Goldman Sachs perdrait beaucoup d'argent avec Apple Card

Mickaël Bazoge |

Goldman Sachs, le partenaire financier d'Apple pour la carte de crédit du constructeur, perdrait de l'argent avec cette activité. Et même beaucoup, si on en croit les documents fournis à la SEC, le gendarme de la Bourse US. La division Platform Solutions de la banque, celle-là même qui s'adresse au grand public et dans laquelle on retrouve l'activité Apple Card, est dans le rouge depuis des années.

Entre le début de l'année 2020 et la fin 2022, cette division a cumulé des pertes qui pourraient se monter à 4 milliards de dollars, dont 1,2 milliard rien que sur les neuf premiers mois de 2022. Goldman Sachs ne précise pas ce qui revient à l'Apple Card — lancée à l'été 2019 —, néanmoins elle représente sans aucun doute une grosse partie de Platform Solutions.

D'après Bloomberg, les pertes enregistrées par l'Apple Card en 2021 se montaient à 1 milliard de dollars. L'an dernier, les 2 milliards de pertes probables de Platform Solutions (en ajoutant le quatrième trimestre) proviendraient majoritairement de la carte de crédit d'Apple, ainsi que de la plateforme de financement GreenSky. Dans le pire des cas, l'Apple Card pourrait être responsable de 3 milliards de dollars de pertes pour la banque !

Goldman Sachs avait l'ambition d'atteindre la rentabilité avec cette division dès 2022, l'objectif est repoussé à 2025. À la lumière de ces chiffres, on comprend que les banques ailleurs dans le monde ne soient pas spécialement partantes pour se lancer dans l'aventure Apple Card.

Apple voudrait multiplier les services financiers avec sa propre infrastructure

Apple voudrait multiplier les services financiers avec sa propre infrastructure


avatar laraigneegypsymontealagouttiere | 

En septembre les médias en parlaient déjà

https://www.cnbc.com/amp/2022/09/12/goldmans-gs-apple-card-business-has-a-surprising-subprime-problem.html

En fait outre le fait que le cashback soit ultra généreux (actuellement 3%) sans plafond, les frais d’acquisition par client de 350 dollars, la banque a dû provisionner les défauts de paiement d’un pourcentage de clients. Au final, ça monte à plus d’un milliard rien que pour l’Apple Card…

Il faut que la carte est ultra généreuse, du coup acheter sans se soucier du taux de credit, ça finit par en mettre plus d’un sur le carreau. Et quand le client peut plus rembourser, la banque prend pour sa pomme.
GS avait déjà connu avec l’immobilier mais visiblement ils n’ont pas retenu la leçon

avatar Dr. Kifelkloun | 

Je vis aux USA et j'ai une Apple Card depuis quelle existe. J'adore l'utiliser alors j'y vais de ma petite hypothèse, ça vaut ce que ça vaut...
Apple Card est une carte de CREDIT. Comment les banques s'enrichissent avec les cartes de crédit aux US ?
Ils offrent une marge de crédit sur une carte (par exemple j'ai $15 000) et ls consommateurs consomment, consomment, consomment. A la fin du mois, ils reçoivent la facture pour toutes les dépenses du mois, avec une date limite de payment. Soit ils payent la totalité de la facture avant la date limite, et dans ce cas ils ne payent aucun intérêt. La carte revient donc juste à un différé de payment (c'est ce que je fais).
Soit ils se sont endettés plus qu'ils ne peuvent payer, alors il ne payent pas la totalité de la facture. Et donc ils commencent à payer des intérêts (éééénormes) sur leur dette. Par exemple, si je ne payais pas, mon taux serait de 15.24% par an.

La plupart des américains ont des tas de cartes de crédit (faciles à obtenir) et des tas de dettes, et don payent des tas d'interêts avec des taux de 20, 25% ou encore plus... Et tout est fait aux US pour pousser les gens à acheter plus que ce qu'ils peuvent rembourser...

Or Apple a voulu jouer la carte de la transparence et de l'honnêteté, contrairement aux banques. L'application explique clairement ce qu'ils se passe si la facture n'est pas totalement payée le dernier jour du mois. Les intérêts à payer s'affichent en gros et rouge. D'autre part, les clients de Apple ne sont pas forcément les beaufs de base et les moins éduqués. Donc ils savent ce qu'il faut faire pour éviter de se faire fourrer: il faut sagement payer sa facture chaque mois et utiliser la carte comme un différé de payment, ou un crédit SANS intérêt pour tous les achats chez Apple (2 ans sans intérêt). Pourquoi se priver ?

En gros, des clients comme moi rapportent ZERO aux truands de GS, et je suppose que je ne suis pas le seul...

Notez qu'aux US il y a des centaines de cartes disponibles, soit offertes par les banques, soit par les marchands. Il y a même des cartes pour payer le dentiste, le docteur ou le vétérinaire. Pour TOUT.

Mais la Apple Card et Apple Pay sont hyper pratiques IMO.

avatar jujulec | 

@Dr. Kifelkloun

Ca peux être une partie de l'explication mais j'y vois également le cout du cash back de 2% si apple a demandé à Goldman Sachs d'en assurer le financement...
J'en bénéficie avec FNAC mastercard et vu que je passe toutes mes dépenses par cette carte je reçois entre 150 et 200€ de bon d'achat par an, le cashback est de 1%, alors imaginez avec 2% multiplié par le nombre de client à la carte apple et avec un panier moyen réglé par CB au dessus de la moyenne...

avatar OuaisVoilaQuoi | 

Z'ont qu'à jouer du... Sachs'o'phone...

avatar blogostef | 

@arthursautot quel rapport avec l‘Amex Platinum ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR