Beatles : un accord négocié en quelques semaines

Florian Innocente |
Apple n'était pas la seule à vouloir accrocher la discographie des Beatles aux pages de sa boutique en ligne. Amazon et Google étaient sur les rangs, désireux d'obtenir les droits de vente de ce petit trésor musical. Toutefois le poids sans équivalent d'iTunes dans le paysage mondial de la vente en ligne de musique fut pour partie déterminant. Apple aurait aussi satisfait à deux demandes précises, accélérant brusquement la conclusion d'un accord attendu depuis plusieurs années.

Le New York Post et Billboard racontent que le nouveau patron d'EMI, Roger Faxon, en place depuis juin dernier, a immédiatement pris langue avec Apple Corp, qui gère les droits de Paul McCartney, Ringo Star, Yoko Ono et Olivia Harrison. Faisant de la disponibilité en ligne de ce contenu une priorité absolue.

Mais bien qu'EMI disposât des masters de leurs enregistrements, la maison de disques avait besoin de l'autorisation d'Apple Corp et des Beatles pour négocier les droits de distribution. L'accord entre les deux parties étant flou sur ce point et sujet à diverses interprétations.

En septembre les patrons respectifs d'EMI et d'Apple Corp se rencontrèrent et en l'espace de quelques heures réussirent à dessiner le cadre général d'un accord. La volonté d'avancer sur la question de la vente en ligne des titres des Beatles fut renforcée, explique Billboard, par le succès rencontré par le coffret remastérisé sorti début septembre et le bon accueil réservé au jeu "Rock Band", basé lui aussi sur les Beatles. Deux signes prouvant que la Beatlemania n'était pas éteinte.

Applebeatlesfr


Peu après, Apple, Google et Amazon furent approchés. Mais les négociations avec Steve Jobs sont allées très vite et chacun a ensuite planché sur la campagne de communication et de commercialisation avec comme objectif de la démarrer au plus tard pour le début de la saison des achats de fin d'année (la dernière semaine de novembre aux États-Unis).

Selon plusieurs sources du New York Post, Apple n'aurait payé aucune avance à EMI. Il faut souligner que le propriétaire d'EMI, le fonds d'investissement Terra Firma, doit assumer le remboursement d'un emprunt conséquent suite au rachat du label en 2007 pour 3,6 milliards d'euros. Cet accord avec Apple serait finalement assez classique dans sa forme et ne réglerait pas le problème des lourdes obligations financières de Terra Firma affirme l'une de ces sources.

Billboard a obtenu de toutes autres informations, selon lesquelles Apple aurait au contraire versé une avance qualifiée de 'substantielle' pour obtenir les droits de vente ainsi qu'une exclusivité jusque courant 2011.

Apple se serait également engagée à mettre en avant cette discographie d'une manière soignée. Sur ce point les choses n'ont pas été faites à moitié… Et cette campagne va prendre plusieurs formes au fil des mois à venir laisse entendre la responsable d'EMI pour l'Amérique du Nord.

S'agissant de la répartition des ventes, le New York Post avance quelques hypothèses. Sur des morceaux vendus 1,29$, EMI percevrait sa part standard de 99 cents sur lesquelles elle devrait reverser 9 cents à Apple Corps et à d'autres détenteurs de droits (Universal et un joint venture entre les hériters de Michael Jackson et Sony). Des observateurs estiment que les 90 cents restants seront partagés à parts égales entre EMI et les quatre héritiers des Beatles. Dans ce cas de figure, McCartney toucherait par exemple 11 cents par single téléchargé (8 centimes d'euros).

Sur le même sujet :
- iTunes : alors, Beatlemania ou pas ?

avatar vincentbls | 
Longtemps ce fut Michael Jackson qui détenait le catalogue des Beatles non ? Et il me semble bien qu'à sa mort il en détenait encore quelques parts. A vérifier :-)
avatar Gepat | 
Bonne nouvelle pour les survivants des Beatles, ils vont encore pouvoir s'en mettre un peu plus dans les poches. Et puis fallait bien que jobs se fasse plaisir ...
avatar boussiko | 
je crois meme qu'il en avait beaucoup. peut etre les as t'il vendu a EMI durant ses vaches maigres.
avatar ipodtouch3000 | 
Et c'est qui qui rallait contre. C'est qui la fouteuse de merde. C'est Yoko Ono.
avatar quentinms | 
De mémoire, il en avait revendu une partie à Sony.
avatar ispeed | 
Franchement mais qu'est-ce qu'on s'en fou.
avatar SupermariOSX | 
"Apple se serait également engagée à mettre en avant cette discographie d'une manière soignée". Voilà qui va clouer le bec à tous ces rigolos qui criaient au scandale qu'Apple fasse une annonce assez conséquente sur leur page pour vanter l'arrivée des Beatles sur iTunes. Rien ne se fait au hasard, le marketing chez Apple est maitrisé, et bien ficelé. Business is Business !
avatar rikki finefleur | 
Des coups de pub tout pourris.. Sur, on va s'en souvenir.....
avatar Bigdidou | 
Je suis un de ces rigolos, et ça ne me cloue pas du tout le bec. C'est con, hein ?
avatar SupermariOSX | 
@bigdidou C'est con mais il est un fait certain: la culture avec toi n'a pas d'avenir... et ça c'est con....
avatar lefoudesondes | 
C'est les droits d'édition que détenait Michael Jackson qui sont en grande partie propriété de Sony Music maintenant. La vente a effectivement servie pour régler les dettes de son train de vie et les avances de sa maison de disque. Pour tout les autres droits (les plus rémunérateurs) des Beatles et surtout l'exploitation du catalogue, c'est Apple Corp et les ayant droit.
avatar omega2 | 
SupermariOSX > C'est quoi qui va nous clouer le bec? Les rumeurs sur d'hypothétiques engagements secrets d'apple qu'on ne connaitra jamais? C'est fou mais encore une fois j'ai l'impression de voir un mauvais remake de Coluche. En tout cas, la nouvelle "annonce du siècle" d'apple à coup de "journée inoubliable", je ne l'aurait pas classé dans les "mise en avant d'une manière soignée". Par contre le plein écran dédié à ce groupe en page d'accueil du store, ça oui, c'est une mise en avant soigné.
avatar Hedi2 | 
Bon je me permets quand même de réagir (ce que je fais très rarement, mais j'estime que là, ça vaut le coup). Apple a annoncé un évènement inoubliable : en effet, le groupe le plus populaire du monde avec plus d'un milliard d'albums vendus est pour la première fois en vente sur une boutique de téléchargement légal. Je confirme, on n'oubliera jamais ce jour. Qu'il soit important pour vous ou non (n'étant pas spécialement fan des Beatles non plus). C'est le dernier pas que devait faire la musique entre le CD et le numérique. En gros : le plus grand groupe de rock du monde apparaît sur internet en 2010. Ca vous paraît oubliable ?
avatar baritono | 
Et ça ne choque personne : l'artiste touche environ 8 cts d'euro par titre ! Je sais bien que ces Beatles en ont déjà vendu beaucoup et qu'ils ne sont pas sur la paille. Mais ça donne surtout une idée de la puissance et de la rapacité des Majors, requins de l'industrie phonographique qui se gobergent sur le dos des artistes, qui n'ont pas tous la notoriété des Beatles ou de notre Johnny national !!!
avatar Dark Phantom | 
1 milliard d'albums vendus ? Ça me parait peu... C'est pas 100 milliards plutôt ? Ils ont vendus des vinyles aux extraterrestres aussi. Faut pas l'oublier... Hhhhhhhhhhhhhhh my god
avatar Anonyme (non vérifié) | 
L'artiste touche environ 8 cts d'euro par titre ! Ce n'est pas très juste ! Apple Corp touche aussi quelque chose, non ? et ils ne sont pas jetés aux égouts . . .
avatar Augustin Caron | 
@ vincent2b Il me semble que M. Jackson possédait les droits d'édition, le Copyright sur les partitions, ce qui ne concerne pas les enregistrements physiques si je puis dire. Cependant ça reste à vérifier.
avatar SupermariOSX | 
"En gros : le plus grand groupe de rock du monde apparaît sur internet en 2010. Ca vous paraît oubliable ?" Certes non ! Vraiment pas inoubliable. Mais voilà... un effet d'annonce réussi. Un buzz monté en mayonnaise (on en parle sur 20 minutes, Le Figaro, etc...). Ce qui est incroyable, et que je n'arrive toujours pas à m'expliquer, c'est la réaction de la quasi majorité des commentaires lors de l'annonce. Apple fagote une image et une annonce qui, avec un peu de bon sens, en disait beaucoup sur la "surprise". Et de chacun d'y aller de son iOS 4.2, d'un nouvel iPhone, etc... Oh... les mecs.... on se calme ! N'oubliez pas qu'Apple est marchand de musique aussi.... Pour info, pas dur de comprendre que pour Jobs, un rêve de jeunesse se réalise... Souvenez vous des premiers locaux d'Apple d'un blanc immaculé avec un piano blanc à l'entrée... Mais pour ça, il faut connaître un minimum l'histoire d'Apple... (les anciens lecteurs de MacGé comprendront)
avatar brume | 
Tout ça pour avoir de la qualité moins bonne qu'un CD. cool. enfin.
avatar Ali Baba | 
@ baritono : Non, « l'artiste » (lequel ? l'auteur, le compositeur, l'interprète ?) ne touche pas 8 centimes. Relis. Les artistes touchent, tous ensemble, 45+9=54 centimes. La major (EMI) en touche 45, et le distributeur (Apple Inc.) 30. Prix hors taxes auquel il faut ensuite ajouter la TVA, qui varie selon les États. Au passage, ça m'étonnerait que McCartney (co-auteur-compositeur de 95% des chansons) et Ringo Starr (auteur d'une seule chanson, et une autre comme co-auteur) gagnent la même chose, donc le partage en quatre parts égales effectué par MacG me semble un peu abusif. McCartney gagne sans doute plus que 8 centimes par chanson (ce qui est déjà pas mal pour une chanson écrite il y a plus de 40 ans et déjà ultra-rentabilisée).
avatar Dark Phantom | 
@ Ali Baba : Ah ouais on rentabilise les chansons, maintenant ? Le monde du commerce. Il n'y a plus que ça. L'argent.
avatar Jean-Jacques Cortes | 
Avec ce vieux serpent de mer en moins dans l'univers Apple, on va peut-être avoir droit la prochaine fois à un Mac Pro à 1500 euros TTC, qui sait ?
avatar pacou | 
M Cortes Redescendez dans le vrai monde. Les artistes, même si c'est leur passion, cherchent a vivre de leur métier . Le temps qu'ils y passent doit être rentabilise,d'autant que pour produire de la musique il y a aussi toute une infrastructure technique, administrative et commerciale a payer. Désole de démythifier le jolie monde des bisounours .
avatar JBeylovesyou | 
A MacG, on lâche pas l'affaire sur les Beatles dis donc :)
avatar DrFatalis | 
Hum. Inoubliable, en effet. Apple inc. a touché le fond et utilise ses fan comme une caisse de résonance. Mais tout cela sonne creux. Hier, ce n'était pas la fin du CD. C'était le dernier clou dans le cercueil d'Apple computer.
avatar Brewenn | 
"Tout ça pour avoir de la qualité moins bonne qu'un CD." Pour des tympans flingués pour cause d'afflux de db dans les écouteurs, c'est suffisant.
avatar Rigat0n | 
@ DrFatalis : LOL. Tremblez amis, la fin du monde est proche.
avatar Bigdidou | 
@ SupermariOSX : Non, finalement, rien. Ecrire de telles âanneries à propos de quelqu'un dont on ne connaît rien...
avatar ilmadit | 
Allez, encore un coup de génie de chez Apple ! Les Beatles (qui ont bercé mon ado et mes premières amours) méritaient bien de rejoindre le store qui a inventé la musique en ligne. Les Beatles, c'est hors du commun (qualité des textes et musiques) Apple, c'est hors du commun, sans nier le marketing et le business, c'est de l'intelligence et quelquefois du génie - denrées rares ... hi-hi, je me gausse !!
avatar Mektoub | 
@ JBeylovesyou : N'oublions pas que ce sont les médias, tous, qui ont fait monter la mayonnaise, bien plus qu'Apple lui-même
avatar emink | 
Au fait, vous savez pourquoi les bonnes sœurs japonaises aiment les Beatles? Parce qu'elles sont jaunes, les nonnes...
avatar starbus | 
+ 1000 emink ptdr
avatar minijul (non vérifié) | 
Michael Jackson ne possédait à sa mort plus que 50% du catalogue ATV contenant (entre autres) les droits de pas mal de chansons des Beatles. Il avait acheté ces droits en 1985 au nez et à la barbe de Mc Cartney qui, désinteressé au départ, n'avait pas au final le soutien financier de Yoko et n'avait pu les acheter lui-même. Il en a revendu la moitié à Sony en 1995. Ce catalogue, acheté en 1985 environ 47 Millions, est estimé aujourd'hui à 1 milliard. Pour l'anecdote, c'est cette manne partagée entre Sony et MJ qui est entre autres à l'origine de la mésentente entre MJ et sa maison de disque dans les années 2000. Les fans accusaient cette dernière de ne pas assurer la promo correctement afin de mettre le chanteur sur la paille et l'obliger à céder sa moitié !.... Elle sert aussi comme argument aux théoriciens du complot sur la mort de MJ. Quoi, je suis HS ?!
avatar ceddie | 
C vraiment de la news en carton ... Petits arrangements entre multi-milliardaires ! Rien à fou ...

CONNEXION UTILISATEUR