Apple a une « grande annonce » à faire ce 13 janvier

Florian Innocente |

Apple a une grosse annonce prévue demain, prévient la chaine américaine CBS. Ce n'est pas une rumeur, Gayle King, la présentatrice de CBS This Morning l'annonce elle-même après avoir diffusé un bref extrait d'une interview exclusive de Tim Cook. L'entretien intégral, réalisé dans un Apple Store, sera diffusé demain (a priori autour de 13h, heure française). [màj le 13/01] : Apple détaille l’utilisation de son fonds de 100 millions de dollars en faveur de l’égalité raciale aux États-Unis

Attention, dit Gayle King, ce n'est pas un nouveau produit qui arrive. C'est « quelque chose de plus important et de mieux que ça » prévient-elle, pour éviter que tout le monde ne s'enflamme à propos d'un matériel. Ce sera de l'ordre d'une « initiative majeure », pour reprendre le teasing de la chaîne.

Quant à l'extrait diffusé aujourd'hui, il aborde l'actualité de l'invasion du Capitole par des partisans du président Trump. En réponse à une question sur une éventuelle responsabilité du président américain dans ce qui s'est passé, Cook estime que la responsabilité de chaque personne impliquée dans cet événement est engagée, et que nul individu « n'est au-dessus de la loi ».

La journaliste précise que le patron d'Apple n'a pas sollicité CBS pour exprimer son point de vue sur ce thème, mais que la question est venue au cours de cet échange lié à cette « grande annonce ».

Dans l'éventail des annonces possibles, d'aucuns suggèrent par exemple que les Apple Store pourraient être proposés comme lieux de vaccination… C'est une hypothèse qui n'est pas improbable. Le groupe Disney a par exemple annoncé aujourd'hui que son parc de Disneyland dans le comté d'Orange en Californie allait être utilisé comme super centre de vaccination à partir de la fin de la semaine.

Tags
avatar frankm | 

@clementgix

L’Apple Watch va être mise à jour et va injecter 2 doses de vaccin

avatar lepoulpebaleine | 

@clementgix

Un vaccin compatible 5G ?

avatar Anarkyst | 

Rachat de Tesla ?

avatar mapiolca | 

@Anarkyst

Juste rachat de Coyote pour le moment ça me suffit

avatar R-APPLE-R | 

@mapiolca

Non le rachat de Google et de suite ils effacent toutes les données que Google a collecté jusqu’à maintenant 😝

avatar Anarkyst | 

@R-APPLE-R

Rachat de Google et ils vendent toutes les données récoltées par Google jusqu’ici 😝

avatar iftwst | 

@mapiolca

Non même pas.

AIXAM

avatar corben64 | 

@Anarkyst

Ils l’on déjà refusé

avatar Anarkyst | 

@corben64

Selon Elon Musk...
Qui sur Twitter n’est pas très fiable

avatar jfvit77 | 

Apple se reconvertit dans la plantation d’arbre fruitier, dont des pommiers, la boucle est bouclée!

C’est tout pour moi merci! 🥳😎

avatar Malvik2 | 

Grande annonce: avec mes potos gafam, on a décidé de ne plus juger ce qui était utile ou pas pour le bon peuple, en se substituant ainsi à ses représentants.

Effectivement, ça va être une belle annonce 🤭

avatar gemini69 | 

@Malvik2
C’est grave ça . En plus il va se justifier . Des rifains veulent arrêter de consommer Apple .

avatar YetOneOtherGit | 

@Malvik2

"Grande annonce: avec mes potos gafam, on a décidé de ne plus juger ce qui était utile ou pas pour le bon peuple, en se substituant ainsi à ses représentants."

Étrange que l’on se focalise sur les GAFAM alors même que la liberté de ligne éditoriale est le propre de tous les diffuseurs et de tous les médias depuis longtemps.

Obligé un canal de diffusion ou un média à porter tel ou tel message est une atteinte au 1° amendements 😎

avatar DahuLArthropode | 

@YetOneOtherGit

"Étrange que l’on se focalise sur les GAFAM alors même que la liberté de ligne éditoriale est le propre de tous les diffuseurs et de tous les médias depuis longtemps"

Ça se discute: justement, un diffuseur n’a pas de ligne éditoriale. Le Figaro ne diffuse pas la pensée de Mélanchon, mais c’est un journal, avec une ligne éditoriale. Twitter prétend n’être qu’un tuyau — et ça lui sert bien pour prétendre n’être pas responsable des conneries qu’il colporte.
D’autre part, la situation de FB, Twitter et quelques autres est quasi monopolistique : le reste des réseaux sociaux compte pour presque rien. Le fait qu’ils décident, tous et en même temps, de couper le sifflet à Trump le prive de fait des moyens de toucher son public. D’autant plus que les chaînes de TV aussi interrompent la retransmission de ses discours quand il déraille. Je suis bien d’accord qu’il dit des conneries et des mensonges, mais je trouve très préoccupant qu’on laisse entre les mains d’entreprises privées en situation de monopole décider ce qui est ou non autorisé.
Enfin, les trumpistes, volontiers complotistes, ne peuvent voir là qu’une preuve de ce qu’ils prétendaient déjà: le monde est dirigé de façon occulte par le deep state, aux mains des communistes et des forces de l’argent qui œuvrent main dans la main pour exploiter le peuple.
J’observe enfin que FB, Twitter et autres découvrent la vertu quand Trump a perdu les élections, puis le sénat. Ils prospéraient jusqu’alors sur le fumier dont l’odeur ne les incommodaient pas tant.
Le Dahu aura ainsi partagé l’opinion de François Ruffin, Jean-Luc Mélanchon, Marine Le Pen, et ce n’est pas fréquent.

avatar YetOneOtherGit | 

@DahuLArthropode

"Ça se discute: justement, un diffuseur n’a pas de ligne éditoriale."

Si si essayes donc de proposer ta chaîne à un câble opérateur US pour voir 😎

avatar YetOneOtherGit | 

@DahuLArthropode

"D’autre part, la situation de FB, Twitter et quelques autres est quasi monopolistique"

Cela ne change strictement rien à la protection que leur offre le 1° amendement sur le droit de choisir leur politique de diffusion.

avatar DahuLArthropode | 

@YetOneOtherGit

Je ne pense pas m’être placé sur le plan du droit ni sir celui de la constitution. Je partage juste le point de vue de ceux qui voient un risque pour la démocratie si des entreprises en position de monopole peuvent faire taire les voix qui leur déplaisent (et qui, en l’occurrence, ne me plaisent pas non plus).
Et j’y vois aussi le risque de conforter les conspirationnistes dans leur délire.

avatar YetOneOtherGit | 

@DahuLArthropode

"Je partage juste le point de vue de ceux qui voient un risque pour la démocratie"

Les plus grands risques pour la démocratie c’est quand les constitutions sont foulés au pied.

Et en droit ouvrir la porte d’un état pouvant imposer à des personnes physiques ou morales ce qu’elles ne veulent pas relayer est fort dangereux.

Les voies de l’enfer sont pavés de bonnes intentions.

D’un point de vue historique il est assez intéressant de voir que l’explosion qu’internet a fait naître le mythe que tout un chacun pouvait largement médiatiser ses propos, ce qui est une illusion.

La modération existe quasiment partout et depuis toujours, elle fait partie intégrante de la liberté d’expression des canaux quand elle ne répond pas à des enjeux légaux très variables selon les pays.

Certains découvrent qu’il n’y a en fait aucune différence entre la situation précédent I’explosion des usages d’Internet et la situation actuelle : les diffuseurs gardent exactement la même liberté que précédemment.

Certains ont vécu dans l’illusion d’un monde où chacun pouvait dire ce qu’il veut ou il veut, ce qui est aussi faux que précédemment.

avatar YetOneOtherGit | 

@DahuLArthropode

"Je partage juste le point de vue de ceux qui voient un risque pour la démocratie si des entreprises en position de monopole peuvent faire taire les voix qui leur déplaisent (et qui, en l’occurrence, ne me plaisent pas non plus). "

Le contrôle des médias par de puissants intérêts n’est pas nouveau loin s’en faut, Noam Chomsky l’avait fort bien théorisé avec entre autre le concept de fabrication du consentement.

Les medias US majeurs ne sont et n’était pas moins en situation d’exclusivité que le sont Google ou FB.

Et Rupert Murdoch reste certainement bien plus puissant sur les opinions que ne l’est Mark Zuckerberg 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@DahuLArthropode

Pour le reste je ne réagis nullement sur un jugement de valeur par rapport à un cas précis, cela se passe à plus haut niveau et passe par une réelle compréhension de ce qu’est la liberté d’expression constitutionnelle qu’offre bien des démocraties.

Ôter à une personne physique ou morale la liberté de porter un message dont elle ne veut pas c’est une atteinte claire à la liberté d’expression qui est l’encadrement du pouvoir de l’autorité à contrôler l’expression.

Refuser d’être le canal de diffusion d’un propos c’est s’exprimer et cela ne peut être contrôlé par l’état sans atteinte à la liberté d’expression.

Une atteinte à la liberté d’expression c’est un état qui empêche cette expression nullement une personne morale ou physique sauf si elle recours à la violence.

Beaucoup prennent le pb à l’envers et mon point de vue n’a strictement rien à voir avec l’actualité récente.

Des mesures législatives visant à imposer à par exemple tweeter de diffuser telle propos ont fort peu de chances de passer sous les fourche caudines de la SCOTUS.

Laquelle pour rappel à considérer que même l’encadrement du financement politique était une atteinte au 1° amendement du bill of right 😉

avatar DahuLArthropode | 

@YetOneOtherGit

Plutôt d’accord avec tes propos. La solution ne sera donc pas de leur imposer la diffusion d’un discours contraire à leurs valeurs(ou à leur intérêt), mais plutôt de casser leur monopole.
Pour Trump, je ne m’inquiète pas trop: il trouvera des sous pour financer des réseaux qui lui seront favorables, et il peut déjà compter sur des chaînes de TV.
Mais je me fais plus de soucis pour une pensée alternative de sans-le-sou qui, par exemple, nuirait aux intérêt de Facebook, Twitter et YouTube. Tant que ça n’est pas pris au sérieux, ça va: FB diffuse sans état d’âme les discours anti-FB (je trouve ça très rigolo, la dénonciation des réseaux sociaux sur les réseaux sociaux). Mais demain, un parti d’extrêmes-verts trouverait-il l’oseille nécessaire s’il est interdit de diffusion?

avatar YetOneOtherGit | 

@DahuLArthropode

“Pour Trump, je ne m’inquiète pas trop: il trouvera des sous pour financer des réseaux qui lui seront favorables, et il peut déjà compter sur des chaînes de TV. “

Très loin d’être évident pour de nombreuses raisons entre autre économique.

Ce qui a fait le succès médiatique de Trump partiellement en contournant les média majeur est peut-être bien une parenthèse de l’histoire.

avatar DahuLArthropode | 

@YetOneOtherGit

La discussion est intéressante. Je suis un peu frustré, les commodités de la conversation ne sont pas commodes. Je te remercie du temps consacré au débat, et je te prie de m’excuser de l’interrompre ici — il est tard.

avatar YetOneOtherGit | 

@DahuLArthropode

Passes une bonne nuit 😉👍🖖

avatar YetOneOtherGit | 

@DahuLArthropode

“Mais je me fais plus de soucis pour une pensée alternative de sans-le-sou qui, par exemple, nuirait aux intérêt de Facebook, Twitter et YouTube.”

Les “pensée alternatives” ont trouvé grace à l’explosion du net des espaces qui leur étaient introuvables précédemment.

Beaucoup ont au début cru à un vent de liberté qui allait briser la “fabrication du consentement” issues des quelques réseaux de média dominant.

Mais assez rapidement on a compris que les réseau sociaux c’était le triomphe du marketing de l’information: une hyper segmentation de l’offre où chacun peut confortablement trouver ce qui nourrit ses envies, une hyper marchandisation de l’information avec comme moteur l’attractivité de ce qui caresse dans le sens du poil et donne des explications simples à des pb complexe...

Le pb n’est pas pour moi la puissance des réseaux sociaux mais le fait qu’ils aient permis l’explosion de l’ère de la post-vérité mortifère.

Trump est une conséquence d’une ère que les média sociaux ont largement contribué à construire 😫

Le pb n’est pas le contrôle des médias sociaux mais leur existence même qui a produit une absolue paupérisation de la pensée, du débat, de l’intelligence et de la culture 🥺

Pages

CONNEXION UTILISATEUR