Le jour où l'acquisition de Pixar par Disney a failli capoter

Niro |

Le départ de Bob Iger du conseil d'administration d'Apple est l'épilogue d'une aventure commune entre le constructeur informatique et le patron de Disney. L'avenir dira si les deux entreprises poursuivront un chemin parallèle ou si elles seront amenées, via leurs services de streaming respectifs, à se concurrencer frontalement. Mais cela n'enlèvera rien à l'amitié entre Bob Iger et Steve Jobs.

Dans un livre1 dont Vanity Fair a publié les bonnes feuilles, Robert Iger revient sur la longue relation amicale qu’il a entretenue avec le cofondateur d’Apple, et qui sera à l’origine du rachat de Pixar pour plus de 7 milliards de dollars en 2006.

Janvier de la même année, du côté d’Emeryville en Californie. Dans un peu plus d’une demi-heure, la nouvelle va être livrée au monde entier : l’ogre Disney va s'offrir Pixar. Au même moment, Steve Jobs, le patron du studio d'animation, passe un coup de fil à Iger pour lui proposer une petite balade à pied. Ce dernier est un peu inquiet : « Je me suis demandé s’il ne voulait pas annuler le deal, ou renégocier le contrat », raconte Bob Iger.


avatar Elkaar | 

🤓🤓🤓

avatar mattcastel | 

Très bel article...

avatar IceWizard | 

M’enfin Steve, les jeux vidéo c’est le Bien ! C’est fou quand même que l’inventeur/developpeur du casse-brique déteste autant les jeux, alors que son premier travail a été d’en créer pour Atari !

Apple et le jeu vidéo, une longue histoire de haine et d’incompréhension !!

avatar eldison | 

Bel article, merci MacG, ☕️ 📰!

avatar Nesus | 

Iger a eu le nez fin, il a sauvé Disney avec Pixar et propulsée sa société dans des niveaux inégalés avec Marvel. Bref, un chef d’entreprise comme on en croise rarement.

avatar pat3 | 

« Sauf que la réaction du co-fondateur d’Apple est cinglante : « Je n’ai jamais lu un comics de ma vie, je les déteste, encore plus que les jeux vidéo ! ». L'histoire a montré à quel point Steve Jobs avait tort sur ce sujet ! »

Je pense que non.
N’aimant pas les comics, Jobs n’aurait pas su comment les vendre. On comprend pourquoi l’histoire d’Apple et des jeux vidéo est si compliquée.

Jobs, à mon avis, était un device man, son truc était de concevoir des machines qui donnent envie de les utiliser, de pousser ses équipes à les réaliser. Pour cela, il se basait sur ses goûts. Cette stratégie avait ses limites (AppleTV, the long time hobby, l’obsession de maîtrise qui devenait une obsession du contrôle, liberticide pour l’utilisateur), versants nord de ses atouts: peu de produits, peu de marchés, et une volonté disruptive. C’est ce qui a fait l’intérêt de la boîte, l’importance de Ive, les interfaces conviviales, l’effet « Waouh », bref, la raison pour laquelle on a payé plus cher nos macs, nos iPads et nos iPhones.

Tim Cook est un corporate man: son but est de faire grossir l’entreprise, peut importe les produits, ou les services. Les produits, il s’en fout, c’est pas son truc. Les services aussi, d’ailleurs. Son truc, c’est d’agrandir la surface d’action de l’entreprise.
Steve Jobs le savait, et tout ce qu’il voulait c’est qu’après sa mort sa boîte perdure, coûte que coûte. Cook l’a assise sur un tas d’or.
On s’ennuie, les produits stagnent ou perdent en qualité, mais les sous rentrent dans la caisse, parce que la boîte tente de se fabriquer des rentes: les services, l’abonnement, c’est des trucs de boites qui veulent vivre de leurs rentes.

avatar minitoine | 

@pat3

Ce qui sera intéressant, c’est de voir la stratégie de la nouvelle tête d’Apple quand Cook passera le relais.

avatar Hasgarn | 

Larmichette du matin 🙂

avatar macfredx | 

@Hasgarn

+1

avatar damienjdc | 

Vraiment un très bel article. Merci MacG !

avatar berrald | 

Merci pour cet article !

avatar turismo | 

Très bel article. Mais je ne voie pas le nom de l’auteur sur l’app.

avatar Macadomia | 

Tout pareil. Il manque le nom de l’auteur de l’article. Dommage, on aurait pu ainsi le féliciter nommément 😊

avatar turismo | 

@Macadomia

C’est inséré
Nous n’avons plus qu’à remercier M. Belkadi pour sa plume !
En espérant revoir vos articles sur le site.

avatar umrk | 

Les mastodontes sont incapables d'innover dans le cadre leurs structures internes (alors qu'ils dépensent des fortunes en R&D). Disney était incapable de réinventer le cinéma d'animation tout seul, son patron le savait, de même que , lorsqu'il s'est agi de concevoir le PC, IBM a créé une structure ad hoc, totalement affranchie des contraintes maison (qui auraient tué le projet).

Bravo à MacG pour ces rappels historiques (très rarement évoqués, et pourtant ......).

avatar Ajioss | 

wow quel article.

avatar RenaudL | 

Génial. Merci pour cet article

avatar Crunch Crunch | 

Super article !
Étonnamment je suis d'accord avec Jobs.

Je n'ai jamais LU ou même VU un comics Marvel. ça ne m'a jamais inspiré…

avatar loubalico06 | 

Super article

avatar Grift | 

Merci pour ce bel article.

avatar BananaYatta | 

Beaucoup d’émotions à la lecture de cet article. Merci

avatar Adrienhb | 

Jobs avait des méthodes de travail qui s’apparentaient plus à du harcèlement, mais en même temps, par son parcours, il avait quelque chose de bien plus riche que les autres entrepreneurs. Et il suffit de voir les souvenirs qu’il a laissés à ceux qui l’ont côtoyé de près pour mesurer à quel point l’homme était (et reste) fascinant.

avatar YAZombie | 

Si la "culture Pixar chez Disney" intéresse, je recommande vivement l'interview de Chris Williams, co-réalisateur de l'excellent Big Hero 6, sur (l'excellent aussi) Geek's Guide to the Galaxy:
https://geeksguideshow.com/2014/12/07/ggg128-chris-williams/
Ce qu'il décrit surprend même quand on aime les films en question.

avatar BeePotato | 

Une petite remarque au sujet de ce passage :
« Si je devais nommer les dix meilleurs jours que j’ai passés à la tête de Disney, cette première visite à Cupertino en ferait partie. »

À la lecture du texte publié par Vanity Fair, on comprend qu’il parle plutôt de sa première chez Pixar (décidée lors de cette visite à Cupertino).
Ce qui explique la remarque sur le bâtiment (au singulier, contrairement à la traduction ici), bien plus remarquable que le 1 Infinite Loop, ainsi que le passage (non inclus ici) sur « the storytelling ingenuity » (dont on a du mal à voir à quoi ça ferait référence à Cupertino).

avatar menlopark | 

Non pour le coup, il parle bien de sa visite chez Cupertino dans son bouquin. La visite a bien eu lieu au siège d’Apple avec Steve Jobs. Et le story-telling ne fait pas référence au cinéma. Le story-telling c’est le discours marketing autour d’Apple dont Iger dit avoir été impressionné, tout comme la forte culture d’entreprise.

avatar BeePotato | 

@ menlopark : « Non pour le coup, il parle bien de sa visite chez Cupertino dans son bouquin. »

Non, je ne pense pas.

« La visite a bien eu lieu au siège d’Apple avec Steve Jobs. »

La réunion avec Jobs, oui, dans la salle du conseil d’Apple.​
Mais la conclusion à la fin de cette réunion est : « We agreed I needed to learn more about Pixar and to see it firsthand. »
Et juste après ça, il enchaîne sur : « If I had to name the 10 best days I’ve ever had on the job, that first visit would be high on the list. »

Vu qu’il n’avait aucune raison particulière de visiter le siège d’Apple ce jour-là (au delà de la salle du conseil dont il donne la description au début du récit de sa réunion) et qu’il dit qu’ils ont conclu qu’il devait aller visiter celui de Pixar, il me semble bien plus logique de considérer que ce qu’il décrit ensuite concerne cette visite chez Pixar.
Le passage sur le storytelling colle bien plus à Pixar qu’à Apple.
Le passage sur le bâtiment, idem.
Et la dernière phrase du paragraphe, encore plus : « And it was so far beyond where Disney Animation was and beyond anything we might be able to achieve on our own that I felt we had to do all we could to make this happen. » On ne voit pas pourquoi ce serait l’ambiance chez Apple qu’il comparerait à celle de Disney Animation, ni pourquoi ce serait l’ambiance chez Apple qui le convaincrait qu’il fallait absolument acheter Pixar.

C’est donc bien de sa visite chez Pixar qu’il parle là.

avatar mirage28 | 

Très bel article, merci MacG !

CONNEXION UTILISATEUR