Phill Schiller : l'avenir est aux abonnements sur les App Stores

Florian Innocente |

Si des développeurs présents sur l'App Store et le Mac App Store nourrissaient quelque espoir qu'Apple mette en place un système de mises à jour payantes, c'est rapé (lire aussi « Apple a causé d'énormes dégâts à la valeur des logiciels »).

Interrogé par Gadget360 lors d'un déplacement en Inde pour l'ouverture des portes d'un centre d'aide au développement iOS, Phill Schiller a admis que cette demande existait dans la communauté des éditeurs logiciels, mais qu'elle n'allait pas dans le sens de ce qu'Apple entendait proposer. Apple a mis l'accent il y a un an sur le modèle de la souscription avec une carotte financière pour les développeurs (lire App Store : la nouvelle voie des abonnements) et c'est toujours cette proposition qui prévaut.

La raison pour laquelle nous ne l'avons pas fait, c'est que c'est beaucoup plus complexe qu'on ne le pense, et c'est ok, c'est notre boulot que de plancher sur des problématiques difficiles, mais l'App Store a franchi énormément d'étapes, avec succès, sans que cela soit nécessaire, parce que c'est un modèle économique qui convient aux clients.

Et le principe des mises à jour, que je connais parfaitement bien du temps où je m'occupais de très grosses applications [Schiller a été chez Macromedia avant Apple, ndlr], est un modèle qui remonte à l'époque des logiciels vendus sous boites, et qui, pour certains développeurs, est encore très important. Mais qui pour la plupart ne fait pas partie du futur vers lequel nous allons.

Je pense que pour de nombreux développeurs, le modèle de l'abonnement est une meilleure manière de procéder, plutôt que d'essayer de présenter aux nouveaux clients une liste de fonctionnalités et des prix différents pour la mise à jour. Je ne dis pas que ce n'est pas important pour certains développeurs, mais pour la plupart, ce n'est pas le cas. C'est un challenge. Et si vous regardez l'App Store, il faudrait beaucoup d'ingénierie pour faire tout cela et serait au détriment des autres fonctionnalités que nous pouvons proposer.

Par exemple, l'App Store a un seul prix pour une application. Lorsque vous regardez, s'il y a un prix c'est que c'est ce prix là. Il n'a pas plusieurs prix pour plusieurs catégories de clients. Ce ne serait pas impossible de regrouper tout cela mais ça impliquerait beaucoup de travail pour un tout petit segment de logiciels. Nous espérons que pour beaucoup d'entre eux, le prix d'un abonnement est un meilleur modèle, celui où les clients sont à l'aise.

Nous allons continuer de discuter avec les développeurs sur ce qui est le plus important dans leur doléances, nous voulons qu'ils continuent à nous dire si c'est en tête de leur liste ou non [ce prix de mise à niveau], et nous gardons l'esprit ouvert à ce propos, mais c'est plus difficile que les gens ne le pensent.

avatar alan1bangkok | 

@Le docteur

Ce n'est plus une raison mais un motif..

avatar deltiox | 

Je ne suis pas d'accord Phil
Pour moi c'est le présent
Apple obligeant sur iOS à passer par son Store veut imposer ce modèle tres lucratif et ne fait aucun effort pour un modèle adapté à des mises à jour payantes

Tous mes clients me disent détester les modèles de logiciel par abonnement. Seuls quelques logiciels métier arrivent à imposer cela mais des qu'une alternative est possible les clients s'y engouffrent

avatar occam | 

@deltiox

+10

Schiller : « Et si vous regardez l'App Store, il faudrait beaucoup d'ingénierie pour faire tout cela et serait au détriment des autres fonctionnalités que nous pouvons proposer. »

Soit il ne sait pas de quoi il parle — inimaginable dans ce cas précis — soit il ment.

J'ai eu à concevoir et à gérer de tels mécanismes avec une fraction infinitésimale des moyens à disposition d'Apple ( ou toute autre grande boîte).
Si on ne le fait pas, il n'y a qu'une raison : on ne v e u t pas.

Apple veut forcer clients comme développeurs à rentrer dans un système de DÉBENTURE.
Grand bien leur fasse.
Pour moi, le divorce.

avatar muhyidin | 

Je boycotterai systématiquement toutes les applications qui proposeront une forme d'abonnement. On est suffisamment noyés sous les factures pour ne pas avoir à s'enterrer encore plus avec des apps dispensables la plupart du temps. Qu'ils mettent leurs apps au juste prix et à chacun de décider s'il est prêt ou non à le payer.

avatar Chanteloux | 

Et voilà! C'est comme cela que nous arriverons à faire barrage à ce système d'abonnents qui prend les clients comme des moutons à tondre. Mais je doute de notre succès et constate que dans le milieu de photographe que je fréquente l'abonnement à bcp de succès... hélas..
Mais on peut encore s'en tirer: Adobe licence perpétuel existe encore, bien caché, LibreOffice au lieu de MS office......

avatar expertpack | 

tient Apple va faire comme Adobe ou MS ?
elle est bonne celle là

avatar marenostrum | 

c'est pas Apple qui va le faire (elle l'applique déjà), mais leur Store qui le permet de le faire pour les développeurs qui veulent le proposer comme solution viable pour eux.

avatar marenostrum | 

les mêmes commentaires, où chacun tire vers lui la couverture, reviennent sans cesse dans ces sujets.

et les abonnements (EDF, Metro-Bus, Téléphonie, Assurances, Santé, etc) pourquoi vous les payez dans la vie courante ? je vous le donne la réponse, parce que voue ne pouvez pas faire autrement. le service est vital pour vous, et vous faites avec. ça vous énerve pas un abonnement de plus ou de moins.
pour les logiciels ou outils informatiques vous feriez pareil, pour tout ce qui est vital vous payerez un abonnement et c'est tout.

avatar rikki finefleur | 

marenostrum
non.
Un logiciel est comme une marchandise comme une autre , un vêtement , un livre.
Ici tu fais des références a des choses qui impliquent un coût de fonctionnement pour l'entreprise quand on utilise ces produits. EDF, métro, santé etc..

Heureusement que dans la vie tous nos biens ne sont pas sur abonnement.
Ici c'est réduire l'informatique à un minitel. Une rente a vie. Le rêve de France Telecom.

avatar marenostrum | 

c'est un service un logiciel et pas une marchandise. c'est un OUTIL DE TRAVAIL.
tu parles des jeux toi, des trucs pour passer le temps. personne va appliquer un abonnement pour ce genre d'apps.

plus haut j'ai dit, des services VITALES. comme les exemples dans la vie courante.

un exemple qui date de quelques jours. La Banque Postale va augmenter les prix pour les clients qui utilisent uniquement ses services en ligne, et tu sais pourquoi ? pour financer leur application soit disant gratuite. donc l'abonnement est caché. pas besoin de te taxer par App Store, ils ont trouvé la parade plus facilement.

avatar rikki finefleur | 

Marenostrum

Non tu te trompes. Peu importe la dénomination que tu emplois , service , travail etc..

L’élément à savoir est simple.

Est ce que une fois acquis le bien que tu as acheté va entraîner un coût supplémentaire pour ton fournisseur à l'utilisation ?

Dans le cas d'un logiciel, d'un livre, d'une poussette;, une bouteille d'eau la réponse est non.
Une fois mis sur le marché , le client n'a plus de dépendance avec le fournisseur , qu'il utilise une fois ou mille fois son logiciel, son livre , son bien.

L'objectif pour ces boites est d'obliger par un système d'abonnement d'assurer une dépendance, alors que le client n'a pas besoin ou envie de cette dépendance.

avatar marenostrum | 

un service te rapporte de l'argent. normal donc de le payer quotidiennement.
tu utilises une logique pas professionnelle, c'est tout. tu vois ce problème comme un utilisateur lambda.

je m'abonne aux logiciels Adobe (un exemple) que si je gagne ma vie en les utilisant. pour traiter une photo de vacances y en a plein d'alternatives gratuites, ou déjà fournit par le système.

avatar deltiox | 

@marenostrum

Mes chaussures me permettent d'aller chez mes clients
Vos chaussures à vous aussi
Libre à vous de les louer

avatar Rom 1 | 

Erreur d'endroit pour mon message.

avatar Rom 1 | 

@marenostrum

@deltiox et les autres ont parfaitement raison. L'abonnement n'est pas utile pour des produits n'ayant pas un coup régulier pour le fournisseur.
Un livre, mes chaussures, mes lunettes de soleil, ma voiture ou que sais-je me permettent de travailler et de gagner de l'argent mais que je les utilise une fois ou mille fois n'implique aucun coût pour mon fournisseur. Comme pour les applications.

En revanche, EDF, l'opérateur téléphonique, l'eau ou encore la presse, l'abonnement se justifie car il offre un service continu qui implique des coûts de production permanents pour me fournir régulièrement. La différence est là et l'abonnement est pertinent.

La seule raison pour laquelle Apple et certains logiciels passent à ce système est uniquement dans le but de s'assurer des revenus réguliers.

avatar Chanteloux | 

@Marenostrum
Vous mélangez tout et ne comprenez rien, malgré les explications étonnamment claire de Rikki et quelques autres. La notion de service vous échappe. Comme expliqué maintes et maintes fois, c'est toute la différence entre un livre acheté et un livre emprunté à la bibliothèque.. Bientôt on va vous louer votre frigo, votre sofa, etc pourquoi pas votre slip, et vous mènerez une vie fugitive en location qui ne vous appartiendra plus et qui sera contrôlé par d'autres.
C'est un nouveau mode économique basé sur l argent et désastreux pour l'être humain, profitable à l'industrie, qui est en train de s'imposer grâce à des gens comme vous.

avatar deltiox | 

@rikki finefleur

+1 tres bien dit
Si cela n'engendre pas de coûts continus pour le fournisseur alors il n'y a pas lieu d'avoir un abonnement

Par exemple Ma moto est un outil de travail quotidien au combien plus important que n'importe lequel de mes logiciels
Personne ne m'impose un abonnement pour avoir le droit de continuer à l'utiliser

Et je pense qu'à moyen long terme les éditeurs qui vont dans cette voie auront des soucis
Je surveille ainsi la montée d'affinity et ai déjà parié sur la fin d'Adobe ou l'arrêt de sa formule par abonnement obligatoire... Juste une question de temps

avatar rikki finefleur | 

deltiox
La moto est un parfait exemple, de plus tu pourras dire que tu l'utilises pour le pro.. Mais j’espère que tu as une moto labellisée pro par contre car sinon t'es pas pro... :p, selon marenostrum..

avatar byte_order | 

> Personne ne m'impose un abonnement pour avoir le droit de continuer à l'utiliser

Euh, si, quand même : votre assureur.
Mais cet abonnement correspond bien à la fourniture d'un service renouvelé à chaque abonnement : couvrir les risques financiers en cas d'accident. Le risque étant continu, le service l'est également.

avatar Finouche | 

@rikki finefleur

Tu oublies que beaucoup (la plupart ?) de logiciels interrogent des serveurs et que cela a un coût.

avatar rikki finefleur | 

Finouche
La plupart des softs courant svendus en boite non. Par contre , une nouvelle mode est arrivée.
La validation de ta licence par l’éditeur.
Or que se passera t il le jour ou l’éditeur ferme..
Ton soft dûment et pleinement acquis tu pourras le prendre sous ton bras et faire des crêpes.

Bref ce sont encore des pratiques qui finalement vont plus pénaliser celui qui achète que celui qui pirate.

avatar Pieromanu | 

Il se trompe lourdement. Ce serai une manne pour Apple c'est sûr, et on dépenserai plus d'argent globalement qu'en payant les apps une fois, mais les gens seraient vite submergés et ce serait très difficile de gérer tout ça. J'ai 48 apps hors apps pré-installées par Apple, il me serait impossible d'être abonné à toutes. Résultat, je téléchargerai beaucoup moins si l'abonnement devait se généraliser. De plus l'abonnement limiterai beaucoup l'achat impulsif et je pense que beaucoup d'achats d'apps sont des achats impulsifs.

avatar marenostrum | 

pour Apple c'est juste une OPTION pour afficher des prix UNIQUES (il vient t'expliquer le gars). c'est les développeurs de jouer ou pas ce jeu. Apple ne perd rien, si les clients du store ne s'abonnent pas. c'est les développeurs qui vont perdre dans ce cas. pour Apple, leur Store y en aura seulement plus d'apps fantômes.

avatar rikki finefleur | 

Ce qui est bien dans les options c'est que cela peut changer du jour au lendemain.
Contrairement a un bien acquis qui lui se fout des changement d'option.

avatar marenostrum | 

Apple peut disparaitre aussi, rien est éternel.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR