Deux nouveaux contrats éducation aux Etats-Unis pour Apple

Anthony Nelzin-Santos |
La Greater Atlanta Christian School vient d'annoncer qu'elle renouvelait son parc informatique au profit de 1.200 MacBook à partir de l'année 2010/2011. Cette école privée équipera tous ses élèves du sixième au douzième grade (l'équivalent du collège et du lycée français) de MacBook sur lesquels seront pré-installés des logiciels éducatifs. A en croire les spécifications, il s'agit des anciens modèles de MacBook, qui ont été remplacés il y a peu.

gac-mac

Ce contrat, placé dans le cadre de l'initiative iLearn, sera en partie financé par l'augmentation des frais d'inscription, entre 8 et 14%, même si les tarifs resteront en-deçà de la moyenne des frais des établissement privés américains (autour de 14.000 $, là où la moyenne s'établit à 19.700$). Un iPod touch est aussi demandé comme outil complémentaire (pour l'écoute de podcasts ou la lecture de notes), mais cette fois, c'est à l'élève de ramener son propre appareil, qui n'est pas fourni par l'école.

A l'opposé de cette école privée, le district de Tupelo a lui aussi décidé de s'équiper en matériel Apple, cette fois avec plus de 5.000 MacBook, qui seront distribués aux professeurs, personnels administratifs et élèves de la maternelle au lycée, notamment sous forme de classes mobiles. Mais il s'agit ici d'offrir la possibilité d'accéder à Internet aux 15% d'élèves qui ne l'ont pas à la maison, et de financer en partie le programme par un appel à la solidarité.

avatar jbeul | 
J'adore cet esprit, la bas au moins on a une éducation digne de ce nom, car dans les meilleurs conditions. Mais je vois d'ici peu les commentaires : "Waaaa les ricains les enfoirés ceux qui peuvent pas payer ca s fait trop pas", en gros ceux qui veulent pas réfléchir une minute, mais j'ai pas envie ENCORE de leur expliquer :p Bonne news pour mes gosses qui veront cet univers ^^
avatar lukasmars | 
"J'adore cet esprit, la bas au moins on a une éducation digne de ce nom, car dans les meilleurs conditions." Education digne de ce nom ? Commence par hypothequer ta maison pour que tes enfants aillent dans une fac (pas trop moisie )
avatar DrFatalis | 
@ lukasmar: Pour connaitre un peu des deux systèmes éducatifs: - l'école maternelle n'existe pas aux USA (pour moi, c'est plus un service de garderie offert par l'état qu'une école, mais cela se défend) - l'école primaire est du même niveau qu'en France - l'équivalent du collège et du lycée est largement meilleur en France, du moins si on les compare aux établissements publics US. Toutefois, les méthodes pédagogo qui ont ruiné l'enseignement secondaire US sont en cours d'importation chez nous... - les universités françaises sont à la rue. Vaut il mieux payer une éducation universitaire qui débouche sur une véritable qualification intellectuelle et un emploi ou utiliser gratuitement (en fait, en les faisant payer par les impots de la collectivité) des "services universitaires" qui vous aiguillent vers la case chomage et délivrent des diplômes que personne ne connaît en dehors de nos frontières ? - quelques grandes écoles (ENS, X...) française ont un niveau voisin, pour l'enseignement, des facs de l'ivy league, mais elles aboutissent à stériliser l'esprit scientifique en France. Pour les hypothèques, lire ceci avant: http://www.quebecoislibre.org/000401-3.htm
avatar Brewenn | 
Anthony Nelzin Un nouveau genre de journalisme. Le journalisme de marque.
avatar codeX | 
@DrFatalis Merci de nous avoir indiqué le site http://www.quebecoislibre.org. Il y a plein d'articles très intéressants à commencer par celui sur le libertarianisme. On adhère ou on n'adhère pas mais c'est construit et argumenté. Désolé pour HS
avatar iNabil | 
d'accord pour que ce soit un plus, mais de là a dire que avoir ou pas un mac fera varier son éducation c'est du n'importe quoi
avatar LuWang | 
Sur les facs américaines: Comparons ce qui est comparable. - Les facs françaises n'ont pas le même budget (la dotation publique de berkeley, fac publique de californie, est 1000x supérieure à la dotation d'une fac moyenne en France. a cela, ajoutez les frais d'inscription - 58 000$ pour un étudiant étranger - et les dotations privées) - il n'y a pas de grandes écoles aux US. Si l'on veut comparer une fac publique de l'Ivy Leage, style uPenn, c'est pas avec la fac d'Angers qu'il faut le faire, mais plus avec un IEP ou HEC. - la comparaison occulte qu'il y a aux US aussi de très mauvaises facs, comme en France. Quand au contenu pédagogique et scientifique, juste comme ça, si la France n'est que 5e sur les publications, elle est 16e pour le financement. Nos enseignants chercheurs sont donc loin d'être mauvais (d'autant plus que dans un classement paru il y a peu, le CNRS est classé n°1 pour la recherche dans le monde). Comme tout classement, dire que la France est plus ou moins bonne qu'un autre pays, c'est bien, encore faut-il savoir quels critères on prend on compte et lesquels on laisse de côté. je ne fais pas l'apologie du système français, qui a laaaarrrgemenet besoin d'être réformé (et tout le monde, y compris les enseignants, sont d'accord sur ce point), j'essaye juste d'en faire une critique honnête intellectuellement.
avatar Brewenn | 
Première chose a faire, d'abord aller à la fac pour apprendre et engranger du "savoir". Puis seulement après comparer :))
avatar DrFatalis | 
"si la France n'est que 5e sur les publications, elle est 16e pour le financement. Nos enseignants chercheurs sont donc loin d'être mauvais (d'autant plus que dans un classement paru il y a peu, le CNRS est classé n°1 pour la recherche " Hum. Ayant du être chercheur, à l'origine, quelques précisions: plutot que de mélanger toutes les publications (car CNRS= des unités de recherches qui vont de la physique quantique à l'art Hottentot), je me base sur les disciplines "qui comptent" (désolé pour les autres) à mes yeux: physique, astronomie, biologie moléculaire, biochimie, chimie... Et là nos "bonnes places" (dues entre autre à une masse de travaux CNRS si importants en sociologie, psycho et autres disciplines aux amphis débordants) se voient rétrograder quelque peu. Nos enseignants chercheurs ne sont pas mauvais, ils sont juste peu nombreux et peu motivés.
avatar vincentn | 
Suis-je le seul à avoir eu l'esprit mal placé en voyant la photo illustrant l'article? ;P Ces histoires de classements comparatifs (qui, quoi, comment, pour en tirer quels enseignements?), c'est quand même un peu la tarte à la crème du milieu et n'excite véritablement que les politiques et le milieu médiatique. Nous dérivons vers le culte du benchmarking roi, ce qui, personnellement, est une connerie monumentale (on a vu les dégâts dans d'autres domaines, où ce dernier est devenu l'alpha et l'omega de toutes décisions, justifications), voir une erreur fondamentale (vu les biais implicites ou explicites que l'on retrouve dans ces fameux classements).

CONNEXION UTILISATEUR