Apple Store : le grand débarquement

Christophe Laporte |
L'arrivée des Apple Store en France ne fait pas plaisir à tout le monde. Les revendeurs ainsi que les grands magasins high-tech ne sont pas forcément emballés à cette idée. Là où un Apple Store ouvre, le chiffre d'affaires des revendeurs dans les environs plonge en moyenne de 40 à 60 % dans les premiers mois (lire à ce sujet notre dossier sur l'impact qu'a eu l'ouverture d'un Apple Store à Genève).

Mais il y a une société pour laquelle l'ouverture d'un Apple Store sur son territoire est encore une plus mauvaise nouvelle : il s'agit d’Apple Europe, et par extension sa filiale Apple France. En effet, en lançant des Apple Store dans l'Hexagone, la maison-mère inaugure un nouveau canal de distribution, qui entre en concurrence frontale avec ses filliales.

Lorsqu'Apple publie ses résultats trimestriels, la division Retail est une "région" à part entière


Pourquoi ? Tout simplement parce que les ventes effectuées par les Apple Store n'entrent pas en compte dans les chiffres de la filiale française d'Apple. Si lors de la présentation de l’Apple Store auprès de la presse, Pascal Cagni, le patron d’Apple pour l’Europe, affichait un sourire de façade, cette arrivée représente un vrai problème pour lui, qui a basé sa stratégie sur une densification de son réseau de revendeurs, lesquels vont devoir vite s’adapter si l’on prend les propos de Ron Johnson à la lettre : « la France aura le taux de croissance d'ouvertures de nouvelles boutiques le plus fort après celui des États-Unis ». Apple les encourage à se tourner vers la clientèle professionnelle et à offrir davantage de services.


Pascal Cagni aux côtés de Ron Johnson


Après avoir fui la France (Apple Europe a déménagé son siège social en Angleterre il y a quelques années), après avoir retardé le lancement de ses Apple Store en France suite à la loi DADVSI qui voulait briser le lien entre l’iPod et iTunes, la société californienne a décidé de repartir à l’attaque. Elle est sans doute motivée par le succès des APR, par la part de marché du Macintosh plus qu’honorable en France (4 %) ainsi que par les très bonnes ventes d’iPhone. Concernant ce point, Apple ne remerciera probablement jamais assez la décision prise par la cour d'appel de Paris en décembre dernier. Avec 1,8 million d'iPhone vendus, la France est devenue le deuxième marché pour Apple (lire à ce sujet : iPhone : Orange veut renégocier). D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si l'Apple Store du Carrousel du Louvre possède une zone d'activation iPhone assez inédite.

Pour en revenir aux Apple Store, Apple réfléchit à son arrivée sur le marché français depuis au moins 2005. Cette année, la société de Cupertino créa Apple Retail France, une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée. Celle-ci ne dépend donc pas d'Apple France, mais d'une holding localisée à Cork en Irlande qui se nomme Apple Retail Europe, laquelle chapeaute les différentes divisions retail au niveau européen.

La structure est cogérée par Peter Oppenheimer, qui est le Directeur financier d'Apple, et par Gary Wipfler, qui occupe pour sa part le poste de Trésorier. Le capital de la société a été augmenté à plusieurs reprises. En septembre dernier, il a été monté à plus de 7,6 millions d’euros. Le siège social est situé 3, rue du Colonel Moll à Paris.

À l’heure actuelle, outre le siège social, les documents officiels d’Apple Retail France listent deux adresses : celle de l’Apple Store du Louvre et celle de la boutique de Montpellier. Dans son dernier rapport, la gérance indique que «l’activité prendra son essor au cours de l’exercice qui sera clos le 30 septembre 2010». D’ici là, Apple comptera au moins trois magasins en France avec l'ouverture du grand Apple Store Opéra. Ensuite, la société californienne semble vouloir se focaliser sur l'axe PLM (Paris-Lyon-Marseille) et désire toujours autant ouvrir à terme une boutique sur les Champs Elysées. Mais quel que soit la ville ou le quartier, Apple ne s'y implantera pas tant qu'elle n'aura pas trouvé un emplacement à son goût. Quitte à retarder ses plans…

Sur le même sujet :
- Apple Store Carrousel du Louvre : ouverture et photos
- Des Apple Store à Lyon et à Marseille ?
- Interview : les revendeurs face à l'Apple Store de Montpellier
- Apple Store Paris : les revendeurs se tiennent prêts

avatar Stalmicmac | 
Alors là... c'est juste débile comme politique... car finalement, Apple Retail Europe fait de la concurrence a Apple France? Donc ça veux dire que c'est également Retail Europe qui signe les contrats d'embauche? Il y a une incohérence totale là...
avatar JayTouCon | 
Cri Cri the door, Euhhhhhhhhh t'es sur que c'est une E.U.R.L l'apple retail store ?
avatar APPLEmac34 | 
On va pas pleurer pour le chiffre d'affaire des APR ... Ces memes personnes devraient juste arreter de réver de bénéfice à 2 chiffres en progression chaque année, et se limiter d'abord à faire vivre leur store convenablement.
avatar michel alenda | 
Très personnellement nous en sommes dans notre famille à l'achat sur une période de 12 années de 5 iMac, 2 MacBook et 1 PowerBook, le tout via AppleStore internet (livraison assurée comme habituellemnet par TNT) reste donc aprés revente 1iMac 24 et un PowerBook 15... il y eu aussi 5 iPod et une infidélité pour 1 iPhone, mais là c'était obligé (orange)... des sacoche de chez BE, disques durs LaCie et WD, accessoires Belkin et Logitech... tout ça par toujours le même canal (internet) et aucun souci et je continuerais donc de la région parisienne ou du Tarn à utiliser ce mode d'achat... je laisse aux Bobos le soin de fréquenter ces magasins dont j'aimerais bien qu'en raison des investissement fait par Apple, on puisse me prouver qu'il soit couvert par un chiffre d'appel supplémentaire... quant aux revendeurs indépendants, rien à foutre et j'espére rapidement que comme pour Porsche, on pourra commander sa Mercedes ou du matériel hifi comme Denon, Macintosh, Focal, Cabasse directement chez le constructeur... la chose existe déjà pour le mobilier... eviter Conforama et Ikea, vous trouvererez dans l'hexagone, Normandie, Vosges, Bourgogne, Aveyron, Tarn des ébénistes qui réalisent des petites merveilles... J'ai le sentiment parfois que vous n'êtes pas encore entièrement JOBS... une enfance GATES ça vous perturbera toujours quelque part !
avatar Christophe Laporte | 
@Jaytoucon La preuve :http://static.macg.co/img/2009/06/skitched-20091106-141714.jpg
avatar jbeul | 
Je suis tout seul à avoir reçu ce mail qui dit que les 5000 premiers visiteurs du louvre auront un t-Shirt gratos et les 1000 premiers la possibilité d'acheter une formation mac ou je ne sais pas quoi ?
avatar JayTouCon | 
ok cri-cri, C'est très intéressant. Le 'coin des amateurs' dans le nouveau Cozian va pouvoir s'enrichir alors. merci. :o)
avatar pimousse42 | 
C'est dingue ce que l'on peut entendre. Vouloir la mort des petits commerçant. Je vois souvent des gens qui n'ont jamais acheter chez moi, et qui viennent me voir pour régler leur problème. J'ai rien contre, mais le jour où a vouloir la mort du commerçant, pour obtenir de l'aide faudra faire 100 à 200 km pour aller dans un store dont la personne n'est là que pour vous vendre du matériel où ne connait que les machine qui ont 6 mois faudra pas se plaindre.
avatar jbeul | 
Moi aussi contre les petits commercants, trop chers, trop long, pas assez fiables :p
avatar jpvz74 | 
Hihi ... Stalmicmac, iPapy se fiche aujourd'hui de savoir qui gère les embauches de la force commerciale en France : ça changera à tout moment en fonction de l'évolution de la stratégie globale d'Apple. Oui Stalmicmac, les AppleStore internet resteront probablement toujours le plus important canal de vente d'Apple : configurations en "sur mesure industrielle", facilité, etc ... La vocation d'Apple est d'être le Leader du "haut de gamme Grand-Public" : C'est sa différence ... et entre 10 et 20% du marché. Jamais plus, Apple y perdrait son âme (sauf erreurs provisoires des autres compétiteurs). Or il n'en est pas encore à 10% sur le marché américain (son "marché-pilote"), à peine à 4% sur le marché européen (expérimentation de l'international), ... et à peine présent sur les autres marchés ... dont celui de l'Asie dont l'importance et la croissance sera la plus forte. Or également (et en partie du fait de ses propres coups de boutoir stratégiques), l'environnement de la compétition ne cesse d'être chamboulé. L'URGENCE stratégique n'est donc pas encore à la rationalisation, mais à la mise en concurrence de plusieurs moyens espérés efficaces de pénétration de son marché global, chacun étant spécialisé sur son créneau respectif ... quitte à ce qu'il y ait des zones de recouvrement, donc de conflits interne : « On verra après ! » ... après qu'au moins 10% du marché global soit acquis partout, donc au niveau mondial. La force d'Apple, c'est que sa différence, le "haut de gamme Grand-Public" (haut de gamme de très grande série) lui donne des marges qui lui permettent à la fois de : - poursuivre sa stratégie d'innovation et de conception de gammes de produits "frisant" la perfection (ou presque, tout est relatifs), - d'investir lourdement dans son développement commercial à l'international par une implantation pas à pas et durable de "têtes de pont" performantes (dont ses propres boutiques pour le "visible" et l'image de marque).
avatar ikeke | 
"la société californienne semble vouloir se focaliser sur l'axe PLM (Paris-Lyon-Marseille)" Eh ben c'est une vision de la France un peu réductrice dommage :( Même si je ne doute pas que les gens ne vivant pas dans la capitale ou le sud finiront bien par avoir un Apple Store.
avatar sams | 
quand on connait la volonté d'Apple de tout contrôler, il n'y rien d'étonnant à cela. A terme (si ce n'est déjà fait), les employés d'Apple seront payés par cupertino même si ils travaillent ailleurs dans le monde. Je trouve même que ca donne une autre lecture de la phrase de Cagni lors de la pré-inauguration du store : "La france est la fille ainée de l'église Apple". Et donc à considérer que la filiale française restera une eternelle adolescente qui n'est pas prêt de s'émanciper de la maison mère.
avatar jdiogon | 
Les petits commerçants je suis pas contre mais pour certains faudrait qu'ils se bougent un peu. Internet les bouscule dans leur petit microcosme et certains restent assis sans rien faire en se plaignant du vilain méchant internet. Si ils proposent service, accueil, qualité, réactivité, et surtout qu'ils se tiennent un peu au courant de ce qu'il se passe ailleurs (sur le net entre autres), ils auront largement mes faveurs. Je dis ça c'est pas seulement pour le milieu du matériel informatique.
avatar Un Vrai Type | 
Apple Inc en tant que société fait ce qu'elle veut. Je serais plus inquiet par la décentralisation en France qui emprunte exactement le même chemin (d'abord les compétences, ensuite les finances... Autant dire : supprimer les compétences). Franchement, il est à peu près aussi débile de demander à un APR qui a un magasin, des clients particuliers etc... de trouver d'autres services et des clients pros* sans leur en donner les moyens que de demander aux "régions" de proposer des services d'état sans leur donner de plan de financement. Sauf que dans le 1er cas, ça ne touche pas "le peuple". *y'a des pros qui veulent du mac outre mes clients ?... Enfin, j'attends les APR de pied ferme, m'étonnerait qu'ils me bouffent le nez
avatar AAleXX | 
Le problème du petit commerçant est que lorsqu'il a plein de travail, il te traite comme de la merde (il y a des exceptions je le concède). Maintenant qu'ils vont souffrir, ils vont jouer sur le service, l'accueil... Moi qui est pris l'habitude de l'Appstore online, je ne vois plus pourquoi je changerais. C'est finalement aussi rapide.
avatar DrFatalis | 
Les vendeurs Apple ? De TRES mauvais souvenirs... Des snobs à la morgue écrasante... Ils n'ont pas été pour rien dans l'image détestable des mac users à une certaine époque... Je me souviens des "Apple centers" puis ensuite les APR... A Toulouse, chaque revendeur "dans son magasin jouissait d'une paix profonde - et comme du fumier regardait tout le monde". Puisqu'ils ont justement disparu, je citerai Soubiron info, même pas foutu de nous vendre un des premiers mac+ que mon père voulait m'offrir à l'époque (mais avec sa blouse "bleu bugatti" de mécano, il faisait tâche dans la boutique de ces "môssieurs")... Citons aussi certaines boutiques où, si l'on n'entrait pas en costume trois pièce avec un portefeuille débordant de 30000 F minimum, on n'avait droit ni à un sourire ni à un conseil- même si on représentait un labo utilisant cinq à dix machines à l'époque... Ceux qui ont connu la rue Ozenne reconnaîtront l'enseigne... Plus récemment, un vendeur actuel chez qui je voulais acheter un imacG5, sans fioritures, d'origine, se trouva n'avoir strictement aucun stock (on était à l'époque loin de sa première commercialisation et sans attente d'une revision), et j'ai du attendre une semaine, comme si je l'avais commandé sur le store... Dans ces conditions, depuis, je n'ai plus utilisé que le store (à l'exception, il y a longtemps, d'un LC 475 bradé chez carrefour pour moins de 1500 F), puis le refurb. Je n'ai jamais eu à m'en plaindre.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
http://www.facebook.com/group.php?gid=170003856247
avatar Psylo | 
Du coup, personne pour pondre une bonne news Psystar pour nous occuper ce weekend... pfff...
avatar VinceVN | 
Il y a une mention de la couverture de l'evenement par MacG, sur Slate.fr http://www.slate.fr/story/12725/les-fans-envahissent-lapple-store-du-louvre
avatar nlex | 
Ouai bon. Personnellement vivant à Paris je n'ai pas vraiment de problème pour trouver un magasin de mon choix que cela soit un Apple Store ou un APR… Mais ce qui m'inquiète c'est plutôt pour celui qui vit dans une de ces nombreuses petite villes moyennes ou APple n'ira jamais s'implanter et ou le seul choix informatique se résume à Darty ou Boulanger. Dans ces coins la, allez trouver un Mac (ou pire : le réparer) ! La situation est bloquée depuis des lustres. Et ne me parlez pas d'internet : si Apple ouvre des magasins en dur c'est qu'il y a une clientèle non négligeable (majoritaire je vous le rappel) pour ça.
avatar divoli | 
@ nlex; Là où il y a un Darty ou un Boulanger (qui d'ailleurs vendent également des Mac), on y trouvera d'autres grandes enseignes (comme la Fnac) et probablement un APR. Ces enseignes s'installent dans les grandes agglomérations. Dans les villes que tu cibles, petites à moyennes, il y a surtout de enseignes du genre Carrefour, Leclerc ou Intermarché, qui à part quelques rares exceptions ne vendent effectivement pas de Mac (et quand ces enseignes ne se limitent pas à des magasins encore beaucoup plus petits), tu as raison. Là, tu es soit obligé de passer par le site d'apple, soit de te déplacer sur plusieurs dizaines voire une centaine de km (et tu multiplies par deux pour faire l'aller-retour). Je pense surtout que cela arrange Apple que les gens passent en priorité par des Applestore, que ce soit le site en ligne ou les grandes boutiques.
avatar AAleXX | 
Tiens, je n'ai pas été censuré sur ce fils... Je n'ai du rien dire d'important. Modérateur, cela rime avec dictateur, vous avez remarqué ?
avatar xuyss | 
Les APR ont leur raison d'être car ils proposent souvent un plus grand choix de produits et peuvent conseiller en étant un peu plus critiques face à Apple et avec des solutions moins dépendantes de la pomme... Les Applestore ont leur raison d'être pour le service après-vente qui est largement meilleur que sur l'applestore en ligne et chez les APR (pour avoir essayé les trois), et également pour les formations et dépannages aux produits d'Apple. Les magasins sur internet ont leur raison d'être pour des produits qui ne sont pas trouvables à proximité et pour trouver les meilleurs prix... En choisissant au mieux chaque magasin là où il est le meilleur, on est bien plus gagnant que si on ne dépend que d'un seul... L'arrivée des Applestore est une bonne nouvelle et ne devrait pas faire disparaître les APR ou les magasins en lignes compétitifs.
avatar iarwain | 
@DrFatalis Tu ne généralise pas j'espère ? Parce que s'il est vrai que les revendeurs Apple étaient longtemps embourgeoisés, ce qui est foutrement compréhensible eut égard aux prix pratiqués - l'acheteur même lambda, devait avoir un compte en banque bien garni pour s'offrir un mac - les choses ont changé depuis l'arrivée de l'imac. La clientèle s'est diversifiée, et les commerciaux, dont j'étais, étaient bien contents de voir leurs ventes augmenter. Ils avaient tout intérêt à être cool avec le client. Maintenant, des abrutis il y en a partout. Et chez les clients aussi. J'en ai envoyé bouler quelques uns, qui voulaient des réductions sur les promos, des cadeaux, des remises et une turlutte par dessus le marché... Et puis quoi encore ?

CONNEXION UTILISATEUR