Astuce : désactiver Turbo Boost pour augmenter l’autonomie de son Mac

Nicolas Furno |

Tous les processeurs utilisés par Apple dans les Mac depuis plusieurs années disposent d’un « Turbo Boost ». Cette fonction d’Intel augmente temporairement la fréquence du processeur quand on a besoin de plus de puissance, que ce soit pour effectuer un calcul complexe, ou simplement fluidifier une animation. Pour prendre un exemple, le nouveau MacBook tourne à 1,1 GHz de base, mais son processeur peut pousser jusqu’à 2,4 GHz pour une courte période.

On voit bien ici l’effet de Turbo Boost : hors des zones vertes où il a été désactivé, on note les pointes du processeur qui passe d’environ 2 GHz à 3 GHz. À chaque fois, on se contentait d’activer Mission Control.

Ces pics de puissance plus élevée sont pratiques pour accélérer nos Mac, mais ils nécessitent aussi beaucoup de puissance. Pendant une courte durée, le processeur peut consommer le double d’énergie de ce qu’il nécessite en temps normal. Si on a souvent besoin de puissance, le Turbo Boost s’active en permanence et on diminue l’autonomie de son ordinateur.

Il suffit d’utiliser cet utilitaire fourni par Intel* pour constater que le mode Turbo Boost est très utilisé, beaucoup plus qu’on ne le penserait. Il suffit d’activer Mission Control pour que le processeur active ce mode : nous avons testé sur un MacBook Pro Retina 15 pouces de 2012 et c’est systématique. À chaque fois que cette interface s’affiche, le processeur passe temporairement à sa fréquence maximale et à chaque fois, on utilise deux fois plus d’énergie.

Si on veut obtenir la meilleure autonomie avec votre Mac, ces pics réguliers sont un problème. Et vous n’avez pas forcément besoin de toute cette puissance en permanence : si vous utilisez une application assez légère, vous pouvez vous contenter de la fréquence de base, largement suffisante sur la majorité des Mac de dernière génération. Il existe justement un utilitaire qui bloque le mode Turbo Boost et contraint le processeur à rester à sa fréquence par défaut : Turbo Boost Switcher

Turbo Boost Switcher ne s’affiche que dans la barre des menus d’OS X. Son menu permet d’activer ou de désactiver Turbo Boost et son icône rappelle en permanence l’information.

Est-ce viable à l’usage ? Sur notre MacBook Pro de 2012, la différence est à peine perceptible, même si certaines animations sont effectivement un petit peu plus lentes. Cela reste mieux que ce que l’on obtient avec un écran 5K sous OS X Yosemite et le plus souvent, on ne voit pas du tout la différence.

Au niveau des performances, couper TurboBoost peut se faire sans trop de douleurs. Alors qu’en matière d’autonomie, la différence est nette : Marco Arment a testé son nouveau MacBook Pro 15 pouces (modèle de l’an dernier) et a obtenu près d’une heure trente d’autonomie supplémentaire pour un usage léger. Le développeur d’Overcast a créé un script qui simule une utilisation légère (Safari, iTunes et Dropbox) et son Mac a tenu 5h40 avec Turbo Boost, mais plus de 7 heures sans.

L’écart est moins flagrant en utilisation lourde (en plus de Safari et iTunes, Xcode est utilisé pour comparer une application iOS régulièrement) avec 4h02 avec et 5h10 sans TurboBoost. C’est toujours ça de pris et si vous n’avez pas besoin de la puissance supplémentaire, mais d’une autonomie maximale, c’est une option qui s’impose assez rapidement. Au-delà de l’autonomie, les 30° de moins sauront se faire apprécier en cette saison.

Turbo Boost Switcher n’a pas été mis à jour depuis quelques mois, mais il fonctionne parfaitement avec OS X Yosemite. Son concepteur prévoit une mise à jour avec des nouveautés qui restent à ce jour inconnues. L’utilitaire est gratuit, mais il est aussi proposé dans une version Pro. Vendue au minimum une dizaine d’euros, elle permet essentiellement d’activer ou désactiver automatiquement le mode Turbo Boost en fonction des logiciels ouverts.

* Si vous avez une erreur au moment de l'installation, c'est probablement que la vérification des extensions Kernel est active sur votre Mac. Il faudra préalablement désactiver cette fonction de sécurité (TRIM Enabler le fait, par exemple) pour installer l'utilitaire d'Intel.

avatar r0m135 | 

90 degrés c'est "trop" ou pas ?
Connaissez vous une limite rouge à ne pas dépasser pour le "CPU core"?

avatar jb18v | 

en général au delà de 100°c c'est pas top.. mais Intel a certainement mis une marge de sécurité qu'on n'atteindra pas. Le pb n'est pas forcément d'arriver à une haute température mais d'y rester longtemps, à terme ça pourrait éventuellement faire des dégâts. Mais avant je pense qu'on en a marre d'entendre les ventilos et on ferme les applis incriminées ou on éteint la machine ^^

avatar simnico971 | 

@r0m135 :
En général les processeurs modernes ont un mode arrêt d'urgence lorsque leur température dépasse les 105°C (température pouvant varier) qui commande l'arrêt brutal de la machine. (Ce qui est un peu ballot vu que ça arrête les ventilos)
Il peut être impossible de redémarrer tant que la température n'a pas de nouveau baissé.
Pour éviter de dépasser cette température ils ralentissent automatiquement (baisse de fréquence), en général à partir de 5°C en-dessous.

avatar byte_order | 

Normalement, cela commande l'arret brutal du CPU, pas de la machine tout entiere. Les ventilos, sauf s'ils completement commandés par soft, ne s'arrêtent pas pour autant.

En tout cas, ce ce qu'il se passe parfois en canicule dans notre "salle" serveur mal ventilée.

avatar Stardustxxx | 

Tous les processeurs modernes ont des diodes de temperatures qui coupent automatiquement le CPU en cas de depasser de la temperature maximum. Il y a plus de 20 ans, il fallait faire attention avec la pate thermique, on pouvait faire bruler un CPU en cas de mauvaise installation.

Effectivement cela arrete la machine, et les ventilos!!! Mais surtout ca arrete le processeur qui est la source de chaleur.

avatar cypcyp69 | 

Cela donne quoi sur le nouveau MacBook?

avatar Nicolas Furno | 
@ cypcyp69 : bonne question, à mon avis c'est un cas de figure ou la fréquence de base est vraiment trop faible. On essaiera à l'occasion !
avatar Stéphane Moussie | 
@cypcyp69 : on vient d'essayer rapidement. C'est passable. On sent que c'est moins fluide, mais c'est pas catastrophique non plus.
avatar Le_iPodeur | 

Autre astuce que j'ai remarqué. Une fois éteint, il ne consomme quasiment plus rien.

avatar FollowThisCar | 

Ha ha, c'est-ce que j'allais dire, je suis battu :-/

avatar Nicolas Furno | 
@ Le_iPodeur : sérieux ? Non, je te crois pas… mais je testerai quand même !
avatar CRonoS007 | 
avatar florian1003 | 

Le truc c'est que vous bidouillez tout ça et après vous pleurez car vos machines ne sont pas fluides ... Allez chercher à comprendre !

avatar CRonoS007 | 

Franchement sur le nouveau macbook lol c limite moin saccadé par moment... et je sais pas si ça fais déconner le compteur mais en poussant un peu l'utilisation, à 90% il me met plus de 16h.. il dois y avoir une petite erreur! lol

avatar patrick86 | 

"à 90% il me met plus de 16h.. il dois y avoir une petite erreur!"

Non. L'autonomie restante est calculée en fonction de l'utilisation du moment. Si vous continuez à utiliser votre Mac exactement comme lorsqu'il indique 16h restantes, il tiendra 16h.

avatar staycalm | 

J'utilise Turbo Boost Switcher depuis super longtemps. La différence est flagrante, surtout quand il faut chaud ; au niveau des perfs je ne vois pas d'impact, mais au niveau température c'est le jour et la nuit.

avatar larkhon | 

J'imagine les gens qui râlent déjà parce que le nouveau Macbook est lent, si en plus on reste à 1,1ghz tout le temps ce sera la fête...

avatar Schwarzer Stern | 

je vais essayer ça ! Ça existe aussi pour windows avec bootcamp svp ? Merci !

avatar brunitou2 | 

Et l'activation automatique selon qu'on est sur secteur ou pas, c'est dans la version gratuite ou pro seulement ou ça n'existe même pas !?

avatar CRonoS007 | 

Franchement j'ai pas torturer le MacBook, mais de ce que j'ai essayer c pareil voir même un peu loin saccadée en désactivant le turbo boost.. Il dois y avoir un soucis d'intégration ou une autre explication

avatar softjo | 

Mon core i5 de 2010 a atteint les 109 sans broncher, donc sans extinction brutale. Les ventilateurs mettent du temps a accélérer et le laissent dans son saunas...

avatar r0m135 | 

Ok car lors d'utilisations intensives , j'utilise pour mettre smcfancontrol a fond a 6200tr/min et je me demandais si c'était assez du coup mais je crois être loin de ces températures plutôt 80 je pense voire un peu plus

avatar mattoo64 | 

tres appréciable sur un MBA i7 qui turboboost facilement, parfois juste pour de la bureautique, résultat votre autonomie de travail est brutalement écourtée.

Il n'est toutefois pas parfait, certains logiciels arrivant à le by-passer, c'est le cas de Diablo 3 par exemple. Le développeur refuse d'en entendre parler et supprime les questions en ce sens sur son blog (bon esprit). Perso du coup je n'ai pas pris la version pro, pourtant peu élevée.

Pour la temp max avant coupure je confirme que c'est autour de 105 degrés, mais ça ne veut pas dire qu'il soit souhaitable de tourner souvent vers 100.

@schwarzer stern : sous Windows il n'est pas indispensable d'utiliser une application, on peut régler a partir de quel % d'utilisation du CPU le turbo se déclenche, donc si tu le règles en dessous de 100% le turbo ne se déclenche pas.

avatar Schwarzer Stern | 

Merci :)

avatar melaure | 

Quelles générations de procs sont gérées ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR