Donald Trump s'en prend aux réseaux sociaux

Sabrina Fekih |

Après avoir menacé de « fermer Twitter », le président américain s'apprêterait désormais à réviser une loi qui déresponsabilise Twitter, Facebook et Google des propos postés par leurs utilisateurs. Selon Reuters, il s'agit d'un projet de décret qui amenderait l’article 230 de la Communication Decency Act, une loi fédérale excluant la responsabilité des plateformes en ligne pour les contenus publiés par leurs utilisateurs.

En pleine campagne pour son second mandat, Donald Trump n'a pas du tout apprécié les nouvelles mesures de Twitter visant à lutter contre la désinformation. Le réseau social a incité, mardi 27 mai, ses utilisateurs à vérifier la véracité des messages publiés par le président américain sur le vote par correspondance.

Les allégations du locataire de la Maison Blanche étaient effectivement fausses, Donald Trump s'embarrassant peu souvent de la vérité. Le « fact-check » de Twitter a conduit Donald Trump à menacer de fortement réguler, voire fermer, le réseau social... via un tweet.

Donald Trump considère que la décision de Twitter constitue une interférence à l’élection présidentielle et qu'elle censurait son parti. « Les géants d’Internet font tout ce qu’ils peuvent pour nous censurer à l’approche de l’élection présidentielle de 2020. Si cela devait arriver, nous perdrions notre liberté. Je ne laisserai pas faire  », a-t-il écrit sur le réseau social. Quitte à raconter n'importe quoi et propager de la désinformation et des mensonges auprès de millions d'internautes.

Mercredi, des représentants de la Maison-Blanche ont confirmé que Donald Trump allait signer ce jeudi un décret sur les opérateurs de réseaux sociaux, sans en détailler le contenu. Selon une source, le projet de décret pourrait encore être modifié avant sa signature. Ce nouveau texte indique également que le Bureau de la stratégie numérique publiera un outil pour aider les citoyens à signaler les cas de censure en ligne. Baptisé White House Tech Bias Reporting Tool, il recueillera les plaintes de censure en ligne et les soumettra au ministère de la Justice et à la Commission fédérale du commerce (FTC).

Avec un tel décret, les plateformes en ligne pourraient être davantage poursuivies par les utilisateurs.

avatar thenad | 

Amazing ! 🤬

avatar feutus | 

Tenter de censurer Twitter... pour éviter la censure...
Habile 😂

avatar Brice21 | 

@feutus

Il ne tente pas de censurer Twitter mais plutôt d’empêcher Twitter de censurer les républicains, et lui-même en particulier. Pour se venger de l’affront Trump ne va pas censurer Twitter, il va rendre Twitter responsable de ce qui se passe sur Twitter, et permettre aux utilisateurs de Twitter mécontent d’attaquer Twitter.

Pour le moment les réseaux sociaux bénéficient aux États-Unis d’une totale déresponsabilité (légale) de ce qui se passe sur leur réseau. Ceci n’empêche pas les réseaux sociaux d’appliquer une censure selon leur morale, mais ils n’y sont en rien obligé. Par contre en Europe c’est tout le contraire. Loi après loi, l’Europe restreint les libertés (en particulier la France avec ses loi contre la ‘haine’) et renforcé les contraintes des plateformes (droit à l’oubli, ...).

avatar YAZombie | 

"Pour se venger de l’affront Trump ne va pas censurer Twitter, il va rendre Twitter responsable de ce qui se passe sur Twitter, et permettre aux utilisateurs de Twitter mécontent d’attaquer Twitter": et par la même occasion ouvrir le champ libre à des poursuites contre Twitter pour ses Innombrables tweets ne respectant pas les règles…
Autant dire que comme d'hab qu'il ne fera rien du tout. Simplement cette fois c'est non seulement parce qu'il mérite bien son surnom de Sloth mais parce qu'il n'en a pas le pouvoir. Une distraction pour faire oublier les émeutes et son bilan de morts du covid.

mais plutôt d’empêcher Twitter de censurer les républicains
Accusation soutenue par aucun fait.
Étant donné la main-forte prêtée par Tweeter et surtout Facebook dans la petite tyrannie de la minorité de sangsues depuis 2016, il est riche de voir que les idolâtres de l'Orange prétendent qu'ils "censurent le GOP". Mais il est vrai que ces gens ne connaissent pas la honte.

Ceci n’empêche pas les réseaux sociaux d’appliquer une censure
La censure vient d'une institution gouvernementale, et c'est exactement ce que prétend vouloir mettre en place la Baleine Orange.
Dans le cas des réseaux sociaux, s'agissant de plateformes liant leurs utilisateurs par un contrat présenté dans les CGU, le problème n'est pas tant qu'ils "censureraient" puisqu'ils ne sont pas des institutions gouvernementales, mais qu'ils n'appliquent pas de manière aussi stricte les règles aux mensonges et aux appels à la violence du Boulimique qu'aux autres utilisateurs.

avatar Raph0658 | 

Le plus drôle reste qu’il accuse Twitter sur Twitter. De toute façon il ne fermera jamais les réseaux sociaux, il en a trop besoin pour ça !

avatar  | 

Même s'il dit de belles conneries, je ne pense pas que ce soit aux plateformes de s'ériger en défenseur de la "vérité". D'autant plus envers des hommes politiques qui sont l'expression des démocraties.

avatar Vanton | 

@

Quand les démocraties sont tellement malades qu’elles en viennent à porter aux responsabilités des fous furieux, il faut bien trouver des garde-fous...

avatar Sindanárië | 

@

"Même s'il dit de belles conneries, je ne pense pas que ce soit aux plateformes de s'ériger en défenseur de la "vérité". D'autant plus envers des hommes politiques qui sont l'expression des démocraties."

Ah !
Ça y’est !
La petite musique grinçante 🎻 du sachant 😬

avatar YAZombie | 

"je ne pense pas que ce soit aux plateformes de s'ériger en défenseur de la "vérité""
C'est à qui?

D'autant plus envers des hommes politiques qui sont l'expression des démocraties
Président élu contre le vote populaire, Sénat qui ne représente pas le corps électoral, gerrymandering, suppressions surprise des listes électorales, fermeture de nombreux bureaux de vote, besoin parfois d'une journée de congé pour voter (ce n'est pas un jour chômé), refus de l'admin Trump et du Sénat républicain (non représentatif du corps électoral) de passer une loi sécurisant l'accès au vote, passage en force de confirmations de juges conservateurs pendant la crise du covid (parce ça c'est la priorité des Républicains), contorsions pour ne pas rétablir le droit de vote à certaines personnes ayant un casier judiciaire malgré un référendum en sa faveur (Floride), et on pourrait citer encore bien d'autres exemples.
Les US sont doucement en train de devenir une tyrannie de la minorité.

avatar Rifilou | 

Si les plateformes deviennent responsables des propos de leurs utilisateurs, elles seront encore plus agressives sur la censure, pour ne pas perdre d’argent en procès. Vous pouvez être sûr qu’on entendra plus beaucoup Trump 😂

avatar Zara2stra | 

@Rifilou

son projet de loi est de responsabiliser les plateformes en cas de censure des propos d’un utilisateur.

L’idée est de vouloir protéger la liberté d’expression des citoyens en « punissant » tout réseau social qui la limiterait (par exemple en rajoutant des commentaires, en censurant des propos, etc)

C’est l’extreme droite, les mouvements suprémacistes, les ligues de défense des armes, etc qui vont être content aussi.

avatar Brice21 | 

@Zara2stra

La liberté d’expression bénéficie aussi aux forces du progrès, celle qui défendent nos droits sociaux, la diversité des écosystèmes, la révolution dans la rue, les modèles de Societe alternatifs, l’agriculture bio responsable, etc. Personne n’a intérêt à restreindre nos libertés.

avatar YAZombie | 

@ Brice21, "Personne n’a intérêt à restreindre nos libertés": on est d'accord que ton commentaire est destiné au projet de Trump n'est-ce pas? Parce que je ne poste pas sur Facebook, pas beaucoup sur Twitter, et je ne me vois pas trop restreint dans ma liberté. Et la censure ça vient d'une instance gouvernementale, pas d'une entreprise privée. Il existe d'autres canaux que Twitter ou FB hein…
Accessoirement, je ne vois pas pourquoi ma liberté de parole devrait être supérieure à celle de Twitter et de ses représentants. Surtout quand la soi-disant "censure" qui n'en est pas une puisque ce n'est pas une institution gouvernementale, consiste à limiter la portée d'un message qui viole les conditions d'utilisation du média, c'est-à-dire que l'utilisateur a violé son contrat avec le média.
En revanche, tout à fait d'accord pour qu'il y ait moins d'opacité dans ces décisions, et qu'elles s'appliquent à Trump ou à cette petite rognure de Gaetz de la même manière qu'aux autres.

avatar Brice21 | 

@YAZombie

Selon toi la censure n’est possible que par un gouvernement?

Je pense qu’elle s’exerce à plein d’autres niveaux. J’ai fait de la télé pendant 10 ans et régulièrement certains passages étaient censuré, par la co-productrice, par des directeurs de la chaîne, par le CSA (Conseil supérieur de l’Audio visuel)... dans la publicité j’ai été censuré par le JEP (Jury d’Ethique Publicitaire, une association de l’industrie), par l’AAC (Association des Agences de Com), ... mais jamais par le gouvernement qui a autre chose à faire.

Je ne te parle même pas de l’auto censure régulière faite dans les rédactions de notre presse nationale, aux ordres du bon goût et de l’argent des annonceurs.

avatar YAZombie | 

@Brice21:
Dictionnaire de l'Académie française: Examen de livres, journaux, pièces de théâtre, films, lettres, etc., qu’ordonne un gouvernement, une autorité avant de permettre leur publication, leur représentation ou leur diffusion.
Bref, ce n'est pas moi, c'est le dictionnaire.
Et accessoirement dans le cas qui nous occupe, la constitution et le droit américains. Une paille quand on parle des US…
Je ne sais pas ce que tu faisais dans la télé mais j'espère que ce n'était pas journaliste…

"Je pense":
Tu peux penser ce que tu veux, ça n'en est pas moins un abus de langage. Et c'est fou comme ça ressemble de plus en plus à des couinements…

"J’ai fait de la télé pendant 10 ans et régulièrement certains passages étaient censuré, par la co-productrice, par des directeurs de la chaîne, par le CSA"
Tu parles de décisions éditoriales. Rien à voir avec de la censure. Les gens qui te payent ont décidé autrement. Par le CSA je serais curieux de savoir comment tu as été "censuré".
mais jamais par le gouvernement qui a autre chose à faire: tu n'as donc jamais été censuré. Ça tourne en rond.
Il s'agirait peut-être de ne pas mélanger droit à la parole avec droit à la diffusion massive. Comme je l'ai déjà dit plus haut, aucun journal n'est contraint à diffuser ce que tu écris.

"Je ne te parle même pas de l’auto censure"
Je passe sur la petite sophistique pas bien fine, j'ai envie de dire que quand on s'auto-censure c'est qu'on sait qu'il vaut mieux se taire que de raconter des conneries. Malheureusement certains ne le comprennent pas toujours.

avatar Brice21 | 

@YAZombie

Dans ta propre définition il y a « un gouvernement ou UNE AUTORITÉ ». Tu vois qu’il n’y a pas que les gouvernements qui censurent mais également toute sorte d’autorités : conseil editorial, comite quelconques, plateformes, bref tout ce qui exerce une autorité et qui n’est pas un gouvernement. Le reste de ta logorrhée est du blabla.

Je vais m’abstenir de lire ta prochaine réponse, on tourne en rond et j’ai mieux à faire.

avatar YAZombie | 

@ Brice21: 🤦‍♂️🤦‍♂️🤦‍♂️
En effet, il vaut mieux que tu arrêtes, j'ai l'impression d'avoir affaire à un enfant de 3 ans…

avatar Mike Mac | 

Les zozos sociaux, il en fait partie pourtant, non ?

avatar aspartame | 

mais il va faire quoi se bonhomme s'il ne peut plus tweeter ?

c'est pas son job principal ?

avatar jb18v | 

Compte suspendu ça serait beau 🙏

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

Moi aussi, je suis bien d'accord pour responsabiliser ces réseaux sociaux. J'applaudis sur ce coup là président Donald Trump.
On ne doit plus laisser proliférer les Fake News ou pire les calomnies dont le président des USA est coutumier. Il me parait donc génial de poursuivre les réseaux sociaux qui n'effaceraient rapidement pas les messages mensongers mais surtout leurs auteurs. Une bonne loi qui interdirait à ce clown grotesque de poster sur internet serait donc parfaite.

avatar Brice21 | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

Je pense le contraire. Il vaut mieux lui apporter la contradiction, le laisser se ridiculiser. Il vaut mieux débattre publiquement que censurer. Car cela ne serait que légitimer l’idée que si on l’empêche de s’exprimer c’est qu’il dit des vérités qui dérangent. La censure n’a jamais été efficace, même en Union Soviétique.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@ Brice21
"La censure n’a jamais été efficace, même en Union Soviétique."
Très intéressant : A l'époque de Ronald Régan, dans l'une des tours du World Center, j'expliquais que je préférai Union Soviétique, aux Etats Unis. Je ne te dis pas le regard effaré de mes auditeurs. C'était bien sur une boutade... un paradoxe. Je préfère l'URSS parce que tout le monde y sait que la Pravda ment. Par contre aux USA, 95% de la population croit que CNN, ABC et... sont paroles d'évangile. Si "l'information vraie et utile" existe aux USA, elle est noyée sous une telle quantité de bruit qu'elle en devient inaccessible. Sans avoir à développer plus loin, tu comprends que cette analyse de la censure par le bruit est encore plus valide aujourd'hui dans cette époque de prolifération des "fake news" de concert avec la dé-légitimation des sources de connaissances validation de la dictature de l'opinion.

Cela ne contredit pas ton message, mais (tente) de mettre en avant la contrainte des paradoxes. (la réponse devant être pragmatique pour y échapper)

avatar YAZombie | 

"Par contre aux USA, 95% de la population croit que CNN, ABC et... sont paroles d'évangile"
Le problème est plutôt les 30% qui regardent Faux News, et qui y voient bien, en effet, parole d'évangile.

avatar Raph0658 | 

@jb18v

+10000

Pages

CONNEXION UTILISATEUR