Test du TP-Link Deco M5, un système Wi-Fi maillé pour les grands appartements

Anthony Nelzin-Santos |

Loin de se laisser impressionner par le succès des produits Eero ou de la solution Google Wifi, Netgear et TP Link sont rapidement montés au créneau et proposent de nouveaux systèmes Wi-Fi domestiques. Comme Netgear avec la marque Orbi, TP-Link avance le visage masqué derrière la marque Deco. Mais contrairement à Netgear, qui a fait le choix d’un système « en étoile » plutôt conventionnel, TP-Link a fait le choix d’un véritable système maillé, et veut concurrencer Google. Ce que cela donne ? La réponse dans notre test du système Deco M5.

Un véritable réseau maillé

Contrairement à ce que son nom semble indiquer, le système Deco M5 est composé de… trois appareils. Trois appareils strictement identiques : tous les membres d’un réseau maillé sont placés sur un pied d’égalité, aucun n’étant plus important que les autres, à la différence des composants d’un réseau étendu (cas des bornes AirPort) ou « en étoile » avec un backhaul dédié (cas du système Orbi). Même si l’on configure un premier appareil avant d’ajouter les autres au réseau, ce n’est pas le « routeur » et les autres des « satellites ».

Ce sont tous des « points d’accès », qui prennent la forme d’un petit palet blanc, plus compacts encore que ceux composant le système Google Wifi. Chacun d’entre eux possède deux ports Ethernet Gigabit, et peut donc faire office de « switch sans fil », et un port USB-C, pour l’alimentation avec un chargeur 5W. Après avoir branché le premier point d’accès près de votre routeur, vous devrez répartir les autres dans votre domicile, ni trop près ni trop loin les uns des autres.

Les points d’accès possèdent une forme très caractéristique — on croirait qu’une extrusion s’est arrêtée en cours de route. C’est un gimmick, que l’on retrouve dans le « e » du logo et dans l’icône de l’application iOS, mais on ne reprochera pas à TP-Link d’enfin s’intéresser au design.

L’optimisation du placement est le point le plus important de la configuration d’un réseau maillé, un trop grand chevauchement des couvertures, ou au contraire un trop grand éloignement des points d’accès, compromettant les performances. Comme Google, TP-Link n’accompagne pas suffisamment cette étape de la configuration, au-delà de quelques conseils basiques.

Et comme Google, TP-Link exige la création d’un compte dès la première étape de la configuration du système Deco, alors qu’elle devrait être réservée à la seule administration à distance. TP-Link a suivi l’exemple de Google jusqu’à la présentation de son indispensable application iOS, qui ne dépareillera pas sur Android, mais n’est pas aussi claire et organisée qu’elle pourrait l’être.

Quelques écrans de l’application iOS, indispensable à la configuration et la gestion du système, plutôt jolie, mais pas toujours très bien organisée. TP-Link propose un contrôle parental (par catégories d’âge et avec un mécanisme de « pause internet »), un système de gestion de la qualité de service (avec priorité à certains usages : streaming, jeu vidéo…, mais pas à certains appareils), et un antivirus (payant, après trois ans offerts, fourni par Trend Micro).

Trois points d’accès, mais deux bandes

Les trois points d’accès configurés, le système Deco est censé couvrir jusqu’à 400 m2. Le système ART, pour adaptive routing technology, adapte la connexion aux conditions d’utilisation pour fournir les meilleurs débits dans la zone couverte. En fonction des besoins, la connexion d’un boîtier à l’autre pourra utiliser le protocole 802.11n plutôt que le protocole 802.11ac (pour libérer un maximum de bande passante aux appareils connectés) voire passer en 2,4 GHz plutôt que 5 GHz (avec un débit réduit, mais une meilleure portée).

Mieux, ce système peut tirer parti d’une connexion câblée existante. Les points d’accès pourront alors communiquer en Ethernet : leur position ne sera plus limitée par leur portée en Wi-Fi, et les appareils connectés disposeront d’une plus grande bande passante. En somme, ART vise à faire oublier que le Deco n’est qu’un système bibande, pour un débit maximal combiné de 1 200 Mb/s :

  • une bande 2,4 GHz permettant d’atteindre jusqu’à 400 Mb/s ;
  • et une bande 5 GHz permettant d’atteindre jusqu’à 866 Mb/s en 802.11ac.

Mais il n’y parvient pas : ART ou pas, les points d’accès communiquent sur la même bande que les appareils connectés, au détriment des débits. Comme d’habitude lors de nos tests d’installations sans fil, un point d’accès était installé dans le « Bureau 1 », l’autre dans le « Bureau 2 », deux salles séparées par un mur épais contenant des armatures et des plaques métalliques. Après 50 mesures, le système de TP-Link marque clairement le pas sur celui de Google, et peine à fournir plus de 260 Mb/s.

Comparaison des débits offerts par le système Deco M5 et le système Google Wifi. Consultez notre test du système Orbi RBK50 pour comparer avec un réseau AirPort étendu.

Tout n’est pas perdu : la connexion est un peu plus rapide et surtout beaucoup plus stable dans le jardin, preuve que l’ART de TP-Link est plus efficace que le Network Assist de Google. Et n’oubliez pas que le système Deco M5 contient trois points d’accès ! Installé dans notre salle de réunion, le troisième point d’accès permet de relever Twitter à plus de 100 Mb/s aux toilettes, un avantage incontestable sur le système Google Wifi.

La tortue des réseaux maillés

Notre bon vieux réseau étendu avec deux bornes AirPort Extreme reste plus rapide, mais il est moins régulier (l’amplitude des variations d’une mesure à l’autre est plus grande) et moins stable (les performances se dégradent à mesure que l’on ajoute des appareils). Le système Deco M5 exploite des technologies plus modernes, comme le beamforming pour « sculpter » le signal en fonction des conditions spatiales et le MU-MIMO pour communiquer avec plusieurs appareils en même temps, et se révèle donc plus adapté aux usages modernes des réseaux sans fil.

Au total, vous auriez tort de disqualifier le système de TP-Link à la seule vue de ses performances relativement médiocres. Il possède un argument de poids : le prix. À 249 €, le système Deco M5 à trois points d’accès vaut le même prix que le système Google Wifi à deux points d’accès, incapable de couvrir la même surface. Passez à trois points d’accès chez Google, et la facture grimpe à 359 €. Si votre connexion à internet ne dépasse pas 200 Mb/s, et que vous devez couvrir une pièce lointaine ou un étage à moindres frais, considérez donc le système Deco M5.

Note

Les plus :

  • Prix du pack à trois points d’accès
  • Application iOS assez agréable
  • Bonne couverture…

Les moins :

  • …mais performances très moyennes
6
10

Prix :

avatar dolbyEX | 

Que conseiller pour un appartement de 150 m² ?
Google ? Orbit ? Tplink ?
Je recherche surtout la simplicité d’installation et en priorité que l’application iOS soit accessible avec VoiceOver.

avatar Sgt. Pepper | 

@dolbyEX

Apple Airport ;)

avatar Fredje_B | 

Si comme Pim le souligne, tu n'as pas besoin d'un port USB (mais est-ce vraiment ce que l'on attend d'un point d'accès?), je te conseille vivement les Orbi RK40 ou RK50...on trouve régulièrement les RK40 à 200€ en promo chez Amazon. Elles envoient du bois! Le double de débit par rapport à celle de TP Link ou Google...

Dans mon appart de 100m2 ca à changé la donne totalement avec les RK40...auparavant l'arrière de l'appart n'était pas couvert par le WIFI maintenant sur ma connexion AC, je suis toujours à 800Mbits partout dans l'appart...

avatar Bigdidou | 

@Fredje_B

"je te conseille vivement les Orbi RK40 ou RK50."
Merci pour le conseil.
Je suis allé voir, mais pas mal de gens se plaignent de difficultés associées à des instabilités du réseau, des reboot réguliers.
C'est ton expérience ?

avatar Fredje_B | 

3 mois d'expérience et absolument rien à signaler! Utilisation pourtant assez intensive puisque je travail en moyenne 3 jours par semaine depuis la maison (connexion toute la journée donc) et que ma fille regarde des films via le réseau WIFI...aucune instabilité ou coupure à signaler jusque là.

avatar Bigdidou | 

@Fredje_B

Merci.
Je les reçois tout à l'heure, du coup.

avatar deltiox | 

@dolbyEX

Ubiquity Amplifi

avatar bonnepoire | 

Ubiquiti Unifi.

avatar prommix | 

CPL. Moins on a d'ondes mieux on se porte.

avatar fte | 

@prommix

C’est sûr que tous ces fils dans les murs parcourus par des signaux modulés en haute fréquence ne se comportent miraculeusement pas comme des antennes à rayonner partout.

Tu n’as pas suivi les cours de physique à l’école ?

avatar pim | 

Le gros défaut de ces bornes est le même que celui des bornes Google Wifi : il n'y a que deux ports Ethernet, et rien de plus.

En particulier on ne peut pas connecter une imprimante qui soit seulement USB, ou même un disque dur externe USB, ce qui est tout de même bien pratique pour faire des sauvegardes Time Machine sans avoir besoin de brancher tout le temps le disque dur au Mac. Cela permet de transformer une Airport Extreme en Time Capsule, à moindre prix et avec un disque que l'on peut changer.

Donc on est proche du prix d'une borne Apple Airport Extreme, sans en avoir tous les usages (4 ports Ethernet, 1 port USB). Alors certes s'il vous en faut trois, cela fait 627 €... c'est pour ça qu'après avoir mis dans les points positifs le prix, l'article devrait mettre dans les points négatifs l'absence d'un port USB.

@ dolbyEX :

Pour la simplicité, c'est Apple. Inutile de chercher, ces solutions sont surtout intéressantes pour nos amis sous PC, ceux qui n'ont ni appareils sous iOS, ni Mac, et qui donc par définition ne peuvent pas profiter des bornes Airport Extreme ou Time Capsule.

Après si tu ne veux pas faire de sauvegarde sur une Time Capsule et que tu n'as rien à connecter en USB, je te conseille Google WiFi pour la simplicité. Et en relisant le test des bornes (en lien dans l'article d'aujourd'hui), tu constateras que le débit est meilleur dans plusieurs circonstances, pour un prix proche.

avatar Alpy74CH | 

@ pim

« bien pratique pour faire des sauvegardes Time Machine sans avoir besoin de brancher tout le temps le disque dur au Mac »
Ma ´TM’ est connectée à ma box donc sauvegarde par wifi de la box ou wifi de ´TM direct (jamais connecté sur le Mac. De cette façon tous les mac de la maison sont sauvegardés sur la TM
Ou alors je n’ai pas compris ta remarque 😳
😉

avatar pim | 

Tu as bien compris, et effectivement vive les Box avec port USB ! Hélas, je ne crois pas que ce soit systématiquement le cas.

En revanche, pour la simplicité, on repassera du coup : il faut déjà savoir se connecter sur sa Box, et ça, je ne pense pas que beaucoup de novices savent le faire.

avatar Fredje_B | 

Maintenant avec 627€, je me dirigerai plus vite vers une solution à base de RK40 et un NAS Synology qui fera office de Time Capsule (c’est standard), de station de download et d’encore bien d’autre chose, le tout en RAID1 si souhaité...bref réseau plus performant, utilisations des disques plus efficace que les Time capsule.

avatar LolYangccool | 

Pour les sauvegardes TM en réseau et bien plus : synology.com
;)

avatar Alpy74CH | 

Et puis toujours des câbles à connecter (ils sont d’ailleurs toujours bien ´masqués’ dans les vidéos (dernière image: appareil blanc sur meuble noir avec câble noir.. pardi!)
Donc toujours un problème de dissimulation des câbles 😩

avatar pim | 

@ Alpy74CH :

Pour les câbles, j'aime bien la solution de Google : ils sortent de dessous la borne. On peut donc les grouper facilement.

avatar Alpy74CH | 

@pim

Ha ok... je ne savais pas... mais ça reste des câbles à faire passer partout ... 😔

avatar Maxime A. | 

Personnellement chez moi, j'ai fait mon reseau Wifi à base de CPL 1200 avec Wifi intégré, et niveau design/encombrement et prix je vois pas ce que ces réseaux mailles ont à offrir de plus

avatar Kito2 | 

@Maxime A.

Je fais de même.
Mais il faut que l’installation électrique soit conforme.
Ce qui n’est pas le cas partout.
Surtout que certains appartements ont des tableaux électriques intermédiaires qui nuisent au signal CPL.
les CPL dévolo s’en sortent mieux dans ce cas là.
Autre problème du CPL : la confidentialité.
Pas rare de voir des voisins même très éloignés qui apparaissent sur le réseau CPL surtout quand ils ont la même marque de module.
Dans ce cas là il faut sécuriser le réseau totalement mais C’est chiant.

Pour revenir au wifi.
Il existe des CPL devolo en 1200 ac qui ont donc le wifi avec 2 ports ethernet.
Très bons.

avatar Kito2 | 

@Kito2

Complément : plus un synology branché directement en RJ45 à ma box fibre c’est parfait.
Stockage films et TM.
Je peux même voir mes films à l’étranger car mon upload est important.

avatar iDidier | 

J’aimerais savoir si vous avez déjà testé le système wifi Velop en maillage de Linksys pour toute la maison vendu entre autres sur l’Apple Store ?

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@iDidier : oui, c'est le prochain test qui sera publié dans cette série. Spoiler alert : c'est (très) bien.
avatar hogs | 

Je suis très circonspect (dur à placer celui-là) sur le risque pris en investissant dans ce genre de solutions sur l'aspect sécurité. Ce n'est pas le genre de matériel que l'on renouvelle fréquemment et on est captif d'un environnement constitué par l'ensemble des dispositifs constituant le maillage.
Il ne se passe pas un jour sans que des problèmes de sécurités fasse la une de la presse spécialisée, la dernière mode étant les botnet d'objets connectés.

Se retrouver face à un fabriquant qui ne met plus à jour son microgiciel après 2 ans pour "pousser" les derniers produits (pour autant que le fabriquant n'abandonne pas la gamme...) pousse dans une dérive consumériste dans laquelle je ne veux pas mettre le doigt.

Je préfère, même si c'est plus contraignant, d'autres solutions plus pérennes.

avatar pagaupa | 

@hogs

Et c'est quoi des solutions pérennes?

avatar fte | 

Pour ma part, ayant tâté du Ubiquiti professionnellement, je ne veux rien d’autre. Le prix est correct, la console d’admin est simple - ça reste technique - et efficace, les performances remarquables, très bien pensé. Je ne sais pas si c’est ce qui se fait de mieux ou non, qu’importe d’ailleurs, c’est vachement bien.

Idem les cameras de surveillance. Ça marche sans faille.

Seul point contestable, l’alim PoE spécifique à la marque. C’est ennuyeux, mais juste un peu.

avatar kinou_ | 

@fte
Pouvez-vous développer le point "l’alim PoE spécifique à la marque" s'il vous plait ?

avatar fte | 
avatar chmimps | 

J’abonde dans le Maxime A. Les CPL, en particulier Devolo sont super simples à installer et sont imbattables sur les débits.
En tout cas chez moi où les murs ne laissent rien passer, exit les systèmes de répéteurs/maillages et autres!

avatar alastorne | 

@chmimps

Et comment fais tu avec AirPlay ? 😐
En CPL tu as autant de SSID différents que de CPL. 😕
Le réseau maillé répond à cette problématique.

avatar chmimps | 

@alastorne

Airplay fonctionne parfaitement au travers de mes CPL. Et toutes mes bornes ont le même ssid ce qui me permet de me balader sans interruption d'un endroit à l'autre

avatar alastorne | 

@chmimps

Ah ok. Dans ce cas... 👍🏻

avatar chmimps | 

@alastorne

Une timecapsule, deux anciennes airport express qui me servent uniquement pour Airplay, configurées comme clientes, branchées par câble directement sur les CPL (mais j'aurais aussi pu les connecter en WiFi). C'est toppissime et jamais besoin de les débrancher pour cause de plantage. Et surtout j'ai des vitesses que je n'ai jamais pu atteindre avec le mode repeater WiFi 😀
J'ai pas essayé le maillage, mais pour couvrir convenablement ma maison, vu les murs qui absorbent tout, j'aurais besoin de deux fois plus de materiel... Et pour ça il faut des prises qui me font défaut par endroits

avatar Rajindael | 

Peut être n’ai je pas bien lu l’article, mais pourquoi ne proposent-ils pas le PoE ? C’est quand même plutôt pratique, et un câble RJ45 est plus simple a dissimuler qu’un bon gros bloc électrique.

Enfin j’approuve pour ubiquiti, une fois installé ça tourne bien (un peu technique, quoi que ça s’est amélioré).
Les gammes LR sont top pour les grandes espaces, et le prix plus qu’honnête.
En usage domestique, ça se discute, selon les contraintes et le niveau technique de l’utilisateur, sur ce point google et les autres ont plutôt bien pensé leur truc.

avatar kinou_ | 

Pourquoi la nécessité de créer et d'avoir un compte en ligne pour la configuration n'apparaît pas dans les points négatifs de conclusion ?! Ça ne vous choque pas vous ?
Sommes-nous déjà condamnés à dépendre d'un service en ligne même pour jouir d'un produit non nécessairement "connecté" (sur internet) ?
À quand la nécessité d'un compte en ligne pour installer sa machine à laver ou son four micro-ondes ?

avatar djgreg13 | 

Ubiquiti ou AP en ethernet
Rien d'autres

avatar pagaupa | 

Article intéressant!
J'étais tombé dessus en cherchant sur amazon mais ce n'est pas le site idéal pour les descriptions.
Je reste donc sur du orbi mais j'irai zieuter chez ubiquity.

avatar macbutless | 

Deco CPL ? avec les débits réels du CPL ce sera difficile sur un accès fibre ou VDSL
Deco actuel :
Tous ces clouds propriétaires pour se connecter à son réseau local : ça me rebute d'une force...
Un antivirus intégré avec une licence 3 ans et après : produit EoL donc plus de fonctions (mon Time Capsule de 2009 a reçu une MAJ Kracks mais Apple a stoppé cette gamme de produits dommage !!!) ou il faut ressortir le chéquier ?
Pas d'interface Web et uniquement une appli pour smartdevice : a force de trop simplifier il ne reste plus de fonctions (comme Airport utility qui a perdu des fonctions au fil et à mesure).

Ubiquity ou TP-LINK même logiciel d'administration centralisé, donc comparable
Le meilleur résultat reste à mes yeux : Le cuivre en Gigabit cat 6 blindé un switch PoE et des AP client PoE
Le plus compliqué : Vendre à madame le passage des câbles dans chaque pièce à équiper

j'attends avec impatience une version dual band des EAP 11X Wallmount de TP-Link et là : intégration en boite à sceller en mode rénovation ou construction ce serait mon choix.

Et pour le firmware un bon OpenWrt / Lede plutôt qu'un firmware proprio pas jojo (mes deux routeurs bibande étaient instables en F/W tp-link, LEDE les à sauvé de la ressourcerie...)

avatar DG33 | 

« permet de relever Twitter à plus de 100 Mb/s aux toilettes, un avantage incontestable... »
Attention à ne pas relever la tête du petit oiseau dans ces circonstances, vous risqueriez d’arroser un peu partout. Pour cela choisissez le jardin (non, pas le balcon 😎) !
Quant à se trouver à plus de 100 gaillards équipés de méga bites dans un espace aussi réduits que des toilettes, je reconnais que vous poussez loin les tests chez MacG 😅

avatar Pascal-007 | 

Que se passe-t-il côté performances si les bornes sont reliées en ethernet ? (laissant ainsi le WiFi seulement pour les appareils, et non la communication entre les Déco M5)

CONNEXION UTILISATEUR