Quel Mac acheter si j’étais étudiant aujourd'hui ?

Nicolas Furno |

J’ai acheté mon premier Mac en 2006. À l’époque, j’étais étudiant depuis environ six mois et mon PC portable sous Linux ne me servait à rien. J’avais besoin d’un ordinateur pour travailler, pas pour bricoler, et je ne voulais pas du tout de Windows. C’est assez naturellement que je me suis tourné vers les Mac, d’abord un iBook G4 qui m’a (fort bien) servi une dizaine de mois avant de laisser la place à un magnifique MacBook noir.

Pomme blanche sur un fond noir. On ne passait pas inaperçu avec ce Mac…

Pour ceux qui ne suivaient pas l’actualité d’Apple à l’époque, on avait deux options si on voulait un Mac portable. Il y a dix ans, le constructeur vendait soit un MacBook 13 pouces en plastique, soit un MacBook Pro 15 ou 17 pouces en aluminium. Le MacBook Air n’existait pas encore et il n’était même pas question d’iPad. Les choix étaient plus limités donc et pour un étudiant, le MacBook était le choix évident.

Convaincu par les Mac, je me suis naturellement tourné vers ces MacBook courant 2007. J’ai attendu leur mise à jour au mois de mai — six mois après la précédente, car oui, à l’époque, il y avait deux mises à jour par an — et j’ai cassé ma tirelire. Bénéficiant de la promotion étudiante à hauteur de 12 %, j’ai même pu m’offrir le modèle haut de gamme, le MacBook noir, qui valait 1450 € neuf et que j’ai payé environ 1275 €.

Cet ordinateur m’a suivi pendant toutes mes études et je ne l’ai abandonné qu’en commençant à travailler chez MacGeneration, à l’automne 2010. Trois ans de bons et loyaux services, des heures de notes pendant les cours, plusieurs mémoires à la fac… autant dire qu’il m’a bien servi et il a ensuite rendu service pendant cinq années supplémentaires dans ma famille.

Il a pris des coups, mais je ne suis pas le seul responsable : après moi, il a servi à plusieurs personnes dans ma famille et il fonctionnait encore au quotidien il y a un an.

Si j’étais étudiant aujourd’hui et que je devais acheter un ordinateur pour m’accompagner en cours, qu’est-ce que je choisirais ? Cette question est apparue autour de la table de repas de MacGeneration et elle s’est avérée plus difficile qu’escomptée. En admettant que j’ai le même budget qu’à l’époque, soit au maximum 1450 € avant réduction, quel Mac est-ce que je choisirais ?

Apple ne propose plus de Mac comme le MacBook

Le premier constat, c’est qu’Apple ne propose plus de machines comme le MacBook d’alors. Cela nous semble étrange aujourd’hui, mais en 2007, la gamme des Mac portables était très simple et très cohérente. Entre l’entrée de gamme vendue à peine plus de 1000 € et le MacBook Pro 17 pouces vendu à partir de 2800 €, il n’y avait pas le gouffre qui sépare actuellement un MacBook Retina d’un MacBook Pro 15 pouces.

Le MacBook noir était vendu 200 € de plus uniquement pour son disque dur légèrement plus gros. Mais il souffrait aussi nettement moins de problèmes de plastique craquelé (et il était plus classe). Cliquer pour agrandir

Les deux familles de Mac portables se distinguaient sur de nombreux points. La taille d’écran déterminait encore plus qu’aujourd’hui la gamme, mais la plus grosse différence était la qualité de fabrication. Les MacBook en plastique étaient d’excellents ordinateurs à l’époque, mais ils étaient fragiles. C’est d’ailleurs pour cela, essentiellement, que j’avais choisi le noir : les MacBook blancs souffraient à l’époque de vieillissement prématuré et leur plastique jaunissait et craquelait dès les premiers mois.

En comparaison, les MacBook Pro en aluminium n’étaient pas encore aussi bien conçus que les modèles unibody, mais ils étaient déjà beaucoup plus solides. De fait, quand on compare aujourd’hui un MacBook à un modèle Pro de la même époque, la différence saute aux yeux. L’appareil en plastique grince de partout et il lui manque des bouts de plastique sur le repose-poignet. Celui en aluminium est en aussi bon état qu’au premier jour.

Deux Mac de 2007 ou 2008 : celui en plastique montre bien quelques signes de fatigue, mais celui en aluminium est en aussi bon état qu’à sa sortie.

À l’époque, c’est cela que l’on payait : une meilleure qualité de fabrication. Et c’était important, ne me faites pas dire ce que je ne dis pas, mais le cœur de l’ordinateur, ses composants internes, ne changeait pas fondamentalement. Prenez mon MacBook mi–2007 avec un MacBook Pro sorti à la même époque : ils ont le même processeur, mais pas à la même fréquence, ils ont la même quantité de RAM, des disques dur similaires et des écrans de la même résolution.

La différence la plus significative était à chercher du côté de la carte graphique, puisque les MacBook se contentaient de celle fournie par Intel, quand les Pro avaient une carte dédiée bien plus puissante. Mais je ne jouais pas plus à l’époque qu’aujourd’hui et je n’ai jamais été limité par la puce Intel.

Les composants internes étaient très proches à l’époque entre un MacBook et un MacBook Pro. Cliquer pour agrandir

En achetant un Mac d’entrée de gamme en 2007, j’avais l’assurance d’avoir une machine à jour en termes de composants. Je sacrifiais la qualité de fabrication et gagnais sur d’autres points : les MacBook avaient une meilleure autonomie et ils étaient plus compacts, ce qui compte dans une salle de classe. Et je savais que j’avais une marge de manœuvre : j’ai très vite acheté de la RAM et un disque dur plus gros, deux composants que l’on pouvait changer avec une pièce et un tournevis.

En tant qu’étudiant, cette option permettait d’économiser à l’achat et mettre à jour ensuite son ordinateur, en payant moins cher pour le stockage ou la mémoire vive. C’était bien pratique et cela a permis de prolonger la durée de vie. Si ce Mac était resté bloqué sur son disque dur 5 400 t/m d’origine, je ne pense pas qu’il aurait servi comme machine principale jusqu’en 2015. Mais il accepte n’importe quel SSD aujourd’hui…

À l’époque, non seulement on pouvait ouvrir les Mac et accéder à leurs composants, mais c’était prévu pour. Une pièce retirait la batterie et quelques vis plus tard, on accédait au disque dur (au fond sur la photo, l’emplacement est vide) et aux deux barrettes de RAM.

Quel Mac aujourd’hui pour le même budget ?

Ce retour dans le passé est instructif pour juger la gamme actuelle. Prenons mon budget de l’époque, environ 1450 € avant la réduction étudiante, et regardons ce que je peux acheter. Apple propose de nombreuses options, du MacBook entrée de gamme au MacBook Pro de l’an dernier, en passant par un MacBook Air qui est l’équivalent direct, sur le plan tarifaire, du MacBook plastique de 2007.

À l’époque, on ne lésinait pas sur les ports… (MagSafe, Ethernet, mini DVI, FireWire 400, deux USB 2.0, entrée et sortie audio et verrou Kensington).

Le MacBook Air est toujours une excellente machine et elle est bien supérieure sur tous les points à mon MacBook de l’époque, c’est indéniable. Mais en même temps, je ne voudrais pas acheter un ordinateur sans écran Retina en 2016, encore moins quand la dalle est aussi mauvaise que celle de cette gamme. Le MacBook entrée de gamme est aussi disponible, mais son processeur serait trop juste pour l’étudiant en géographie que j’étais (bon nombre de logiciels de cartographie m’obligeaient à virtualiser Windows).

La meilleure option serait probablement le MacBook Pro 13 pouces de 2015 qu’Apple vend toujours 1450 €, cela tombe bien. Et je n’ai pas beaucoup de critiques à faire à son encontre, si ce n’est le stockage : 128 Go de stockage, je passerais probablement mon temps à me battre avec macOS. Et contrairement aux Mac de 2007, ce stockage ne peut pas facilement être changé par la suite.

Apple se rattrape aujourd’hui avec sa boutique de Mac reconditionnés qui baisse le tarif d’entrée et permet d’obtenir une meilleure machine au même prix. Mais dans tous les cas, je n’aurais pas aujourd’hui le meilleur de ce qui se fait chez Apple. Les Mac avec Touch Bar seraient totalement hors de portée si j’étais étudiant et même le MacBook Pro 13 pouces de 2016 sans la Touch Bar est vendu 1700 € au minimum, bien au-delà du budget. Je ne perdrais pas en qualité de fabrication en piochant dans le catalogue plus ancien, mais je n’aurais pas les meilleurs composants internes.

Il faut reconnaître toutefois que la situation a bien changé en près de dix ans et que les Mac d’il y a quelques années restent d’excellentes machines. On n’arrête pas de le constater, cela fait plusieurs générations que les processeurs Intel stagnent et même si les SSD font encore des progrès, les Mac d’aujourd’hui sont globalement aussi rapides que ceux de 2012 en usage courant. Alors qu’entre un MacBook de 2007 (Core 2 Duo 2 Ghz) et un iBook de 2003 (PPC G3 800 Mhz), c’était le jour et la nuit.

L’entrée de gamme des MacBook Pro de 2016. Les Mac actuels sont largement plus solides et mieux construits que ceux de 2007, on ne peut pas le nier.

Il faut aussi reconnaître qu’Apple a fait d’énormes progrès en matière de conception et les Mac sont mieux construits qu’ils ne l’on jamais été. Le constructeur maîtrise parfaitement l’aluminium et les machines actuelles devraient particulièrement bien résister à l’usure du temps. Les Mac sont montés en gamme, les prix ont été ajustés en conséquence.

Pourquoi un Mac ?

En réfléchissant à ce que j’achèterais si j’étais un étudiant aujourd’hui, une question s’est naturellement posée. Pourquoi, au fait, acheter un Mac ? En 2007, je n’avais pas vraiment le choix : c’était soit un PC portable sous Windows ou Linux, soit un Mac portable. En 2016, je croulerais plutôt sous les options.

Je pourrais acheter un iPad plutôt qu’un Mac. Après tout, Apple ne cesse de répéter que c’est la solution d’avenir et j’utilisais mon Mac essentiellement pour prendre des notes en cours et rédiger des fiches de lecture et des devoirs. Une tablette et un clavier externe feraient aussi bien et même mieux sur quelques points, à commencer par l’encombrement et l’autonomie.

Et même sur le prix. Avec le prix que m’avait coûté mon MacBook, soit 1275 €, je pourrais acheter un iPad Pro 9,7 pouces haut de gamme (256 Go de stockage et cellulaire) et un clavier. Et j’aurais encore assez d’argent pour financer quelques années de cinéma.

Quitte à économiser, pourquoi ne pas aller jusqu’au bout et opter pour un Chromebook ? On entre dans le bas de gamme (à 500 €, on trouve un très bon modèle) cette fois, mais j’en ai testé quelques-uns l’été dernier et le rapport qualité/prix est imbattable. Et ce sont des ordinateurs bien assez puissants pour prendre des notes pendant un cours. Ils ont l’avantage, comme l’iPad, d’être silencieux et de bénéficier parfois d’une excellente autonomie. Sans compter que la connexion nécessaire actuellement n’est probablement plus un problème à l’heure actuelle.

Peut-être est-ce par habitude, mais je trouve ces deux options moins séduisantes. Même si je n’avais pas besoin d’un Mac tous les jours, j’ai apprécié d’avoir un véritable ordinateur quand, à la fin de mes études, j’ai utilisé des logiciels spécialisés proposés uniquement sur les ordinateurs. Je ne crois pas que l’iPad soit au niveau en matière d’offre logicielle, même si l’App Store a progressé ces dernières années. Et ne parlons pas des Chromebook, même s’ils vont profiter d’une partie des apps Android à l’avenir.

Oublions mon cas pour terminer. À l’heure actuelle, les étudiants n’ont jamais eu autant d’options pour accompagner leurs études d’un outil informatique. Même si cela peut sembler un petit peu absurde, même un iPhone pourrait servir pendant un cours, avec un clavier externe pour prendre des notes ou alors en guise de dictaphone. De façon plus raisonnable, les tablettes et les Chromebook sont les candidats les plus logiques et ils sont bien moins chers que les Mac de 2007.

Malgré tout, un étudiant qui voudrait acheter un Mac aujourd’hui sera moins bien desservi que dans les années 2000. Les petits budgets doivent se contenter de machines moins puissantes ou alors anciennes, ils ne peuvent plus avoir un ordinateur d’entrée de gamme et à jour. Et même si les Mac vendus ces derniers temps sont de superbes machines, solides et très bien conçues, elles ne peuvent plus évoluer au fil des années.

Ce n’est plus un marché qui intéresse Apple. Le constructeur ne manque pas de le rappeler et de le souligner à chaque nouveauté et cela explique sans doute une bonne partie des crispations dans la « communauté » ces derniers mois.

avatar Alias | 

Pour ma pert, je prendrais un MacBook Retina 12" sans hésiter !

avatar jean512 | 

+1 Macbook 12 ave une petite batterie externe

avatar inoga | 

Et moi un iPad Pro + Pencil sans hésiter 1 seule seconde

avatar pocketalex | 

Macbook 12" aussi surtout en refurb

Sinon Macbook Air

Sinon Xiaomi Mi Notebook Air (à passer en FR, un peu de taf, mais derrière un excellent laptop pour pas trop cher)

Sinon une tablette mais pas un iPad, plutot une tablette android avec une cover clavier trackpad + stylet

avatar frankm | 

@Alias

Ma femme utilise encore son iBook G4 d'il y a 10 ans. On étudie le MacBook Pro sans touch bar. C'est bizarre la touch bar sans retour haptique c'est dissonant !

avatar misterbrown | 

Un hackintosh.

avatar Nicolas Furno | 

@ misterbrown

🤔

avatar loupsolitaire97 | 

@misterbrown

Ahahahah a :333

avatar C1rc3@0rc | 

@misterbrown

Le hackintosh est une option realiste, mais se pose le probleme de trouver un portable qui puisse accepter MacOS et cela de maniere durable. Ce choix est tout a fait possible mais il demande d'y consacrer du temps et de faire un trait sur la simplicité d'usage de MacOS... d'il y a quelques annees.

En fait l'article est bien ecrit et abouti a une conclusion qui detone: pour qui veut une Mac, le meilleur choix reste un Macbook Pro de 2015 du refurb ou en occasion.
Le probleme majeur vient de l'obsolescence programmée qui se concretise par l'impossibilité de faire evoluer ou reparer l'ordinateur au niveau de la memoire, que ce soit la RAM ou plus grave le SSD.

Aujourd'hui pour 1500 euro on ne peut avoir qu'un miserable Macbook Retina ou l'excellent Macbook Air mais faut alors se contenter d'un vieux ecran. Et au niveau SSD on sera de toute façon restreint a 500 Go et a la duree de vie du SSD.

Aujourd'hui je me pourrais pas utiliser une machine qui dispose de moins d'1 To de disque et de 8 Go de RAM. Et le pire c'est que cette tendance augmente, alors que le Mac reste sur le bord de la route.

C'est quand meme extraordinaire on arrive a avoir des iPad et des iPhone qui ont plus de stockage que le Mac en entrée de gamme. Il y a un vrai probleme.

Reste une chose qui est a considerer, c'est que si une masse d'etudiants et de prof avaient opté pour Apple depuis des années, aujourd'hui l'offre la plus coherente c'est Ubuntu (et dérivés) qui vont tourner sur Lenovo ou Dell.

Ou alors s'il a un budget qui depasse les 2500 euro, il peut rester sur le Mac... a condition d'avoir la certitude que les soft dont il va faire usage sont garantis de tourner sur MacOS pendant quelques annees encore, ce qui, aujourd'hui et en fonction des domaines est pas evident...

avatar pocketalex | 

@C1rc3@0rc : putain, fait tourner stp, elle à l'air bien forte celle là, dosée au max, je sens que si tu me la file 2 sec, juste 2 taffes, je vais voir des éléphants danser

avatar Manubzh | 

mon dieu, awk déteint sur toi,
vas y respire, dès qu'on critique la pomme tu ne réponds plus de rien toi !
malheureusement pour toi, tout le monde n'est aussi idiot que toi pour prendre un ordi à 1800 boules, où tout est soudé, avec une connectique trop avant-gardiste (ou nécessitant l'achat de pleins d'adaptateurs)

On revient sur le sujet de base stp ?
Il a pourtant parfaitement raison, quand on voit la gamme actuelle, il n'y a pas d'étudiant qui peut prendre un mac à part le MBA qui sera un vieux modèle alors qu'il peut avoir un PC récent pour 2 fois moins cher.
Quand à tous ceux qui se masturbe sur l'ipad pro, on voit que beaucoup n'ont pas été sur les bancs de fac... Déjà utiliser un iPad pro (au prix d'un ordi, non mais franchement !!! à l'époque on ne lésinait pas sur les superlatifs parce qu'il était à 500 balles, mais là !!) c'est contre-productif et tu as besoin d'un autre ordinateur pour bien l'utiliser (oui le cloud blablabla, tout le monde n'aime pas le cloud bande de geek boutonneux) mais en plus un ordi sans gestionnaire de fichier type finder, c'est out !
et je parle pas du clavier qui est un peu souple et dont le montage est fragile (merci les tables de 30 cm de large)

bref, réfléchis 2 sec, et arrête de t'énerver pour rien, tu paraitras plus intelligent

avatar pocketalex | 

@Manubzh : il y a une différence entre critiquer Apple et raconter n'importe quoi

"Aujourd'hui pour 1500 euro on ne peut avoir qu'un miserable Macbook Retina "

Le Macbook on l'a à 1000€ en refurb, et il est tout sauf "misérable". Ses performances sont proches d'un Macbook Air .... machine qu'il conseille par la suite (allez comprendre la logique) et il est très, très léger donc parfait pour un étudiant

"C'est quand meme extraordinaire on arrive a avoir des iPad et des iPhone qui ont plus de stockage que le Mac en entrée de gamme. Il y a un vrai problème."

En quoi l'espace de stockage d'une tablette devrait impérativement être plus petit que celui d'un ordinateur. Qu'Apple soit radin sur le stockage de ses laptops, on le sait, mais il n'y a aucune raison qui fasse que les tablettes doivent être limitées par rapport aux laptops, les deux sont amenés à stocker des datas

"Le probleme majeur vient de l'obsolescence programmée qui se concretise par l'impossibilité de faire evoluer ou reparer l'ordinateur au niveau de la memoire, que ce soit la RAM ou plus grave le SSD."

Non, l'époque où l'on bidouille son ordinateur est révolue, vouloir y revenir est illusoire.
Le seul et unique problème est plutôt au niveau du positionnement tarifaire d'Apple où, pour avoir une config qui tient la route tout le temps de l'exploitation de la machine (soit 3 à 5 ans environ, des fois plus pour certains, des fois moins pour d'autres), il faut payer un prix très élevé, trop pour un étudiant souvent sans le sou

avatar Manubzh | 

ton commentaire est révélateur de ta personnalité
tu es borné, tu es autocentré sur ta personne et ton cas est très très très loin d'être une généralité (je t'invite à faire un sondage dans un faculté et on en reparle)

On sait que tu as un MB retina, mais arrête de croire qu'il convient à tous, ah et au fait un étudiant, ça ne fait pas de la bureautique pour ton info (du jeu accessoirement) et ça aime beaucoup les ports USB2 et 3 et c'est là que le bas blesse
un macbook à la fac ??? Et pourquoi pas utiliser un rasberry ?
il a beau être léger et fanless, le modèle de l'an dernier est un vrai orateur comparé à un MBA même si tu ne veux pas l'accepter

quand à dire que personne ne veut bidouiller, si upgrader un disque dur c'est bidouiller, bah t'es complètement à coté de la plaque... enfin bon

avatar pocketalex | 

@Manubzh : je pense, et ce n'est pas un jeu de cour d'école mais un message profond, que tu as les soucis que tu me reproches

avatar Manubzh | 

c'est dommage d'être autant aveugle
mais bon discuter avec toi revient à parler un plante verte

On a beau t'avancer des arguments, tu n'accepte pas la critique, mais en plus tu n'as pas rien de probant à avancer pour soutenir ton raisonnement.

mon pauvre...

avatar pocketalex | 

@Manubzh

quels arguments ? lesquels ?

déclarer que le Macbook est une daube inutilisable n'est pas un argument, c'est une méconnaissance crasse de cette machine et du bashing de base

Le MBA est une excellente machine, on peut surement acheter un PC "mieux sur le papier" pour le même prix, mais il n'en reste pas mois que c'est un excellent ordinateur, puissant, fiable, et abordable

L'iPad pro j'en ai pas parlé parcequ'il ne me viendrait pas à l'idée de conseiller un ipad à un étudiant, et encore moins la gamme "pro" qui est hors de prix

Le Macbook pro enfin, en entrée de gamme, il reste une excellente machine qui ouvre les portes du monde Apple tout en offrant une petite station de travail fiable et puissante. Certes moins intéressante que les modèles haut de gamme, mais on parle d'étudiants, pas de professionnels avec plusieurs années d'expériences
Les modèles 2014 sont abordables en occasion ou en refurb et sont de très bonnes solutions pour suivre des études, notamment de graphisme, multimédia et audiovisuel

Alors si c'est pour au final démontrer que sur PC on aura "plus de" ... plus de ram, plus de Go, plus de MHz ... surement, surtout si on tape dans les marques low-cost, mais est-ce mieux ? est-ce une solution ? A discuter

Par ailleurs, si tu m'as lu, je recommande fortement les modèles Xiaomi qui nécessitent un peu de travail (passer l'os chinois en FR tout en conservant la licence) mais qui proposent de belles machines à des prix très intéressants

Par ailleurs je ne suis pas fermé au monde PC, bien au contraire, mais alors là, dire d'emblée que pour un étudiant, on oublie direct le Mac ... non. C'est un mélange de bashing et de mauvaise foi du genre "putain, je comprends plus Apple, Apple me comprends plus, alors je vais dénigrer autant que je peux, partout, tout le temps"

avatar demus | 

Personellement je fais un Master un management et j'ai opté pour le nouveau MPR 13".

avatar C1rc3@0rc | 

@demus

Quel modele (SSD/RAM/ Touch Bar), a quel tarif et pour quelles raisons?

J'ai aucune idee du type de machine qui est requis pour un master en management, mais je sais ce qu'il faut pour la bio-informatique, le marketing et les filieres de developpement.

Les seules machines qui conviennent a ces secteurs ce sont les modeles de Macbook Pro 2015 avec beaucoup de memoire et un SSD d'au moins 512 Go est le minimum vital.

Tous ces domaines vont faire tourner des soft qui ont besoin de beaucoup de memoire, de processeurs puissants qui vont devoir tenir la charge pendant des heure et de plus en plus travailler sur des modeles mathematiques operant sur du big data...

En general les informaticiens vont utiliser des machines virtuelles et vont mettre a genoux la machine avec des compilations lourdes. Le plus exigeant reste les domaines qui font appel a la bio-informatique, et la le Mac est aujourd'hui sur la sellette avec l'absence de Nvidia.

Apres, il reste a se poser la question de savoir si on a besoin d'un PC portable ou si une solution iPad + mini-tour peut faire beaucoup mieux. Parce que pour prendre des notes en amphi ou dans une conference, l'iPad reste imbatable en terme d'autonomie/poids/simplicité... a condition de lui offrir une coque-clavier de bonne qualité. Et une tour sera 2 a 5 fois moins cher qu'un Macbook Pro pour une puissance sans commune mesure.

avatar inoga | 

Doublon

avatar sumbobyboys | 

C'est vraiment d'exclure directement les macbook air parce que selon moi en dehors de leurs écrans, ils sont encore très très bons au niveau perf :)

avatar pocketalex | 

@sumbobyboys : je pense pareil que toi

Le Macboo Air n'a pas un écran retina mais il propose une dalle en 1440x900 bien plus confortable que celle en 1280x800 de mon ancien macbook pro

Il y a un vrai espace de travail et pour le reste, la machine est légère, facile à trimballer, belle, fiable, puissante et riche en connectique

Cette machine est à l'aise dans tous les domaines, de l'office à la consultation multimédia sans oublier la création (la suite CC tournera très bien dessus)

avatar dan38 | 

Vraiment l'impression de revivre l'époque où Steve Jobs avait été viré = déclin total des Mac

avatar C1rc3@0rc | 

+1000
Helas ton impression est partagée par de plus en plus de monde.

avatar frankm | 

@dan38

Je pense aussi qu'on est au début d'un certain déclin. Quelques chose qui s'oriente vers le luxe

avatar pocketalex | 

@feakm : tu es conscient que tu mélanges tout et n'importe quoi ?

Parles de bling-bling si tu veux, encore que faudra défendre derrière, mais parle pas de Luxe... Apple n'est pas et n'a jamais été un fabriquant de produit de Luxe

Pages

CONNEXION UTILISATEUR