Slack propose désormais de tout télécharger, y compris les messages privés

Nicolas Furno |

Slack, la messagerie instantanée devenue très populaire dans les entreprises ces dernières années, a modifié sa politique en matière d’exports. Désormais, l’administrateur peut obtenir un export intégral de toutes les conversations dans un espace de travail, y compris les échanges privés, comme le rapporte Fast Company. Pire, cette opération se fait automatiquement, sans notifier les utilisateurs qui échangent dans ces canaux, publics ou privés.

L’entreprise permettait déjà un export complet des données, mais les anciennes règles réservaient ce cas de figure à la formule la plus chère (15 $ par mois et par utilisateur), il fallait une approbation de la part de Slack, et tous les participants étaient au courant. Avec ces nouvelles règles, l’export complet reste réservé aux tableaux de bords payés, mais même la formule principale (8 $ par mois et par utilisateur) est concernée, il n’est plus nécessaire de demander une autorisation à Slack et les utilisateurs ne sont plus alertés.

Les administrateurs qui ne paient pas peuvent aussi en bénéficier, à condition de faire une demande auprès de Slack et d’avoir une bonne raison de le faire, par exemple une procédure judiciaire en cours. Mais à condition de payer, cette option devient accessible automatiquement, sans que l’administrateur n’ait à se justifier, et surtout sans que les utilisateurs ne soient mis au courant.

Pourquoi cette nouvelle politique ? Slack a répondu au site qu’elle réagissait aux nouveaux réglements européens sur la protection des données, le GDPR. Ces nouvelles règles entreront en vigueur en mai et dans le lot, il y en a qui concernent l’export des données dans un format lisible. Mais en même temps, il y en a d’autres qui exigent aussi le consentement explicite des utilisateurs concernant leurs données privées et on voit mal en quoi cette nouvelle politique peut coller avec cette règle…

Quoi qu’il en soit, si vous utilisez Slack pour des raisons professionnelles et que votre employeur paie pour ce service, sachez qu’il peut désormais télécharger tous vos messages, y compris ceux échangés en privé.


avatar fornorst | 

Tout comme vos mails ou le contenu de votre ordinateur (sous réserve que ce ne soit pas labellisé « personnel »). Rien de bien nouveau la dedans

avatar RedMak | 

Même les anciens messages ? Ceux envoyés avant cette nouvelle option ?

avatar Frenchcooc | 

Bizarre l’argument GDPR... D’autant que ce nouveau règlement ne vise à protéger QUE les personnes physiques. Il y a des chances qu’ils reviennent en arrière

avatar JustThink | 

Combien de licenciement à venir ? Mdr

avatar Nicnl | 

Des licenciements je ne sais pas, mais des clients perdus ça c'est sûr...

CONNEXION UTILISATEUR