Test de la Magic Mouse

Florian Innocente |
Quatre ans après la Mighty Mouse qui avait amené - sans l'air d'y toucher - le multibouton chez Apple, la Magic Mouse emprunte un nouveau virage, celui du multi-touch. C'est donc une révision majeure dans la famille des périphériques de pointage d'Apple. Le résultat est séduisant, mais avec des réserves cependant, "touch" oui cette souris l'est, mais "multi", un peu seulement (et ambidextre toujours).

iPhotomagicmousenboite


iPhotomagicmouseetmightymouse


Design
Fidèle à une philosophie du design qui essaie à chaque fois de gommer ou de raboter tout ce qui dépasse, la Magic Mouse (Bluetooth) est beaucoup plus plate que sa devancière, ce qui conduit à une tenue où l'on pose un peu moins la main dessus. C'est une souris qui se guide plus avec les doigts qu'avec le creux de la paume.

mightymousemagicmousenette


On peut trouver cela moins confortable, surtout que les piles l'alourdissent (Apple toutefois n'est pas la première à adopter cette assise basse). Et puisque rien ne vient distinguer l'avant de l'arrière sur ce petit véhicule de table dessiné tout en symétrie, un logo Apple est présent sur la coque pour donner l'orientation (positionné en bas, ça va, en haut, vous roulez à l'envers…). Enfin, sa finition est excellente. Indépendamment de toutes considérations techniques ou ergonomiques, c'est un très bel objet, tout à fait raccord avec les claviers aluminium ultra plats qui avaient également reçu leur coup de rabot. Juste une première observation, après l'avoir transportée dans un sac, mélangée avec d'autres souris et un réflex, sa surface, empruntée aux anciens iMac blancs, se raye vite.

iPhotomagicmouseblanche
Si ce n'était le logo Apple (absent ici), rien ne distingue l'avant de l'arrière


Electronique
Le socle est doté de deux rails en plastique rigide qui maintiennent la souris posée bien à plat. Entre les deux, le logement pour les piles (deux AA standard, fournies), le bouton on/off, le témoin d'activité et le système laser. L'ancienne Bluetooth en était déjà dotée mais on sent une précision accrue dans les déplacements.

magicmouserails


Un détail à propos des piles, la Mighty Mouse Bluetooth pouvait fonctionner avec une seule (on perdait en autonomie, mais le pointeur était du coup moins lourd et ça pouvait aussi dépanner), ce n'est plus le cas avec cette Magic Mouse, elle n'avance que le ventre plein (voir aussi l'article Quelle autonomie pour la Magic Mouse ?). Elle est toutefois sensiblement plus légère. À la pesée, les trois souris donnent : Mighty Mouse filaire (78 g), Mighty Mouse Bluetooth (131 g) et Magic Mouse (106 g).

lestroisourisalapesee


magicmouseressorts
Détail esthétique : même les ressorts pour maintenir les piles ont été habillés…


Boutons
Envolés la bille centrale et les boutons latéraux, mais on conserve le principe d'une surface mobile cliquable qui fait office, dans sa partie avant, de bouton droit et gauche selon le côté où l'on exerce la pression. Mouvements crédités d'un clic sonore et sec. Si l'on résume, la Mighty Mouse proposait quatre zones de clics personnalisables, la Magic Mouse inverse la vapeur et n'en conserve que deux. On ne sera peut-être pas nombreux derrière le corbillard des boutons latéraux - on pouvait les trouver mal fichus et mal placés - mais le clic central était très pratique. Dans notre cas, il était associé à l'affichage du bureau d'Exposé et le clic droit à celui de toutes les fenêtres. Tant pis pour le premier, on se rabattra sur les coins de l'écran, au moins on sauve le second, mais ce n'est pas un progrès.

preferencesmagicmouse


Multi-touch
Le volet multi-touch de cette souris se traduit par trois actions possibles, dont une seule mérite véritablement ce qualificatif. Défilement d'une page (ou des vignettes Cover Flow) avec un doigt, déplacements à 360° du contenu d'une page avec la rotation d'un doigt (n'importe où sur la surface), zoom dans l'écran par le glissement vertical d'un doigt tout en appuyant sur la touche Ctrl du clavier (ou Commande ou Option). Et enfin et surtout, le retour et l'avance dans les pages web déjà vues par un balayage horizontal de deux doigts. Ce geste fonctionne aussi dans iPhoto, dans le Finder ou encore dans iMovie pour progresser dans une vidéo. À propos du défilement associé avec une touche de clavier, il eut été intéressant de pouvoir lui affecter une autre action que le zoom, tout le monde n'en a pas l'utilité, loin s'en faut. Peut-être des développeurs de shareware arriveront-ils à forcer le passage et à ouvrir à des réglages différents, ou Apple de compléter son pilote.

gestures_list_20091020


Les premières actions n'appellent pas de critiques, la surface de la Magic est agréable, elle glisse très bien et les défilements peuvent être précis. En outre, Apple a enfin doté son pilote d'une option dite "d'impulsion", qui donne un effet repris de l'iPhone. Le mouvement de la page va s'éteindre progressivement en fin de course au lieu de se déplacer comme ponctuée de coups de frein. Ce type d'effet était possible après l'installation de shareware, là c'est cadeau.

De même, une pichenette un peu ferme saura provoquer un défilement quasi complet d'une longue page, tandis qu'on la stoppera immédiatement dans son élan en posant le doigt sur la souris pendant le défilement. Et lorsqu'on glisse le doigt tout doucement, le défilement se cale précisément sur cette vitesse. Aucune nouveauté dans l'absolu, d'autres souris n'agissent pas différemment, et depuis longtemps (la première Logitech "Revolution" n'était pas mauvaise à ce jeu), mais au moins Apple s'y est mise et elle le fait sans dispositif mécanique.



Plus délicate à réaliser est l'action avec les deux doigts. Avec l'index et le majeur, on va balayer horizontalement la surface avant (comme des essuies-glaces), mais il faut aussi maintenir la souris entre les autres doigts. Si elle n'est pas atrocement lourde, elle fait tout de même son petit poids et l'on se crispe au début pour bouger d'un côté et tenir la souris en place de l'autre. À ce titre, l'exemple illustratif d'Apple est assez abracadabrant au vu de la façon dont est tenue la souris. Avec de la pratique, on finit par prendre le coup et ce geste, le seul et véritable multi-touch de cette souris, finit par rentrer dans la chaussure. Lorsque c'est fait, on l'utilise de manière très naturelle et il est tout bonnement épatant.

gestures_list_20091020


Dernier point à souligner, dans Boot Camp certaines fonctions sont inopérantes, comme le précise une note technique d'Apple : pas de balayage à deux doigts ni de défilement à un doigt : gênant… Avec Parallels Desktop, sur les deux actions, nous n'avons pu faire fonctionner que le défilement vertical. Contrairement donc à la Mighty Mouse, la Magic se réserve au Mac.

Conclusion
Alors, géniale ou superflue cette Magic Mouse ? Un peu des deux… On l'a vu, son multi-touch est en réalité extrêmement réduit. Reste que les actions tactiles sont assez agréables à mener. D'autres souris par le passé avaient tenté de supprimer la molette pour privilégier une surface simplement tactile, mais pas toujours avec bonheur. Le doigt par exemple accrochait et la précision restait sur le quai. Ici, rien de tout cela, tout est lisse et ça glisse parfaitement.

La prise en main demande un peu d'habitude du fait de la taille basse de ce pointeur. Sur ce point, il n'est pas sans rappeler le modèle ADB rectangulaire de la fin des années 80. Enfin la Magic se montre plus légère que la précédente Mighty Mouse Bluetooth, qui pesait un poids de bête comparé au modèle filaire.

Il y a ensuite la question du prix. Il n'est franchement pas compliqué de trouver beaucoup moins cher et mieux équipé (en boutons) que cette Magic Mouse vendue 69 €. Et sans être obligé d'aller au rayon des marques exotiques et des souris moches. Il y a évidemment une part d'irrationnel dans la décision de préférer cette souris à ses concurrentes. Mais il en allait de même avec la Mighty Mouse qui avait tout de même ses fans malgré ses défauts (je fais partie de ce club depuis le tout premier modèle, j'ai eu mon lot de billes encrassées qu'il faut nettoyer avec la minutie d'un horloger, quand on y arrive…).

Le look de cette Magic Mouse, son utilisation du tactile et du multi-touch (et la présence du logo de la Pomme…) font que l'on est quand même tenté de tirer un trait sur ce que l'on perd comme fonctions en l'adoptant. La Magic Mouse n'est pas la meilleure souris au monde (mais elle peut gagner le concours de beauté), elle ne plaira pas à tous (les tenants du filaire sont exclus), mais elle est tout à fait fréquentable et plus agréable que la Mighty Mouse Bluetooth. Ceux qui avaient été déçus par celle-ci pourraient se laisser tenter par sa remplaçante.

Rappelons que la reste au catalogue, rebaptisée Apple Mouse et vendue 49 €. De même lors de l'achat d'un iMac, la Magic Mouse est proposée par défaut, mais à la commande on peut la remplacer par l'Apple Mouse (pas de réduction pour autant, le prix reste le même…). Enfin, il faut avoir au minimum Mac OS X 10.5.8 et du Bluetooth sur son Mac pour l'utiliser.

Sur le même sujet :
La vidéo que nous avions faite juste au moment de la sortie de cette Magic Mouse avec les iMac 21" et MacBook.


69 €

Achat recommandé

Les plus :

Le design La qualité de fabrication Les fonctions tactiles et multi-touch Bonne pour les droitiers comme les gauchers Le poids plus réduit face à la Mighty Mouse Bluetooth

Les moins :

Le prix Moins de fonctions et de réglages que sur la Mighty Mouse Le multi-touch assez limité dans les faits Pas de version filaire
avatar GerFaut | 
Moi qui essaie d'être le plus souvent positif, je trouve que sur bien des points (SN, MagicMouse) Apple recule en ce qui concerne les fonctionnalités. Je suis assez déçu de Snow Leopard qui a perdu toutes sortes de petites fonctionnalités bien utiles (trop long à détailler ici)( au secours Turly !). De même il semble que cette Magic Mouse, si elle est bien jolie, est assez inutile à moins de reprendre les habitudes de la mono-bouton... J'exagère à peine. Enfin, comme j'ai toujours trouvé débile l'utilisation du BT pour une souris ou un clavier (et je ne pense qu'à la pollution engendrée par les piles, le poids), ça me donne un prétexte de plus pour ne pas me procurer cet objet d'art. J'attendrai qu'Apple nous sorte une Magic Mouse filaire et un peu plus complète. C'est pas grave, avec un peu d'entretien, je suis pleinement satisfait de ma Mighty Mouse.
avatar Almux | 
@PO_ J'ai un seul soucis avec la MX Revolution: comment obtenir le clic central (appuis sur le scroll)? Je n'ai rien trouvé dans le "control center".
avatar leblanco | 
Petite question à laquelle je ne trouve pas de réponse : j'ai un bureau avec une surface en verre, et la MM ne fonctionnant pas dessus, j'ai du acquérir un tapis de souris (et oui, ca existe encore !!). Le nouvelle souris fonctionne-t-elle correctement sur ce type de surface ?
avatar choumou | 
Apparemment non, ça ne marche pas sur du verre, à ma connaissance il y a que la logitech mx performance mouse et la anywhere mouse mx qui foctionne sur le verre.
avatar xum | 
J'ai pu la tester dans un Apple Store (Zürich) bah le deuxieme clique suffit de cliquer avec le majeur sur la partie droite de la souris et voila! (me souvient plus s'il faut lever l'index ou pas) mais dans tout les cas c'est assez facilement accessible, suffit de l'utiliser au feeling comme une souris normal et pas se focaliser dessus sur le coté multitouch a tt le temps regarder ou on appuie, la prise en main n'en n'est que plus rapide...apres il manque qq bouton c'est vrai, mais peut etre que des prochains drivers amelioreront ca (jor trois doigts sur la surface pour simuler un troisieme clic)...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Testée au magasin ce midi. Elle ne fonctionne pas sur du blanc! J'aime pas du tout la prise en main... Le muti-touch, ben j'ai essayé d'y passer mes doigts dans tout les sens, rien de rien... Bref, encore un coup marketing d'Apple... la révolution, je l'ai pas vue...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Je lis beaucoup trop d'avis négatifs sur cette souris. Il faut tout simplement la paramétrer à votre goût, et il existe une application pour décupler ses fonctions multi-touch: Better Touch Tool, qui est tout simplement géniale ! ceci permet de la paramétrer quasiment à l'infini, pour chaque application. Je viens de l'installer ( l'application, pas la souris ^^) , et passer à une autre souris est pour moi handicapant: manque de réactivité aux clics, molette super chiante à utiliser etc Alors que sur la Magic, la surface tactile permet d'un affleurement ( sur l'application on remarque que la souris détecte notre doigt sans même qu'il soit posé sur sa surface, à 1 mm environ ) de monter/descendre le curseur de votre navigateur, et d'un " Tap " de le stopper. Si on sait bien l'utiliser à la longue elle devient vraiment super pratique et c'est un peu le prolongement de notre main, sans trop de mouvements. En posant notre paume sur le bureau, seuls nos doigts, placés de façon très naturelle, permettent de la contrôler, et sans fatiguer ( je n'ai jamais eu de douleur due à cette souris ) Bref, en plus d'être extrêmement précise, maniable, et pratique elle adopte un design très épuré et discret. Si il y avait un seul point négatif, ca serait le fait qu'elle soit à piles, mais comparé à son utilité, ca ne fait rien ( les piles fournies initialement ont durées quelque chose comme 7 mois, alors que je suis tout le temps sur mon mac )

Pages

CONNEXION UTILISATEUR