Apple soigne ses employés

Mickaël Bazoge |

Apple chouchoute ses employés et tient à le faire savoir. Denise Young Smith, vice-présidente en charge des ressources humaines, a fait parvenir un mémo aux employés de l'entreprise afin de leur faire part des nouveautés qu'Apple leur propose — des informations partagées tout à fait officiellement avec Fortune, signe que le constructeur est en mode « relations publiques ». L'objectif est clairement d'attirer les talents. S'appeler Apple ne suffit plus aujourd'hui pour aimanter les perles rares, dans un marché de la Silicon Valley où toutes les entreprises, les start-up comme les plus importantes, bataillent pour séduire les virtuoses des technologies.

Le centre de soins d'Apple, sur le campus de Cupertino.

Ces nouveautés concernent tout à la fois les employés à mi-temps et à temps plein, sur le campus de Cupertino comme dans les Apple Store : ils trouveront dans le bouquet garni de Denise Young Smith des formations ouvertes à tous, un programme de refinancement des prêts étudiants et l'extension du programme de donation (par lequel Apple donne la même somme que ses employés à des organisations caritatives) à ses effectifs partout dans le monde. Depuis 2011, ce programme a généré 50 millions de dollars de dons, la moitié provenant d'Apple; les employés qui voudront travailler bénévolement pour des associations pourront recevoir 25$ par heure de bénévolat, jusqu'à concurrence de 10 000$.

Aux États-Unis pour les employés à temps plein, le congé parental se montre plus généreux. Sur le campus de Cupertino, une nouvelle installation permet aux employés de rencontrer des médecins et d'obtenir des prescriptions médicales — ouvert l'an dernier, ce centre de soins a déjà vu passer 43 000 personnes.

La VP des ressources humaines explique qu'avec Tim Cook à sa tête, l'approche d'Apple concernant les RH a évolué. « Une des raisons pour lesquelles j'apprécie son leadership est qu'il prend soin de ses employés pour qui il montre de la compréhension et de l'empathie ». Denise Young Smith voudrait également remettre au goût du jour les congés sabbatiques, que Steve Jobs, à son retour en 1996, avait supprimés.


avatar Alberto8 | 

A quand le modèle américains en France !

avatar Bigdidou | 

@Alberto8 :
C'est une blague ?

avatar Alberto8 | 

@Bigdidou :
Pourquoi une blague ?

avatar oomu | 

parce qu'il est essentiellement médiocre le modèle américain. Vous dépendez globalement de la générosité de votre entreprise, de la solidité de votre assurance-maladie et des magouilles derrière. L'entreprise peut révoquer ces "avantages" et ne compte que tant que vous restez un sympathique employé.

L'Entreprise peut aussi décider arbitrairement de ce qu'elle couvre, en fonction de ses lubies religieuses ou politiques (car une Entreprise est une entité morale qui peut avoir une considération religieuse, comme vu récemment dans l'actualité aux USA).

C'est presque le Royaume de l'Arbitraire. alors peut être vous vous imaginez forcément Béni De La Silicon Valley qui est vrai donne de généreuses prestations à ses employés. Mais même en Californie (et même à Cupertino) c'est une extrême minorité de la population.

C'est une "bonne fortune" que peut avoir un employé s'il est dans la bonne entreprise du moment, un bonus en partie compensé par le salaire (les aides/services que paient l'entreprise ne sont qu'une autre forme de salaire et intéressement).

Mais cela ne marche pas si tôt qu'on tombe du système (faillite, licenciement, "réorientation stratégique en vue de consolider nos acquis pour améliorer la synergie de notre offre dans un contexte nouveau" aka licenciement économique avec perte et fracas de votre assurance, et bien sur notre préférée : la société d'assurance santé a coulé et sa banque ne couvre po...)

(et non, Apple est un épiphénomène dans la masse qu'est le continent nord américain, ca fait beaucoup de monde et beaucoup d'entreprise à la Walmart pour bien peu d'Apple).

Bref: l'américain moyen est nettement moins bien couvert que le français moyen pour BEAUCOUP plus de complications administratives et d'inquiétudes diverses et variées selon l'Etat local et l'entreprise.

On peut voir l'exemple du "obamacare" qui sous couvert d'une "sécurité sociale obligatoire" est un marché de l'assurance privé régulé et bardé de complications administratives et d'exceptions de toutes sortes.

Ha bien sur le système n'est pas en "déficit", vu qu'il est privé et que le privé ne fournit que ce qu'il a envie de fournir comme prestation (c'est à dire le moins-donnant pour se faire un bénéfice sur vos versements et ceux de l'entreprise)

-
On peut critiquer un système totalement publique, qui provoque aussi son lot d'aberrations (il va changer selon les lubies des politiciens pour se faire réélire ou servir un lobby)

Mais le tout privé ou j'm'en'foutisme "l'entreprise et l'employé se démerde" est médiocre (très mauvaise couverture, nombre de gens lâchés de tout système, énorme part de philanthropie qui est donc aléatoire). Y a une raison pourquoi L'Europe et nombre d'autres pays sont dans un système hybride public/privé avec ajustement en permanence.

Et les USA y viendront, aussi lentement qu'il faudra, avec autant de mensonge aux conservateurs qu'il faudra.

Dans la pratique, faut juger les détails selon la corporation/industrie et Etat.

avatar Mickaël Bazoge | 
Voilà.
avatar Moonwalker | 

Fermez le ban.

:-)

avatar adrien1987 | 

Pfff. Que les petits chefs minables laissent leur ego de coté ? Jamais on ne verra ca en France.

avatar Boud | 

Tu plaisantes ? En France dans les grandes sociétés il y a un CE (Comité d'Entreprise) qui a cette fonction (enfin c'est une de ses nombreuses fonctions). (activités, voyages, ticket restaurants, garderie .... ). Il y a pareil chez Samsung ...

avatar Lecompas | 

"25$ par heure de bénévolat" du bénévolat rémunéré !! What a joke

avatar Mrleblanc101 | 

@Lecompas :
Woerth quel stupidité....
Les 25$/hrs vont en donts pour les fondations !

avatar Boud | 

Non mais ça reste du "bénévolat" (aux Etats-Unis) car ce n'est pas l'organisme qui rémunère mais APPLE.

avatar enzo0511 | 

Ils sont bien lotis aux US

Ils devraient faire un tour dans les AS français genre le Louvre pour constater le nombre d'employés malades

avatar debione | 

C'est rigolo, moi ces méthodes me rappellent le modèle paternaliste des années 70-80...

avatar oomu | 

Ford, sort de ce corps !

avatar Alberto8 | 

@oomu :
Merci pour cette explication, car c'est généralement compliquer de comprendre un modèle économique autre que le notre, et en plus de loin quand on vois la réussite des usa comparer a la France y'a de quoi se poser des questions non ?

avatar oomu | 

"Une des raisons pour lesquelles j'apprécie son leadership est qu'il prend soin de ses employés pour qui il montre de la compréhension et de l'empathie "

quand il vous vire, il prend votre main et pleure avec vous. snirRRfl.

avatar RDBILL | 

Et l'Aston Martin de Phil, elle la prête aux employés d'Apple ?

Nan, źenervez pas je rigole...

avatar Boud | 

"Apple soigne ses employés" sauf ceux qui fabriquent vos iphones MOUAHAHAHA.

avatar Silverscreen | 

@ Boud : tu crois qu'Apple n'a pas de CE ?

avatar Boud | 

Si mais pas aux Etats-Unis !

avatar Alméti | 

Kodak prenait très soin de ses employés aussi et ça leur coûtait (aussi) très cher. Espérons qu'Apple ne suivra pas le même déclin...

avatar renoir | 

à 25$/heure, je veux bien faire du bénévolat pour le bénéfice de l'association des feignasses associées dont je suis à la fois le président, le secetaire , le trésorier et l'unique membre bien entendu
MDR

avatar JLG47 | 

@Lecompas

Ce sont les association qui son ainsi "subventionnées", pas les bénévoles.
En France, mis à part quelques sociétés ou le dialogue sociale est fonctionnel, je vois mal ce principe fonctionner sans que les syndicats accusent l'employeur de paternalisme.

avatar JLG47 | 

@oomu

Quand je parlais de paternalisme !

avatar trarz opir | 

Grave

avatar trarz opir | 

Je ne comprends pas pourquoi on doit soigner ses employés. Mais peut-être, c'est ma déformation de patron…

avatar bugman | 

@trarz opir :
Pour qu'il soignent à leurs tours ton bébé. Avant d’espérer le moindre amour, il faut apprendre à en donner. Ça n'a rien a voir avec offrir gracieusement quelque chose... c'est juste une stratégie.

Je ne sais pas si vous avez conscience de l'image de suceurs que vous avez auprès de vos clients (en général)... pourquoi ? Pour les fidéliser (entrer d'argent... on se doute que ce n'est pas parce qu'ils sont géniaux). Je ne vois pas pourquoi ces même courbettes ne seraient pas aussi efficaces sur vos personnels.

Employés comme clients (nous sommes les mêmes), offrons autant que l'on reçoit.
Un collaborateur malheureux (et c'est le cas en 2014, de part tes choix et la pression de ta concurrence) c'est comme un sable mouvant.

avatar fondoeil | 

En tout cas, heureusement que de très nombreux pays dans le monde ne prennent pas exemple sur la politique sociale de la France de ces dernières années, car il faut être idéologiquement borné pour ne pas voir qu'elle ne fonctionne plus et pour croire qu'on nous l'envie...
On est tellement mieux dans l'Hexagone avec plus de 10 % de chômage, chiffre qui ne cesse d'augmenter, plutôt qu'avec les 6,1 % des USA en baisse constante depuis 2010, ou qu'avec les 3,1 % de la Suisse qui vient de rejeter le modèle d'une caisse d'assurance-maladie unique par votation (référendum)...
Mais si la situation est aussi dégradée en France, c'est de la faute des méchants patrons et des "riches", surtout ceux qui achètent des Mac, c'est évident ;-)
Quant aux employés d'Apple en Chine (il est sûrement question des employés de Foxconn, en l'occurrence), ils sont vraisemblablement parmi les moins malheureux dans ce beau pays communiste...
Si Tim Cook fait du social et de l'écologique, tant mieux. S'il pouvait aussi continuer à s'occuper de la qualité des produits (autonomie de l'iPhone, fiabilité des logiciels et d'iCloud, innovations pour les MacBook Pro), beaucoup d'entre nous en seraient ravis. C'est sans doute le meilleur moyen pour qu'Apple continue à créer des centaines de milliers d'emplois directs et indirects dans le monde, a contrario de nos fumeux intellectuels engagés donneurs de leçon.

avatar hélena | 

La santé pour tout le monde ?
Aujourd'hui en France, plus de 3 millions de français n'ont pas la possibilité de se payer une mutuelle. 1 français sur 3 est peu ou mal couvert. Les rendez-vous annulés pour raisons financières se font de plus en plus nombreux, et les premiers soins à être sacrifiés sont les soins dentaires et les soins spécialisés.
Pour faire face à ce phénomène http://franceassurancesante.fr a mis en place plusieurs initiatives, qui ont pour objectif d’amélioré les dépense de santé qui sont remboursé, avec un prix plus bas et les même garantie que les organismes que l’on peut trouver le marché
En 2016, la couverture complémentaire des soins par l'entreprise sera rendue obligatoire pour l'ensemble des salariés. La situation devrait donc normalement s'améliorer.

CONNEXION UTILISATEUR