Palm : le Pre, un mois après

Nicolas Furno |
Annoncé en début d'année, le dernier téléphone de Palm, le Pre, est disponible sur le marché américain depuis tout juste un mois ! L'occasion de revenir sur ce téléphone qui, pour beaucoup, est actuellement le plus sérieux concurrent de l'iPhone.

Un succès commercial ?

Tous les commentateurs y vont de leur estimation : pour les uns, Palm aurait écoulé 200 000 Pre en juin, mais pour les autres ce serait plutôt 300 000 unités vendues. Le Pre serait en tout cas le meilleur lancement de l'histoire du constructeur, tous modèles confondus.

Quels que soient les chiffres exacts, il est indéniable que le Pre a eu un effet sur le marché des smartphones. Comme l'indique le graphique ci-dessous (Source), les intentions d'achats au profit de Palm ont doublé entre mars et juin 2009, et ont été multipliées par huit entre la fin de l'année 2008 et juin 2009.





Officiellement, l'entreprise est ravie du lancement du Pre, mais chose étonnante, elle ne donne jamais de chiffres. Difficile, dès lors, de savoir si la forte demande initiale persiste encore un mois après et ne va pas baisser dans les mois à venir. Toujours est-il que le Pre était la dernière chance de Palm avant la faillite, et le moins que l'on puisse dire est qu'il a eu l'effet escompté, au moins sur les marchés. Depuis le mois de janvier, la valeur du titre a en effet augmenté de plus de 400 %.







Palm entend bien imposer son nouveau smartphone

Le succès est indéniable sur ce premier mois de vente, mais Palm doit maintenir le niveau des ventes et même l'accentuer si l'entreprise espère un jour rattraper Apple. On a pu sentir dans la récente campagne de publicité, très agressive, que Palm entendait bien imposer son smartphone et qu'elle était prête à tout pour cela.


Palm Pre


Commercialement, Palm semble suivre exactement le même chemin qu'Apple avec l'iPhone. Dans un premier temps, une commercialisation limitée à un seul opérateur étasunien ; dans un second temps seulement un lancement simultané dans plusieurs pays, et avec plusieurs opérateurs. Pour l'heure, le seul moyen d'avoir un Pré est d'en acheter un chez Sprint, mais les rumeurs de lancements en Europe se multiplient.

Ainsi, après le Canada, le Royaume-Uni et l'opérateur O2 disposeraient du dernier smartphone de Palm et une annonce en ce sens devrait même être faite cette semaine, peut-être mardi 7 juillet. Les rumeurs évoquent également les Pays-Bas et il n'est pas difficile d'imaginer que de nombreux pays en Europe y auront droit, sans doute d'ici la fin de l'année.

La stratégie de Palm pour gagner du terrain impliquerait aussi la sortie d'un nouveau modèle, moins évolué et vendu 99 $, soit l'équivalent de l'iPhone 3G qu'Apple n'a pas sorti du catalogue après l'annonce du 3GS.



Quelques défauts de jeunesse

skitched Si le système d'exploitation du Pre est reconnu pour sa qualité, le téléphone de Palm souffre apparemment de défauts de jeunesse sur le plan matériel. On trouve ainsi sur Internet de nombreux témoignages d'utilisateurs mécontents de la qualité de fabrication du Pre. Les plastiques craquent pour certains, pour d'autres c'est l'écran qui est fendu, certaines pièces sont mal ajustées et laissent parfois un grand vide, comme le montre l'exemple ci-contre. (Source : Forums PreCentral).

N'oublions pas qu'Internet a tendance à amplifier les problèmes. La majorité des utilisateurs n'a sans doute aucun problème avec le Pre. Néanmoins, les cas sont trop nombreux pour ne pas suggérer, à tout le moins, que Palm a quelques soucis de productions. Le problème viendrait, selon certains analystes, d'une commercialisation trop précoce pour permettre la vente d'un produit parfaitement fini. Palm a sans doute cherché à ne pas se laisser distancer par l'iPhone 3GS, mais cela s'est peut-être fait au détriment de la qualité générale du produit, au moins pour une partie des utilisateurs.

Un catalogue d'applications encore limité

L'iPhone le prouve depuis bientôt un an, le succès d'un smartphone se base désormais d'abord sur son catalogue d'applications tierces. L'App Store est devenu quasiment le premier argument de vente pour les terminaux mobiles d'Apple. Palm a bien compris que le succès de son nouveau téléphone dépendrait de sa capacité à proposer un catalogue riche et varié d'applications.





L'App Catalog intégré aux Pre a connu un succès retentissant en un mois. Ainsi, après un lancement difficile, le nombre de téléchargements a dépassé le million pendant le mois de juin, alors que le magasin virtuel ne contient encore qu'une trentaine d'applications ! Chaque application a donc été téléchargée en moyenne 33 300 fois (Medialets)...





Mais ce résultat assez impressionnant ne met que mieux en valeur le problème du Pre à ce jour. Mojo, le kit de développement qui permet de créer ces applications n'est toujours pas public et seuls quelques développeurs sélectionnés par Palm y ont accès. En l'état, le nombre d'applications ne va pas augmenter rapidement, condition d'un plus large succès de l'App Catalog et du Pre lui-même.

Malheureusement pour Palm, il semble que le kit de développement pose problème et sa date de sortie a été repoussée à la fin de l'été. Une fois Mojo disponible pour tous, on pourra juger de l'intérêt des développeurs pour le kit de développement et pour la plateforme commerciale que Palm leur proposera. De leur adhésion dépendra en grande partie le succès du Pré. On comprend, dès lors, pourquoi Palm veut fignoler au mieux son kit de développement.

Palm ne s'interdit rien, pas même de proposer webOS, l'équivalent d'iPhone OS, à d'autres constructeurs, à la manière de Windows Mobile ou d'Android. En tout cas, l'idée n'est pas d'emblée et définitivement rejetée comme c'est le cas avec Apple... Un rappel que la bataille à venir des smartphones ne sera pas tant matérielle que logicielle.
avatar arturus | 
First a réagir !!!! tout ça pour dire que....mon choix reste sur l''iphone que j'aurais dans un an quand mon contrat tel s'arretera.En espérant qu'un nouveau modèl sorte d'içi là Pour moi le Pre n'est qu'une copie de l'iphone, rien de novateur comme le fut l'iphone en son temps, juste une "copie" pour que la boite ne coule pas. L'avenir nous dira si ce succès (?) perdurera dans l'avenir. A+
avatar Nicolas R | 
Rha, merci, vous nous pondez quand même de bons articles des fois ! Pareil qu'artarus, je reste clairement plus porté sur mon iPhone et sa suite. Mais je suis moins cynique que lui quand au modèle Palm et sa situation :-p J'espère que l'appareil fonctionnera suffisamment pour qu'ils puissent vraiment stimuler le marché ... Et Apple.
avatar DrFatalis | 
Ils ont réellement nommé leur kit "Mojo" ? C'est Austin Powers qui va être content !
avatar Manu | 
Je ne comprends toujours pas le reproche récurrent que l'on fait à Apple de ne pas ouvrir son OS a d'autres constructeurs. Dans l'histoire de l'informatiqe, il n'y a pas d'exemple de constructeur d'ordis, dévloppeur de son OS qui a ouvert son OS à d'autres. NeXT a voulu le faire en son temps lorsqu'il a abandonné le hard.Cela a été un flop monumental. C'est justement Apple qui a fini par s'approprier l'OS de NeXT en rachetant l'entreprise. Comme par hasard , c'est une évolution de cet OS qui équipe l'iPhone. Avec l'iPhone, Apple a assurément foutu un gros bordel dans le marché des smartphones et en même temps mis la barre vachement haut.
avatar Lio70 | 
Article tres interessant. Me rejouis de voir l'engin de plus pres. J'ai toujours eu de la sumpathie pour les Palm. Marrante, leur pub avec le trognon de pomme ;-). Pour l'instant je n'ai toujours pas d'iPhone car les points negatifs presentes par les utilisateurs dans les divers comptes rendus m'en dissuadent. On verra.
avatar parafsuo54000 | 
Ceux qui ont des problemes materiel avec le pré (clavier coulissant...), ce ne serait pas les memes qui pestent contre le tout tactile?
avatar zekje | 
@Manu ce n est pas un hasard si next s est raproché d apple .... ces 2 boites on un peu le meme createur . je ma mémoire est bonne, Jobs a créé next quand il a quitté apple en 85 avec qq anciens d apple. quand apple a eu besoin d un OS pour renouveller sa game macintosh ( vers 96 ) , c est next qui a eté choisit , et jobs est revenu aux commandes nextstep est la base d osx il me semble ( ou os9 , j ai un doute ) pour en revenir a la news, esperont le succes au palm , cette boite reviens de loin. et une concurence a l iphone obligera apple a inover et ne pas se reposer sur ses lauriers. perso le palm me tente bien, mais je ne l ai pas encore testé je n ai donc pas d avis dessus.
avatar Manu | 
@zekje Oui tu as raison. D'ailleurs tout ce que tu dis je l'ai développé dans le billet 'Les raisons du succès de l'iPhone' dans le forum 'reagissez'. Mon intervention ici est une réaction à l'argument cité dans l'article qui revient sur l'eternel débat de l'ouverture de l'OS d'Apple à d'autres constructeurs.
avatar DarkDestiny | 
J'ai un iPhone 3GS, après avoir eu un 3G. Je précise ça pour ce qui suit, quand je lis des commentaires de certains osant dire que le Pré est une copie de l'iPhone, je me dis sincérement ont de graves traumatismes. Déjà, un nouvel OS ça se pond pas en 2 jours. De plus, je ne vois pas comment on peut parler de copie sur un appareil qui apporte un nouvel OS. Et puis le clavier coulissant, le trackpad, ça fait très iPhone....... Je suis content de mon iPhone, je ne m'en séparerais pas, mais lire que le Pré n'est qu'une copie, montre à quel point certains sont aveugles et fanboy névrosés. Bonne chance à Palm.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@ Manu : oh mais ça n'était pas vraiment un reproche de ma part, plutôt un simple constat...
avatar Un Vrai Type | 
@ zekje : Next Step est la base de Mac OS X, en effet. Et Manu a raison, vendre son OS lorsqu'on est constructeur de hard ET de soft a toujours été la dernière solution de sauvegarde d'une entreprise. Et ça n'en a jamais sauvé.
avatar speedy38 | 
Moi, plusieurs choses me chagrinent dans cet article. Déjà, l'utilisation de l'adjectif étasunien. Préférez plutôt "américain". Après, je ne pense pas que le fait de dire "les cas sont trop nombreux pour" soit très informateur. Vous dîtes vous-même que Palm ne communique absolument pas. On ne sait pas combien il s'en est vendu, on ne sait pas combien ont eu des problèmes. Et l'iPhone 3GS d'Apple semble également connaître beaucoup de défauts de fabrication, pour faire la comparaison ... Enfin, je doute que lorsque Palm a commencé à développer son Pré, ils avaient en tête de concurrencer l'iPhone 3GS. Ou même en le sortant plus tôt que prévu. Je doute que Palm ait les dates de sorties, les noms et les caractéristiques des iPhones. Sinon, l'article est intéressant. Le Pré est, pour moi, un appareil très séduisant sur différent point de vue. Même si je resterai fidèle à l'iPhone, celui-ci semble avoir quelques caractéristiques très intéressantes, et même innovantes. À voir si il trouvera son succès en Europe.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@ speedy38 : un Bolivien est aussi un américain, or le Pre n'est pas disponible en Bolivie aux dernières nouvelles. Évidemment on ne sait rien des statistiques. Néanmoins, a-t-on vu beaucoup d'iPhone qui laissaient passer un doigt à un endroit de la coque ? ou qui étaient livrés avec un écran fissuré ? Je suis conscient de la déformation procurée par Internet (au point de la signaler), mais il ne faut pas non plus nier l'évidence : Palm a/a eu des problèmes de production au moins sur une partie des modèles. Quant à la concurrence avec l'iPhone, je trouve la publicité plus qu'explicite, non ?
avatar lausoda | 
"Palm Pre hardware glitches [u]hard to evaluate[/u], [b]analysts say[/b]" Arrêtez de citer les "analystes". Tiep profession.
avatar DrFatalis | 
@ Nico Linux: si les habitants des USA se sont "appropriés" le terme américain, c'est tout simplement parce que, dans l'histoire, ils ont été la première nation indépendante de ce continent, alors que toutes les autres étaient encore des colonies européennes. Actuellement, certains idéologues voudraient bien gommer l'histoire du continent au moyen d'un néologisme "étazunien"... Ben voyons.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@ DrFatalis : Néologisme ou pas (le terme n'est pas tout neuf non plus), c'était le mot obligatoire pour toutes mes dissertations de prépa, alors désolé, c'est resté. En général je l'évite, mais ici c'est sorti et ça me semble faire sens puisque seuls les États-Unis y ont effectivement droit. Je ne pensais pas lancer un débat sur ce point, surtout pas un débat idéologique. @ lausoda : oui enfin en l'occurrence, je n'ai pas besoin des analystes pour savoir que c'est effectivement difficile à évaluer...
avatar Manu | 
On notera quand même avec sourire que l'iPhone utilise pour sa publicité, l'argument jadis utilisé par le PC selon lequel c'est la plate-forme qui présente le lus d'applications. "On trouve une application pour tout'. La grande bataille des OS va-t-elle se déplacer sur le terrain des smartphones? Tout est-il que l'expérience de l'App Store a montré que c'est le nouvel Eldorado des développeurs de tout poil. La venue sur ce terrain des grosses SSII (voir Capgemini avec l'iPhone) ouvre des perspectives très interressantes. C'est pourquoi je pense que Palm pour percer doit régler au plus vite son roblème de SDK. C'est curieux que SUN avec sa cohorte de développeurs des environnements Java ne se soit pas interressé à ce domaine qui est plein d'avenir pour positionner la variante mobile de Java.
avatar brunitou | 
J'aime bien l'iPhone mais il est trop cher. Alors j'ai pris un Nokia E71 fait tout autant l'affaire. Je sais que les produits sont très différents mais... je fais pourtant partie des utilisateurs potentiels des 2 machines et je ne dois pas être le seul. Il en aurait été de même pour le Palm s'il avait disponible au moment de mon achat.
avatar edmini | 
@ DrFatalis : Je suis Québécois ET Américain car j'habite en Amérique du Nord. Il est donc parfaitement normal de parler des personnes qui habitent les États-Unis et disant les étatsuniens.
avatar Lio70 | 
On devrait appeler les anglais les royaumuniens. Ce serait cool.
avatar careurman | 
@manu Rien a voir NextSTEP et et MacOsx !!!! J'ai travaille sur Next (et j'ai encore ma machine de collection dans mon propre musée...) plusieurs années en même temps que sur Mac, PC et Amiga et bien je peux te dire que c'était et c'est encore le jour et la nuit... NextStep même aujourd'hui au même titre que Amiga OS est infiniment supérieur, fiable et rapide, on le disait a l époque le successeur de L Amiga OS, le meilleur systeme jamais crée et optimise a ce jour, il avait 10 ans d'avance sur les Mac et autres PC, une vraie bombe, dommage que le marketing n'est pas été au niveau d'Apple qui eux on toujours été largues niveau hardware et souvent software et ont su toujours s'en sortir grâce a leur politique commerciale efficace, et c'est encore plus valable aujourd'hui...
avatar Un Vrai Type | 
@ brunitou : C'est vrai que 50€ de plus su un budget de 650€, c'est la mort :) C'est le forfait qui est cher !
avatar saint_shaka | 
MDR les defauts de jeunesse, je rapelle que l' iPhone 3GS souffre de fissures, du joint qui laisse passé la lumiére et d' anneau metalique de la sortie mini jack qui se barre + écran qui a la jaunisse (probleme peut etre software) enfin les memes problemes que le 3g mais ils sont tjrs pas réglés : un scandale!
avatar Manu | 
@careurman Moi aussi j'ai connu NeXT. j'ai encore une station NeXT Station Color avec un motorola 68040 à 25Mhz et son merveilleux écran 17 pouces qui tourne très bien avec des softs comme Qantrix, TIFFany et Curator de Caffeine, etc. J'ai également développé sur NeXT. J'ai à l'époque failli aller bosser à la City à Londres où ils utilisaient pas mal de machines NeXT. Je suis d'accord avec toi c'était un système très en avance sur tous les autres. Dans mes interventions, je souligne surtout le fait que l'OS de l'iPhone est un descendant direct de l'OS de NeXT. L'outil de développement Xcode contient entre autres Foundation Kit, Application Kit et Interface Builder qui proviennent de NeXT. Ils ont été peaufinés et sont à ce jour les meilleurs outils de developpement objet. C'est ce qui fait la grande force de l'iPhone.
avatar speedy38 | 
Désolé de revenir là dessus, mais je ne suis pas d'accord. Le gentilé officiel d'un habitant des États-Unis est "Américain". Il n'en est pas autrement. "Étasunien" est vraiment parti pris. On l'emploi lorsque l'on est contre les États-Unis. D'ailleurs, lorsque l'on parle du continent, on parle de nord-américain ou sud-américain. Un habitant du Pérou est un péruvien, un américain est un habitant des États-Unis.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR