iMac 24 pouces 2,16 GHz

Vincent Absous |
Il y a quelques années, Apple avait créé la sensation en proposant un iMac G4 17”. À l’époque, la dalle panoramique était immense. On avait là un exploit technologique. Quelques mois plus tard, la Pomme présentait un iMac 20”. On voyait circuler sur le net des jolis fakes où le tournesol, affublé d’un écran 24 voire 30”, finissait par basculer. Quand en septembre dernier, Apple a présenté un nouvel iMac, cette fois équipé d’un écran 24 pouces, ça n’a pas vraiment surpris. C’est que désormais tout le monde s’est fait aux grandes dimensions. Et puisque, plus que jamais, l’ordinateur est appelé à être le centre de notre vie, résolument numérique, et de nos loisirs, il est normal qu’il offre tout le confort nécessaire. Ce Mac à l’écran hors norme, nous l’avons testé pour vous.



L’iMac 24” que nous avons pu tester n’est pas celui qu’Apple livre dans sa configuration de base. Dans le cas présent, si le processeur n’a pas été changé (c’est un Intel Core 2 Duo cadencé à 2,16 GHz), la mémoire vive a été portée à 2 Go, la carte vidéo est une nVidia GeForce 7600 dotée de 256 Mo de mémoire SDRAM, le disque dur offre 500 Go d’espace où stocker ses fichiers. Bref, cet iMac-là est, sur le papier au moins, une bête de course.

Le temps que la commande soit traitée (on sait que toute modification à la configuration de base a pour conséquence d’augmenter sensiblement le délai de livraison), on a suivi ce que nos forums disaient de la machine. Autant dire qu’on a eu le temps de se faire des frayeurs. Mais il en est des forums comme d’autres choses : on aime, évidemment, à y parler plutôt des trains qui arrivent en retard que de ceux qui arrivent à l’heure. Et des trains qui arrivent en retard, on en parle beaucoup dans ce sujet. Bruit de ventilation très fort, grésillement agaçant, pixels morts, affichage absolument pas homogène, luminosité beaucoup trop vive, j’en passe et des pires. Bref, on a eu le temps de se faire à l’idée que le Mac qu’on allait recevoir était une catastrophe industrielle.

Tout commence toujours par un carton

Autant dire que le jour où ce Mac est arrivé, on a été circonspect. À l’extérieur, le carton ne laissait rien deviner. Énorme, évidemment, il ne permettait en tout cas pas de voir l’écran assurément fêlé ou le pied cassé. Dans ce carton, on trouvait tout ce qu’on devait y trouver : une plaque de polystyrène accueillant le clavier et une boîte en carton siglée d’une jolie pomme contenant un petit livret, qu’on a à peine ouvert, expliquant comment fonctionne un Mac et intitulé "Tout ce qui est Mac", une pochette où était inscrite "Tout le reste" (c’est-à-dire les traditionnels autocollants, les contrats de licence des logiciels, les DVD d’installation et de restauration des logiciels et du système, la garantie, la télécommande Apple et la souris Mighty Mouse.

L’iMac se tenait sagement sous cette première plaque, attendant qu’on le sorte. Autant dire, d’ailleurs, que pour le sortir, il ne faut pas loin d’être deux. Si avec les autres iMac, les G3, les G4, les G5 ou MacIntel, même 20”, on pouvait parler d’ordinateur “transportable” (on se souvient de la poignée des iMac G3), avec le petit dernier de la gamme, il ne faut pas rêver. Plus de 11 Kg, ça ne se déplace qu’en cas de nécessité. Mais au-delà du poids, ce sont les dimensions de l’écran qui rendent l’appareil peu mobile. De toute façon, un iMac reste un ordinateur de bureau.



Passons très vite sur la présentation générale du Mac. Depuis la présentation de la gamme en septembre 2004, rien n’a vraiment changé. Certes, cet iMac est plus mince qu’il ne l’était à ses débuts, certes il est équipé depuis quelque temps déjà d’une iSight intégrée qu’il fallait aimanter à son sommet auparavant, mais rien de vraiment différent avec les autres modèles de la gamme : une prise à l’arrière pour relier au secteur, une série de ports, à la verticale pendant quelques mois, à l’horizontale depuis un certain temps déjà. L’iMac 24” se différencie toutefois des autres iMac (et des autres ordinateurs grand public d’Apple) par son port FireWire 800. Si cette connectique ne semble pas rencontrer le succès escompté par Apple, elle inscrit clairement cet ordinateur dans le monde professionnel. Grâce à ce port, on peut brancher du matériel (caméscope, disque dur, etc.) encore réservé à des utilisateurs particuliers. L’ajout de ce port FireWire 800 a une conséquence immédiate : on perd un port FW 400. À dire vrai, ça n’est plus vraiment très grave. La généralisation de l’USB 2.0 fait que ce port-là sert encore souvent pour connecter les caméscopes grand public, mais plus les disques durs externes (qu’on peut souvent chaîner, de toute façon) ou les iPod (qui n’acceptent plus le FireWire depuis un certain temps). Si donc nombre de vos périphériques nécessitent de tels ports, il vous faut réfléchir à ce problème. En revanche, du coup, trois ports USB 2.0, c’est presque trop peu aujourd’hui et leur implantation n’est pas idéale pour qui doit varier les branchements régulièrement. Le port Ethernet est là, heureusement, mais plus le port Modem traditionnel. On le sait, Apple vend en option un modem USB pour qui en a besoin. Enfin, côté audio, l’iMac 24”, comme les autres modèles, offre une sortie son optique sous la forme d’une prise jack tout ce qu’il y a de plus commun où brancher casque ou écouteur ou, si l’on préfère, un système sonore pour lui donner encore plus de coffre. Une entrée audio numérique permet de récupérer le son d’un périphérique externe. Équipé comme il l’est, l’iMac 24” a donc de quoi répondre pour l’essentiel aux exigences des particuliers ou des professionnels.

L’installation

Côté installation, rien d’original, évidemment. Depuis un certain temps déjà, le Mac ne demande pas les disques lors du premier démarrage. Du coup, une fois qu’on a donné les quelques renseignements nécessaires à la configuration de l’ordinateur, on se retrouve devant le Bureau. Et pour peu que la connexion au réseau soit active et qu’on ait un compte .Mac, l’ordinateur est immédiatement renseigné sur l’état civil du propriétaire. L’installation prendra plus de temps si on demande le transfert de son dossier personnel, de ses applications, etc. depuis son ancien Mac vers le nouveau, en passant par le mode cible FireWire. Ce n’est pas ce qu’on a fait ; on préfère repartir de zéro, et transférer, fichier par fichier, dossier par dossier, ce qu’on veut récupérer. Tant que l’assistant Migration de Mac OS X ne permettra pas de personnaliser plus avant son choix de dossiers, on se passera de le convoquer.

Premières impressions

Nous voilà donc devant ce Bureau bleu. Ce grand Bureau bleu. Pour le coup, passer d’un écran 20”, qu’en son temps on trouvait déjà géant, à un écran 24”, cela donne un joli coup. Pas de doute, 24”, c’est beaucoup, au point qu’il est indispensable que la distance entre l’écran et l’utilisateur soit relativement importante, au risque sinon de ne jamais pouvoir embrasser du regard la totalité de l’écran, au risque donc de fatiguer ses yeux plus vite encore. Cela dit, une telle dimension, c’est un bonheur pour qui utilise Final Cut, Aperture, ou même iPhoto. Et si 24 pouces ne suffisent toujours pas, Apple a pris de bonnes habitudes qu’elle conserve ici : on peut “étendre” le Bureau en branchant un deuxième moniteur.



Pour le reste, oui, la luminosité de la dalle est très importante. Sur son site, Apple parle de 400 cd/m. Sauf pour les spécialistes, une telle valeur ne veut pas dire grand-chose. À la limite, rapportée à celle de l’iMac 20” (280 cd/m), cette valeur dit assez que la luminosité de ce modèle est nettement plus forte. Au point que nous l’avons très largement diminuée ; au point aussi que, sur nos forums, nombreux sont ceux qui affirment avoir téléchargé tel ou tel utilitaire à même de descendre encore cette valeur en deçà de ce que permet Mac OS X. Les photographes, les vidéastes, les maquettistes trouveront assurément que la luminosité est trop importante. Dans une ambiance sombre, on a intérêt à baisser la luminosité, au risque sinon de se fatiguer excessivement les yeux. En tout cas, notre ancien iMac G5, qu’on trouvait pourtant lumineux, placé à côté du 24”, semble subitement très sombre ; et la dalle brillante du MacBook noir a l’air beaucoup plus terne. Nous n’avons en revanche remarqué aucun vrai problème d’homogénéité de la lumière. Certes, il faut quelques instants, après le démarrage de la machine, pour que la luminosité soit à sa valeur optimale, certes, sur les bords, et si l’on affiche du blanc, la dalle peut sembler moins lumineuse, un peu grise peut-être, mais rien de bien vilain et on avait exactement le même phénomène sur notre iMac G5. Côté pixels, l’iMac en affiche 1920 par 1200. Autant que sur le Cinema Display 23”. La surface d’affichage étant plus importante, la précision est donc moindre. Cela pourrait gêner certains utilisateurs exigeants. Cela ne nous ennuie pas. Dans le cadre d’une utilisation courante (bureautique, retouche photo modeste et vidéo), ça n’a absolument aucune incidence. Achevons sur ce chapitre par le ratio de contraste : il est de 700:1, une valeur moindre d’ailleurs que celle de l’iMac 20”. Autre élément important : l’angle de vision. Le site annonce un angle, à la verticale comme à l’horizontale, de 178°. Il suffit de savoir qu’évidemment l’image n’est jamais aussi bonne que lorsqu’on regarde l’écran en face, mais que cet iMac-là offre un vrai confort d’utilisation.

À lire les témoignages, ici ou là, d’utilisateurs, on s’était par ailleurs mis à craindre, en attendant l’arrivée de l’engin, qu’il ne fasse beaucoup de bruit. On parlait ainsi de grésillement désagréable, de soufflement gênant, le soir et le calme venus. Ouf !, vraiment ouf !, il n’en est rien. N’ayons pas peur des mots, selon nous, cet iMac est nettement plus calme que celui qui le précédait sur notre bureau. On ne l’entend pour ainsi dire pas, et il faut vraiment que le disque dur soit sollicité pour que l’ordinateur donne de la voix. Surtout, alors que les ventilateurs de l’iMac G5 avaient tendance à se mettre en route assez souvent, ceux de l’iMac 24” sont pour ainsi dire au chômage technique. Pas d’inquiétude, donc, surtout si vous avez l'habitude de laisser votre Mac travailler la nuit, il ne devrait pas vous empêcher de dormir.

On a parlé du bruit, parlons maintenant du son. Là aussi, on sent la différence avec les autres iMac. Sans être mauvais, le son donné par l’iMac G5 manquait de puissance. Écouter la musique n’était pas nécessairement agréable. Ce n’est vraiment plus le cas ici. Apple a revu les choses. Cet iMac-là dispose d’un amplificateur de 24 watts (contre 12 watts pour les 17 et 20”), ce qui permet vraiment de disposer d’un son de bonne qualité, d’une tout autre profondeur. De toute façon, la sortie audio permet qu’on branche si on veut un système sonore externe.

Que de câbles !


Par ailleurs, cet iMac étant relié au réseau par le truchement d’un câble Ethernet, on n’utilise pas la carte Airport qui l’équipe par défaut. De nombreux utilisateurs se plaignent d’un dysfonctionnement manifeste de la connexion de l’ordinateur aux réseaux sans fil. On aurait bien voulu vérifier la chose chez nous, mais notre borne Airport est d’une ancienne génération et répond à la norme 802.11b. Du coup, les débits du réseau sont très loin de ceux qu’est censée accepter la carte interne (une carte compatible officiellement avec les normes 802.11 a, b et g, et très bientôt avec la norme 802.11n). Apple, en tout cas, semble vraiment tarder à répondre au problème et les utilisateurs affectés espèrent maintenant que la promesse du 802.11n dont est d’ores et déjà capable l’Airport de ce Mac résoudra leur gros souci.

Et les performances ?

Difficile de ne pas tomber dans un certain “impressionnisme”. Évidemment, face à un iMac G5, 1,8 GHz de deux ans d’âge, un iMac Intel Core 2 Duo 2,16 GHz, doté de 2 Go de RAM ne peut sembler que nettement plus véloce. Heureusement, même, devrait-on dire. Dans une utilisation de tous les jours, cette machine est finalement comme tous les ordinateurs récents : un petit bonheur. Le démarrage est très rapide (moins de 25 secondes, en moyenne, parfois moins de 20). iPhoto s'ouvre en un bond (la grande unité de mesure de l'utilisateur Mac), iWeb fonctionne au poil. Aperture, lui-même, dont on sait qu'il est gourmand, se montre à l'aise. Circuler dans la photothèque du logiciel ne provoque plus ce sentiment épouvantable de lenteur qu'on éprouvait sur l'iMac G5, évidemment sous-dimensionné. La machine n'est pas un Mac Pro, mais elle peut tout à fait satisfaire un utilisateur professionnel, encore une fois.

Pour être néanmoins un peu plus précis, nous nous sommes livrés à quelques petits tests et quelques comparaisons. Nous avons repris le CD dont nous nous étions servis il y a un peu plus d’un an pour le labo d’un Mac mini. Il s’agit du disque 1 de La Traviata de Verdi, édité chez Warner, et comprenant les actes Un et Deux de l’opéra. Nous avions alors comparé le comportement de cette machine à celui de notre ancien iMac. Les résultats des Mac mini et iMac G5 ne sont donnés ici qu’à simple titre de rappel. iTunes a trop évolué depuis pour qu’on compare les résultats de l’encodage d’un même CD, mais avec des versions différentes du juke-box d’Apple.



Un autre test a consisté dans la création d’une archive au format ZIP. Pour les besoins de l’expérience, on a pris un dossier de 236,9 Mo. Sous-dossiers, documents texte, photo, vidéos à différents formats, fichiers divers le constituent. La création d’une archive a pris 24 secondes et 76 centièmes sur l’iMac ; la même opération a pris 28 secondes et 59 centièmes sur le MacBook.

Enfin, nous avons tout simplement demandé à Xbench de faire le travail pour nous. L’utilitaire a passé au crible quatre machines, l’iMac 24”, le MacBook noir, un MacBook Pro Core 2 Duo 2,33 GHz (avec 2 Go de RAM) et notre ancien iMac G5 1,8 GHz (et son Go de RAM) . Les résultats doivent se lire sur la base de ceux donnés par l’éditeur du logiciel et qui portent sur un Power Mac G5 biprocesseur 2x2 GHz, doté de 2,56 Go de RAM et d’une carte vidéo GeForece 6800 Ultra. Tous les résultats de cette machine sont notés 100, les résultats de notre MacBook et de notre iMac les prennent comme étalon. Les tests ont été relancés à plusieurs reprises. Les résultats ont certes varié alors quelque peu, mais pas de façon sensible. C’est le disque dur, un disque ATA série de 500 Go, tournant à 7200 tours par minute qui pèche en écriture comme en lecture. Surprenant. Évidemment, le MacBook fait encore moins bien (sauf sur le chapitre Open GL, mais on ne s'explique pas de tels résultats pourtant vérifiés). Disons que, de toute façon, dans le cadre d’une utilisation courante de la machine, ça n’est en rien gênant. Ça le sera peut-être plus pour ceux qui ont besoin d’un disque performant, ceux pour qui la lecture et l’écriture des données doivent se faire aussi vite que possible. Pas sûr qu’ils achèteraient de toute façon un iMac.



Pour le reste un coup d’œil au graphique dit assez que l’iMac se place plutôt bien face à une machine, certes déjà ancienne, mais véritable monstre de puissance à sa sortie, ainsi que face à un MacBook Pro Intel Core 2 Duo 2,33 GHz. Globalement l’iMac obtient une note de 116,90 (elle a varié de quelques points à la hausse ou à la baisse au fil des tests). Le MacBook est, sans surprise, en deçà des performances du Power Mac et décroche un 84,81.



Et sous Windows ? On n'a pas eu de souci pour installer une version SP2 de Windows XP. Pilotes Apple installés, ce Mac-là ne diffère en rien finalement d'un ordinateur HP, Sony, etc. Il est véloce, répond au doigt et à l'œil mais rien n'y fait : même sous Windows, on n'arrive pas à voir dans cet iMac un simple PC. Du coup, n'ayant pas vraiment besoin du système de Microsoft, on a tendance à l'oublier dans son coin. Cet iMac est fait pour Mac OS X, qu'on se le dise.

En guise de conclusion

Incontestablement, l’iMac 24” marque en quelque sorte le point de maturité de la gamme. Certes, dans le cas présent, la mémoire a été gonflée, le disque dur est plus généreux qu’il ne l’est par défaut, la carte vidéo est un cran au-dessus de celle qui est installée normalement, mais même sans tout cela, cet ordinateur est une très bonne machine, tant pour le particulier un peu exigeant que pour le professionnel, le créatif notamment. Vendu aujourd’hui au prix où l’était quelques mois avant l’iMac 20”, ce modèle est un excellent compromis entre une machine compacte (quelle finesse !), élégante et une machine puissante.

avatar iMarc | 
J'ai acheté il y a trois mois cet iMac avec la même configuration que testée dans l'article (sauf avec le DD de 250 Go). Excellente machine rien à redire...à part qu'il vient de faire un aller retour chez Apple car ma carte graphique (GeForce 7600 GT de 256Mo) a lâché! Au bout de trois mois...pas top...Quelqu'un d'autre a eu le même problème? Très bonne machine sinon, je la conseille vivement. Oubliez les enceintes de l'iMac par contre...pas terrible!
avatar Lizandre | 
Juste un conseil par rapport à l'écran "trop lumineux" ou "trop contrasté" : il faut un environnement lumineux autour ! C'est le contraste entre une puissante source de lumière (l'écran) et rien (aux alentours) qui provoque une fatigue anormale.
avatar pickwick | 
Je sui ravi de cette machine que j'ai dans saconfiguartion optimale (y compris le processeur 2,33) Les enceintes de cet imac 24 " sont par expérience bien meilleures que celles du 20 pouces, mais avec des altec lansing fx6021 c'est superbe ! Sinon avec Brightness Control, la luminosité se régle rapidement., pour ne pas entendre de gresillement, dans les pref systemes, régler laluminosité au maximum, et ensuite utiliser Brightness Control.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Euh... C'est normal que le MacBook écrase tout le monde en OpenGL? Ca me semble plutôt étrange comme truc.
avatar Patrick75 | 
J'ai la config de base avec 2Go de mémoire et clavier + souris sans fil. Ce Mac est génial, très grande surface de travail, très performant (vivement Léopard), superbe FrontRow (même si les fonctionnalités sont trop limitées, vivement FrontRow 2 avec Léopard). Ultra silencieux. Bref que du plaisir !!! Tous les amis à qui je le montre sont impressionés. Avec le multiposte de Free, j'ai la télé en plus dessus.. J'ai rajouté aussi des enceintes JBL blanches assorties de super qualité pour seulement 60€ car les haut parleurs intégrés sont bien sans plus. Même reproche sur la limitation de prises USB 2 et FW 400. <br /> Je vous le conseille absolument. Il mérite bien plus que 8/10, plutôt 9.5/10. C'est un coup de maître ce Mac !
avatar glorb | 
Ca fait quelques semaines que je me dis que je dois faire un tour sur macgé avant d'acheter mon 24". Ce albo arrive à point nommé et me conforte dans mes intentions d'achat. merci !
avatar vintz72 | 
Un reproche, c'est que cet iMac a des spécificités qu'on aimerait retrouver sur ses petits frères, quitte à ce qu'elles soient en option, comme le firewire800, la carte graphique boostée. En effet, moi un 20" me suffirait amplement, la différence de prix étant un frein pour moi, mais j'aimerai avoir le choix d'avoir une machine de rêve dans une taille moindre. Toujours le problème du manque de choix chez Apple. Dommage. Le 24" cela dit est très très bon pour qui en a l'usage et les moyens.
avatar Grossman | 
Je l'ai depuis octobre, c'est le fin du fin ! Pas de bruit, 1 seul cable et pas de problème de rapidité avec Airport, par rapport à mon Powerbook. J'ai du mal à retourner sur des écrans plus petits (travail en double page A4...). Les compression en H264 sont très rapide... Comme je mise sur le wifi pour évier les DD externes, j'attends avec impatience la nouvelle borne Airport Extreme pour faire de la sauvegarde de fichiers lourds à travers le réseau sans fil...
avatar steph | 
Je suis également ravi du mien. Je voulais une machine plus puissante qu'un iMac de base, avec FW800 mais je ne voulais pas du gros et cher Mac Pro. Et vu qu'Apple ne propose rien (pas de mini tour et qu'un mac mini anémique), je me suis tourné vers cet iMac 24".
avatar phil | 
J'ai un G5 20" et j'hesite avant de franchir le pas: je l'utilise essentiellement pour la photo et franchement j'en ai un peu ras le bol de devoir continuellement aller derrière pour brancher le lecteur de carte - des prises en face avant c'est plus pratique -, les réserves quant à l'écran (et à ses non-possibilités de réglage) m'ennuie aussi. Alors, j'espère un prochain modèle...(avec Leopard et I Life 07 de toutes façons). PS: quelques prises supplémentaires pour les HD externes,l'imprimante photos...ne seraient pas de trop.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Pour Phil J'ai craqué, j'en ai un ! C'est de la balle. Rien à redire. La luminosité ne me gêne pas et son silence est super !<br /> Pour tes histoires de branchement, tu as 2 solutions : soit un hub USB + lecteur de cartes - je sais : encore des fils... ou bien prendre une imprimante photo avec lecteur de carte incorporé. J'ai une petite HP et c'est par son biais que je rapatrie mes photos :-)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@ iMarc : Le problème des CG Nvidia est assez connu dans le monde PC. En gros, on en a pas beaucoup parlé mais certaines séries des cartes de cette générations sont foireuses. Certains ont eu des problèmes d'affichage ( en gros, des traînées sur un demi écran ), d'autres ont la CG qui a lâchée… Enfin bref. Juste pour prévenir ^^
avatar Laurent | 
hum... juste un mot pour dire que l'unité de luminance est le cd/m2 :-p
avatar Laurent | 
Installé depuis le 27 septembre, je peux dire qu'il est devenu incontournable pour moi. Luminosité : baissé à fond. Pas de bruit. Le son convient puisque branché enceintes JBL. La taille de la dalle trop grande tellement je m'y perd encore un peu :) J'ai surtout pas installé Windows dessus. Surtout pas. Trop l'impression de donner de la confiture aux cochons :) Pour le reste, c'est vrai que la configuration que j'utilise est un peu gonflé avec proc. à 2.33 Ghz, 2 Go de ram et C.G. GeForce 7600 Gt, permettant de rendre les applis fluides et rapides. Comme l'avait dit un participant au forum intitulé "Retour d'expérience sur l'iMac 24' "l'Imac est le paquebot des ordinateurs Apple". La comparaison est vrai. A lui maintenant de gagner le "Ruban bleu" :) Ce qui ne devrait pas tardé.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Très bien l'article. Mais si vous démontez la machine vous ne serez pas aussi enthousiasme. C'est la jungle à l'intérieur. Moi j'ai opté pour un MacPro et je dois reconnaître que c'est vraiment une belle bête, pourtant je suis pas tendre avec Apple. Pour moi c'est la meilleure machine actuellement sur le marché. Avec bientôt Vista ça sera le super pied
avatar denis | 
A 2,33 Ghz, 3 Go et CG 7600 Gt ... c'est une merveille. Votre article est très bien, mais l'enthousiasme n'est pas à la hauteur du bonheur que procure une machine aussi aboutie et parfaite. Je l'utilise depuis plusieurs mois, et franchement j'ai du mal à envisager mieux.
avatar iMarc | 
@ChloeDiorFan Merci pour tes précisions. Bonne journée à tous.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Le jour qu'il faudra changer le dd, on verra les demandes d'aide sur tous les forums :)) Quand à la CG vos mieux pas y penser Et puis le lecteur dvd j'aime pas du tout le système in/out, le mécanisme veillit vite et au bout de 6 mois ça devient poussif. Enfin c'est un avis perso, machine familiale et non pro
avatar pierre | 
Config analogue depuis 4 mois (2,33 ghz) et je plane ! Les seuls problèmes rencontrés étaient liés à ... windows XP, dont je disposais d'une version update + SP1... Pbl résolu depuis que j'ai acheté une version SP2 full. Parfois j'entends un bruit de raisonnance, qui s'arrête si je touche l'iMac, donc lié à des vibrations... mais bon, franchement, en comparaison de tous les autres ordis Mac et PC que j'ai cotoyé ces 15 dernières années, c'est de très loin le plus silencieux. Côté écran, 1 pixel mort... sur plus de 2,3 mio. Luminosité forte appréciée car je travaille dans une pièce très lumineuse (cela dit, je l'ai qd même réglée au minimum). Différence de qualité pas perçue. Bref, un must à recommander ! Enjoy
avatar marc | 
j'ai la config 2gigas et carte vidéo 7600. Agréable à l'usage d'autant qu'il est venu remplacer un minitour 266. Il n'y pas beaucoups de comparaison entre les deux ;-)) evidemment. Mais le GRESILLEMENT, comme pour beaucoup d'autres sur les forums et bien audible, et celui chez BeMac et la Fnac du coin font le meme ZZZZZZZZZZ lorsqu'on baisse la luminosité. Quand a Airport, les descriptifs du genre "quand meme assez rapide" me font presque pleurer. Pour ce rendre vraiment compte du Bug de ces machines ouvrez donc connexion internet et regardez vraiment la puissance du signal. Trois barre dans la barre de menu deviennent 4 sur 15 dans connexion internet. (la borne a 5O CM !!) Et je suis loin d'etre le seul dans ce cas. Il suffit de vouloir regarder une chaine tele via la free box et airport , ou de faire un chat vidéo pour comprendre que la connexion qui est de 700 kbps sur mon powerbook posé a coté , passe a 200 kbps sur l'imac. Et la mise a jour chez apple s'appelle achat d'une nouvelle borne !!! c'est donc ca ? Un test a temperé tout de même
avatar Anonyme (non vérifié) | 
tout à fait d'accord avec l'avis ci dessus. mOn imac utilisé le soir devient gonflant à force de grésillement de l'ecran (? ) en tout cas c'est changeant avec la luminosité. Quand à AIRPORT CLOUE AU SOL comme j'ai pu le lire, et le vérifier ! rien n'est plus dramatiquement vrai. Alors que l'imac ai un grand écran c'est pas une qualité mais une caracteristique technique interressante, et airport écrasé et l'ecran bruyant ce sont bien deux défauts ;-)) J'attend depuis quatre mois que Apple se soucie de nous
avatar Anonyme (non vérifié) | 
4 a 5 barres sur 15 dans connexion internet chez moi ! la borne à 1,5 metre ! alors la borne du voisin de l'autre coté de la rue vient me chatouiller avec plus de puissance que la mienne placée a coté..
avatar macmaniac | 
Je viens aussi d'acheter ce modèle. J'en suis réellement content mais je trouve que l'article élude les problèmes décriés dans de nombreux forums. Tout d'abord, le bruit de l'iMac. Il est très silencieux mais il est à préciser que le bruit est nettement plus fort quand on baisse la luminosité de l'écran (ce qui est obligatoire si on ne veut pas se griller les yeux). Ca reste quand même très acceptable. De plus, l'iMac émet un léger bruit même éteint surement provenant de l'alimentation, cause aussi surement de son démarrage ultra-rapide. Enfin, l'article dit:pas de problèmes pour l'installation de windows XP. Surtout, N'ESSAYEZ PAS!! ca marche sur certains iMac 24 mais pas sur tous et ca peut aller jusqu'au renvoi chez apple car l'écrran reste noir sans possibilités de rebooter. Apple n'asssure pas ce problème. Mais malgré tout, ca reste une des meilleurs machines qu'apple ait sortie.
avatar iMarc | 
Trois petits points: - pour l'installation de Windows XP, la mise à jour du firmware de novembre (ou décembre?) a résolu le problème il me semble!<br /> - pour le grésillement, personnellement je n'en ai pas sur mon iMac MAIS il est vrai que sur d'autres iMac 24 lorsque l'on baisse la luminosité alors...on entend un petit quelque chose. - pour l'airport 100% vrai...Apple se doit de réagir!!!
avatar Anonyme (non vérifié) | 
La luminosité peut se régler.. Pas de modem ?? C'est une blague ou fallait vmt n'importe quoi pour remplir Les moins ? XD On peut rajouter alors Les moins : - Pas de lecteur disquette<br /> - Pas de lecteur CD/DVD à tiroir
avatar Llol82 | 
Je l'ai depuis début octobre 2006, c'est une superbe machine dont le silence contraste avec mon ancien emac. Pour la luminosité, je me suis fait faire un profil par un ami (grace à une sonde), c'est génial et sans avoir à baisser la luminosité. Très bonne machine, vivement Léopard.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@Maciste toi tu demanderas de laide, il suffit juste de regarder et suivre
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Avec cet iMac 24", je pense que je ne vais pas tarder à revenir vers Apple (il y a bien longtemps, un apple //e... sic!), mzis il me manque encore 2 informations importantes avant de faire le pas: 1- Je suis développeur sur windows, donc je vais devoir attendre que vista sorte pour voir s'il n'y a pas de problèmes sur l'imac... (je compte utiliser bootcamp)<br /> 2- Je travaille chez moi et mon électricité vient du soleil (installation 100% photovoltaïque). J'ai donc besoin de connaitre la consommation des appareils électriques que j'utilise (surtout pour un ordinateur qui fonctionne plus de 10h par jour). Quelqu'un a-t-il par hasard déjà effectué une mesure de consommation électrique réelle sur l'iMac 24". <br /> J'ai personnellement mesuré un iMac 17" PowerPC (entre 180 et 200 W) et un iMac 17" Intel (entre 50 et 70 W). Je ne connais encore personne qui ait un 24" et je crains que l'écran soit gros consommateur d'énergie.<br /> Donc si vous avez un watt-mètre.... Petite info pour ceux qui ne connectent pas leur imac sur une prise multiple avec interrupteur : un imac 17" intel consomme entre 11W et 14W lorsqu'il n'EST PAS ALLUMé! Ce qui correspond à une ampoule fluocompacte allumée en permanance...
avatar iMarc | 
@Fabien B. Merci pour tes commentaires sur la puissance Fabien B. Je ne peux malheureusement pas te renseigner sur la consommation de l'iMac.<br /> Pour ton problème avec Vista, j'ai vu tourner dans une Fnac (de manière non officielle) un iMac 24 sur une version beta de Vista. Aucun problème à première vue.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Salut l'écolo Tu regardes les caractéristiques sur le site et tu auras la réponse. Le matin te te rases avec l'opinel ?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
iMarc: merci pour l'info sur vista, c'est bon signe... <br /> Mondialiste: Les caractéristiques de puissance électrique du site apple correspondent à une valeur maximale. En utilisation normale la consommation est bien inférieure. J'ai posé la question pour avoir une estimation en Wh sur une journée, juste pour prévoir assez d'énergie en cas de semaines sans soleil l'hiver (il y a aussi les dvd des enfants, la machine à laver, le réfrigirateur, et tout le reste...) (H.S: je n'ai jamais essayé de me raser avec un opinel ;-)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Ok c'est bon Je croyais avoir affaire à un vrai écolo :) J'en connais un il a même une dynamo accouplé à un vélo et pour regarder la TV (toute petite) c'est sa copine qui pédale :) Il m'a dit qu'elle tenait la ligne
avatar Anonyme (non vérifié) | 
je suis relativement satisfait de mon 24", sauf que, miro avec des lunettes éoais comme un c. de bouteille, je me fatigue les yeux, luminosité au minimum. Comment diminuer cette luminosité encore un peu lorsque le réglage est au mini ? Si vous avez une solution, mes yeux vous dirons merci.
avatar Le Loupiot | 
> Papyboot Il y a d'autres solutions logicielles, mais essaie celle-ci pour diminuer la luminosité de ton écran. Un logiciel appelé "Shades" :<br /> http://www.charcoaldesign.co.uk/shades
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Pour ma part, j'ai d'abord acheté un Imac 24 (à la maison) puis acheté un macPro( au bureau). J'avoue que quitte à gonfler un peu la machine comme dans cet article, j'aurais personnellement poussé à 300 euros de + et préféré un mac pro avec un ecran 20" non apple (y'en a meme à la fnac) que mon imac 24.<br /> Bref ,pour ceux qui ont les moyens et qui hésite entre macpro +20pouces et imac24, je dis macpro. Rien à voir au niveau, sur le imac 24, on sent qu'il est un peu au taquet parfois alors que le macpro est en rythme de croisière.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Moi j'ai trouvé la soluce. Pour utiliser mon iMac 24 j'ai acheté un masque pour soudeur à l'arc.<br /> http://www.agram.fr/PieceRechange/FicheArticle.php?IdArticle=39646
avatar Macinlove | 
Si sur papier cet iMac 24 est une très belle bête, en pratique il souffre d'un défaut qui devrait suffire à le condamner sans appel : une luminosité beaucoup trop forte et agressive (même à réglage minimum) ! L'agument que sortent les vendeurs de tous les Applestore (un écran super lumineux) est en fait un inconvénient majeur dans l'utilisation de Photoshop mais aussi en rêgle générale pour le confort visuel de l'utilisateur ! Pas de quoi pavoiser et les testeurs devraient être sans pitié par rapport à ce gros défaut. Youhou Monsieur Testeur, ça vous arrive de travailler 12h par jours sur le Mac que vous prétendez tester? Perso la prise en main lors de l'ouverture de la boite, je m'en tappe; ça dure quelques minutes tandisque que l'écran on est parti pour se le farcir des années. Drôle de monde tout de même. Nous sommes en 2007, un Mac qui pourrait être génial ne l'est pas et le peuple ébahi applaudit comme une nuée d'insectes attirés par la lumière. Quand on a vu cela on peut douter de l'intelligence de l'être humain :o)
avatar Patrick75 | 
MacInLove> Je partage pas ton opinion et ce n'est que ton opinion. Essaies de travailler dans une pièce super lumineuse et cet écran est le pied total.<br /> Le soir venu, il suffit d'un petit soft gratuit qui réduit gentiment la luminosité (Brightness Control). Un vrai plaisir. Ultra silencieux et aucun bruit si la luminosité est au minimum...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
MacInLove, je crois que je parle assez de ce problème de luminosité et, oui, je travaille beaucoup sur ce Mac puisqu'il est devenu ma machine principale. Et non, non, la luminosité excessive ne me pose pas de problèmes. Je suis désolé de ne pas hurler au scandale, mais n'étant ni vidéaste ni photographe, il me suffit de baisser cette même luminosité. C'est incroyable comme certains, sous couvert d'anonymat, se permettent d'oublier les règles élémentaires de courtoisie. On peu critiquer, on n'est pas obligé d'être impoli pour autant. C'est crétin ça.
avatar cravendish | 
J'utilise un exemplaire identique à celui du test depuis 3 mois, couplé à un Apple Cinema 20 pouces. Le tout pour un usage professionnel (PAO). Ça ramait un peu avec Photoshop CS2 et XPress 6. Je dispose maintenant de Photoshop CS3 beta et de XPress 7 (tout deux optimisés, ainsi que Suitcase Fusion), et je dois dire que les performances sont épatantes! Stabilité exemplaire (sauf Acrobat Pro). Reste InDesign CS2 qui se traîne lamentablement, tout comme Office 2004. Le jour où ces derniers seront enfin optimisés, ce sera le rêve! Pas de grésillement, et la luminosité ne me pose pas de problème (environnement très lumineux). Je conseille vivement cette machine pour peu qu'elle dispose de 2 Go RAM.
avatar Macinlove | 
Monsieur Testeur : sorry, je n'ai en aucun cas voulu être impoli avec vous. Toutes mes excuses si vous vous êtes senti blessé par mon ton. <br /> Concernant la luminosité : je travaille aussi bien en atelier super éclairé sur un écran Apple d'une luminosité de 200 cd/m2 et c'est très satisfaisant. Lorsque je travaille chez moi, en soirée, en retouche photo, mon ambiance de travail est forcément tamisée et la luminosité de 400 cd/m2 de cet iMac est un réel problème. Il est tout de même anormal qu'il faille utiliser un patch pour baisser la luminosité de cet écran à un niveau acceptable. Cette luminosité est aussi un problème pour étaloner l'écran : A faible luminosité (avec le patch) sa chromie ne me permet pas une calibration correcte et à callibration à une luminosité standard je ne peux plus travailler de manière fiable en éclairage nocturne. On a aujourd'hui l'impression que tous les fabricants font la course à la luminosité comme argument de vente. Et cela au détriment total du confort de l'utilisateur... Il faudra un jour dire et écrire que des luminosités supérieure à 250 cd/m2 ne présentent pas de réels progrès. Et je maintiens : passer 8 ou 12 heures par jour avec cet iMac sur un logiciel comme Xpress est tuant pour les yeux !
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Dès qu'un problème est soulevé, il y a toujours un mec pour dire le contraire. Il va même nous faire croire que c'est un pro et que pour lui c'est le pied. Si ton iMac 24 était vraiment le summum, les graphismes du monde entier l'auraient déjà acheté et ça se saurait. A moins que le monde soit constitué de 99% d'abrutis et 1% de fanatique
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Bon, moi j'utilise essentiellement mon iMac 24'' pour photoshop. A part le fait que je suis impatient de passer à CS3 pour gagner un peu de vitesse, je ne vois aucun problème à l'utiliser pour la photo ou la vidéo. J'ai baissé la luminosité au maximum (pas de grésillement) et j'ai calibré l'écran. Mon environnement de travail est plutôt sombre mais avec une petite lampe de bureau, ça roule nickel. La config. que j'ai choisie : 2.33Ghz, 2Go Ram, Nvidia 256Mo et 500Mo HDD. Aucun problème de panne, de bruit... et un seul pixel mort dans un coin et encore, on ne le voit que sur fond noir... bref, j'en suis ravi et bien content d'avoir enfin franchit le cap PC-Mac.
avatar pierre | 
Je vois qu'il n'y a personne pour répondre à la question de base que je me pose aussi, mais pour vous plaindre de l'écran ça marche... Je fais de la photo sur un 24" qui est une bête géniale pour traiter du raw, et un simple calibrage d'écran avec une sonde basique règle votre "problème" d'écran, sinon il vous fallait acheter autre chose, donc je rejoins Brice, génial, et je lui dis que sous CS3 ça pousse tellement que l'on se demande si l'opération à bien été faite.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Question avant d'acheter... J'aurai à déplacer (de quelques mètres seulement) régulièrement cet iMac 24po pour le ranger car j'aime travailler sur la table de la cuisine (épicentre de mon univers). <br /> J'avais pensé avoir le clavier-souris sans-fil pour faciliter le transport/rangement. 11 Kg n'est pas si lourd. Est-ce une idée réaliste? J'aime pas les laptops en général.

CONNEXION UTILISATEUR