Pas d'Apple Store pour le Brésil ?

Anthony Nelzin-Santos |
Selon le MacMagazine Brazil, Steve Jobs en personne aurait pris la décision de ne pas ouvrir d'Apple Store au Brésil, du moins pour le moment.

Washington Fajardo, le secrétaire au patrimoine de la ville de Rio de Janeiro, aurait en effet suggéré à Apple d'ouvrir une boutique du côté du port de la ville, ou dans son centre historique. Steve Jobs aurait répondu par courriel que la politique protectionniste actuellement en vigueur au Brésil rendrait « particulièrement peu attrayant d'investir dans le pays », ajoutant que « d'autres sociétés le pensent aussi ».

Le Brésil et les États-Unis s'affrontent depuis huit ans au sujet des importations et des exportations de coton. Le Brésil fait pression pour que les États-Unis limitent les subventions à ses producteurs de coton, qui les favorise à l'international au détriment des producteurs brésiliens. Une des armes dans cette négociation est la liste de la centaine de secteurs qui ne sont pas soumis aux tarifs douaniers protectionnistes mis en place en 1995 au Brésil, parmi lesquels on trouve les ordinateurs.

Il semble qu'avant de répondre, Apple a consulté les autorités américaines du commerce. Au Brésil, 25 % seulement du marché des ordinateurs est occupé par les acteurs traditionnels de l'informatique (HP, Dell…), les 75 % restants étant monopolisés par des ordinateurs en marque blanche. Depuis plusieurs années, on prête à Apple l'intention de s'implanter en Amérique latine, Mexique et Brésil en tête.

Tags
avatar steph_a_paris | 
L'Apple Store en ligne existe au Brésil mais les prix sont prohibitifs.
avatar manustyle | 
bah c'est normal, les brésiliens passent leur temps à la plage ! je sors -->
avatar Nordlaser | 
Et avant le Brésil, ils ne pourraient pas venir en Autriche ? Il existe encore un tas de pays desservis en Europe !
avatar Obidjoule | 
Et pourquoi l'Europe AVANT le Brésil ? Je ne comprend pas l'idée... Le Brésil est bien plus grand que l'Autriche, le Brésil est un des pays dont le dévelloppement est le plus prometteur, je ne connais pas l'Autriche, mais je connais le Brésil et je ne sais pas pourquoi je trouve ça plus bandant comme terre d'avenir... À moins que ton avis ne se situe sur d'autres "critères" mais comme j'ai peur de mal comprendre...
avatar Umbre | 
Je pense que l'idée était : On s'en tape de ces Brésiliens qui ont des implants à la place du cerveau !
avatar viriathe | 
220 millions de personnes, un marché énorme... incompréhensible
avatar DrFatalis | 
... Et un gouvernement capable de "nationaliser" n'importe quoi n'importe quand, d'une stabilité relative, d'un populisme béat, appliquant des recettes économiques qui ont menées à la misère tous ceux qui les ont utilisés auparavant, capable aussi de s'approprier du jour au lendemain toutes les techniques implantées sur son sol... La forte hésitation d'apple est compréhensible, investir au Brésil est un pari.
avatar Brewenn | 
Et coté nationalisation les multinationales américaines qui exploitent la forêt amazonienne s'y connaissent.
avatar Nordlaser | 
lol Obidjoule... tu m'as pris beaucoup trop au sérieux, et les autres ont suivi... je disais ça parce que j'aimerai bien un Apple Store tout près de chez moi, c'est tout. :-D Ça n'avait aucunement une connotation négative de quelque ordre que ce soit. Désolé pour la confusion. :-P Ca m'est égal où Apple décide de mettre ces Apple Store, je suis juste un peu frustré qu'il n'y ait rien ici, haha ^^ Plus sérieusement, c'est tout de même curieux et un peu le monde à l'envers, car l'Autriche était le 5e pays -mondiale- (tout de même) à accueillir le 1er iPhone après les USA, l'Angleterre, la France et l'Allemagne. Et pourtant, il n'y a pas un seul Store ici. C'est curieux n'est-ce pas ? De si bonnes relations et pourtant... illusoires ? Vàlà, c'est tout ce que je voulais dire. Désolé, désolé... :-)
avatar angstrom | 
Brewenn +3 Dr Fatalis docteur Es Brasil à une vision tres... "européene" (pour etre convenable). Rappelons tout de meme que le Brésil est sorti exsangue d'une longue période de dictature Militaire. Que pres de 90% des richesses de ce pays sont détenues par 10% de sa population. Et malgrés cela, il est possible d'y survivre, meme pauvre grace aussi à un gouvernement dont la relativité se trouve plutot dans la marge d'action. Quand au populisme béat, il est certain qu'ici, le fait d'avoir de l'eau de potable ne transporte plus les foules, mais dans d'autres contrées.... Et puis une fois que tout les centres historiques seront gavés de MacDo, Banques Machins, et d'Apple Store, ils ressembleront à quoi nos centres historiques ? A la foret Amazoniene sans la foret ?

CONNEXION UTILISATEUR