Le Pro Display XDR n’est pas au niveau des moniteurs de référence pour les contrastes

Nicolas Furno |

En présentant son Pro Display XDR vendu à partir de 6 000 € sans pied, Apple l’a comparé aux moniteurs de référence utilisés dans l’industrie de l’image. Des écrans vendus plusieurs dizaines de milliers d’euros, et avec des compromis sur la définition de l’image ou encore le maintien dans le temps de la luminosité maximale. La firme de Cupertino promettait ainsi pour son propre écran de 32 pouces une qualité Retina avec une définition 6K, une luminosité constante de 1 000 nits, des couleurs P3 et 10 bits ou encore « un contraste incroyable de 1 000 000:1 ».

La luminosité du Pro Display XDR est gérée par 576 LED contrôlées individuellement, ce qui permet à Apple d’afficher un contraste aussi élevé avec une dalle LCD.

Sur le papier, cet écran surpasse les moniteurs de référence sur plusieurs points, avec un tarif divisé par cinq ou plus. Une bonne affaire donc, mais la comparaison directe entre le Pro Display XDR et des moniteurs de référence n’est pas tendre pour l’écran d’Apple au moins sur un point. L’entreprise avait promis un contraste parfait, digne des dalles OLED, ce qui devait permettre d’afficher des noirs profonds et des couleurs très lumineuses à côté.

Pour compenser les limites du LCD dans ce domaine, Apple a placé 576 LED bleues derrière la dalle de son écran. Chaque point lumineux est contrôlé individuellement, ce qui permet d’éteindre complètement l’éclairage derrière une zone qui affiche du noir, et d’éclairer au contraire les zones qui doivent l’être. L’idée existait déjà dans le monde des téléviseurs, mais le Pro Display XDR l’a améliorée avec un plus grand nombre de sources lumineuses.

Est-ce suffisant pour autant ? La photo de comparaison publiée sur Twitter par Juan Salvo, étalonneur pour la télévision et le cinéma, est cruelle pour l’écran d’Apple. À ses côtés, deux moniteurs de référence 4K vendus entre 35 000 et 45 000 $, la cible parfaite d’Apple pendant son keynote. Leur définition est plus faible, mais comme vous pouvez le constater aisément avec cette image très contrastée, leur rendu est bien meilleur que celui de l’écran pommé.

Le Pro Display XDR entouré par deux moniteurs de référence conçus par FSI.

Dans le détail, le moniteur tout à droite a un contraste parfait grâce à son utilisation de deux panneaux LCD superposés, en contrepartie d’une luminosité moyenne. Celui tout à gauche offre une luminosité exceptionnelle de 3 000 nits, deux fois plus que le Pro Display XDR, en contrepartie d’un petit effet halo. Mais rien à voir avec le rendu du produit d’Apple, où la luminosité « bave » tellement que les boules rouges sont reliées par du gris.

Comme le note ce professionnel, cet effet n’est visible que sur les images les plus contrastées comme sur cet exemple. Sur une vidéo tournée en extérieur, le phénomène disparaît totalement, mais qu’importe, cela disqualifie le Pro Display XDR pour concurrencer un moniteur de référence. Il serait incapable de gérer les couleurs sur une séquence comme celle-ci s’il n’avait que l’écran d’Apple sous la main.

Comment expliquer une telle contre-performance ? Le choix de placer 576 LED derrière la dalle est impressionnant sur le papier, mais c’est bien trop peu pour un écran 32 pouces et 6K. Le Pro Display XDR gère la luminosité sur la base d’une grille de 32 pixels de large sur 18 pixels de haut. C’est suffisant pour que les barres autour d’un film en 16/9 soient totalement noires, mais ce n’est pas une grille assez fine pour les cas extrêmes, comme celui présenté plus haut, ou comme sur cet autre exemple publié par Vitaly Ishkulov. Un simple trait blanc sur un fond noir souligne ce défaut de l’écran.

Un trait blanc affiché sur un fond noir permet de mettre en valeur l’effet de halo du Pro Display XDR. Comme le note par la suite l’auteur de la photo, l’écran d’un iMac est plus agréable dans cet exemple, puisque le noir autour du trait blanc est moins profond. Un comble…

Au quotidien, ce ne sera pas un problème gênant et le Pro Display XDR conserve de très bons arguments en sa faveur, sa colorimétrie est excellente tout comme sa luminosité maintenue en permanence par exemple. Mais contrairement à ce qu’Apple avait affirmé lors de sa présentation, il ne peut pas remplacer les moniteurs de référence, pas dans tous les cas du moins.


avatar soucolline | 

Arrivée imminente de trolls mon capitaine 👨‍✈️

avatar MacGruber | 

@soucolline

😂 pour sûr

avatar hirtrey | 

@soucolline

Tu es le premier :)

avatar Lolo43d | 

@soucolline

En effet, les riches ont tellement de soucis 😊 !
Désolé, n’ait pas pu m’en empêcher !

avatar Dodo8 | 

@Lolo43d

Un problème avec les riches ?

avatar Krysten2001 | 

@Kinky

Un Banal ecran injustifié mais je rêve 🤣🤣🤣

avatar pacolapo | 

T'es perché 🤣

Un peu de sérieux, on compare un écran a 6000 euros contre des écrans a 35 000 ou 40 000, donc bon, heureusement qu'ils sont au dessus dans certaines conditions, si le moniteur d'Apple était mieux sur tous les points, qu'est ce qu'il resterait aux autres ?

avatar simnico971 | 
avatar Crkm | 

Beurk, quelle horreur. Un écran pour ceux qui aiment briller en société, en somme, rien de plus.

avatar loupsolitaire97 | 

@Crkm

Tu parles de l’iPhone, de l’iPad ou du MacBook ? ^^

avatar cdp86 | 

@loupsolitaire97

Ahah clairement ^^

avatar toto_tutute | 

Un truc que je ne comprends pas, c'est qu'on dit que l'OLED, c'est le top du moment alors pourquoi les deux moniteurs professionnels à plusieurs dizaines de milliers ne l'emploient pas ? L'OLED n'est donc pas aussi bon qu'on le prétend ?

Et est-ce que la technologie utilisée par Apple pourrait être qualifiée de mini led au regard de leur nombre ?

J'ai lu que c'était très prometteur en attendant que le micro led rentre en phase d'industrialisation.

avatar Theom | 

@toto_tutute

Chez FSI il y a le DM250 qui a une dalle OLED. Il est similaire en tout point au DM240 que je possède sauf la dalle qui est LCD sur ce dernier. Il s’agit de moniteur HD et non 4K.

Effectivement les noirs sont parfait avec l’OLED mais je pense qu’en terme de luminosité et de gamut (gamme de couleur) les technologies de dalles utilisée par FSI pour leurs moniteurs 4K HDR (ceux cité dans l’article) sont meilleures.

avatar Nicolas Furno | 

@toto_tutute

L’OLED est notamment incapable d’atteindre les luminosités élevées de l’écran d’Apple et des moniteurs de référence. C’est aussi plus compliqué pour la qualité des couleurs, même si c’est moins le problème.

avatar 0MiguelAnge0 | 

@nicolasf

Pourquoi parler de défaut...? Un défaut est par définition quelque chose de non prévu par le design, hors spec.
Là on est en train de découvrir qu’une matrice de 576 cases ne permet pas d’obtenir un noir profind si l’image et plus petite que la cellule!

Ce n’est pas un défaut mais juste la spec du display. Alors oui, on peut dire qu’Apple a vendu du vent pour sa comparaison et que les fanboys se sont jeté dessus.

Cependant, claquer 6k est venir mettre une ligne fine blanche dessus pour mettre en relif les limites est assez cocasses. Quand on achète une tour à 20k€ au minimum pour être paré pour de la video intensive, je pense qu’aligner 30k de plus pour le bon display est raisonnable pour la cible.

Mais bon, tant que les Youtubers sont en extases, cela doit contenter Apple...

avatar roccoyop | 

@toto_tutute

L’OLED n’est pas encore adapté pour les ordi. Il suffit de voir ce que ça donne sur une TV qui affiche constamment le logo de la chaîne au même endroit : le logo brûle l’écran et lorsqu’on change de chaîne le logo reste affiché.

Avec une interface graphique comme celle d’un ordinateur, j’imagine même pas les dégâts.

avatar lolo57 | 

La durée de vie...

avatar NestorK | 

Je suis pas surpris et les tarifs expliquent aussi le pourquoi du comment.

La vraie question à laquelle je souhaiterais une réponse, ce serait : que fait le Pro XDR de mieux qu'un écran d'iMac 5K - par exemple - lorsqu'il s'agit de travailler ? Hors diagonale et définition, évidemment.

S'il est moins cher qu'un moniteur de référence, il est très sensiblement plus cher que certains très très bons moniteurs que j'utilise. A qui va t'il donc s'adresser ?

Clairement, si le Mac Pro m'intéresse tout particulièrement, je ne vois pas d'usage pour ce moniteur me concernant.

avatar Theom | 

Etant étalonneur et possédant un moniteur de référence Flanders Scientific (FSI) DM240, ce problème majeur du XDR pour cet usage n’est pourtant pas le premier, à mes yeux.

Ce qu’il faut savoir c’est qu’en étalonnage on ne connecte jamais un moniteur directement à une sortie vidéo de la machine, on passe par une carte de sortie, par exemple Blackmagic ou Aja. La connection se fait idéalement en SDI (tous les moniteurs FSI ont du SDI) et parfois en HDMI (p. ex. avec les Eizo qui n’ont pas de SDI). Heureusement Blackmagic a annoncé un boitier capable de convertir un signal SDI en DisplayPort avec une prise USB-C ce qui permettra d’utiliser le XDR en condition d’étalonnage. Mais... le boitier en question gère le 8K et le 4K, et cela soulève un autre problème. La résolution 6K du XDR est souvent vue comme un avantage, et c’est le cas dans les autres domaines d’application, mais en étalonnage c’est un défaut. Les standards DCI, soit cinéma, sont le 2K et le 4K. Le 8K aujourd’hui n’est pas standardisé en cinéma, mais commence à arriver en télévision. Le 6K n’est pas et ne sera probablement jamais une résolution de diffusion/projection. Or en étalonnage il est important de voir l’image en pixel pour pixel. Autrement dit pour un étalo 4K on préférera une dalle 4K que 6K. Et la diffusion en 8K me parait tellement marginale (et ridicule aujourd’hui) que ça ne compte pas dans la balance, à mon avis.

Dans mon usage je travaille avec mon DM240 qui est pratiquement le même prix que le XDR, qui a une dalle HD au lieu de 6K (soit 10x moins de pixel...) et qui n’est pas HDR, mais qui rempli bien mieux sa fonction dans cet usage, c’est à dire représenter au mieux ce que donne mon image et simuler la manière dont l’audience va l’apprécier.

Mais de mon point de vue cet écran n’a jamais réellement été en concurrence avec des vrais moniteurs de référence. Ce qu’il faut savoir c’est qu’un moniteur n’est qu’un élément d’une suite d’étalonnage. Une surface de contrôle se vend autour des 30K par exemple, et c’est sans compter le hardware, workstation et serveur. Beaucoup de ceux qui achète des moniteurs à 40K les rentabilisent et continueront de les acheter.

Par contre ! le XDR se place à mon avis comme un produit très intéressant dans d’autres usages, même en vidéo, comme en montage et en VFX (effet spéciaux). Dans ces cas là le 6K est un vrai plus car on ne fait pas du pixel pour pixel, le HDR est aussi un vrai plus ainsi que la fidélité colorimétrique, et un étalonneur finira le travail sur un « vrai » moniteur de référence 😊.

avatar Cro_Arthur | 

@Theom

Merci pour ton explication 🤗

avatar Lirche | 

@Theom

Merci ! ça donne une idée un peu plus clair à qui pourrait s’adresser le XDR

avatar Dark Phantom | 

@Theom

Dans ce cas, il prendra un LG 5K 4 fois moins cher

avatar stefhan | 

@Theom

Wow merci pour toutes ces infos !

avatar pocketalex | 

@Theom

Enorme ton commentaire

Qu'est-ce que ça fait du bien de lire des trucs intelligents et pertinents, de vrais utilisateurs de la vraie vie, plutot que des nolife sans travail, ou sans travail sérieux, qui viennent faire du Apple bashing sur un site dédié à Apple, à ses produits, à ses utilisateurs

Il suffit d'un commentaire comme le tient pour être motivé à discuter, pour apprendre des choses, pour avoir du recul, plutot que les 10 ou 20 crétins finis qui vont nous jouer les haters de base, les critiqueurs à la petite semaine, sans argument autre que "c'est de la merde" et autres débilités fatiguantes

Donc merci

avatar saoullabit | 

Merci pour ces explications !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR