Prise en main du PC caché dans Windows 10 Mobile

Mickaël Bazoge |

Un système d’exploitation mobile peut-il devenir un système d’exploitation de bureau ? À l’heure actuelle, il s’agit d’une gageure à laquelle chaque constructeur tente d’apporter sa propre réponse, sans convaincre vraiment. Avec Continuum pour Windows 10 Mobile, Microsoft avance sa solution, intéressante à bien des égards mais encore bancale.

En termes de convergence, Apple et Microsoft nourrissent des stratégies bien distinctes. La Pomme privilégie les plateformes adaptées à chaque gamme de produits, quitte à jeter des ponts entre elles. Les fonctions de Continuité, introduites avec OS X Yosemite et iOS 8, sont un des moyens mis en place par Apple pour rapprocher ses ordinateurs de bureau de ceux dans la poche, tout en conservant les spécificités de chaque système d’exploitation.

Cliquer pour agrandir

Du côté de Microsoft, on développe le concept du même système d’exploitation pour tous. Windows 10 est ce système que l’on retrouve partout, que l’on soit sur un PC de bureau, un portable, une tablette, ou un smartphone (Windows 10 a même été adapté, sans son interface, aux objets connectés IoT et au Raspberry Pi !). Dans un souci de cohérence, Redmond facilite la vie des développeurs avec des outils leur permettant de concevoir des applications dites « universelles », capables de fonctionner sur n’importe quel appareil équipé de Windows 10.

Dans un cas (Apple) comme dans l’autre (Microsoft), tout n’est pas parfait et les solutions mises en place sont parfois hésitantes ou maladroites. Si personne n’est encore parvenu à trouver le bon équilibre, on peut toutefois saluer l’opiniâtreté de l’éditeur de Windows qui met les grands moyens pour essayer de démontrer la justesse de son approche universelle et intégrée. Notamment en ce qui concerne Windows 10 Mobile.

Un boîtier qui fait son effet

Windows 10 Mobile succède à Windows Phone, dont la version 8.1 sera la dernière. La plupart des modèles sous Windows Phone 8 — surtout des Lumia — se verront offrir dans les semaines qui viennent une mise à jour pour basculer vers le nouveau système d’exploitation. Mais plusieurs smartphones proposent d’ores et déjà l’« expérience » Windows 10 Mobile. C’est le cas des Lumia 950 et 950 XL, lancés en toute fin d’année dernière.

Cliquer pour agrandir

L'une des caractéristiques de Windows 10 Mobile est le support de Continuum, une fonction permettant d’afficher sur un moniteur externe (ou une télévision) une interface adaptée à cette grande surface. Les smartphones compatibles doivent être motorisés par des processeurs Snapdragon 617, 808 ou 810 — les Lumia 950 et 950 XL sont équipés de ces deux dernières puces.

Il faut également s’acquitter de 99 € pour ajouter sur son bureau un boîtier qui fait l’interface entre le smartphone (un Lumia 950 XL dans notre cas) et le moniteur. Cette station d’accueil baptisée Microsoft HD-500 ou Display Dock est sans doute l’élément le plus réussi de Continuum. L’objet, dont l’encombrement équivaut grosso-modo à un quart de l’Apple TV 3, comporte plus d'entrées et sorties que le Mac mini !

Cliquer pour agrandir

On trouve en façade un port USB C sur lequel on connecte le Lumia. À l’arrière, Microsoft a réussi à caser des connecteurs DisplayPort et HDMI, un port USB C (pour l’alimentation du boîtier), et trois ports USB 2.0 pour brancher un clavier, une souris, une clé USB, un disque externe… Un de ces ports est auto-alimenté, permettant ainsi de recharger un périphérique tiers (mais pas un iPhone…).

Microsoft fournit le nécessaire pour l’alimentation, ainsi qu’un câble USB C/USB C qui fait le lien entre le smartphone et le boîtier. En tout, cela représente un joli plat de spaghettis sur le bureau ! Une option « carte sans fil » apparait au moment d’activer Continuum sur le smartphone, la fonction pouvant aussi s’activer via Miracast.

Cliquer pour agrandir

Et on peut tout à fait supprimer quelques câbles supplémentaires : il suffit de jumeler le smartphone avec un clavier et une souris Bluetooth. Les périphériques Magic d’Apple sont compatibles, exception faite des interactions tactiles du mulot, mais c’est le cas aussi avec Android. Hormis sa fonction principale, le Display Dock a ceci d’intéressant qu’il recharge également la batterie du smartphone.

Le Lumia fait aussi office de pavé tactile et même de clavier : celui virtuel de Windows 10 Mobile apparait au besoin. Mieux encore, il est possible d’utiliser le smartphone indépendamment du moniteur, chacun faisant fonctionner une application…

Nous avons dû jouer avec les menus de réglages de notre écran Dell 21:9 pour éviter la déformation de l'affichage — Cliquer pour agrandir

Le HD-500 ne fait cependant pas de miracles concernant la définition maximale de sa sortie vidéo : c’est du 1080p maximum (1 920 x 1 080). Cela sera bien suffisant pour un affichage déporté sur un téléviseur, mais sur un moniteur informatique, ce sera un peu juste. Comme on le verra dans le prochain paragraphe, Continuum sur Windows 10 Mobile n’a pas vraiment vocation à remplacer un PC complet, on est plus dans le domaine du dépannage.

Windows 10 Mobile sur grand écran

Une fois le smartphone relié au boîtier Continuum, lui-même branché sur un moniteur, la magie opère : Windows apparaît en version « bureau ». C’est là qu’on entrevoit les potentialités du dispositif, même si on s’aperçoit très rapidement qu’on n’est pas réellement sous Windows 10.

Cliquer pour agrandir

Il y a certes une barre des tâches en bas de l’écran, qui fonctionne un peu comme son homologue de bureau et le fond d’écran de base est celui de Windows 10 (rassurez-vous, il est possible de le changer). Mais les ressemblances s’arrêtent là. On ne pourra pas placer de raccourcis sur l’écran, ce qui le vide de toute sa substance ou presque (pensez donc, la corbeille pointe elle aussi aux abonnés absents !).

Le menu Démarrer n’est autre que l’écran d’accueil du smartphone ; les petits malins n’y trouveront pas d’option pour éteindre le smartphone ! À droite, le centre de notifications prend place, avec une poignée de réglages fréquents (Bluetooth, Wi-Fi… un lien affiche tous les paramètres). Un switcher d’apps est disponible, qui ressemble à Exposé : d’un clic, on a accès aux fenêtres de tous les logiciels ouverts.

Cliquer pour agrandir

Un des grands problèmes de cette vue déportée de Windows 10 Mobile, outre l’inutilité du bureau, est que les applications s’y affichent plein écran… et uniquement en plein écran. Pas de multifenêtrage à la manière de Windows 10 ou d’OS X, pas même de Split View comme sur El Capitan ou iOS 9. Sur l’écran d’un smartphone, qu’une app prenne toute la surface disponible n’est pas un problème. C’est plus embêtant quand on travaille sur un moniteur où le multitâche est naturel.

Cliquer pour agrandir

Il ne faudra donc pas attendre de Windows 10 Mobile de reproduire sur grand écran l’expérience utilisateur de Windows 10. C’est vrai pour l’interface, ça l’est aussi pour les logiciels. Les apps universelles, comme peuvent l’être la plupart des logiciels de Microsoft, sont assez agréables — en particulier Office, dont les versions mobiles ressemblent beaucoup à ce que l’on peut trouver sur iPad, même si les fonctions les plus pointues peuvent manquer.

L’explorateur de fichiers, Cartes (le Plans de Microsoft), Messages, Photos, … sont des applications universelles : elles s’adaptent à la surface d’affichage disponible, avec parfois des surprises comme pour la Calculatrice ou les contacts aux interfaces énormes !

Cliquer pour agrandir

D’autres apps, moins nombreuses, se contentent d’un affichage dans le menu Démarrer, comme l'assistante Cortana. C’est un des rares moments où Windows 10 Mobile se montre capable de multitâche. On regrette que l’Enregistreur vocal ou Alarme et horloge n’exploitent pas cette fenêtre réduite plutôt que de prendre tout l’écran. Les applications peuvent avoir accès aux appareils photo du Lumia. C’est le cas pour Vidéo Skype, qui exploite la webcam du smartphone, ou encore Caméra (avec laquelle on prendra des photos, évidemment).

Des applications tierces savent elles aussi s’afficher directement sur un moniteur externe. C’est le cas pour Facebook ou Audible, mais il faut bien avouer que la sélection est maigre. Twitter, Flipboard, Amazon, Netflix, la plupart des jeux… Peu de logiciels très populaires ont été optimisés pour Windows 10 Mobile. Le système, qui affiche les icônes des logiciels incompatibles en grisé, donne heureusement la possibilité de lancer l’app désirée sur l’écran du smartphone, ce qui est toujours mieux que rien.

Les icônes grisées ne s'afficheront pas sur le moniteur — Cliquer pour agrandir

Mais on aimerait vraiment pouvoir profiter de toutes ces excellentes applications sur son téléviseur ou son moniteur… Il est tout de même ironique (et embarrassant) que Skype, application phare de Microsoft, ne soit pas universelle — seul les appels vidéo sont pris en charge avec l’app Vidéo Skype, et bien sûr en version web.

Finalement, c’est Edge qu’on utilisera le plus. Le navigateur de Microsoft est complet, plutôt efficace, il permet d’accéder à Netflix, YouTube, aux services en ligne de Google, et même à iCloud, le tout sur grand écran. Il faudra de toutes manières se contenter de ce navigateur : Chrome, Firefox ou Opera ne sont pas disponibles (Opera Mini est bien proposé sur le Windows Store, mais uniquement en version "smartphone").

La revanche de Windows RT

Windows 10 Mobile est le cousin pas si éloigné de feu Windows RT. Développé pour les processeurs ARM, le système d’exploitation souffre de l’absence de soutien des éditeurs, malgré les efforts de Microsoft pour soutenir sa plateforme.

La pauvreté du catalogue du Windows Store en témoigne : il y manque bon nombre d’apps indispensables sous iOS et Android, comme Snapchat, Periscope, Maps (et globalement, tous les logiciels de Google), Pinterest… Certes, le Windows Store regorge de clones, certains provenant même de Microsoft (comme YouTube), mais même les apps officielles ont plusieurs trains de retard sur les moutures disponibles sur d’autres plateformes ; c’est le cas pour Instagram, toujours en bêta.

Cliquer pour agrandir

Les mêmes causes entraînent les mêmes conséquences : la riche logithèque de Windows n’a pas sa place sur Windows 10 Mobile. Oubliez la possibilité d’installer des logiciels "desktop", même si le Snapdragon 810 et ses 3 Go de RAM de notre Lumia 950 XL sont sans aucun doute suffisamment puissants pour les faire fonctionner.

Tout cela est bien dommage, car Continuum a du potentiel. La possibilité de brancher une clé USB, l’accès sans chichis aux documents stockés dans la mémoire du smartphone, le téléchargement de fichiers (les vidéos H265 sont tout à fait lisibles)…

Bref, on se croirait parfois sur un « vrai » PC, mais les limitations de Windows 10 Mobile ont tôt fait de nous remettre les pieds sur terre. Cette solution peut éventuellement convenir pour utiliser Office ou surfer sur internet sur un grand écran, mais un iPad est capable d’en faire tout autant, pour moins cher et un usage polyvalent.

Pour conclure

Ce vieux rêve de geek de transporter dans sa poche un vrai ordinateur s’adaptant à tous les usages, en extrême mobilité comme au bureau, a traversé les époques : du Foleo abandonné par Palm à l’Atrix de Motorola, et aujourd’hui Microsoft qui se frotte à l’exercice. Et l'on peut concéder à l’éditeur un certain talent : le boîtier Continuum est certes plus cher qu’un Chromecast, mais le produit est autrement plus puissant et complet. On s’imagine tout à fait transporter ce petit boîtier lors d’escapades, pour des exposés lors de réunions ou pour avoir toujours sur soi un PC complet.

Malheureusement, Windows 10 Mobile n’est pas Windows 10, et malgré tout le cœur que Microsoft a pu y mettre, le système ne fait pas illusion très longtemps, qu’il s’agisse de l’« expérience » Windows incomplète et de l’aridité du catalogue d’applications. Au bout de ce voyage, que reste-t-il ? Un concept excitant, du matériel de bonne qualité, et une grande frustration. Sans oublier le gros point d’interrogation de Windows 10 Mobile, qui ne semble plus faire partie des priorités de développement de Microsoft.

avatar enzo0511 | 

Il n'y aura de convergence chez Apple que si la marque ARM pour tous les produits ce qui ne semble pas être la piste privilégiée pour l'instant

avatar joneskind | 

@enzo0511

Quand Apple annonce que l'iPad Pro est plus puissant que 90% des ordinateurs de bureau vendus en 2015, que l'A9X est un processeur desktop class et qu'en parallèle elle vend un Mac moins puissant, j'ai au contraire l'impression qu'elle est bien en train de préparer le terrain du Mac ARM.

Pour la convergence, et comme expliqué dans l'article, les approches d'Apple et MS sont très différentes.

avatar k43l | 

Faut mettre à jour les connaissances.
http://www.anandtech.com/show/9766/the-apple-ipad-pro-review/4

Oui le A9x est performant, non il ne détrône pas un Core M et encore mois les Core "i" U.

avatar macinoe | 

En regardant les chiffres et en admettant que ce type de benchmark a du sens, on ne peut pas vraiment dire lequel est le plus rapide. Selon les tests un coup c'est l'un un coup c'est l'autre.

Après il ne faut pas prendre l'argument d'Apple
" l'iPad Pro est plus puissant que 90% des ordinateurs de bureau vendus en 2015"
pour autre chose que ce que c'est, à savoir un argument capilotracté dont le seul but est de faire apparaitre un gros chiffre. Waaaa 90% c'est dingue..

Ben oui, 90% des ordi vendus sont composés de celeron, atom, pentium qui ont un score inférieur à 3000 sur CPU benchmark

http://www.cpubenchmark.net/cpu.php?cpu=Intel%20Core%20M-5Y70%20%40%201....

On peut aussi dire que d'autres processeurs sont 800% plus rapide ( Waaa encore un gros chiffre !!! )
https://www.cpubenchmark.net/cpu.php?cpu=Intel+Xeon+E5-2698+v3+%40+2.30G...

avatar joneskind | 

@macinoe

En effet. Et alors ?

L'argument signifie simplement que si 90% des acheteurs de PC sont satisfaits de la puissance de leur appareil alors ils seront satisfait de la puissance de l'iPad Pro.

Ça veut aussi dire que l'argument selon lequel un PC c'est forcément plus puissant qu'un iPad est faux.

In extenso, ça veut dire qu'un Mac avec un A9X serait bien capable de convenir à 90% des gens qui ont acheté un PC en 2015.

avatar macinoe | 

Oui potentiellement.

Sauf que la clientèle visée n'est pas du tout la même. C'est une tablette à 1400 € toute option indispensable comprise, pas un PC à 200 €
https://www.grosbill.com/4-lenovo_yoga_300_11_-653134-ordinateurs-ultra_...
Parce qu'évidemment le gros des ventes d'ordi est en dessous 500 €

Ce n'est pas du tout judicieux comme comparaison.

Une comparaison avec les performances des Mac de la gamme 2015 aurait été plus pertinente.

Sauf que là l'A9X ne fait pas mieux que le moins bon des processeurs intel de cette gamme.

La phrase qui en découlerait serait :

" l'iPad Pro est moins puissant que 100% des Mac vendus en 2015"

Cette histoire des 90% est juste un flan marketing de plus tel qu'Apple sait en produire pendant ses keynotes pour épater quelques gogos crédules qui ne voient pas plus loins que le bout de leur nez.

avatar joneskind | 

@macinoe

L'iPad Pro est plus puissant que le MacBook, entre autre, et il est très loin de coûter 1400€.

La seule option indispensable, et encore, c'est peut-être les 128Go de stockage.

avatar macinoe | 

C'est ton point de vue.
Moi je pense qu'un iPad pro sans pencil, ça n'a juste aucun sens.
C'est tout ce qui fait l'intérêt de cette machine.

Mais bon 1400 ou 1200 €, on s'en fout.

Ca reste le triple d'un panier moyen PC avec lequel on veut le comparer.

Quand à la comparaison avec le Macbook, ça a déjà été débattu non ?
Et la conclusion c'est que c'est impossible à déterminer clairement, c'est selon les critères de comparaison. Donc à quoi bon affirmer des trucs comme ça.

avatar en ballade | 

@macinoe :
Sans souris l'iPad pro est il vraiment une machine de production? De niche peut être

avatar macinoe | 

Je ne pense pas avoir dit quoi que ce soit qui se rapproche de près ou de loin de ça.

Non seulement je ne l'ai pas dit, mais en plus je pense comme toi.

avatar patrick86 | 

@en ballade :

"Sans souris l'iPad pro est il vraiment une machine de production? De niche peut être"

Pour tous travaux pour lesquelles un doigt ou un bon stylet sur un écran tactile sont meilleurs qu'une souris, oui. Mais pour voir ces possibilités, il faut une imagination qui dépasse le tableur Excel et le rapport d'entreprise pré-formaté sous Word.

avatar Dumber@Redmond | 

@patrick86 :
Énorme ! Complètement d'accord avec toi mais je ne crois pas que tu vas réussir à convaincre quelqu'un qui pense qu'on peut seulement faire du travail sérieusement avec une souris dans la main .... ;)

avatar en ballade | 

@patrick86 :
Tu as raison avec beaucoup d'imagination on peut se passer de souris. Heureusement que Appl€ nous a enfin imagine un multitâche sous iOS. Ça fait un peut moins os de téléphone.

avatar patrick86 | 

@en ballade :
En fait vous ne manquez pas d'imagination. Vous en avez une sacrément tordue.

Doit y avoir du monde qui se balade dans votre tête. ^^

avatar bonnepoire | 

Simplement parce que W8-10 n'est pas fait pour le tout tactile alors que iOS bien.
Ce n'est pas d'imagination qu'il faut mais d'un peu de maîtrise, ce qu'il semble te manquer.
Déjà, on te sait inféodé à microsoft, ce qui permet de relativiser tes propos. Et on sait que chez microsoft on reste figé dans sa façon d'utiliser ses outils informatiques. Comme tu sembles expert en la matière, peux-tu m'expliquer pourquoi Windows Server 2012 et R2 sont orientés tactile? Sur des machines serveur??? Faudra qu'on m'explique comment ça réfléchit chez microsoft pour sortir de telles aberrations! Parce que toi t'es en train de nous dire qu'il n'y a rien de mieux que la souris...

avatar Sulfate | 

@bonnepoire :
Windows Server en tactile ? Pour se promener dans un datacenter avec une tablette.

avatar bonnepoire | 

Si seulement l'interface était vraiment adaptée au tactile...

On peut faire aussi bien avec un portable que je sache. Puisque En ballade nous dit qu'il n'y a rien de mieux que la souris!

avatar bonnepoire | 

Et puis, t'as déjà essayé d'administrer un serveur au tactile????

avatar joneskind | 

@macinoe

"Moi je pense qu'un iPad pro sans pencil, ça n'a juste aucun sens."

Moi pas. J'ai toujours utilisé mon iPad sans Pencil et ça m'a jamais manqué. Le Pencil est un plus pour dessiner. Rien d'autres.

"Ca reste le triple d'un panier moyen PC avec lequel on veut le comparer."

Non.

"Et la conclusion c'est que c'est impossible à déterminer clairement, c'est selon les critères de comparaison. Donc à quoi bon affirmer des trucs comme ça."

Maintenant si tu compares les usages de l'iPad Pro à ceux d'un Mac tu constates que :

* iMovie - qui n'est qu'un Final Cut amputé de certaines fonctions logicielles - marche mieux sur cette machine que sur le MacBook Pro 13".
* GarageBand - qui n'est qu'un Logic Pro amputé de certaines fonctions logicielles - marche mieux sur cette machine que sur le MacBook Pro 13".
* PixelMator marche mieux sur cette machine
* Etc...

Donc l'argument est parfaitement valable.

Après tu me parles du prix... On parle d'un produit Apple ^_^

avatar patrick86 | 

"Moi je pense qu'un iPad pro sans pencil, ça n'a juste aucun sens."

Un iPad Pro + Pencil est très bien pour dessiner, mais on peut aussi faire plein d'autres choses intéressantes avec l'iPad Pro et pour lesquelles le Pencil n'est pas utile.
Pourquoi être aussi catégorique ?

Le Pencil est un très bon outil pour dessiner ou annoter, mais un iPad ne sert pas qu'à ça.

Bref. Un peu d'imagination.

avatar Tox | 

@patrick86

Et si l'imagination n'expliquait pas tout ?

Le concept de l'écran tactile comprend de nombreuses limitations dont la première et non des moindres concerne l'interface utilisateur / machine.

Pas besoin d'avoir "une imagination qui dépasse le tableur Excel et le rapport d'entreprise pré-formaté sous Word" (au passage, c'est complètement ridicule ce parallèle iPad = créatif) pour se rendre compte que saisir du texte ou pointer un objet avec l'écran à la vertical, par exemple, devient vite fatiguant pour l'utilisateur et comique pour le spectateur.

Et comme une part non négligeable de la production de contenus passe un moment ou un autre par la saisie d'informations, la tablette nécessite alors des conditions ergonomiques optimales quant à l'espace de travail dans laquelle elle est utilisée.

Constatation paradoxale quand on voit comment le marketing essaie de nous vendre du tout tactile.

avatar patrick86 | 

@Tox :

"Et si l'imagination n'expliquait pas tout ?"

Il n'agit pas d'expliquer, mais de ne pas limiter sa vision à son propre usage, pour éviter d'asséner des prétendues vérités générales.

"Le concept de l'écran tactile comprend de nombreuses limitations dont la première et non des moindres concerne l'interface utilisateur / machine."

Comme le paradigme écran+clavier+souris, il y a avantages et inconvénients.

"au passage, c'est complètement ridicule ce parallèle iPad = créatif"

Où aurais-je fais ce parallèle ?

"pour se rendre compte que saisir du texte ou pointer un objet avec l'écran à la vertical, par exemple, devient vite fatiguant pour l'utilisateur et comique pour le spectateur."

Je suis tout à fait d'accord avec cela, et c'est pour cette raison que je n'utilise pas un iPad de cette façon (ni ne suis intéressé par les laptops à écran tactile). Quand je met mon iPad à la quasi-verticale, c'est pour m'afficher un contenu avec laquelle j'ai peu, voir pas à interagir. Sinon c'est à plat (ou légèrement incliné), ou dans mes mains, sur une main… Bref. comme je ferais avec un bloc-notes, cahiers, livres, albums photo, etc.

"Et comme une part non négligeable de la production de contenus passe un moment ou un autre par la saisie d'informations, la tablette nécessite alors des conditions ergonomiques optimales quant à l'espace de travail dans laquelle elle est utilisée."

Si la tablette ne vous permet pas de faire votre saisie dans de bonnes conditions, c'est qu'elle n'est pas l'outil adapté.

"Constatation paradoxale quand on voit comment le marketing essaie de nous vendre du tout tactile."

Le maketing de qui ? Je n'ai pas l'impression que celui d'Apple essaie de nous vendre le tout tactile.

--

Je ne demande à personne d'adopter la tablette alors que ce ne serait pas l'outil adapté. Mais, je suggère de cesser de se sentir obligé de statuer universellement sur son utilité, sur la seule base de son propre usage.

avatar Tox | 

@patrick86

Et bien j'ai réagi car tes interventions donnent le sentiment inverse au lecteur que je suis. D'ailleurs, dans ta réponse, tu te réfères à ton propre usage. On peut tourner longtemps en rond :)

Quant à "statuer universellement", c'est toi qui te lances dans une interprétation libre des propos que tu lis.

Pour le tactile, c'est sûr, Apple n'essaie nullement de nous refourguer de l'écran tactile à toutes les sauces... Pour tout dire, pour un MacG, il y a un iGen et un WatchG. Et ce n'est pas comme si le profit de la Pomme se faisait sur iOS. Bien sûr que non ! :-P

avatar patrick86 | 

@Tox :

Oui, j'ai donné mon cas à titre d'exemple et pour expliquer mon avis perso, que vous me sembliez avoir mal compris.

Je me doute bien que je ne suis pas représentatif de tout le monde. ;-)

--

Le fond de ma pensée est que : les tablettes sont une forme supplémentaire d'ordinateurs, qui sont plus adaptés que les desktops et laptops à certains usages et conditions [d'usage], et qu'on a aucunement besoin de vouloir absolument leur faire remplacer les ordinateurs habituels pour toutes tâches.

Si on ne se voit pas utiliser un ordinateur autrement qu'avec un clavier physique et une souris, il ne sert à rien de se prendre la tête la tablette, les laptops existent toujours.

avatar joneskind | 

@k43l

L'A9X est plus puissant que le CoreM du MacBook qui n'a pas reçu les derniers CoreM

Quant à mes connaissances, elles sont parfaitement à jour. Anandtech a publié des tests très complets dans lesquels ont voit très bien que l'A9X est plus puissant que le CoreM et parfois aussi plus puissant que le Core i5 de la Surface Pro 3.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR