La redevance audiovisuelle devrait disparaître cette année

Stéphane Moussie |

Souvent évoquée, jamais réalisée, la réforme de la redevance audiovisuelle devrait finalement avoir lieu cette année. En guise de réforme, une suppression pure et simple de la contribution de 138 € payée chaque année par les possesseurs de téléviseurs. Il s'agit d'une promesse de campagne prise par Emmanuel Macron — et d'autres candidats de droite — en faveur du pouvoir d'achat.

Image smuconlaw (CC BY)

« La contribution à l'audiovisuel public sera supprimée de manière pérenne dès cette année et le financement de l'audiovisuel public sera assuré dans le respect de l'objectif à valeur constitutionnelle de pluralisme et d'indépendance des médias », indique le gouvernement dans une retranscription d'une annonce de Bruno Le Maire lors du conseil des ministres. Le ministère de l'Économie a confirmé à l'AFP que l'objectif était d'entériner cette suppression en 2022, en l'inscrivant dans le projet de loi de finances rectificative présenté après les élections législatives.

Chaque année, la « redevance télé » contribue à hauteur de 3 milliards d'euros au financement de l'audiovisuel public, c'est-à-dire France Télévisions, mais aussi Radio France, France Médias Monde (RFI, France 24) et Arte. Durant la campagne, le porte-parole du gouvernement se voulait rassurant : « On a besoin d'un audiovisuel public parce qu'il participe aussi à la création française. […] On va continuer à le financer, à garantir ses moyens, son indépendance. » Dans les médias concernés, cela n'a pas dissipé les craintes de perte d'indépendance vis-à-vis de l'État. Le gouvernement n'a toujours pas précisé comment il comptait combler le manque à gagner.


avatar maurice-dubois | 

vu la quenelle que nous nous prenons avec les tarifs de l'énergie, ils savent où se servir pour financer France propagande

avatar jean512 | 

c'est une promesse de campagne, donc peu de chance que ça soit du réel

avatar jmy2905 | 

N’écoutant pas la radio et faisant que du streaming, je me demande toujours pourquoi je la paie…

avatar Moonwalker | 

"On va continuer à le financer, à garantir ses moyens, son indépendance."

🤣🤣🤣

Maintenant, vu le cloaque qu'est devenu le "service publique" audio-visuel, si ça nous permet de récupérer le montant de la redevance sur le budget annuel, ça ne sera pas une grande perte que la liquidation de tout ces pères et mères "la morale de gauche".

Qu'on en finisse aussi avec les subventions à la presse écrite.

avatar olrik53 | 

La France : le pays avec le plus de taxes, mais aussi le plus endetté. Quand un impôt est supprimé il est immédiatement remplacé par plusieurs autres. Le Pays le plus généreux avec des aides sociales démentielles et des fraudes connues mais jamais stoppées. Un rapport annuel de la Cours des comptes dont on ne tient jamais compte. Un exemple, avec la fraude à la carte vitale :

https://www.capital.fr/economie-politique/cartes-vitale-biometriques-les-raisons-qui-ont-pousse-la-majorite-a-retoquer-une-loi-du-senat-1391788

Nos gouvernants depuis 40 ans ruinent notre pays. Mais les Français en redemandent à chaque élection, enfin ceux qui ont voté tellement mal. Décourageant.

Des gouvernants qui dépensent toujours plus au lieu de se serrer la ceinture comme d'ailleurs nos pauvres sont biens obligés de le faire.

Début Mode humour :

À l'Élysée : Où sont les poulardes ? J'ai faim ! Où sont les veaux, les rôtis, les saucisses ? Où sont les fèves, les patés de cerf ? Qu'on ripaille à plein ventre ! Il n'y a pas quelques Soissons avec de la bonne soivre ? Un porcelet, une sèvre en rôti, quelques cygnes blancs bien poivrés ? Ces amuse-bouches m'ont mis en appétit !

Un gilet jaune : Et on lui pèlera le jonc comme au bailli du Limousin. Qu'on a fendu un beau matin. On l'a pendu avec ses tripes !

À l'Élysée : Quelle infamie, les vilains ne payent plus les impôts, ni la taille et les corvées, ni les tonlieux et la dîme... Quelle injustice !!

Fin Mode humour.

L'hiver prochain sera froid et chaud à la fois ?

avatar pat3 | 

"Chaque année, la « redevance télé » contribue à hauteur de 3 milliards d'euros au financement de l'audiovisuel public, c'est-à-dire France Télévisions, mais aussi Radio France, France Médias Monde (RFI, France 24) et Arte"

Pour être exact, "Ce secteur public se compose de France Télévisions (les chaînes France 2, France 3, France 4, France 5, et les chaînes publiques d’outre-mer, principalement), d’Arte France (la chaîne Arte), de Radio France (les stations France Inter, France Info, France Culture, France Musique et France Bleu, principalement), de France Médias Monde (Radio France internationale, les chaînes France 24 et TV5 Monde) et de l’Institut national de l’audiovisuel (INA), chargé de la conservation des archives audiovisuelles."
(Source: https://www.arcom.fr/faq#collapseQR1527).

avatar Ze Fisch | 

Donc moi qui n'ai pas la télé, je vais devoir payer.
Vive le socialisme !

avatar cedo | 

Le gouvernement n'a toujours pas précisé comment il comptait combler le manque à gagner.

Ça veut tout dire… 😒

avatar ataredg | 

Ah les français. JAMAIS CONTENT.

avatar doudee | 

La privatisation de France Télévision nous rendrait un bon service.

avatar MarcMame | 

@doudee

« Nous » ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR