L'histoire d'iPod racontée

Christophe Laporte |
Petit à petit, la genèse d'iPod est expliquée par les personnes qui ont participé à l'élaboration de ce projet qui doit, selon son chef de produit, permettre à Apple de se réinventer et de devenir d'ici dix ans une société pleinement tournée vers la musique. On le sait, c'est Tony Fadell qui le premier comprit à quoi devait ressembler un lecteur MP3. Il était impératif selon lui de coupler l'appareil à un service de musique en ligne. L'homme qui faillit rejoindre Real Networks fut finalement embauché par Apple.

Le succès actuel d'iPod est sans doute dû à la grande implication des dirigeants d'Apple au tour de ce projet. Dès l'arrivée de Tony Fadell, la Pomme créa une équipe d'une trentaine de personnes incluant des ingénieurs, des développeurs et des designers pour mettre au point l'appareil. Dans cet article de Wired, on apprend que Steve Jobs s'est rapidement impliqué dans le projet, une chose plutôt rare selon Ben Knauss. Dès la réalisation du premier prototype, il suivit quotidiennement l'évolution du programme. C'est d'ailleurs à cause de lui que le volume sonore iPod est si fort, Steve Jobs ayant une oreille un peu dure.

Le baladeur d'Apple s'appuie sur l'architecture PortalPlayer, qui avait, à l'époque, quasiment achevé le développement de la partie matérielle ainsi que du système d'exploitation destiné à ce genre d'utilisation. La solution offerte par PortalPlayer intéressa une douzaine de sociétés, dont Teac et IBM. Le concepteur du G5 travaillait à l'élaboration d'un lecteur MP3 noir, nettement plus sexy que celui d'Apple, selon l'un des anciens dirigeants de Portal qui a rejoint depuis Redmond. D'après lui, l'appareil offrait un écran circulaire, des écouteurs Bluetooth et fonctionnait bien entendu avec les disques durs de Big Blue. Néanmoins, l'arrivée d'Apple bouleversa la donne, la société pendant huit mois travailla nuit et jour exclusivement avec Cupertino. PortalPlayer dût implémenter un certain nombre de fonctionnalités désirées par Apple : gestion du format AAC, des audiobook, un équaliseur cinq bandes. La Pomme testa toute une série de design, mais fit tout pour garder le résultat secret. Les prototypes étaient livrés dans un bloc de plastique d'une taille d'une demi-boîte de chaussure. Les différents éléments (roue, écran, boutons...) changeaient systématiquement de position entre deux prototypes afin de garder secret le design final. D'autre part, Apple ne pensait pas, du moins dans un premier temps, implémenter un système de DRM qui aurait pu avoir un effet néfaste sur les ventes...

Toujours selon Ben Knauss, le projet iPod faillit être annulé au tout dernier moment. Un dysfonctionnement rendait la batterie inutilisable au bout de trois heures. Il fallut plus de huit semaines aux deux sociétés pour corriger le problème et lancer le lecteur MP3 le plus populaire de l'histoire. À la suite de la commercialisation d'iPod, la Pomme décida d'investir de manière significative dans PortalPlayer. Si l'histoire d'iPod vous intéresse, nous vous conseillons de lire la page dédiée au baladeur d'Apple sur l'Aventure Apple.

Tags
avatar Anonyme (non vérifié) | 
C'est ben vrai, ça ! Le Steve, il entend plus que d'l'oreille où ses actionnaires lui parlent de c't'iPod et d'son magasin à musique où y'a meme pas d'bourrées auvergnates. C'est'y pas malheureux... Il a bien 50 ans de moins que moé et, moé, j'entends toujours aussi bien les ventilateurs de ses machines à tout faire !
avatar Anonyme (non vérifié) | 
T'as ben raison mère denis, moué aussi, j'comprends po comment on peu fèr la soud'e oreille com'ça!
avatar Anonyme (non vérifié) | 
>> devenir d’ici dix ans une société pleinement tournée vers la musique. Si Apple veut par ricochet se retirer des domaines non musicaux, ça sera très bien.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
>Le succès actuel d’iPod est sans doute dû à la grande >implication des dirigeants d’Apple au tour de ce projet. Dès >l’arrivée de Tony Fadell, la Pomme créa une équipe d’une >trentaine de personnes... [SNIP] S'ils pouvaient faire la même chose pour la division iMac...
avatar orange144 | 
hep hep hep! le lien vers WIRED renvoie sur la deuxieme page de l'article.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Donc conclusion : Apple ne frabriquera, à part des modèles onéreux à la powermac G5, que des boites à musique, des gadgets pour gogos, et des machins branchouilles à la iMac... Me trompje ?
avatar argh | 
"Steve Jobs s’est rapidement impliqué dans le projet, une chose plutôt rare selon Ben Knauss" Genre... Pour chaque appareil c'est la même phrase... ça veut dire quoi qu'il y a une myriade de projets auquels Steve Jobs ne s'interesse pas et que donc nous ne voyons pas. C'est triste pour les ingénieurs d'Apple, parce que qu'on ne me fasse pas croire que c'est Steve Jobs qui a eu toutes les idées d'Apple. Déjà au début l'Apple II est une réalisation de Steve Wozniack, Jobs était là pour le "concept" et la marque et son côté commercial... bon depuis, je veux bien qu'il ait pris de la bouteille, mais quand même, sa vois doit être majoritaire sur une commission d'aval sur les produits à réaliser, mais j'imagine difficilement qu'il fasse le boulot des ingénieurs et designers.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Il ne s'implique pas sur tous les projets. Par exemple, il avait voulu influer sur les décisions de Pixar au moment de "Toy Story" (la musique ne lui plaisait pas). John Lasseter s'y est opposé et Jobs s'est écrasé. Depuis, il a cessé d'interférer dans le contenu des films produits par sa propre boîte. Pour Apple, je doute que Jobs se soit engagé à fond sur le design de l'iBook ou de Xcode !
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Hyper intéressant ce pan de l'histoire. Pour en savoir plus: est-ce ceci qui mena à la création de iTunes en parallèle? Ou bien l'iPod fut une suite logique de la polititque d'Apple (de Steve Jobs?) quant à la musique?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
on peut pas tellement parler "de développement en parallèle" pour iTunes. Apple a racheté SoundJam et l'a Aqua-isé et amélioré depuis, mais le gros du job était déjà fait avant quand le 1er iTunes est sorti (ils n'avaient "qu'à" lui mettre une joli skin métalisée... ;o] ). Mais ils ont vu l'intérêt d'un tel programme et la révolution musicale de la Pomme était bien entamée. Ils ont eu le flair de racheté cette application car elle était déjà géniale à l'époque. Depuis, ils ont revu leur copie et introduit le iTMS et les DRMs (à partir de la 2ème génération de iPods, cf l'article), mais ça c'est une autre histoire.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
"permettre à Apple de se réinventer et de devenir d’ici dix ans une société pleinement tournée vers la musique." Ah ouais? Et le Mac on l'oublie?? JE veux pas retourner sur PC Moi! DE toute façon quoi que je dise, cela ne sert a Rien, Steve Jobs est dur d'oreille!

CONNEXION UTILISATEUR