WinterFest : - 25 % sur DEVONthink, Scrivener et d'autres apps « artisanales »

Stéphane Moussie |

Comme chaque année, plusieurs « artisans » développeurs organisent ensemble le WinterFest, ou l'occasion d'acquérir d'excellentes applications Mac à prix réduit. Les participants habituels sont présents :

  • DEVONthink : gestionnaire de documents (- 25 %)
  • Scrivener : studio d'écriture (- 25 %)
  • BBEdit : éditeur de texte (- 20 %)
  • Aeon Timeline : éditeur de frises chronologiques (- 25 %)
  • HoudahGeo : ajout de données de géolocalisation aux photos (- 25 %)
  • PDFpen : éditeur de PDF (- 25 %)
  • etc.

Vous trouverez la liste complète des applications sur le site de l'opération. Pour profiter de la réduction, il faut saisir le code « WINTERFEST2020 » au moment de la commande sur le site de chaque éditeur.

Parallèlement, un bundle comprenant 12 applications Mac est toujours disponible sur le MacGeneration Shop tenu en collaboration avec StackCommerce. Vendu 69 $ (56 €), il comprend notamment une licence d'un an à Parallels Desktop, l'application photo Luminar 4, le calendrier BusyCal et le chasseur de doublons Gemini.


avatar Ielvin | 

Bonjour,
Quelqu’un utilise Scrinever ?

Est-il traduit en français ?

Merci

avatar Oliviou | 

@Ielvin

Scrivener est en français. Il est très pratique, très complet, très « personnalisable ».
Utilisable pour les romans, les scénarios de films ou de BD, mais également pour des travaux universitaires ou des enquêtes journalistiques, par exemple (il y a des modèles pour à peu près tout, personnalisables, et exportables dans un grand nombre de formats, y compris Final Draft ou Word). Il gère aussi le markdown.
La force de ce logiciel, c’est qu’il sert aussi bien à l’écriture qu’à stocker la documentation. Tout est à la même place, on peut diviser notre travail en autant de souls-sections qu’on veut on peut faire des liens entre les documents (images, textes, audio, vidéo, même des pages web entières) on peut conserver autant de versions qu’on veut mais n’exporter que celle qui est utile. Après une petite courbe d’apprentissage, on peut vraiment le mettre « à sa main » très intuitivement. Chacun l’utilise différemment, je pense. (Et contrairement à ce qui est dit plus haut, il fait très bien tout ce que fait Final Draft - ou quasiment -c’est juste des façons de faire différentes).

avatar syltosa | 

J'aimerais bien savoir comment regrouper en un même document toutes les répliques d'un personnage, et rien que ses répliques. C'est possible ?

avatar Oliviou | 

@syltosa

Haha ! Excellente question. Honnêtement je n’ai jamais essayé, mais la réponse m’intéresse. Pas sûr qu’il y ait une façon aussi simple de le faire que sur Final Draft, en effet. Je regarderai demain, et je re-répondrai à ce commentaire. C’est vrai en tout cas est plus un logiciel orienté écriture que production. On n’extraira pas un plan de travail d’un document Scrivener (ou alors en se prenant beaucoup plus la tête en amont qu’avec FD).

avatar Oliviou | 

@syltosa

Après quelques recherches et tests : c’est vraiment Final Draft qu’il faut utiliser pour cette fonction... (d’ailleurs j’ai vu sur un forum qu’un utilisateur a demandé son implémentation sur Scrivener il y a quelques années... Apparemment il n’y a pas eu assez de demandes !

avatar occam | 

@Ielvin

Je souscris à tout ce que vient d’écrire @Oliviou.

J’aimerais ajouter trois points de détail :
1. Scrivener propose également une version iOS/iPadOS, assez valable sur iPad. À considérer si vois travaillez sur Mac et iPad. (WinterFest ne concerne que les logiciels distribués par les éditeurs eux-mêmes, donc macOS uniquement.)

2. Scrivener existe aussi pour Windows, mais en retard d’une version. Le décalage est sensible. Si vous en avez cependant le besoin ou l’utilité, la mise à niveau sur Windows sera gratuite. L’éditeur propose également des bundles bi-plateforme.

3. La question de la version en français de tel ou tel logiciel revient assez souvent. Pour avoir enseigné en plusieurs langues, je puis vous assurer que l’appréhension face à un logiciel dont les menus ne seraient disponibles qu’en anglais est infondée. Surtout sur Mac, dont l’homogénéité d’interface est encore un des atouts primordiaux. Il existe au contraire nombre de logiciels prétendument « traduits », mais dont la version française de la documentation laisse à désirer.
L’imprécision des traductions nuit à la compréhension.

Les introductions francophones de Gaelle Kermen à Scrivener pour Mac et iPad sont à recommander pour bien débuter, et le seraient également pour la version anglaise d’origine.

avatar Ielvin | 

@occam

Merci pour ces précisions.

J’utilise également l’ipad pour l’annotation et la consultation. Pour l’instant je me contente de réadapter mes écrits à scrinever que je suis en train d’adapter tranquillement à mon utilisation, et si ça le fait ça sera top.

J’ai également suivit les introductions de Gaëlle Kermen qui m’ont d’ailleurs décidé très rapidement à tester la version d’essai.

Voilà maintenant 5 heures que je suis dessus et il en ressort que c’est assez facile à prendre en main.

J’avais peur que la profusion de possibilités puisse me dérouter mais c’est très bien fait, les explications sont progressives, on a vraiment l’impression d’être mis en confiance par l’éditeur. Pas besoin d’avoir suivit tout le tuto pour commencer à écrire.

J’avais loupé le coche l’année passée (et surtout hésité) à le prendre mais le pas est à franchir sans hésiter.

Ma seule hésitation reste pour la mise en page dédiée à l’impression avec l’ajout d’illustrations, ensemble qui se fera sûrement sous word.

avatar occam | 

@Ielvin

S’agissant de mise en page avec ajout d’illustrations destinée à l’impression, une très longue pratique ainsi que des heures que je ne compte plus passées à dépanner étudiants et collègues m’ont appris à déconseiller formellement la mise en page dans Word, surtout sur Mac.

Pour ce genre de travail, Pages est redevenu un outil valable (après un trop long hiatus durant lequel la suite iWork avait été cassée pour motif d’iOSification). Mais s’il vous faut un appareil scientifique (références, renvois, annotation) Pages peut encore se révéler insuffisant.

Si vous avez accès à la suite Adobe et une expérience de la PAO, je vous suggère évidemment InDesign.

Mais une alternative extrêmement abordable (autour de 40-45€ ; moins, si l’éditeur propose des réductions de fin d’année) existe sous la forme du Publisher d’Affinity. Outil remarquablement stable, partageant les fonctions et structures d’Affinity Photo et Designer. Les fichiers PDF destinés à l’impression ne m’ont jamais posé de problème, au contraire de Word, qui peut être calamiteux avec de longs documents à la mise en page complexe.

La gestion des images intégrées au texte dans Publisher est également un atout.
Je vous recommande la version d’essai.
En revanche, si vous décidez d’y donner suite, mieux vaut passer par le site de l’éditeur que par l’App Store.
Correctifs et mises à jour y gagnent.

avatar jala | 

Il est traduit en français. Je l'utilise uniquement pour constituer un dossier comprenant plusieurs types de documents et les faire évoluer dans le temps en fonction des besoins. En fait je "gère" là-dessus des éléments dont je veux qu'on les retrouve facilement si je disparais et j'ai indiqué à une personne "de confiance" où elle trouverait tout cela. Et le principe de "constitution" des éléments nécessaires à un tout me paraît adapté...

avatar tof19 | 

Ça y est j’ai enfin réussi à me mettre à DEVONthink ! Adieu Evernote j’utilisais depuis 2008. Le changement tarifaire et la dernière version Archi lente m’ont poussé dehors et je ne regrette absolument pas.

avatar pat3 | 

@tof19

Pour moi, DevonThink est un gestionnaire de fichiers, alors que Evernote est un gestionnaire de notes : comment tu passes de l’un à l’autre ?
Étant passé de Evernote à Joplin, et n’ayant pas réussi le passage à DevonThink (mais c’était il y a très longtemps), je suis curieux de savoir comment tu as fait.

avatar tof19 | 

@pat3

En fait j’ai basculé tout Evernote dedans. Je m’en sert autant comme prise de note que comme GED pour les pdf ou les fichiers importants. Je prends mes notes facilement sur plusieurs formats possible et je peux les rattacher au dossier ou au ficher. Franchement j’ai eu du mal à m’y mettre mais c’est devenu un outil hyper important tant au niveau perso que pro. Sachant que tu peux le lier à Things pour rattacher une tachez à un fichier ou un dossier. Synchro nickel et rapidité parfaite.

avatar syltosa | 

J’utilise Scrivener pour écrire des projets audiovisuels. Pour les recherches préparatoires, c’est bien, même si ça demande pas mal d’apprentissage. J’aime beaucoup l’enregistrement automatique d’instantanés qui permet de garder la trace de l’évolution de l’écriture. Mais ensuite, pour l’écriture du scénario proprement dit, un logiciel spécialisé comme Final Draft est plus pratique : rapports de personnages, conducteur avec photos, numérotation de scènes, révisions… Autant de fonctions que n’apporte pas Scrivener.

avatar Ielvin | 

Merci à vous tous pour vos retours :)

CONNEXION UTILISATEUR