Mauvaise performance pour les Mac au troisième trimestre

Mickaël Bazoge |

Avec des nouveautés Mac qui brillent par leur absence, on ne pouvait pas vraiment attendre de bons chiffres pour Apple au troisième trimestre. Le constructeur donnera l'heure juste le 27 25 octobre, mais il ne faudra sans doute pas s'attendre à des miracles : à l'exception du MacBook 12'' Retina qui a été mis à jour au printemps, tous les autres Mac sont vieux d'un an… voire beaucoup plus dans le cas du pauvre Mac Pro.

Les dernières estimations pour le trimestre de Gartner et d'IDC reflètent la morosité qui plombe le catalogue Mac d'Apple. La baisse des ventes des ordinateurs de la Pomme est de 13% environ selon les maisons, par rapport à la même période de l'an dernier. Apple a vendu 5 millions de Mac entre début juillet et fin septembre ; seul Acer fait pire qu'Apple avec une baisse des ventes de plus de 13%.

Chez Gartner — Cliquer pour agrandir
Chez IDC — Cliquer pour agrandir

Les autres constructeurs connaissent des fortunes diverses : le numéro 1 mondial du marché PC, Lenovo, accuse une petite baisse de 2 à 3%. HP, Dell et Asus sont mieux orientés avec des ventes en hausse, mais on reste dans des pourcentages à un chiffre.

La contre-performance d'Apple est d'autant plus douloureuse que le marché du PC dans son ensemble a connu au troisième trimestre une baisse comprise entre 3,9% (IDC) et 5,7% (Gartner) ; les dégâts ont été limités par les promotions de rentrée. La fin de l'année devrait être un peu plus réjouissante avec de nouveaux MacBook Pro attendus pour la fin du mois (espérons-le), et peut-être des mises à jour pour l'iMac et le MacBook Air.


Tags
avatar awk | 

@Hoppy

Merci, un peu de soutient ne fait pas de mal à l'âme ;-)

avatar Phiphi | 

@awk :
Et bien dans ce cas je te soutiens de même. Et je suis tout à fait d'accord, comprendre et expliquer n'implique absolument pas de cautionner. Comme les Dupondt, je dirai même plus, pour mieux luter, dans beaucoup de domaines, il est indispensable de commencer par comprendre et expliquer.

avatar awk | 

@Phiphi :
Merci

Beaucoup oublient par exemple qu'un des meilleurs analyste du capitalisme, reconnu comme tel par bien des théoriciens libéraux, reste Karl Marx.

Ce que je met en avant ne vaut que dans le cadre du système qui est le notre et oú Apple s'inscrit.

Cela ne vaut nullement adhésion au système, ni défense du système.

Mais il faut être cohérent et juger les actions d'Appel dans leur contexte.

avatar heret | 

Il faudrait inventer le prix Nobel des analyses de comptoir dans les forums rien que pour toi !

Roger, un muscadet !

avatar awk | 

@heret

Les discussions de comptoirs ne sont sans doute pas la où tu les vois.

avatar en ballade | 

@chezyom :
Awk est actionnaire de chez Appl€ tu n'as pas compris

avatar awk | 

@en ballade :
Très puissante inférence ayant un remarquable pouvoir explicatif.

Bravo c'est remarquablement fin et intelligent tu as trouvé l'essence de mes ressorts intellectuels avec brio

avatar CBi | 

Je me demande si il existe des statistiques sur la part des ventes réalisées auprès de clients individuels ou professions libérales, par rapport aux clients entreprises : perso, je renouvelle mon mac tous les 6 ans environ, alors que dans ma boîte, les Dell sont changés peu ou prou suivant leur durée d'amortissement, tous les 3 ans.

avatar awk | 

@CBi

Beaucoup d'entreprises ne sont pas propriétaire du parc machine mais le loue avec une renouvellent automatique sur une durée donnée.

avatar Cedricifanboy2 | 

Des nouveau Mac Pro bordel! Et MacBook Pro....etc

avatar fte | 

Oh bah, une mauvaise performance, comme je suis surpris où là là. 4x la chute du "marché".

Bon, compte tenu de l'état de la gamme, en fait, c'est remarquablement bon.

avatar awk | 

@fte

"Bon, compte tenu de l'état de la gamme, en fait, c'est remarquablement bon."

Exactement et quand tu rajoute le CA généré et la rentabilité c'est carrément remarquable.

avatar awk | 

Ce qui est quand même paradoxale c'est que bon nombre crie à la mort annoncée du Mac alors que les PDM reste largement supérieur à ce qu'elles étaient il y a peut d'année.

Les 5% n'ont été dépassé qu'en 2011, les mac continuent à se vendre bien mieux aujourd'hui qu'ils ne le firent sur la plus grande part de leur existence sur le marché.

Il était à 2% en 2002, vers 3% en 2007, à 4% en 2010.

Leno, HP, Dell on du mal à tirer profit de leur activité PC ...

Mais bon, c'est une catastrophe pour Apple et le Mac ...

avatar melaure | 

C'est sur qu'avec une telle part de marché, tous les éditeurs se précipitent pour porter leur produits, surtout dans le monde Pro ...

Effectivement, ce ne sera jamais une catastrophe ... enfin pour les fanboys.

Apple est loin du chaos, j'ai traversé la période 95-97 où c'était vraiment dur. Mais j'avais plus de respect pour le matériel de ces années là que la parodie de Mac que nous servent Cook et Ive depuis quelques années !!!

avatar awk | 

@melaure

C'est de loin une des plus fortes PDM de l'histoire du Mac.

Je ne vois aucun soucis d'attractivité pour les éditeurs

Après si tu t'attend à voir des logiciels de niche portés sur le Mac tu peux toujours rêver ;-)

avatar Yohmi | 

Je vois des "switch" dans le sens inverse tout autour de moi. La raison, c'est uniquement le prix. Je ne peux pas honnêtement recommander un MacBook Pro, un Mac Mini, un iMac (en configuration HDD standard) ou même un Mac Pro, pas à ces prix-là, surtout en France. Ça me fait mal au cœur car je suis utilisateur de Mac depuis l'époque du G4, j'ai vu Apple se métamorphoser, mettre le paquet sur le Mac, devenir abordable, devenir envisageable pour beaucoup de monde, et depuis peut-être 3, 4 ans, c'est fini. C'est très bon sans être excellent, c'est pas à jour, mais surtout, c'est totalement hors de prix.

Apple ne se méfie pas assez du retour de bâton… mais surtout, avec leur taille et leurs moyens, leur stratégie est incompréhensible.

avatar Chanteloux | 

Vous avez parfaitement raison. Tous les gens que.je connais, tous, qui ont reculé devant l'achat ou le rachat d'un mac l'ont fait pour une seule raison: le prix. Faut arrêter de couper les cheveux en quatre et de se cacher derrière de pseudo-analyses soi-dosant élaborées et quasi fantasmatiques: le problème, le gros +++++ problème (pas le seul, c'est sûr!), c'est le prix.

avatar awk | 

@Chanteloux

Et tu crois que la situation serrait meilleurs avec moins de marge ?

Le "bon sens" des visions triviales marche rarement

C'est vraiment prendre les équipes dirigeantes d'Apple pour des imbéciles que de croient que si une stratégie aussi simple faisait sens elles ne l'appliquerait pas.

Rien de plus simple au vue de la marge actuelle que de la réduire, mais cela n'aurait en rien les effets que tu escomptes.

avatar byte_order | 

Ben l'effet escompté du consommateur de Mac qui veut renouveler le sien, c'est un prix plus bas, là, maintenant.
Donc, si, cela aurait l'effet qu'il escompte, là, maintenant.

C'est pas vraiment son problème à lui, consommateur, la pérennité de l'insolente santé financière d'Apple. Son problème, c'est d'avoir (ou pas) les moyens de continuer à utiliser macOS sur une machine plus récente. En cela, l'insolente santé financière d'Apple est plutôt vécu comme un frein pour lui.

Que cette santé financière lui garantisse une pérennité de la plateforme Mac, ça lui fait une belle jambe à lui consommateur si la conséquence directe est un tarif ahurissant qu'il ne lui permet plus de continuer avec cette plateforme !

Par ailleurs, lier pérennité d'une plateforme à la marge faite par les fabricants, c'est nier la réalité : la plateforme micro-ordinateur ayant montré la plus grande longévité c'est le PC, pas celles proprio aux prix abusifs. Ni les ordinateurs 8bits ni les Atari ni les Amiga ni les MSX ni les Mac 68k ou PowerPC ni les stations de travail MIPS ou Alpha ou Next n'ont offerts aux consommateurs une pérennité de leur plateforme comparable.

Alors même que les marges sur la plateforme PC sont très faibles.

L'intérêt du consommateur, c'est d'avoir le choix. Surtout.

avatar awk | 

@byte_order

Ce qui compte dans le business ce n'est pas l'intérêt de tous les consommateurs mais la rentabilité des structures.

C'est l'alpha et l'omega de toutes les décisions.

Et baisser les tarifs des Mac ne serait absolument pas dans l'intérêt d'Apple si cela passe par une réduction de la sacro-sainte marge.

Tu prends la chaine de causalité dans le mauvais sens ;-)

avatar byte_order | 

Tu prends mon commentaire du mauvais point de vue :-)

Je me place du côté de l'effet escompté par et pour le consommateur. Je pensais avoir suffisamment écrit ce mot pour que ce soit clair.

Je réalise très bien que Apple s'en contre-fout, tout simplement parce qu'ils n'ont pas, actuellement, à s'en soucier.

Cela ne change pas que la position d'Apple n'est pas dans l'intérêt actuel du consommateur.

avatar awk | 

@byte_order

En fait je ne nie nullement l'intérêt du consommateur, j'en suis un moi même et notre parc est loin de n'être constitué que de Mac (1/3 environ), mon propos peut en fait se résumer ainsi :

-quand quelque chose qui vous déplait est logique et pertinent pour celui qui en est la cause, rien ne sert de se battre en vain, il faut s'adapter.

Considérer que la stratégie d'Apple est idiote car elle ne correspond pas à nos attentes (Et je fais partie de ce dont bien des attentes ne sont pas adressée par Apple) est juste le fruit d'un énorme biais cognitive ;-)

avatar awk | 

Au passage histoire d'établir un lien avec un sujet dans l'air du temps.

L'éventuelle passage d'une part de l'offre d'Apple vers des CPU d'Apple serait de nature à changer un peu la donne sur un marché du PC assez atone.

- D'une part cela redonnerait à Apple la capacité de proposer des produits se différentient plus fortement qui en grande partie à adopté beaucoup de ses visions produit.
- D'autre part cela permettrait d'obtenir une certaine agressivité de positionnement tarifaire sans sacrifier la sacro-sainte marge de la doctrine Gassée.

Un produit comme le MacBook qui a un très fort pouvoir d'attraction pourrait aller encore plus loin dans la vision qui le porte tout en ayant un positionnement tarifaire plus agressif, par exemple.

Et le champ des possible en terme d'offre typiquement marqué du sceau d'Apple est assez large une fois libéré de la road-map d'Intel qui uniformise en grande partie les offres.

avatar alan1bangkok | 

Nouveautés ou pas , tant que mon' matériel fonctionne et me donne satisfaction, je ne change pas .

avatar awk | 

@alan1bangkok

Au delà d'Apple c'est un des moteurs de la situation sur le marché des PC, la pression poussant au renouvellement est très faible

avatar popeye1 | 

Bah ! Avec un bon salaire (comme celui de awk, par exemple), pas de problème pour acheter des boîtes presque vides, revues par notre Jonny (mais c'est tellement fin !). Le tout enrobé dans des systèmes de plus en plus lourds et plus ou moins incompatibles entre eux. Tout ça pour nous inonder de gadgets que personne n'a réclamés (mais ça fait vendre l'obsolescence programmée). Vive l'Apple nouveau, mais moi je garde mon iMac mi-2011 qui tourne comme une horloge, sauf si on voit poindre un MacBook plus épais, dame j'en veux pour mes 3000 €. Déjà qu'on paye les impôts d'Apple, on va pas se promener avec des ordi transparents. Lol. Coule Gagston !

avatar thierry37 | 

33 commentaires. 16 de awk.
J'ai arrêté de lire.
Merci @awk de pourrir ma lecture.

Je sais. Je suis lourd.
Et j'aurai mieux à faire. Mais bon, moi aussi je peux bien y mettre un commentaire.

avatar Chanteloux | 

Ouais, ouais... Ça devient plutôt compulsif son affaire à ce monsieur... Un monsieur qui a sans doute de quoi à se prouver.... Et pas toujours poli avec ça.... Bon, c'est pas grave, un peu de compassion silencieuse, et hop! On passe au commentaire suivant... Et c' est plus facile aussi reconnaissons-le modestement de voir la paille dans l'oeil du voisin plutôt que la poutre.... Bref!

avatar Yohmi | 

@thierry37 :
Comme avec ses précédentes incarnations (c'est au moins la deuxième fois qu'il revient sous un autre pseudo), en l'absence de fonction pour cacher les messages d'un utilisateur, je me contente de passer au commentaire suivant dès que son pseudo apparaît.
Donc si ça peut te rassurer, tu n'es pas le seul à être dégoûté par autant de suffisance :)

avatar PomBreizh | 

@CBi
Ce serait intéressant en effet, d'autant plus que les trois premiers sont ceux que l'on retrouve en entreprise. Sous ce jour, l'avancée d'Asus est intéressante, car vraisemblablement sur le marché individuel/privé et dans le bas de la gamme de prix, en concurrence avec les tablettes.

avatar iOsIsFlying | 

Apple n'est plus réellement dans le coup du côté des ordinateurs, choix incohérents, matériel dépassé (DD à 5400 tours/min)..

avatar Ducletho | 

Apple fait de bons téléphones, mais pour le mac, l'image, le marketing à permis de maintenir et booster les ventes.
Certains disent que c'est apparemment une bonne stratégie, de bons produits et que tout va bien.
Quand quand on voit la pauvreté de l'offre logiciel OS X, la chute est lente.
En quoi arm change la donne ? Ça va pas faire plus vendre parce que les gens achètent OS X. Arm c'est même le dernier coup de grâce à une grande majorité de ses utilisateurs professionnels.
Dommage d'avoir ce sentiment qu'Apple est passé à côté de quelque chose. Mais bon si c'est mieux pour eux : Apple bank et les accessoires pour payer (iPhone watch ...) c'est plus margé et un marché à fort potentiel de développement.

avatar huexley | 

Allez Tim, encore un bon coup de collier et on va repasser sur la barre des 5% (score de 2005) !

avatar pistache18 | 

Savez-vous quand sont prévus les prochaines mises à jour de l'iPad Pro 12,9 pouces ?

avatar jj.dr | 

Certains critiquent les posts de awq mais ils restent néanmoins assez justes. Pour ceux qui un peu jeunes jugent l'histoire d'Apple sur les 5-10 dernières années, une question : quel constructeur informatique a survécu sans discontinuer depuis 1976. Réponse : sauf erreur de ma part Apple et HP. Tous les autres ont disparus, été rachetés... donc l'argument des produits moins chers est tout à fait recevable du point de vue du consommateur. Et celui de la marge maximum également du point de vue du vendeur. L'équilibre de ces deux points de vue étant plus ou moins la loi du marché. Et les faits, c'est qu'Apple a plutôt trouve l'équilibre à en juger sur sa longévité. Et restreindre ce succès à la bêtise de ses clients est certainement un point de vue intéressant mais peut être un tantinet réducteur.
Pour en revenir à la news : c'est un moment de creux donc ? Et bien attendez la prochaine bosse (ceci dit le marché du PC est cannibalise en volume et en valeur par les autres certains et c'est sans doute la théorie du camion de SJ qui se confirme).

avatar awk | 

@jj.dr

Les porteurs de "mauvaises nouvelles" ne sont pas aimé. ;-)

Et le pathos plus respecté que le logos de nos jours :-)

avatar byte_order | 

> quel constructeur informatique a survécu sans discontinuer depuis 1976.
> Réponse : sauf erreur de ma part Apple et HP. Tous les autres ont disparus, été rachetés...

Vous oubliez l'élément central ici : Intel.

En matière de longévité et pérennité de plateforme, Intel est nettement plus majeur que Apple ou HP.

Et alors que Apple ne construit plus de machine compatible Apple II ni Mac 68k ni Mac PowerPC, de nombreux fabricants continuent de fabriquer des ordinateurs compatibles PC (et même Apple, d'une certaine manière). Certes, ils font peu de marge. Et ? L'important pour le consommateur c'est de pouvoir continuer sur une plateforme qu'il connait, sur laquelle il a investi temps et argent, pas de savoir si tel constructeur vivra encore dans 10 ans (et encore moins 1000 ans).

La longévité d'une plateforme matérielle à même de rassurer un consommateur, ici, ce n'est pas par le biais de Apple ou de HP qu'elle existe, mais bien par Intel.

C'est d’ailleurs l'objet de la remarque de Torvalds, mais du point de vue d'un consommateur / développeur.

Regardez bien les tableaux : Apple et ces ~7% représentent 100% des ordinateurs compatibles macOS. Alors que tous les autres, *tous*, y compris la plus grande part, dites "autres", représentent 93% des ordinateurs compatibles Windows, Linux, xBSD, OpenStep, Haiku, etc...

Que parmi ces constructeurs certains disparaissent ce fera au profit des autres qui tentent de survivre, le consommateur, lui, n'a pas grand chose à craindre concernant la disparition de la plateforme PC dans pareil cas.

Ce n'est pas le cas pour la plateforme macOS. *Seule* la bonne santé financière d'Apple permet d'espérer qu'elle puisse survivre. Et d'aucun pense au contraire que Apple va aller encore plus loin dans l'iOSification de la plateforme macOS de toute façon.

La richesse d'Apple ne rassure pas sur l'avenir du Mac. C'est une prison dorée dont on est locataire, pas propriétaire...

avatar jj.dr | 

je n'oublie pas mais en revanche, vous confondez ... ;-)
Apple et HP sont des constructeurs informatiques (ordinateurs / devices et maintenant services associés)

Intel est un constructeur de pièces informatiques utilisées par des constructeurs (même différence qu'entre systémier et intégrateur dans un monde comme l'aéronautique)

Apple dans la période a fait appel à plusieurs "systémiers" (fournisseurs de processeurs) : Motorola; IBM; Intel
et ARM depuis quelques années pour certains devices.

Apple monte d'ailleurs en compétence sur le sujet en intégrant le design (valeur ajoutée) de ses processeurs ARM dans sa chaine interne.

Donc pour être honnête je ne pense pas que Intel soit plus structurant aujourd'hui qu'Apple même si il a pu l'être dans les années 90-2000 quand le design x86 a tué les autres designs. Rien n'est éternel semble t il et le x86 a raté le virage du mobile et Intel envisage de devenir un "fondeur ARM".

Certes sur le PC, l'archi x86 est quasi monopolistique aujourd'hui, mais dans 5 ans ?? On parle beaucoup d'ordinateurs ARM...

avatar byte_order | 

Pour le mobile et l'embarqué, oui, Intel n'est pas un acteur majeur.

Mais pour l'ordinateur personnel tel qu'on le trouve depuis la fin des années 90 sous toute forme, jusqu'à nos jours, oh que si :

- CPU : la comptabilité x86
- le bus PCI puis PCIexpress, inclu son mécanisme standardisé d'introspection et de configuration
- le ou les chipsets d'intercommunication, largement utilisé par tous les constructeurs d'ordinateurs, aujourd'hui sous le terme de PCH
- Sata (interface des contrôleur AHCI)
- USB (interface des contrôleurs USB UHCI servant de référence, puis XHCI...)
- HDA,(interface des contrôleurs audio qui a largement standardisé ce type de connectique
- Thunderbolt
- ACPI (une techno de configuration et d'introspection du matériel qui manque cruellement aux plateformes ARM justement)

Tout ça est au coeur de ce qu'est une plateforme PC (et même un Mac x86, d'ailleurs), et les technos d'Intel structure tellement comment fonctionne un PC de nos jours que le premier ralentissement net des innovations chez Intel se constate chez *tous* les constructeurs d'ordinateurs également, tout simplement parce que ce qui est au coeur, ce sont des technos Intel.

> Certes sur le PC, l'archi x86 est quasi monopolistique aujourd'hui,

Ce qui me semble donc prouver que son principal architecte, Intel, est structurant, et depuis longtemps.
Ah, et Intel vend des PC (des NUCs par exemple) et des serveurs rackables, aussi.
C'est pas qu'un fondeur, loin de là.

> mais dans 5 ans ?? On parle beaucoup d'ordinateurs ARM...

Oui et non. On parle surtout d'ordinateurs à CPU ARM. Des "plateformes" ARM, y'en a des tonnes, toutes incompatibles entre elles. Même d'un Rasberry Pi2 à 3 c'est pas retro compatible binairement, par exemple. Toujours un GPIO différent...

Par ailleurs, je ne pense pas que cela va changer grand chose côté utilisateur. A part côté autonomie, et encore, à niveau de haute performance équivalente, j'ai un doute.

avatar awk | 

@byte_order

Attention quand même, dans ce que tu énumères bien des technologies ne sont pas propre à l'architecture PC et/ou propriété d'Intel.

- Tu trouveras des bus PCIe par exemple dans les machines POWER d'IBM, ou les stations Sun SPARC d'Oracle.
- L'USB, le TB, le SATA, le M.2 ... ne sont pas lié à la plate-forme PC.
- l'ACPI peut être implanté sur des architecture non Intel tout comme l'UEFI

...

Bref il n'y a pas tant de chose que cela aujourd'hui sur ces plates-formes qui leur soit exclusif

avatar béber1 | 

"La richesse d'Apple ne rassure pas sur l'avenir du Mac. C'est une prison dorée dont on est locataire, pas propriétaire…"

pour ce qui est de mon expérience sur Mac depuis le siècle dernier,
je n'ai pas vu de différence à ce niveau avec les PC dans ma famille ou chez mes amis.

Je ne me suis pas plus senti locataire que propriétaire qu'un utilisateur PC

avatar byte_order | 

Parce que vous n'avez pas chercher à le devenir, propriétaire. L'ameublement peut être au goût, ou pas, ou l'on peut vouloir avoir ses propres meubles.

L'ayant chercher très tôt (j'ai même participer un temps au développement d'un OS alternatif, c'est dire...) j'ai très vite vu que l'on pouvait assez facilement changer l'OS sur un PC, nettement moins facilement sur les autres plateformes.

avatar awk | 

@byte_order :
Mêmes si certains cherchent à tendre difficile l'installation d'autre chose que Windows ;-)

avatar byte_order | 

Le cheval de Troie du Secure UEFI n'aide pas, mais c'est surtout le fait d'accepter que Microsoft, un éditeur d'un système d'exploitation, soit l’autorité délivrant les certifications de ce qui peut s'exécuter sur une plateforme matérielle qui ne lui appartient pourtant pas qui dépasse l'entendement.

Fort heureusement, l'importance qu'a pris entre temps Linux et, dans une moindre mesure, BSD dans le big data et tout ce qui tourne autour des services Web fait que les constructeurs sont incités à ne pas volontairement céder les clés de la maison à Microsoft...

avatar awk | 

@byte_order :
Sur le serveur pas de soucis, sur le poste client c'est un rien plus tendu

avatar awk | 

@byte_order

"dont on est locataire, pas propriétaire..."

ça tombe bien la propriété est parait-il un concept hasbeen appartenant à des temps anciens.

nous vivrions la transition vers une société d'usages plus que de propriété d'après certains analystes, sociologues, économistes, conjoncturistes...

Apple une fois encore anticipe les évolutions de style de vie avec une grande vista :-) ;-)

avatar byte_order | 

Dans un monde où le capital au sens large du terme est la pierre angulaire de beaucoup de chose, y compris des guerres, j'ai vraiment du mal à voir où la propriété serait un concept hasbeen.

Par contre, que la minorité possédante veuille pousser tous les autres qui en sont exclu à le rester définitivement en les invitant à louer du capital (plus rentable que de le voir dormir ou de le revendre) plutôt que de tenter d'acquérir un capital bien à eux, ça, je veux bien le croire. Et le voir.

Il suffit de voir ce que rapport a Adobe son modèle par abonnement plutôt que par achat définitif d'une licence. Et respectivement ce que cela coute pour le client.

Nous vivons des transitions en permanence, cela ne signifie pas pour autant que toutes iront jusqu'au bout de la volonté initiale de ceux qui les ont lancé.

Le Cloud personnel, par exemple, se développe petit à petit, en parallèle de la volonté de pousser les gens à louer de l'usage d'espace de stockage.

Macroscopiquement, on restera probablement comme toujours avec une minorité de gens possédant un capital et une majorité devant le louer faute de vouloir, savoir ou pouvoir accéder à la propriété.

avatar awk | 

@byte_order :
Tu as pris au premier degré un gros clin d'œil ;-)

avatar MaTMaC | 

Apple a eu son âge d'or sur les MAC entre 2009 et 2012, depuis la descente aux enfers.
Et pq ont-ils eu cet âge d'or ?
Tout simplement parce qu'a cette époque, les MAC étaient abordable ! Réellement abordable et comparativement intéressant par rapport à ce qui se faisait sur le marché.

J'en sais quelque chose parce que c'est à cette époque que j'ai acheté mon MBP (fin 2011) et je ne l'ai jamais changé depuis pour 2 raisons :
- il fonctionne très bien mais seulement parce que j'ai pu l'upgrader. Si je n'avais pas pu changer mon disque et ajouter la RAM, j'aurai pensé à changer, mais pas pour un Mac.
- les prix actuels sont prohibitifs et injustifiables quoi qu'en dise certains

Entre temps j'ai acheté un Mac Mini l'année dernière... d'occasion, le dernier que l'on pouvait upgrader. J'ai mis un SSD et 16 Go de RAM. De quoi voir venir.

Faire de grosses marges, c'est super, mais comme cela a été dit précédemment, la chute entraine la chute... Plus ses parts de marché vont baisser, plus les consommateurs vont se tourner vers d'autres horizons jusqu'à arriver à une PDM de fan boys.

A trop vouloir gagner d'argent, ils vont finir par ne plus en gagner du tout sur ce secteur.
Il y a probablement un juste milieu à trouver.

D'ailleurs les PDM sur les iPhones suivent la même courbe descendante !
Apple n'est plus qu'a 12% de PDM... En quasi constante régression depuis Q12012 (23% de PDM).

Malgré tout , l'iPhone, est le smartphone le plus vendu (et le plus rentable) au monde et iOS est de loin la plateforme la plus rentable, pour le moment.
J'espère pour Apple que ça continuera ainsi.
Pas sure qu'avec 5% de PDM, les dév continuent de faire vivre iOS...

La catastrophe Samsung va peut être l'aider à reprendre quelques PDM !

avatar awk | 

@MaTMaC

"depuis la descente aux enfers."

Rien que ça !!!

mazette, l'industrie doit être remplis de masochiste tant bien des dirigeant aimeraient vivre une telle descente aux enfers en lisant leurs compte d'exploitation :-)

Une antienne depuis au moins 1984 : Apple is Doomed

Pages

CONNEXION UTILISATEUR