce qui change d'autres..... Si j'avais connu Data Rescue avant un crash de mon ordinateur professionnel, je n'aura pas dépensé 1200 € chez un professionnel.
avatar jibu | 
J'ai utilisé un bon moment tri-backup3, j'en étais très content jusqu'à ce que je remarque qu'il modifiait le contenu des .app . C'était il y a longtemps, mais je l'ai immédiatement laissé tomber.
avatar patple | 
J'utilise TTP et Tri-Backup depuis des lustres et j'en suis très satisfait. C'est très agréable de ne jamais tomber en panne en prenant la peine de faire régulièrement une maintenance TTP (ainsi qu'Onyx et Discwarrior) et quelle merveille de retrouver son environnement identique sur un DD externe et une autre machine (je fais une copie miroir bootable tous les jours sur le DD externe et deux à trois fois par semaine sur mon autre machine. Maintenance et sauvegardes sont les clés la la pérennité surtout quand on utilise son matériel professionnellement et dans le cadre de sa propre entreprise.
avatar Brewenn | 
Sic : je ne l'achèterai pas, je préfère encore payer plein pot un produit concurrent qu'a un éditeur qui essaye de me tondre quand j'ai besoin d'un produit que j'ai acheté il y a peu. Vous parlez d'APPLE ou de TRI EDRE, quoique c'est peut être des deux !

CONNEXION UTILISATEUR