Témoignages : les étudiants et leur matériel informatique

Stéphane Moussie |

Quel matériel et quels logiciels les étudiants utilisent-ils, c'était l'objet de notre dernier appel à témoins auquel vous avez été nombreux à répondre.

Les étudiants en informatique et les apprentis ingénieurs représentent une bonne partie des témoignages (logique pour un site tech comme MacG), mais les autres disciplines sont également représentées : médecine, architecture, droit, commerce, sociologie, biologie, communication...

Image Apple

Le MacBook Pro, machine star

Le premier enseignement de cet appel à témoins, c'est le carton du MacBook Pro. Environ 8 étudiants sur 10 déclarent utiliser principalement cette machine. Et pas seulement le 13", mais aussi le 15" qui est pratiquement aussi répandu.

Cette popularité s'explique facilement : il s'agit du Mac portable le plus polyvalent. « Le MacBook Pro 15 est relativement plus encombrant qu'un 13 pouces, mais il a complètement remplacé ma tour comme machine principale. Le confort d'un écran plus large même en mobilité est vraiment un plus », témoigne parallel_fiber, étudiant en ingénierie informatique.

La surreprésentation des futurs informaticiens et ingénieurs, qui ont besoin d'un ordinateur un tant soit peu puissant, explique aussi certainement la domination du MacBook Pro. Mais ce ne sont pas les seuls à en être équipés. thomas1008, qui est en Master 2 de droit fiscal, a remplacé il y a quelques années son MacBook Pro 15" 2009 par le premier modèle Retina de 2012 :

J'ai choisi le 15" parce que j'ai eu l'opportunité et que le Refub a toujours été l'occasion de trouver des Mac au "juste prix", robuste (mon i7 2,3 GHz tient encore la dragée haute à de nombreux portables sortis aujourd'hui par Apple ou d'autres) et en ayant la garantie de le garder au moins 4-5 ans.

Malgré ces dimensions plus imposantes que le Air ou 13", mon Mac sait se faire discret et oublier dans la sacoche (il faut dire qu'à côté de 2-3 Codes, il ne pèse presque rien).

MacBook Pro 15" Retina. Crédits : Kārlis Dambrāns CC BY

alexk97, étudiant en informatique, ne partage pas cet avis. Il juge son MacBook Pro 15" 2011 « lourd et encombrant ». Il le trouve aussi « parfois faiblard » et attend impatiemment « un nouveau modèle » (il resterait visiblement sur le même type de machine) pour le remplacer.

anti2703, qui est en école de commerce, compte remplacer à l'avenir son MacBook Pro 15" « pas évident à transporter » par un MacBook Air... ou un Pro 13". « Après 4 ans sur un Mac Retina, le passage à un écran non Retina comme celui du MacBook Air serait difficile... », juge-t-il.

Pour son entrée à la fac (licence d'économie/gestion), Lirche a vendu sa tour Windows pour s'acheter soit un MacBook Air 13, soit un MacBook Pro 13", soit un Dell XPS 13". Finalement, il a opté pour le MacBook Pro, notamment pour son écran Retina et parce que la gamme Air « n'est pas forcément plus intéressante ».

Le MacBook Air et le MacBook 12" en minorité

Il y a tout de même quelques étudiants qui utilisent autre chose qu'un MacBook Pro. DonRamiro, doctorant en littérature française, est comblé par son MacBook Air 11" acheté en 2010 et qu'il a fait évoluer au fil des ans :

À l'époque, j'avais flashé pour cette machine abordable et transportable. [...] J'avais pris un 11" 64 Go de disque dur et j'avais doublé la RAM à 4 go. Il y a deux ans, j'ai changé le disque dur pour un SSD de 128 Go parce que 64, c'était plus possible, mais en dehors de ça…

... cette machine est un rêve. Je travaille en permanence avec cinq ou six applications ouvertes (mais pas trop gourmandes), et surtout, d'énormes projets Scrivener. [...] La machine est allumée 8 à 10h par jour depuis plus de 5 ans ; elle a pris des coups, est tombée, etc. J'ai rédigé mon travail de bachelor, mon mémoire de licence, et je termine ma thèse dessus aujourd'hui.

Crédits : Leo Hidalgo CC BY

Étudiant en sciences sociales, Mr. Kandi a un ordinateur tout aussi compact, mais plus récent, le MacBook 12". Outre la bureautique, il s'en sert pour faire tourner un logiciel de statistiques d'IBM, SPSS. « Cela marche parfaitement, commente-t-il, mais en même temps, c'est léger. »

L'iMac en renfort pour les apprentis architectes

Plus rare, mais pas absent, l'iMac. Il est utilisé en complément d'un portable et il a la cote notamment chez les architectes en devenir. LionelBENIS, qui est en Master d'architecture, explique le rôle de son ordinateur de bureau :

Mon MacBook Air avec ses 4 Go de RAM n'est pas conçu pour faire tourner des gros logiciels de dessins, il est donc remplacé à mon domicile par mon iMac 27". [...] L'utilisation d'un gros processeur Core i7 serait appréciable lorsque je procède à des rendus 3D avec Artlantis. Ce sont des opérations qui me prennent facilement 2-3h par image et comptez une dizaine d'images pour concevoir ma présentation finale. En 2014 j'ai grillé mon GPU HD 4850 à cause de ça.

Rendu 3D réalisé avec Artlantis

Il m'arrive d'utiliser mon iMac comme serveur lors de travaux communs. J'utilise le logiciel Archicad BIM Server pour donner des accès à mes collègues puis je programme le démarrage et l'extinction automatiques de mon ordinateur aux heures ouvrées.

Toinewh exploite lui aussi un iMac, auquel il a adjoint un NAS QNAP 4 baies, comme serveur. Son grand écran est aussi très apprécié.

L'iPad parfaitement complémentaire du Mac

Nous vous avions également interrogé sur l'iPad spécifiquement. Largement promu par Apple dans le monde de l'éducation, fait-il partie de votre quotidien ? Pour une trentaine d'étudiants, oui, mais presque toujours en complément d'un Mac.

varyalë Orvava, qui prend ses cours de vétérinaire sur un MacBook Pro 15", raconte qu'il se sert de sa tablette pour réviser et consulter des documents en déplacement :

Pour réviser j'utilise mon iPad Air (beaucoup plus pratique et mobile pour de la lecture), avec GoodReader qui me permet de reprendre et classer tous les cours facilement. Le point clé dans mon utilisation étant que tous mes cours et autres documents relatifs à l'école sont synchronisés sur iCloud Drive et donc automatiquement mis à jour et disponibles entre Mac et iPad (et ça c'est vraiment pratique !).

Enfin pour les heures en cliniques j'utilise encore mon iPad afin de faire de la consultation de documents rapidement et prendre quelques notes. [...] Dans tous les cas je dois ensuite utiliser mon Mac avec un logiciel de gestion de clientèle interne à l'école afin de compléter les informations suite aux soins et consultations des animaux.

De jeunes étudiants travaillant sur iPad. Crédits : Brad Flickinger CC BY

boobscity, qui est dans un IEP en filière économie et entreprises, trouve lui aussi qu'un ordinateur est plus pratique pour la prise de cours, et ce pour plusieurs raisons :

le clavier physique, la facilité d'accès aux documents quand l'accès à Internet est parfois chaotique, et la praticité de ce dernier comparé à l'iPad (raccourcis clavier, plus grand écran et vrai multitâche quand on doit jongler avec plusieurs documents).

Mais son iPad est un allié important quand vient le moment de réviser :

C'est plus agréable de lire sur l'iPad, il a une très bonne autonomie qui évite de devoir le recharger au milieu de la journée et je suis moins sujet aux distractions (un cmd + tab pour aller sur Facebook est très facile avec l'ordinateur, le processus est déjà plus laborieux sur l'iPad).

L'iPad n'est pas qu'un appareil de consultation. D'autres étudiants s'en servent aussi pour prendre des notes, en particulier manuscrites. Kimaero, qui est en 4e année de médecine, utilise son iPad Air 2 et un stylet pour réaliser des schémas. Idem pour bl@ck warrior_69 et hOlivier qui font respectivement des études de biologie et d'ingénieur. jfvit77, étudiant en double licence de physique et de chimie, fait part de son expérience très positive avec l'iPad Pro :

Depuis la rentrée de janvier, j'utilise un iPad pro avec le Pencil que j'emmène en cours et c'est un régal ! La précision du Pencil est très impressionnante et cela me permet de prendre mes notes de cours comme si j'écrivais sur une simple feuille de papier ! Pour ce faire j'utilise l'application OneNote de Microsoft qui fonctionne très bien avec le Pencil. Je trie les cours grâce aux onglets pour passer d'une matière à l'autre.

La diagonale de l'écran est également idéale pour la prise de note de cette manière, l'écriture des équations en maths ou en physique est extrêmement simple grâce à l'écriture manuscrite, et dessiner les molécules ou les réactions chimiques est aussi très très agréable à retranscrire grâce au Pencil. Étant donné que j'avais du mal à m'organiser avec les feuilles volantes, cet iPad me permet un gain en confort très important.

Notes prises sur iPad Pro avec l'Apple Pencil par jfvit77 - Cliquer pour agrandir

Dans un autre domaine, lapinouxxx se sert d'un iPad mini 4 avec Evernote et un carnet Moleskine pour écrire, scanner et consulter ses notes d'étudiant de médecine. « Très pratique car l'iPad rentre dans la poche de la blouse », souligne-t-il.

D'ailleurs, l'iPad va bientôt jouer un rôle important pour les étudiants de médecine, comme l'explique AceCarabin :

Il faut aussi savoir qu'en médecine, à partir de juin 2016, nous allons passer l'ECN sur des tablettes numériques. L'ECN, c'est l'ancien concours de l'internat, c'est-à-dire un classement de tous les étudiants en médecine de France qui conditionnera leur accès ou nom à telle ou telle spécialité (médecine générale incluse) et ce dans telle ou telle ville. La grande nouveauté de cette année, c'est que cet examen ne sera plus manuscrit mais se fera par QCM sur Internet, en utilisant des tablettes numériques.

Ainsi, mon Université (Poitiers) a acheté environ 250 iPad 4 qui seront utilisés non seulement pour cet examen en juin prochain, mais qui le sont depuis presque 3 ans à l'occasion de nos examens répartis toutes les deux semaines. Ainsi, un mercredi sur deux, toute la promotion se présente en amphithéâtre afin de répondre à des cas cliniques sur tablette (200 étudiants en même temps).

L'iPhone et l'Apple Watch, des compagnons utiles

L'iPhone est cité à plusieurs reprises dans les témoignages. Outre ses fonctions de base (téléphone, messages, internet...), il est utilisé en partage de connexion pour pallier un Wi-Fi médiocre et pour enregistrer les cours.

Crédits : LWYang CC BY

Deux étudiants plébiscitent également l'Apple Watch. fousfous adore consulter son emploi du temps et ses messages sur sa montre. varyalë Orvava la trouve pour sa part très utile dans son futur métier de vétérinaire :

J'ai une Apple Watch très pratique pour consulter les notifications lorsque j'ai les mains occupées à la contention ou le soin à un animal par exemple (que ce soit en stage ou sur l'école). Elle s'avère utile de plus en plus dans le cadre de mes études ayant commencé récemment les cliniques (ce n'est pas ma justification de son achat), puis je pense plus tard en tant que vétérinaire : je peux juger de l'urgence d'un message ou appel (venant d'un camarade pour un coup de main ou de la clinique où l'on travaille) en mobilité (pour l'activité rurale et équine essentiellement), et du coup réagir rapidement sans interrompre les soins ou me mettre en danger en allant chercher le téléphone au fin fond d'une poche…

Le PC/Windows toujours présent

Tout le monde n'est pas autant versé dans l'écosystème Apple. Après avoir utilisé des MacBook pendant ses études d'art, martingreffe a choisi un PC pour son master en management de projets innovants en jeu vidéo. Pourquoi ? Le jeu vidéo et la 3D. Son Asus RoG 15" équipé d'une bonne carte graphique (Nvidia GTX960M) ne lui a coûté que 1 100 €, alors qu'il faut dépenser plus du double chez Apple pour avoir un portable avec un GPU dédié (AMD Radeon R9 M370X)... qui est moins puissant.

Globalement, il est satisfait de son choix, même si Windows est toujours en retrait sur certains points selon lui (lissage des polices et affichage du japonais).

Tom5267, lui, qui avait aussi besoin d'un GPU puissant pour ses travaux d'architecte, regrette d'avoir acheté un Asus :

Cet ordinateur, je ne le supporte plus. Déjà parce que j'ai commencé sur Windows 8 et que j'ai commencé à haïr ce système d'exploitation, de deux, car c'est un meuble. Il pèse plus de 4 kilos et n'est pas du tout pratique pour l'emmener en amphi par exemple. Et de trois, au bout de deux ans et acheté 1700 euros, il commence à sérieusement bugger.

3DS Max

Sans aller jusqu'à acheter un PC, les Boot Camp ou machines virtuelles Windows ne sont pas rares. C'est encore pour la 3D que Paul_69 a installé Windows sur son Mac :

Je me suis tourné vers Windows en BootCamp sur l'iMac pour faire fonctionner 3DS Max et le moteur de rendu VRay. Ici, l'Hyperthreading sur le Core i7 montre tout son intérêt, avec 8 coeurs virtuels de calcul pour le rendu des images, c'est vraiment extrêmement appréciable. Je me rends compte qu'en réalité, les seuls moments où j'utilise la puissance du processeur, c'est sur Windows...

Autrement, les étudiants utilisent le système d'exploitation de Microsoft pour des logiciels spécialisés qui n'existent pas sur OS X. jean43, en école d’ingénieur, raconte son périple pour un devoir :

En informatique, il a fallu coder sur Visual Basic. L'université m'offre une licence Office 2016, mais VBA est pas disponible dessus. Après un tour à la case Direction des Services Informatiques de l'établissement, j'ai pu avoir une version Mac plus ancienne qui supporte VBA mais pas aussi bien... On a eu un projet à faire, impossible de le faire tourner sur Mac. J'ai emprunté le PC de ma grand-mère et ai dû télécharger Office (putain que c'est long en Haute-Loire) et au final j'ai pu travailler mais j'ai été déçu que ça soit très mal porté sur Mac. Au final on a quand même eu 20 au projet.

Les logiciels les plus fréquemment utilisés

Les logiciels de bureautique sont incontournables pour tous les étudiants. Microsoft Office et iWork sont les deux suites les plus citées. La première est jugée plus complète (et elle est souvent disponible gratuitement ou avec une réduction importante), tandis que la seconde est louée pour sa simplicité. Mais quand vient le moment de travailler à plusieurs, c'est quasiment toujours Google Docs qui est mentionné.

Pour la prise de notes, ce sont OneNote et Evernote qui se détachent. Le premier est très apprécié pour ses capacités d'écriture manuscrite. Quant au deuxième, Norandy détaille ses avantages par rapport à un éditeur de texte classique :

  • Regrouper les PDF, notes audio, etc. au même endroit
  • Pile de carnet, recherche, tags
  • Enregistrement audio
  • Et bien d'autres...
Crédits : Heisenberg Media CC BY

hOlivier recommande pour sa part un autre logiciel, Outline. Il aime « les classements pratiques et les PDF qui se génèrent en respectant les hiérarchies définies, la possibilité d'importer des PDF que l'on peut annoter, le placement de texte où l'on veut... »

Pour gérer son emploi du temps, beaucoup utilisent simplement l'application Calendrier d'iOS et OS X et quelques-uns Sunrise. apple-92, lui, ne jure que par iStudiez Pro :

Il permet de gérer les évolutions d'emploi du temps de façon souple. Il assure également le suivi des devoirs avec un système de rappel. Enfin, il peut prendre en compte les notes afin d'établir des moyennes. L'application iPhone se synchronise en direct ce qui permet d'avoir toujours son emploi du temps en quelques secondes (ce qui est pratique pour connaitre les numéros de salles).

Pour les étudiants en informatique, Webrom partage des bons plans :

  • Tower Git (- 50% pour les étudiants), c'est un outil graphique pour utiliser le logiciel de versioning Git. Le meilleur logiciel graphique pour Git que j'ai pu essayer, je ne regrette vraiment pas mon achat. Ce logiciel m'aide quotidiennement (cours/travail/perso).
  • Paw, permet de faire des requêtes HTTP et de générer le code de la requête dans de multiples langages. Pour le moment j'utilise encore la version d'essai de 30 jours mais je vais surement l'acheter (-30% pour les étudiants). (utilisation perso)
  • Toute la suite JetBrain (IntelliJ, PHPStorm, PyCharm, etc...) : c'est une suite d'environnement de développement. Un logiciel par langage. Que ce soit l'ergonomie, la force à trouver les erreurs, la stabilité, il s'agit des meilleurs IDE que j'ai pu tester pour le moment. Toute la suite est gratuite pour les étudiants, il suffit de s'inscrire avec son adresse universitaire. Profitez-en !
  • Dash, super logiciel pour regrouper toute la doc à un même endroit et y avoir accès hors ligne. La fonction de recherche fonctionne très bien. 20$ la licence, si on se met à l'utiliser quotidiennement c'est rentable.
  • iTerm, pour remplacer le terminal de base du Mac. À vrai dire, on me l'a conseillé et je n'ai jamais cherché à savoir si c'était réellement mieux que celui fourni par Apple.

Y0d@, qui fait un master en aérospatial, conseille quant à lui aux étudiants scientifiques de se mettre à LaTeX, un langage de rédaction de documents conçu à l'origine pour les articles scientifiques :

Ne me parlez pas de PPT qui est immonde de ce point de vue ni de Word et de son module mathématique... J'ai fait plusieurs comparaisons/duels avec des élèves qui utilisaient ces logiciels, eh bien ils ont changé en me voyant surfer sur le cours pendant qu'eux pleuraient. Il en va de même pour la rédaction des nombreux rapports que vous aurez à faire. Les profs remarquent tout de suite l'utilisation de LaTeX et apprécient.

Pour aller plus loin :

avatar TheRV | 

Il y a quelques années cest macjournal qui m'avait accompagné dans toute ma scolarité pour la prise de note. Basé sur TextEdit, son impact sur la
Batterie etait extrêmement faible et un vieux MacBook coquillage tenait largement 5h de cours d'affilé

avatar k43l | 

J'avoue être étonné de voir autant d'utilisateur Macbook pro. A mon époque le Air était majoritaire.
Surtout qu'en terme de puissance, si on utilisait 30% des capacités c'était fou ! Son achat était surtout basé sur la "fiabilité" et moins de bug qu'un windows.

Rien qu'au niveau du prix déjà c'était limite donc impensable un pro. Mais bon là on dirait qu'il n'y avait que des étudiants haut de gamme qui ont répondu.

avatar hautelfe | 

"et moins de bug qu'un windows"

Que Windows 9x, tu veux dire ? :p

avatar BeePotato | 

« Y0d@, qui fait un master en aérospatial, conseille quant à lui aux étudiants scientifiques de se mettre à LaTeX, un langage de rédaction de documents conçu à l'origine pour les articles scientifiques »

Ça a déjà été dit, mais ça mérite d’être répété plusieurs fois : oui ! Tous ceux qui doivent (ou devront, plus tard dans leur carrière) écrire des articles ou rapports scientifiques, mettez-vous à LaTeX si ce n’est pas déjà fait.
D’autant plus que le format le plus naturel de nos jours pour inclure des figures dans un document LaTeX est le PDF, et que le Mac est justement la plateforme idéale pour exporter dans ce format depuis les divers logiciels qu’on utilisera pour créer ses figures (pour les schémas, OmniGraffle est un excellent choix).

En revanche, là où je ne suis pas d’accord avec Y0d@, c’est sur le volet des présentations. Pour une présentation, n’utilisez surtout pas LaTeX/Beamer. Le résultat produit est juste immonde, et les possibilités, très limitées. On reconnaît une présentation Beamer à des kilomètres, comme on reconnaissait une présentation PowerPoint dans les années 90 et 2000 — et ce n’est vraiment pas une comparaison flatteuse.
Heureusement, Apple fournit le meilleur logiciel de présentation depuis des années : Keynote. Donc utilisez-le pour faire vos présentations, le public vous en sera (même inconsciemment) reconnaissant.

S’il y a besoin d’intégrer des formules mathématiques dans une présentation Keynote (voire un document Pages, comme demandé par florian1003), LaTeXiT permet de le faire simplement (grâce à un service) tout en utilisant la syntaxe LaTeX, ce qui évite d’avoir à apprendre une autre syntaxe ou d’avoir à passer par un éditeur de formules souvent plus lent (pour les formules simples).

avatar hautelfe | 

"La surreprésentation des futurs informaticiens et ingénieurs, qui ont besoin d'un ordinateur un tant soit peu puissant"

Pour jouer, c'est ça ? ^^

Quand on est étudiant ingénieur informaticien, c'est toujours facile de sortir l'excuse du besoin de l'ordinateur puissant...
Alors qu'en vérité, on a plus besoin d'un petit PC à 200€ sous linux...
Par contre, c'est sûr que cela empêcherait les LAN du soir. ^^

Quoique... C'est vrai que depuis les IDE comme Netbeans et Eclipse, on a besoin d'un plus gros PC qu'à "mon époque" de Emacs et vi...

En tant que résistant, je continue avec Notepad++ et gedit sur un netbook, moi... :)

avatar BeePotato | 

@ hautelfe : « Quand on est étudiant ingénieur informaticien, c'est toujours facile de sortir l'excuse du besoin de l'ordinateur puissant... »

:-)
Oui, ce passage m’a fait bondir moi aussi, et m’apprêtais à écrire un commentaire à ce sujet.
En effet, les étudiants en info sont loin d’être ceux ayant le plus besoin de puissance (et on peut même dire que ça leur fait du bien de ne pas avoir trop de puissance à leur disposition, histoire qu’ils apprennent à programmer sans compter sur la puissance du CPU pour compenser un algo mal pensé, ou sans se reposer sur une compilation permanente pour leur signaler toutes leurs fautes (ce qui renforce certains dans l’idée erronée qu’une fois que ça a compilé, c’est qu’il n’y a plus d’erreur dans le code). :-)

En revanche, je ne suis pas d’accord au sujet du « petit PC à 200€ sous Linux ».
D’une part, pas besoin de puissance, ok, mais quand on passe ses journées à lire (et écrire, mais donc relire) du code, il faut prendre soin de ses yeux et se payer un écran de bonne qualité (et dire qu’il y en a ici qui affirment régulièrement que les écrans retina ne sont utiles qu’aux photographes…). Et si on peut en plus se le payer assez grand pour faciliter l’affichage de plein de fenêtres, c’est encore mieux (bien que nettement moins important que la qualité d'affichage). Donc pas de « petit PC à 200€ ».
D’autre part, on va bosser suffisamment sur toute une variété de Linux durant ses études et sa carrière — pas besoin de se le farcir aussi sur sa machine personnelle (sauf si on y tient vraiment, bien sûr).

avatar BeePotato | 

Cependant, il arrive parfois qu’on ait une formule complexe à écrire, ou une connaissance incomplète de la syntaxe des math en LaTeX.
Dans ce genre de cas, comme l’a signalé (de façon un poil brusque) iPop, il y a le très pratique et bien trop méconnu « Grapher », caché (et on se demande bien pourquoi) dans le dossier « Utilitaires ».

Au delà de son usage évident pour produire des graphiques, il peut parfaitement servir d’éditeur de formules mathématiques, grâce à sa « palette d’équations » qui fournit un accès simple à tout un tas de symboles. Une fois la formule écrite, il suffit de la sélectionner et de faire un copier-coller pour pouvoir l’insérer sous forme de PDF dans n’importe quel logiciel WYSIWYG digne de ce nom (par exemple Keynote ou Pages).
Bien qu’un peu moins rapide d’accès (pour les modifications, notamment) d’un éditeur de formules intégré, cette solution permet de pallier l’absence d’un tel éditeur dans certains logiciels, et présente l’avantage d’avoir toujours la même interface pour la création de formules quel que soit le logiciel où on travaille pour le reste.
Idéal donc pour les personnes n’ayant qu’un usage ponctuel de formules mathématiques et n’envisageant pas de se mettre à LaTeX.

Mais ce logiciel présente également deux bonus très pratiques pour les utilisateurs de LaTeX.
• Bonus 1 : on peut saisir directement dans Grapher une formule en utilisant la syntaxe mathématique de LaTeX. Il est possible, du coup, d’utiliser Grapher à la place de LaTeXiT pour insérer des formules dans une présentation Keynote.
• Bonus 2 : en affichant un menu contextuel sur une formule dans Grapher, on a la possibilité de la copier sous forme d’une expression en LaTeX. En combinant ça avec le point précédent, on peut donc utiliser Grapher comme un assistant de rédaction des formules de math en LaTeX, pour les parties trop complexes ou dont on a oublié la syntaxe.

Il est très pratique, ce petit Grapher. :-)

avatar iPop | 

@BeePotato :
Toi , t'es mon copain

avatar Paquito06 | 

Petite precision: sur mac on a aucun logiciel en finance, donc mon MBP retina a encaisse windows en virtuel avec parallel desktop pour y installer bloomberg et thomson reuters, couple avec excel windows, et le mac n'a pas bronche. Au top.

avatar diegue | 

Le MBP Retina 15" est tellement hors de prix qu'au moins ça fait la sélection pour être entre soi, d'autant plus si on sort son iPad et son iPhone 6S + 128 Go !
Je dirais d'ailleurs la même chose du Surface Book qui est hors de prix, enfin pour ceux qui n'ont pas papa derrière !

avatar iJof | 

Perso, en tant qu'étudiant travaillant beaucoup sur ordinateur (prise de notes et rédaction de fiches sur Word, mais ça prend la majeure partie de mon temps), j'avais deux critères :
• Un écran Retina, parce que quand on passe sa journée à taper et à se relire, c'est vraiment super agréable
• Une petite taille, pour pouvoir le transporter, le rentrer et le sortir facilement

Vous avez deviné dans quoi j'ai investi ? Un MacBook Retina 12', et honnêtement, c'est le bonheur. Je n'ai pas besoin de puissance, juste d'un ordi fiable et pratique, et je l'ai.

avatar tchit | 

Malheureusement comme vous dites les lecteurs de MacG ne représentent pas un échantillon fiable pour se faire une idée. À mon avis 90% des étudiantes possédant un MacBook et faisant des études non techniques doivent être équipées d'un MacBook Air. Faible encombrement et poids obligent.

avatar harisson | 

Très intéressants ces témoignages d'étudiants, on voit bien l'évolution IRL de l'augmentation des pdm du mac et de sa fiabilité matérielle au fil du temps (suffisant pour la durée des études).

Ce qui est embêtant, c'est le plafond de verre de Windows une fois le cap étudiant passé et l'entrée dans le monde du travail pour une grande majorité des métiers (si Apple pouvait sortir de sa bulle iDevices, du tout soudé et de sa tarification excessive).

avatar Duodecim | 

Pour ma part, j'ai troqué mon HP Pavilion 17 pouces pour une Samsung Galaxy TabPRO 10.1 avec clavier Bluetooth. Puis je l'ai troquée pour un MacBook Air 13 et je n'ai jamais été aussi heureux et productif. C'est un investissement important pour un étudiant mais rien que l'autonomie et iWork m'ont conforté dans mon achat. Cependant, si j'ai un autre ordinateur à acheter, je prendrais un MacBook Pro Retina avec au moins 8 Go de RAM.

avatar Link1993 | 

@BeePotato :
Je faisais bien référence à ça, parce que sinon Oomu a parfaitement raison ! ;)

avatar iTruc | 

« En 2014 j'ai grillé mon GPU HD 4850 à cause de ça. » Tiens, tiens. J'avais eu le même problème sur la même pièce la même année. Défaut de série ? Voire défaut de conception (système de refroidissement sous dimensionné) ?

avatar Computer2a | 

Très étonné de voir autant de fils à papa/fill à Môman sans qui l'achat d'une machine à minimum 1450€ serait possible.
Je suis à la fac et je désolé de le dire mais il y'a une GRANDE majorité de MBA dans la plus part des sections (hors informatique où ils ont des PC). A titre d'exemple, dans ma section (Commerce en IUT), il y a un MBPR 15", un MBPR 13", un MBP 13" (parce qu'elle "regarde encore beaucoup de DVD") et une bonne dizaine de MBA 13" (seulement quelques PC).

Alors soit votre lectorat est en grande partie composé d'enfant de parents aisés qui peuvent se permettent de leur payer de telle machine (et grande écoles accessoirement), soit ils vivent au dessus de leur moyen. En tant qu'étudiant raisonnable, un mois de mon salaire de job d'été ma servit à m'acheter mon MBA 13" et j'ai pas craché sur l'Apple on Campus de ma fac pour les 12% de réduc.

Puis vos histoires d'APL là, faut arrêter un peu. Une personne seule ne peut prétendre qu'à un maximum de 270€ d'aides (en logement privé de surcroît, en logement étudiant c'est moins) sans compter qu'à la suite de cela, nous ne vivons plus "légalement" chez nos parents et engendre donc certaines complications administrative.

avatar azer0147 | 

Eh bien moi j'aurais quand même tendance à aller dans le sens de l'article sur ce point : jusqu'à il y a peu je ne rencontrais presque que des MacBook Pro (non Retina) dans ma fac, et justement ça me frappait parce que je trouvais ça complètement con, en médecine c'est clairement pas le travail informatique qui justifie l'achat d'un Pro, et le Air est à mon sens bien plus adapté, plus léger, moins cher, il a même un meilleur écran et est bien plus rapide pour les tâches courantes avec son SSD...
Mais je n'ai commencé à le voir réellement apparaître qu'il y a 2 ans je dirais. Et même encore aujourd'hui je dirais qu'on est à 50/50.

Donc oui, le MacBook Pro conserve apparemment un vrai sex-appeal que je ne parviens pas à m'expliquer, même chez les étudiants. (Enfin peut être que mon expérience s'explique en partie parce que je suis dans une fac de province, et que les mentalités mettent du temps à changer ici... "Un ordinateur sans lecteur de DVD ? Mais tu fais quoi avec ?" Je schématise mais je pense qu'il y a un peu de ça)

avatar BeePotato | 

@ azer0147 : « "Un ordinateur sans lecteur de DVD ? Mais tu fais quoi avec ?" Je schématise mais je pense qu'il y a un peu de ça »

Il y a sans doute de ça (mais je pense que ça n’a rien à voir avec le fait d’être en province ou non). Il y a peut-être aussi une part de volonté de pouvoir y mettre ensuite un gros SSD pour pas cher, contrairement à ce qui est possible avec un MBA. Enfin, je connais des gens qui ont opté pour ce modèle parce que le MBA, avec sa finesse, leur donnait une impression de plus grande fragilité.

avatar azer0147 | 

"Il y a peut-être aussi une part de volonté de pouvoir y mettre ensuite un gros SSD pour pas cher"

^^ huhu.. Non en tout cas si cette part existe je ne l'ai jamais rencontrée parmis les étudiants de ma fac. Au contraire à chaque fois c'est moi qui leur explique que ça pourrait être intéressant de faire ça si ils veulent donner un coup de fouet à leur ordi pour pas cher. Et en général on me regarde comme si j'étais le fou furieux qui a inventé la chirurgie...

avatar iPop | 

@azer0147 :
Donc oui, le MacBook Pro conserve apparemment un vrai sex-appeal que je ne parviens pas à m'expliquer

Tout simplement parçe que les gens ont du mal à évoluer. Tout comme la nécessité d'un lecteur DVD même s'il ne vont jamais l'utiliser (c'est du vécu).

avatar 4nonymous93 | 

Étudiant en Biochimie mon MacBook Air 13 SSS 128GB et 8GB de ram avec seulement un i5 me comble parfaitement, léger a transporter avec les cours et autres livres, et le SSD couplé avec 8GB de ram me permet d'obtenir une fluidité sans faille et du multitâche sans bug ! Une vraie bête qui me suit depuis 5 ans

avatar shadoxas | 

C'est drôle pcq dans ma fac il y a genre 10% de mac.....sinon c'est Windows, vous auriez pu parler des ordinateurs autres que les mac

avatar Paquito06 | 

@shadoxas :
C'est drôle qu'on s'interesse aux produits Apple sur macge quand meme...

avatar gérard1 | 

@paquito,

Non c'est surtout malhonnête de la part de l'auteur de l'article de dire que 8 étudiants sur 10 utilisent un mac. Mais comme tu dis, c'est macge, pour l'objectivité, ça se passe ailleurs.

avatar BeePotato | 

@ gérard1 : « Non c'est surtout malhonnête de la part de l'auteur de l'article de dire que 8 étudiants sur 10 utilisent un mac. »

Si l'auteur avait écrit ça, ça aurait en effet été malhonnête. Heureusement, il n'a rien écrit de tel. ;-)

avatar gérard1 | 

@beepotato.

Tu as du caca dans les yeux sans doute.

En début d'article : "Le premier enseignement de cet appel à témoins, c'est le carton du MacBook Pro. Environ 8 étudiants sur 10 déclarent utiliser principalement cette machine".

c'est quand même assez clair, non ?

avatar P-AAAA | 

@gérard1 :
8 étudiants sur 10 de la population étudiée , autrement dit sur totalité des étudiants qui ont répondu à cet appel à témoins , 80% utilise un MacBook Pro !
Totalement différent de vos propos.

avatar BeePotato | 

@ gérard1 : « c'est quand même assez clair, non ? »

Oui, c’est assez clair. Clair que le problème ne vient pas de mes yeux, mais plutôt du cerveau de certaines autres personnes, manifestement incapables d’interpréter correctement ce passage. ;-)

avatar Jeanlucesi | 

1200 €, deux ans et demi de service puis plus rien.
Disque dur HS avec surement une nappe qui fait des siennes.
Mon dernier Mac je suis en train d'écrire avec.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR