ePub : la nouvelle raison d’être de Pages ?

Christophe Laporte |
Apple organisera donc très probablement à la fin du mois une conférence de presse à New York dédiée à l’édition et à l’éducation (lire : Special Event : l'orientation éducative se confirme). Il est question notamment d’iTunes U et de manuels scolaires sur l’iPad. Rappelons qu’il ne faut pas s’attendre à l’annonce de nouveautés matérielles lors de cet événement.

Le site spécialisé Good E Reader de son côté avance qu’Apple pourrait également lancer un nouveau programme d’autopublication sur l’iBookstore.

Actuellement, un auteur peut très bien passer directement par Apple pour publier ses livres sur l’iBookstore. Mais la démarche est complexe et pas forcément simple à mettre en oeuvre. C’est pour cela que la plupart du temps les personnes concernées ont recours à un agrégateur, qui se charge de la publication sur les principales plates-formes de vente de livres.

Michael Kozlowsk affirme que pour ce nouveau service, Apple continuera d’utiliser le format ePub, tout en précisant qu’elle mettrait à disposition des utilisateurs des outils très simples pour exploiter ce format.

En août 2010, Apple a revu Pages afin de pouvoir exporter vers ce format. Mais pour l’heure, la gestion de l’ePub dans le traitement de texte d’Apple est relativement basique. Il est actuellement plus aisé d’utiliser d’autres outils que ceux d’Apple pour préparer des documents destinés à être publiés sur sa plate-forme.



Cela pourrait être une piste d’évolution significative pour Pages. Une gestion native de ce format dans son traitement de texte apporterait un vrai plus à Apple dans ce domaine. Pour le blog “Apple Bitch”, le couple iWork / iBookstore pourrait être aux écrivains ce que le duo Xcode/App Store est aux développeurs iOS. Un joli programme et surtout de quoi rêver à une mise à jour significative de la suite bureautique d’Apple.
Tags
avatar iBaby | 

Bonsoir.
Quand vous parlez de Pages dans cet article, s'agit-il de la version Mac ou de la version iOS ?

avatar Ali Baba | 

@iBaby

Regarde la capture d'écran, et réponds toi-même à ta question :)

avatar ArchiArchibald | 

Totalement absurde !
1/ Un ePub est assez technique à réaliser si on ne le veut pas brouillon. Pour preuve : les livres gratuits mis en ligne sont catastrophiquement mal mis en page. Or, un auteur n'est pas un technicien. Quant bien même Pages simplifierait l'opération.
2/ Apple n'a certainement pas envie de se fâcher avec tous les éditeurs. Sinon, ils auraient permis l'auto-publication musicale via GarageBand depuis des années.
3/ La gestion des droits d'auteurs est beaucoup trop fastidieuses, les cas de plagiat trop dur à vérifier, le contenu difficilement filtrage (imaginez de la pornographie, voire pire).
4/ Il n'y aurait plus aucune ligne éditoriale, l'iBookStore deviendrait un YouTube des livres. Croyez-vous que ça soit l'esprit, la philosophie d'Apple ?

Bref, il vaut mieux réfléchir avant de colporter la première absurdité venue.
Par contre, améliorer la création d'ePub via Pages pourrait permettre aux gens de s'amuser à avoir leurs propres écrits sur leur iPad. Quid de l'utilité en sachant qu'on peut y ajouter tous les PDF souhaités ? Pages version Mac n'intègre pas la gestion d'iCloud, alors, il y a bien d'autres priorités que bordéliser l'iBookStore !

avatar DrFatalis | 

L" ipadpages" ne permet pas vraiment (pour le moment) de créer des documents bien mis en page d'une certaine longueur. Il s'agirait donc plutôt de la version Pages Mac. Mince, j'ai dit un gros mot, de la version OSX.
J'espère qu'en effet nous aurons un soft permettant de créer facilement des ebook (actuellement, Pages peut "convertir" - a vos risques et périls - un doc en epub, mais est incapable de lire l'epub), avec un service pour les proposer. Mais je crains fortement qu'Apple, tout comme Amazon avec son KDP, ne prévoit pas le cas de ceux qui, comme moi, sont susceptibles de proposer des manuels scolaires....gratuits...

avatar iBaby | 

@Ali Baba

Oui, en effet, il s'agit de Pages pour MacOSX. Je rêvais.

avatar liocec | 

@ArchiArchibald :
'Par contre, améliorer la création d'ePub via Pages pourrait permettre aux gens de s'amuser à avoir leurs propres écrits sur leur iPad.'

Euh, tu prends n'importe quel logiciel de traitement de texte, tu " t'amuses " à y taper ce que tu veux, tu exporte ou imprime en format pdf et hop c'est parfaitement lisible sur iPad.

Donc pourquoi faire compliqué quand on peut faire...

avatar Ali Baba | 

@iBaby

Oh, ça n'exclut pas nécessairement que Pages pour iOS propose la même fonctionnalité.

avatar ArchiArchibald | 

@liocec
L'ePub a quelques avantages par rapport au PDF (agrandissement de la police, bascule du texte en fonction de la position de l'iPad, etc.). Ça amusera pas mal de monde.
Mais, je te l'accorde, l'intérêt est mince. C'est pour ça que je terminais mon post par le fait que la compatibilité avec iCloud était plus importante pour Pages que l'exportation ePub ! Et donc que l'événement de janvier ne sera pas sur ça. Ça sait un non-sens.

avatar edmini | 

Je pense que Apple veut tenter de briser le carcan de l'édition numérique. Toujours à la rencontre de l'art et de la technologie, Apple voudra offrir aux écrivains du XXIe siècle des outils nouveaux et performants pour l'édition numérique. Je pense qu'ils veulent encore révolutionner ce domaine. C'est plus fort qu'eux, c'est dans leurs gènes.

avatar Totophe | 

LaTeX vers ePub ou PDF vers ePub permettrait d'obtenir rapidement des manuels scientifiques sur l'ibook store. Par contre du Page ou du word, ça sert à remplir les formulaires administratifs, "qualité" iso.

avatar cedriclekine | 

Apple gère bien la propriété sur les apps et pourrait mettre en place des règles de publications comme pour les app avec rêvons un peu une gestion automatique des numéros ISBN

avatar Armas | 

J'espère simplement qu'ils ne vont pas se contenter d'une mise a jour minimaliste d'une seule option et qu'ils vont enfin offrir a Pages les outils qui lui manquent ... Je suis deja a deux doigt de me casser du mac tellement la mentalité d'apple devient mauvaise, bornée et simpliste.

avatar Le docteur | 

Il ne faut pas s'accrocher à la qualité technique des ePub. Ne rêvez pas. Regardez le bordel qu'on trouve sur des sites web, même professionnel : ça ne semble déranger personne. À la limite pour un ePub basique, ça me semble difficile de faire aussi mauvais, comparativement.
Par contre, j'espère que ça ne va pas motiver Apple à continuer de négliger la partie traitement de texte (tables , index)...

avatar Neurotron | 

@ ArchiArchibald
-> l'ePub est un truc très simple. Ce sont les outils adaptés qui manquent. Mais techniquement, c'est très simple (j'en fait régulièrement). Et si des livres gratuits sont des cata, c'est à cause des outils, principalement. Le problème vient du fait que les gens ne comprennent pas qu'avec un ePub on ne fait pas de la PAO comme avec XPress ou InDesign. La mise en page doit rester automatiquement adaptable par le reader.
-> L'autopublication d'un livre est beaucoup plus simple que l'autopublication de musique. La SACEM du livre n'existe pas. Les ISBN sont, par exemple, gratuits. La gestion des droits est très simple. C'est le copyright.

avatar nicolier | 

j'utilise depuis pas mal d'années Pages pour écrire et mettre à jour mes cours.

Depuis l'apparition de l'Ipad j'ai pris l'habitude de transformer mes fichiers en ePub que je transfère sur l'Ipad, m'évitant ainsi de les imprimer pour les lire directement sur l'Ipad en animant mon cours.

Quelques personnes ici préconisent l'usage du PDF. Ce n'est pas tout à fait la même chose. Il est plus facile de lire en ePub sur l'Ipad, plus facile aussi de laisser une annotation via Ibooks (l'appli Ipad) que via une appli pour lire le PDF sur l'Ipad (même s'il en existe aujourd'hui d'excellentes).

Dans cet usage, le format ePub est largement supérieur au PDF.

Certains étudiants disposant d'Ipad commencent à me demander des ePub de mes cours pour leurs révisions. C'est très marginal pour l'instant, mais dans 3 ans, 5 ans, 10 ans !?

Bref, il y a bien des choses à faire dans un cadre éducatif, car les outils proposés pour l'instant ne sont pas encore à la hauteur.

Sans doute que le manque le plus incompréhensible reste l'inexistence d'une application permettant de lire et d'annoter l'ePub sur Mac comme on le fait sur l'Ipad.

avatar Armas | 

Merci Le Docteur, nous avons la même impression de Page.

Possible que le format epub soit intéressant, mais si c'est pour qu'apple réduise la qualité des options proposées dans pages "afin d'ouvrir le logiciel à un nouveau public", moi je plie bagage. Pages est déjà l'exemple même du logiciel simple à maitriser avec résultat semi pro à la clé ...

avatar pacou | 

@armas
"Je suis deja a deux doigt de me casser du mac tellement la mentalité d'apple devient mauvaise, bornée et simpliste."

il ne faut pas résumer "l'univers" Apple aux outils d'Apple.
Apple fourni un système et quelques outils, mais d'autres éditeurs logiciels proposent d'autres outils.
Qui est borné et simpliste dans cette histoire?

avatar Augustin Caron | 

@ ArchiArchibald

Pour ma part je trouve qu'ePub est autrement plus pratique à lire que le PDF sur tablette. D'autant qu'iBooks est un très bon lecteur. Je reproche à Pages de compliquer les choses à l'export en ePub avec une feuille de style qui s'ingénie à reproduire tous les artifices de mise en page destinés à l'impression. Le logiciel pourrait au moins offrir une option d'export brut sans feuille de style comme Textedit pour le html ; libre à chacun d'adapter ensuite avec un logiciel dédié comme par exemple Sigil.

avatar Augustin Caron | 

@ Neurotron

Bien d'accord que l'ePub se doit d'être le plus simple possible puisque c'est le lecteur qui gère la mise en page qui comme bien dit doit [i]«  rester automatiquement adaptable par le reader. »[/i] Par contre le copyright n'existe pas en France, c'est le droit d'auteur qui s'applique. Il appartient à l'auteur seul tandis que le copyright est automatiquement propriété de l'éditeur. Une personne morale, donc une entreprise, ne peut être titulaire de droit d'auteur mais on peut lui avoir cédé par contrat des droits d'exploitation.

avatar Augustin Caron | 

@ nicolier

Oui il nous manque une version ordinateur d'iBooks et il est impossible de trouver un lecteur d'ePub correct pour nos Macs. Ce sont tous des horreurs à l'interface catastrophique.

avatar Jiminy Panoz | 

"L'ePub a quelques avantages par rapport au PDF (agrandissement de la police, bascule du texte en fonction de la position de l'iPad, etc.). Ça amusera pas mal de monde."

C'est surtout que PDF est prévu pour du print (mise en page fixe, etc.) alors qu'EPUB est prévu pour la lecture mobile. Et puis, ça va quand même faire un an qu'Adobe elle-même a foutu PDF de côté pour se focaliser sur EPUB (Adobe Digital Edition + Adobe RMSDK, le moteur d'affichage qui fait tourner nombre de liseuses aujourd'hui…). En gros, si même son créateur met de côté PDF pour la lecture mobile, c'est qu'il n'est pas adapté. Point. J'en viendrais pas à faire une liste du pourquoi EPUB est adapté (trop long) mais ça peut facilement se trouver. Ce n'est pas une lubie, c'est un standard ouvert et créé exclusivement pour ça, au contraire de PDF.

Par contre, je reste aussi sceptique que ArchiArchibald sur la plateforme d'auto-publication pour les raisons qu'il a citées, et d'autres…
- aller annoncer un service d'auto-pub dans le fief des éditeurs US (N.Y.), ce serait un gros "suicide commercial" vu que ça réduirait à zéro toutes les choses qu'Apple a fait pour garder des bonnes relations avec eux (Apple a carrément écarté les fesses au lancement d'ibookstore, sérieusement).
- ils font déjà chier les éditeurs sur la validation des fichiers quand qualité pas assez bonne… alors si on rajoute des auto-publiés…
- Export EPUB sur Pages, c'est du bricolage. EPUB a des spécificités propres niveau formatage, c'est "incompatible" avec un traitement de texte généraliste… bonne expérience utilisateur = nouvelle appli.

Bref, je vois plus un logiciel de création EPUB Apple qui prend en charge le contenu enrichi (sur lequel ils marketent à mort). D'ailleurs, Yellow Submarine ne me paraît pas créé à la main quand je regarde son contenu en détail (beta-test grandeur nature ?).
Après, une telle plateforme n'est pas impossible mais je serai assez étonné à la vue de l'envers du décor Apple ibookstore…

avatar Jiminy Panoz | 

Suite

D'autant qu'une telle app s'intègre mieux dans la logique "éducation". Ça fournirait un outil simple d'utilisation mais très puissant pour convaincre les éditeurs de manuels scolaires d'enrichir leurs publications…

Aujourd'hui, créer ce genre de livre est une horreur, il faut absolument tout faire à la main, ce qui ralentit de facto le flux de contenu.
Et honnêtement, quand je vois que le dernier outil mis à disposition des éditeurs est Book Browser, une app toute simple pour prévisualiser les projets sur iPad et iPhone sans avoir à passer par iTunes (oui, il faut brancher la machine en USB…), je les vois mal développer une plateforme de zéro (surtout qu'Apple permet déjà l'autopublication via iTunes Connect, donc sur le même modèle développeurs / apps).

avatar DrFatalis | 

L'epub, jusqu'ici, est une sombre merde inadaptée à l'édition scolaire, c'est à dire avec photos, encadrés, schémas, etc... Le version "3" devrait gérer cela, soi-disant, mais rien de facile n'existe pour créer du contenu.
D'où l'utilisation du pdf. Même sur tablette (zoom).
Cela peut sembler étrange, mais une mise en page, dans le cadre scolaire/universitaire, a un but, reflète une volonté pédagogique, et la bordéliser via epub est un non sens pour els auteurs. La rendra adaptable dans un cadre contrôlé par l'auteur, oui, sinon c'est sans intérêt: un manuel universitaire n'est pas un livre de poche.

Il manque un "bookmaker" (sic!) capable de générer simplement par glisser/déposer (ouais, on est pas chez laTEX...) des documents automatiquement adaptables à l'ipad. J'ai essayé pendant un mois xpress et sa version pour "édition électronique": ça merde dès le début du tuto en ligne (ils proposent une option qui n'existe pas dans le soft...), l'ergonomie est catastrophique, et je n'ai pas réussi avec à créer un simple livre avec 4 illustrations, d'une quarantaine de pages.
Par contre, sur ipad, et sur ipad seulement, j'ai obtenu un excellent résultat avec l'appli "Book creator", mais qui est illisible en dehors de l'appli ibook pour ipad (et que je ne peut proposer sur l'ibookstore).
Mais, encore une fois, Apple pensera t'il au gratuit? J'en doute fortement (30% de 0 faisant.... 0...)

avatar Jiminy Panoz | 

Bah, le gros problème, c'est que mise en page complexe (fixed-layout) + contenus interactifs, ça peut monter à plus de 100.000 dollars d'investissement en allant voir un sous-traîtant EPUB.
Donc si tu leur fournis une app pour ça à 100 dollars, ça va plus que largement accélérer l'arrivée de contenu.

EPUB3 permet de faire des choses très poussées et a été pensé pour les manuels scolaires (mise à jour de différentes fonctionnalités + ajouts que j'oserais qualifier de monumentaux au niveau de ce qu'on connait d'EPUB). Il manque juste les apps user-friendly aujourd'hui.

Pour Latex, certains ont essayé d'exporter au format EPUB et le résultat est catastrophique. Ils ont donc abandonné l'idée mais peut-être qu'avec EPUB3…

Pour Book Creator, faut vraiment pas regarder le code, il ne respecte aucun standard de codage EPUB3… En fait, pour le moment, la seule boîte qui respecte les guidelines EPUB3 à quasi 100%, c'est Amazon (on est en plein beta-test Kindle Format 8, ils ont une grosse avance sur le sujet, notamment respect des standards, HTML5 ou CSS3, alors qu'ils vendent dans leur format proprio AZW… disons qu'ils supportent EPUB3 à la conversion).

Pour ibookstore, faut demander un ITIN à l'IRS (identifiant fiscal US) + abo iTunes Connect ($99 par an). Ça donne également accès à toute la doc et les apps dédiées aux éditeurs.

avatar BeePotato | 

@ Augustin Caron : « Oui il nous manque une version ordinateur d'iBooks et il est impossible de trouver un lecteur d'ePub correct pour nos Macs. »

Malheureusement, il faut bien avouer que l’idée qu’Apple puisse décider « bientôt » de sortir son propre lecteur pour Mac OS a de quoi refroidir les ardeurs des développeurs qui voudraient se lancer dans cette aventure…

Pages

CONNEXION UTILISATEUR