Test du Magic Trackpad

Florian Innocente |
S'il n'y avait eu cette fuite de photos début juin, l'arrivée du Magic Trackpad aurait été une surprise totale. Deux mois plus tard, il est devenu réalité, à 69 € et sans fil (Bluetooth). Apple l'a justifié comme un périphérique « inspiré par le succès des portables ». À force de vendre des MacBook, elle y a vu une opportunité : « de manière générale, davantage de personnes utilisent nos trackpads du fait qu'il y a plus d'utilisateurs de portables que de machines de bureau. Les gens adorent le trackpad. Ils adorent ces caractéristiques. Alors on a voulu offrir ce genre de design à nos utilisateurs de machines de bureau ».

29072010_Magic-Trackpad_2038


On avait déjà présenté ce produit dans ses grandes lignes à l'occasion d'une vidéo. Rappelons simplement les points clefs. Il présente la même surface vitrée que les trackpads des portables, mais en plus grand d'environ 80%. Sa profondeur et son angle d'inclinaison sont identiques à ceux du petit clavier aluminium, celui sans fil et sans pavé numérique. Il sera en revanche un peu plus profond que les deux claviers filaires.



L'action de cliquer est permise au travers des deux petits patins sous le trackpad qui s'enfoncent lorsqu'on exerce une pression sur le périphérique. Elle est franche, mais moins dure et moins bruyante que sur les portables (et c'est tant mieux). Ce sera plus confortable en le faisant sur l'un des coins inférieurs, mais on peut aussi cliquer en pressant sur à peu près toute la surface.

29072010_Magic-Trackpad_2040

29072010_Magic-Trackpad_2042


Deux piles fournissent l'alimentation et Mac OS X 10.6.4 est réclamé. Les utilisateurs de Leopard apprécieront, d'autant qu'Apple fournit des pilotes pour le faire fonctionner avec Windows dans Boot Camp, de XP à 7. Toutefois pas mal de gestures sont absentes avec ces trois OS.

L'utilisation n'est guère différente de celles des trackpads de portables où tous les gestes ont été repris, et d'autres ajoutés. On pourra actionner Exposé ou Spaces d'un clic dans les coins, faire un tap sur la surface pour cliquer, balayer les pages web, pincer pour zoomer, faire des rotations sur les photos, etc. La panoplie est vaste et s'est complétée d'un geste à trois doigts pour saisir une fenêtre par sa barre-titre et la déplacer l'écran. Sauf à avoir l'habitude des portables, on conseillera d'activer progressivement les différentes options, certaines ne sont pas toutes utiles au quotidien et cela évite de s'emmêler les pinceaux.

Trackpad


Si ce n'est cette période d'adaptation, le Magic Trackpad ensuite se maîtrise aisément. Ce qui ne veut pas dire qu'on s'y fera pour autant. Nos Magic Trackpad sont passés entre les mains de quatre personnes dans l'équipe. Deux l'ont adopté, les deux autres sont rapidement revenus à leurs précédents périphériques.

Pour et contre
Premier cas, Benjamin, qui ne le quitte plus depuis le premier jour. Travaillant sur un iMac avec un clavier étendu il utilisait une souris "PC" relativement classique (dont la vitesse de déplacement du pointeur était réglée à une vitesse hallucinante). Pour lui l'adaptation s'est faite sans heurt aucun.

Cédric ensuite, développeur comme Benjamin, et donc la tête dans le code (pas de Photoshop par exemple). Chez lui son Mac est branché à un très grand clavier PC. Chez MacG il travaille sur un MacBook Pro relié à un écran externe et se sert exclusivement du trackpad intégré. Pour lui aussi l'utilisation du Magic Trackpad n'a été qu'une formalité.

Puis Anthony qui utilise un trackball (oui cela existe encore) avec son MacBook relié à un écran externe. Attention, pas le bon vieux trackball Macallly translucide de la belle époque des débuts de l'USB sur Mac. Mais un modèle moderne et pas donné, le SlimBlade de Kensington (129,95 €). On imaginait que passer d'un trackball à un trackpad n'entraînerait aucune difficulté et pourtant si : « trop grand pour un trackpad, du coup on ne sait pas où poser la main, si on la pose dessus, ça gêne le fonctionnement, si on la laisse dans le vide, ça tire dans l'épaule au bout de 2 heures… ».

Enfin, votre serviteur, qui n'ayant pas trouvé son bonheur avec la Magic Mouse (surface multi-touch géniale, mais périphérique trop plat et trop lourd à cause des piles) espérait beaucoup de ce trackpad. Peine perdue, après quelques jours d'utilisation je suis revenu à ma Mighty Mouse utilisée avec un MacBook Pro (dont je n'utilise jamais le trackpad) et son écran secondaire. Sur les capacités multi-touch du périphérique et son confort de glisse, rien à redire. Les options sont nombreuses et variées.

Mais le constat est le même qu'Anthony. On a tendance à vouloir poser la main sur cette grande surface, ce qui peut entraîner des actions inopinées selon les réglages activés. Ou alors on met la main en retrait, manipulant le trackpad du bout des doigts sur sa moitié inférieure. Mais il y a toujours cette tension dans la main, que l'on ne connaît pas avec une souris sur laquelle on peut se reposer franchement. Même le trackpad d'un portable, plus petit, permet de reposer la main autour sans craindre de provoquer une action.

Il y a ensuite la question de la précision, à plusieurs reprises, il m'a paru plus rapide de naviguer entre les fenêtres, les applications, de manipuler des éléments à la souris qu'avec ce trackpad (surtout qu'il s'agit de naviguer entre un 15" et un 23"). Mais c'est très certainement le résultat d'une moindre habitude des trackpad multi-touch des portables. Et difficile enfin d'imaginer ce trackpad remplacer une petite Wacom, beaucoup plus précise dans les travaux graphiques de précision (lire notre test de la Wacom Touch & Pen).

Dernière remarque, il m'a paru plus facile à utiliser lorsqu'associé au petit clavier Apple qu'avec les grands où il faudra le placer bien plus sur la droite (ou la gauche). Il en va de même avec une souris, mais celle-ci peut être déplacée alors que le Magic Trackpad a pour principe d'être posé à demeure.

Le Magic Trackpad est de ces périphériques qu'il est difficile de conseiller (ou pas) de but en blanc. Les appréciations pouvant être radicalement différentes. Deux d'entre nous l'adorent, deux autres l'ont recalé. L'idéal serait de pouvoir l'essayer un tant soit peu avant de l'acheter, mais cette facilité n'est pas offerte à tous.
avatar Guillaume S | 
Très bien mais peut-on manipuler les potards ("bouton rond) et les boutons d'interfacse plus classiques et avec quelle précision d'un GarageBand ou d'un Riffworks (un logiciel "porté") par exemple? Merci
avatar SolMJ | 
Bon test. Personnellement je l'utilise en tant que périphérique supplémentaire et non pas en remplacement de ma magic mouse. A droite : Magic Mouse pour les déplacements du pointeur et scroll Milieu : clavier iMac sans fil A gauche : Trackpad pour les gestes supplémentaires mais ne nécessitant pas une grande précision (étant droitier), j'utilise notamment les glissement à quatre et trois doigts (merci better touch tool ;-)).
avatar Dagui | 
Pareil, j'ai eu l'occasion de le tester à l'Apple store Opéra, c'est intéressant, notamment au niveau des gestes multitouch, mais on a vite tendance à avoir des doigts qui touchent la surface et on fait une action sans le vouloir. Du genre activer une fenêtre qui était en arrière plan, mais ça pourrait être pire, genre valider un achat... °x°' En déplacement j'aime bien le trackpad de mon MacBook unibody, pour justement le temps gagné avec les gestures. Mais sinon j'utilise principalement ma MagicMouse+le clavier apple bluetooth avec le mac relié à un écran externe. Sans add-on la magicmouse n'a pas tous les gestes du trackpad, donc c'est dommage, mais j'utilise les coins du bureau pour palier à certains. Et du coup, je n'ai vraiment pas l'utilité du magic trackpad, surtout que je n'ai pas été convaincu. Je n'aurai pas eu la souris tactile, j'aurai peut-être été tenté, mais pas sûr.
avatar Florian Innocente | 
@ dagui : "mais on a vite tendance à avoir des doigts qui touchent la surface et on fait une action sans le vouloir. " Oui c'est pour ça qu'au début j'ai décoché pas mal d'options pour en recocher certaines au fur et à mesure une fois l'habitude prise. @ guillaume : il faudrait que je regarde avec ce type de soft mais ça ne devrait pas être différent de la précision qu'offrent (ou pas) les trackpad habituels.
avatar gwen | 
Pour ma part. Je l'ai placé en dessous du clavier au centre comme sur un MacBook. C'est génial et remplace agréablement une sourie classique.
avatar pim | 
Je trouve l'adaptation très contraignante les deux ou trois premiers jours. Après, on oublie et on retrouve vite les gestes que l'on utilise sur les TrackPad des portables. Néanmoins l'idéal pour moi aurait été de disposer d'un TrackPad tout à fait plat, à poser devant le clavier, au même emplacement que les TrackPad des portables, en gardant la place à droite (pour les droitiers...) pour la souris. Donc deux systèmes de pointage au lieu d'un seul, la souris ayant l'avantage de la force de l'habitude, le TrackPad de sa proximité avec le clavier.
avatar Nicky Larson | 
[quote]Pas de version filaire[/quote] Je vois pas en quoi c'est un aspect négatif.
avatar DrFatalis | 
Merci de mentionner l'usage si pratique du trackball, éminemment préférable à la souris pour els écrans de grande dimension...
avatar Guillaume S | 
innocente [10/08/2010 15:45] @ innocente : il faudrait que je regarde avec ce type de soft mais ça ne devrait pas être différent de la précision qu'offrent (ou pas) les trackpad habituels. oh merci de donner ton retour.
avatar rei_vilo | 
Par rapport à une souris, le trackpad peut présenter deux avantages : 1- sur un bureau encombré, il se pose directement sur les feuilles ou les dossiers ; 2- la surface active est directement celle du trackpad et non une autre surface sur laquelle la souris se déplace. Pour ma part, je suis très satisfait de l'ergonomie du trackpad, il est vrai après une courte période d'adaptation.
avatar joneskind | 
L'article est inaccessible depuis l'appli iPhone (le lien renvoie vers la mauvaise page). J'ai du passer par Safari mobile. Ce n'est pas la première fois...
avatar legallou | 
Mon expérience correspond à celle de Florian. Au début, super heureux du déplacement rapide de la souris sans bouger la main. Mais, je fus incapable d'éviter les "tapes" non voulues même en décochant beaucoup d'options. Je suis revenu à la souris après trois jours. Ce que je n'ai pas aimé aussi, c'est que bien que j'étais en 10.6.4, et demandé si j'étais à jour, il a fallu que j'aille télécharger le module. J'ai eu l'impression d'être sur Window.
avatar Florian Innocente | 
[b] @ nicky larson "Pas de version filaire. Je vois pas en quoi c'est un aspect négatif." [/b] Parce que ça donnerait le choix. Si la Magic Mouse était dispo en filaire je la (re)prendrai certainement. Parce qu'elle serait moins lourde sans les piles, que je n'aurai pas à me préoccuper de les recharger, que je n'aurai pas à en acheter, que mon Bluetooth resterait éteint. Je ne vois pas où est le progrès (à part esthétique, et là c'est indéniable) à faire du tout sans fil avec des objets qui sont aussi (et surtout?) conçus pour un usage sédentaire. Les souris, depuis le début, ont su fonctionner avec un bête câble pas franchement gênant. Là, d'un coup, pour faire marcher la même souris tu as besoin de : deux piles, d'un chargeur, du protocole Bluetooth. C'est un vrai progrès (un écolo dira aussi qu'on a vu mieux). Mais c'est plus joli c'est vrai.
avatar Florian Innocente | 
[b] @ joneskind : L'article est inaccessible depuis l'appli iPhone (le lien renvoie vers la mauvaise page [/b] Un bug dans MacG Mobile 2.0.3 corrigé dans la 2.0.4 prochainement disponible. http://twitpic.com/2bjbaz
avatar Jehutty | 
Depuis que jai un MBP je me sert énormément du trackpad qui est génial, pour un portable je ne vois pas l'utilité de ce magic trackpad mais pour un fixe c'est vraiment ce qu'il manquait! Le plus de ce trackpad c'est ca taille si bien que maintenant j'aimerai un MBP avec un trackpad aussi grand! De plus je suis l'un de ceux que le click des MBP unibody dérange, pas agréable et un bruit qui agace... et ce trackpad magic a un click physique super, vivement qu'ils le change sur les MBP! Enfin le seul problème de ce trackpad c'est pour l'utilisation depuis son canapé, il faut un support dur pour le click physique, mais encore c'est vraiment histoire de trouver un défaut (et il ya surement des accessoires qui vont venir, certes hideux mais pratiques) Apres il n'y a pas de batterie comme toujours dans les périphériques sans file Apple et ca ca craint mais bon le super nouveau chargeur apple nous console...
avatar Pierre H | 
Nicky: >Je vois pas en quoi c'est un aspect négatif. Ben si tu as un MacPro, le Bluetooth a du mal au delà de 1m de distance de la tour sans devoir la bricoler. Donc un fil serait bienvenu...
avatar Nicky Larson | 
J'ai bricolé le bluetooth de mon mac pro :D Les fils étaient mal branchés au début ...
avatar plo0m | 
J'utilise un iMac avec souris logitech (je DETESTE la mighty mouse, et je n'ai pas été convaincu par la magic mouse) Nano NX je crois, depuis 2008. J'ai également un MBP 13" que j'utilise exclusivement depuis que je l'ai. Pourquoi? Parce que je passe 5 à 8h sur toshop tous les jours depuis 1998, et que le trackpad a été une révélation. IMPOSSIBLE de revenir à la souris après. Je préfére le 13" au 24", juste pour pouvoir utiliser le trackpad... L'imac ne me sert depuis un an que de jukebox et de centrale de films. Internet, mail, toshop, boulot, tout est sur le MBP... A cause du trackpad. Depuis que j'ai le magic trackpad, je recommence a me servir de l'iMac, quel plaisir... La souris est offerte à un pote, sans regrets! Photoshop sur le 24", enfin! Quel pied... Pour moi la précision est là, largement plus qu'avec la souris. Les gestures changent la vie, exposé, spaces, zoom sur les apercus, etc... Comme sur le portable. 23/10 pour ma part, méga +1. EDIT: J'oubliais, je peux maintenant commander l'imac depuis le canapé, pratique pour les films envoyés sur le plasma 50"... VIVE APPLE.
avatar iDanny | 
Avec un clavier filaire à pavé numérique, j'ai l'impression qu'il faudrait plutôt caler le trackpad avec le [b]bas[/b] du clavier, pas le haut comme dans la vidéo, pour qu'il soit mieux dans son prolongement... non ?
avatar alargeau | 
J'attendais avec impatience ce test et je dois dire que je reste un peu sur ma faim. En effet, vous ne traitez pas des applications, vous vous contentez de dire deux personnes ont aimé, et deux autres ont repris leur ancien système de pointage. Il ne s'agit pas réellement d'un test mais plus d'avis collectés auprès de 4 personnes.
avatar Florian Innocente | 
@ iDanny : Oui, mais ça dépend, certains sur leur table l'ont aligné avec le haut du clavier, d'autre en bas, d'autres assez vers la droit de biais… :-) @ alargeau : Si l'on met de côté tout le tralala marketing, c'est un trackpad comme celui des portables. Sauf qu'il est plus grand et externe. Il n'y a rien de nouveau à part ça. Il n'est pas plus ou moins précis qu'eux. Après c'est plus une histoire de confort, est-ce que je m'y fait ou pas. Et ça ne change pas grand chose dans l'utilisation d'une application. Comme le dit plo0m qui, habitué à son trackpad de portable, a sauté sur ce trackpad externe pour son iMac parce qu'il y a retrouvé les mêmes sensations.
avatar Guillaume S | 
@ innocente: habitué à son trackpad de portable, a sauté sur ce trackpad externe pour son iMac parce qu'il y a retrouvé les mêmes sensations. ben voilà tout le monde n'a pas utilisé un trackpad ou encore il y a longtemps c'est mon cas. Alors juste par curiosité :-D pour toutes les personnes qui ne connaissent pas déjà ce produit on a quelle précision, usages…
avatar Nicky Larson | 
J'ai l'impression que les raccourcis multi touch du trackpad (genre 2 doigts ou 3 doigts) ne permettent pas de passer au morceau suivant ou film suivant dans iTunes. Me trompes je ? ^^
avatar bugman | 
@ Anthony : Tu nous fais une petite review de ton SlimBlade à l'occasion (s'te plait) ?
avatar Guillaume S | 
Alors Innocente, comment ce pas se comporte avec GarageBand et produits similaires?

CONNEXION UTILISATEUR