iPad : entre l'iPhone et le Mac

Christophe Laporte |
Jamais, Apple n'avait créé autant d'engouement autour d'un keynote. Tous les médias, même ceux qui en temps normal se moquent de l'actualité high-tech ont évoqué cette fameuse tablette, dont on ne savait rien ou presque pourtant. Trois ans après l'iPhone, Apple a donc décidé de se lancer sur un nouveau marché avec iPad, un appareil à mi-chemin entre l'ordinateur et le smartphone. Une révolution est en cours…

Comme souvent, Steve Jobs a réussi à ménager la surprise. Il a pris le temps tout d'abord de livrer quelques statistiques étonnantes : 284 Apple Store ouverts qui ont accueilli durant les trois derniers mois de l'année 50 millions de visiteurs, 140 000 applications disponibles sur l'App Store, plus de 250 millions d'iPod vendus, un chiffre d'affaires trimestriel de 15,6 milliards de dollars ! Et de conclure que la firme de Cupertino est devenue en l'espace de quelques années la première entreprise de produits mobile(s) au monde.

L'iPad : le chaînon manquant entre l'iPhone et le Mac

Le management d'Apple l'a souvent laissé entendre ces dernières années : il y a sans doute un marché entre le smartphone et l'ordinateur portable. Mais pour Steve Jobs, la solution n'est pas un netbook "qui ne sont bons à rien" selon lui, mais une tablette.

Pour le cofondateur d'Apple, la solution se nomme iPad. Pas de surprise au niveau du design de l'objet, on a affaire à un gros iPod touch. Son interface est à mi-chemin entre le Mac et l'iPhone : un dock et des menus d'une part, un clavier virtuel et des logiciels qui se rapprochent du second.



L'iPad embarque une toute nouvelle version d'iTunes qui a été totalement repensée pour l'iPad.



Les logiciels auxquels nous sommes habitués sur l'iPhone comme Safari Mobile, iCal ou Mail ont été repensés pour l'iPad, mais conservent la même philosophie d'utilisation. L'objet a véritablement été pensé et conçu pour profiter au mieux d'Internet.



Les spécifications techniques

Au niveau des spécifications techniques, l'iPad apporte son lot de surprises. C'est le premier appareil à embarquer un processeur Apple conçu par l'équipe de PA Semi. Il dispose de la puce A4 cadencée à 1 GHz. "Ca déménage", dixit Steve Jobs. L'iPad possède un écran 9,7" multitouch (dalle IPS de 1024x768 à 132 ppi), pèse 680 grammes, et fait 1,27 centimètre d'épaisseur. L'appareil embarque 1000 capteurs pour assurer une bonne sensibilité multi-touch.



iPad possède un microphone, un haut-parleur, un connecteur Dock, une connexion Wi-Fi 802.11n, Bluetooth 2.1 + EDR, d'un GPS (sur les modèles 3G+WiFi) couplé à une boussole numérique et d'un accéléromètre. L'iPad se synchronisera au Mac comme un iPod via un câble USB. D'autre part, il sera possible de le raccorder à un vidéo-projecteur.



L'iPad a un lien de filiation avec l'iPhone et l'assume complètement. Il sera capable d'exécuter des applications écrites pour l'iPhone. L'utilisateur aura le choix de les faire tourner soit en définition normale soit en doublant la taille des pixels.

Mais pour ceux qui veulent exploiter totalement le potentiel de l'iPad, Apple propose dès aujourd'hui un kit de développement adapté à son nouvel appareil. Celui-ci est gratuit, ne fonctionne que sur Mac et comprend un simulateur. Les développeurs iPhone ne devraient pas avoir trop de difficultés à s'y mettre, ce sont les mêmes outils de développement.

Afin de montrer le potentiel de son appareil, de nombreux éditeurs ont présenté des projets qu'ils ont réalisé en quelques jours. C'est le cas de Gameloft qui a fait un portage de clone de Halo "Nova" et d'Electronic Arts qui a fait la démonstration d'un jeu de baseball. Le New York Times a présenté une application native censée reproduire le confort de lecture de la version papier.

Mais l'application peut-être la plus intéressante, c'est Brush, une application qui permet de peindre et de faire de la retouche d'images avec l'iPad. Ce logiciel devrait à tous les coups être très populaire.

iBooks : la nouvelle plate-forme de téléchargement d'Apple

Avant le début du special event, certains affirmaient qu'iBook était l'appellation idéale pour la tablette. Finalement, Apple a bel et bien décidé d'employer ce terme avec un 's' en plus, mais pour autre chose : il s'agit de sa plate-forme de téléchargement permettant d'acheter des livres. La firme de Cupertino s'est mise d'accord avec les principales maisons d'édition (dont Penguin, Macmillion et Simon & Shuster) outre-Atlantique.

À certains égards, l'interface d'iBooks fait franchement penser à celle de Delicious Library. Ce n'est sans doute pas pour rien qu'Apple a débauché ces dernières années deux cadres de Delicious Monster. On attend à vrai dire assez impatiemment la réaction du cofondateur de cette société, Wil Shipley, qui est connu pour son franc-parler.



Le prix d'un livre devrait osciller entre 7,99 $ et 14,99 $. L'utilisateur pourra choisir sa police, sa taille… Détail important : Apple utilise pour les livres qu'elle vend le format ouvert ePub.

iWork débarque sur l'iPad

L'iPad ne sert pas uniquement à se divertir, Steve Jobs souhaite également que ce soit un outil qui permette de travailler. C'est pour cela qu'il a demandé à ses ingénieurs de porter iWork dessus. La suite d'Apple a entièrement été repensée pour utiliser au mieux l'iPad.



L'utilisateur pourra travailler sur des documents aussi bien en mode portrait qu'en mode paysage. Les documents bien entendu pourront être lu et édité sans le moindre problème sur Mac.

Chaque application d'iWork pour iPad sera vendue 9,99 $.

L'iPad vendu à un prix canon

Si tous les modèles de l'iPad sont équipés du WiFi, seuls certains modèles seront équipés de la 3G. Apple a réussi à nouer un partenariat avec AT&T, alors que la rumeur voulait que Verizon soit le grand gagnant de la soirée, pour proposer des forfaits 3G au tarif agressif : 14,99 $ pour 250 Mo de données mensuelles, ou 29,99 $ pour de l'illimité. Et, fait rare, ces forfaits seront sans engagement, et incluront la connexion aux hotspots WiFi AT&T.

Toutes les iPad 3G seront vendues débloquées (Apple semble avoir retenu la leçon de l'iPhone), et la firme de Cupertino devrait nouer des partenariats du genre dans le reste du monde d'ici juin. Rappelons que de ce côté de l'Atlantique, les forfaits 3G illimités sont proposés autour des 40 € par mois, sauf séries limitées ponctuelles. L'iPad utilise les nouvelles micro SIM, ce qui ne manquera pas d'embêter les possesseurs actuels de forfaits 3G sur carte SIM "normale".

Mais quel prix pour cette tablette ? De manière intéressante, ils ne sont pas si élevés que ça. Les modèles sans 3G seront ainsi proposés pour 499 $, 599 $ et 699 $ pour des capacités de 16, 32 et 64 Go. Pour les mêmes capacités, il faudra compter 629 $, 729 $ et 829 $ pour des modèles équipés de la 3G. Mais c'est sur la disponibilité qu'Apple a créé la surprise : l'iPad arrivera dans deux mois pour les modèles WiFi, trois mois pour les modèles WiFi + 3G.



La firme de Cupertino propose un certain nombre d'accessoires avec sa tablette, comme un Dock classique, mais surtout un Dock équipé d'un clavier compact, qui transformera cette tablette en petit ordinateur portable. La housse, à acheter en plus, lui donne l'apparence d'un gros livre, pourra se replier pour servir de support à la tablette, sur laquelle on pourra alors taper à dix doigts.

Gros iPhone, petit MacBook, cette iPad est véritablement entre deux mondes. Reste à voir si elle trouvera son public. Une chose est sûre, Apple se donne les moyens de réussir.

Tags
avatar fde | 
Si le gros bord était vraiment obligatoire, un truc de [url=http://static.pcinpact.com/images/bd/news/79439-islate-mac-tablet-apple-concept.png]ce genre[/url] aurait été plus joli, non?> [url=*]
avatar Frodon | 
@lex-icon Tu peux utiliser les stylets destinés à l'iPhone (oui oui, ça existe), ils sont compatible iPad egalement puisque la technologie d'écran tactile est la même.
avatar lex-icon | 
@ Frodon Merci je ne savais pas. Ok mais qu'en est-il du logiciel derrière? Apple n'a pas prévu de stylet donc rien n'est fait pour, si? Un programme pour gribouiller par dessus un pdf ou un carnet de note? car tout avoir dans un iPad, notes + papiers + commentaires serait super.
avatar Frodon | 
Je dois dire, shimrode, que je suis quasiment en total désaccord avec toi: [quote=shimrode] L'utilisation de l'appstore exclusive est le gros point noir. Oui cela semble paradoxal mais cela signifie que nous disposons d'une plateforme completement fermé. [/quote] Au contraire, avoir une seule source de logiciel centralisée, c'est un atout ergonomique non néglogeable. Rapellons que l'on parle de produit à destination grand publique, c'est beaucoup plus simple pour monsieur tous le moden s'il peut trouver tous les logiciels dont il a besoin à un seul et même endroit. La concurrence à d'ailleurs bien compris l'intérêt d'un tel modèle, et la repris à l'unanimité (Android Market, Palm Store, Windows MarketPlace...). [quote=shimrode] Caractéristiques techniques : - Espace disque :. Ce périphérique étant donnée son utilisation ne peux se satisfaire d'un espace disque aussi faible. Entre la musique, les films, les documents de travail, les mails on va rapidement devoir faire le tri sur ce qu'on emporte avec soi. [/quote] Là dessus, je suis d'accord, mais c'est déjà le cas avec l'iPhone. J'avoue ne pas être intéressé perso par moins de 32Go aujourd'hui, mais 32Go ou plus par contre, ca devrait être largement suffisant pour ma multimédiathèque :) [quote=shimrode] - Synchro type ipod : L'allegorie de l'ipod/iphone ou le periphérique n'est qu'un mirroir des données présentes sur un poste central ne colle pas. C'est un outil de travail, pas un simple "lecteur". Il doit pouvoir permettre une synchro pas de doute la dessus mais le mode exclusif du couple itunes/periphérique est beaucoup trop limitant. De plus pour un produit mobile devoir se branché physiquement (pas de synchro wifi) au poste c'est juste abérrant. [/quote] Je suis d'accord, cependant, je me surprend à ne presque plus jamais synchroniser mon iPhone, car avec l'AppStore, l'iTunes et ce que permettent les applis tierces, ca n'est presque plus utile, et l'iPhone est utilisable sans presque jamais le synchroniser (sauf pour le sauvegarder évidemment). Donc il en sera de même avec l'iPad, il sera tout autant utilisable qu'un iPhone sans synchro, donc tout à fait possible. [quote=shimrode] - Os : Un fork de l'iphone OS. Ce dernier à fait ses preuves dans l'iphone pas de soucis la dessus. Mais on attend d'une tablette un comportement plus proche d'une station de travail que d'un telephone. Donc pas de timemachine, pas de finder.... [/quote] Je ne suis pas d'accord du tout sur ce point, je n'attends pas du tout d'une tablette un comportement proche d'une station de travail, tout au contraire. Une tablette doit pour moi être un outil spécifique avec un comportement adapté à ses specificités (écran tactile pilotable au doigt notamment), et le plus simple possible à utiliser. J'ose même penser qu'on gagnerait à supprimer cette notion de gestion de fichier dans l'informatique en général, et que chaque type de fichier (documents, images, vidéos, ...etc.) est un répertoire bien déterminé, accessible ensuite par n'importe quel appli tierce, afin de supprimer cette tâche de gestion de fichier souvent considérée comme barbante. Si l'OS pouvait se charger de ranger lui même les fichier au bon endroit, on y gagnerait à mon sens, il suffirait de faire "enregistrer" sans se poser la question "mais où vais je mettre ce fichier?". Un exemple de ce que cela donnerait, est la suite iLife ainsi qu'iTunes et son intégration dans les logiciels tierces, on ne se pose plus la question de ranger ses photos et musiques, ca se range tout seul. Si seulement on pouvait appliquer ça à tous les logiciels, on y gagnerait. Un seul endroit pour chaque type de fichier (documents, image, vidéos, musique...). [quote=shimrode] Design : Incroyable, et cela reste tres subjectif, mais je trouve le design completement moisi. [/quote] Je trouve aussi le design moyen, j'aurais préféré que la face avant soit blanche, ça aurait atténué l'impression de bordure exagérés [quote=shimrode] Mon opinion. - Choix de l'Os : Apple fait un choix a contre courrant de ses concurrents qui ont choisit de mettre un OS classiquement dédiés aux postes de travail (que cela soit du windows ou du linux). Il s'agit à mes yeux d'une grosse erreur. [/quote] Je ne suis pas d'accord, utiliser un OS classiquement dédiés aux postes de travail est une erreur ergonomique monumentale. Et d'ailleurs, même d'autres constructeurs s'en rendent compte, et c'est pourquoi on voit également apparaitre des tablette utilisant Android (l'OS de Google pour les appareils tactiles), et non plus un Linux ou Windows classique. [quote=shimrode] - Neccessaire mais pas suffisant, et c'est sans doute le plus gros point noir. Pour les utilisateurs mobile ce périphérique présente des avantages mais ne remplace pas un portable. Cela demeure un périphérique supplémentaire à acheter. Il ne semble pas pouvoir être utilisé seul!!!! [/quote] C'est normal, c'est une tablette, ca ne pourra jamais remplacer un portabel classique avec clavier et souris. On l'a bien vu avec les Tablet PC, qui avait un écran tactile, mais un OS classique, cela faisait de bon ordinateur portable, mais de piètre tablette. Une tablette ne pourra jamais remplacer un ordinateur portable classique, parce qu'une tablette nécessite une interface graphique adapté à l'usage tactile, et non une interface graphique pour clavier et souris. Inversement, un ordinateur, du fait qu'il a un clavier et une souris, lui confère des avantages qu'une tablette n'aura jamais, mais à aussi l'inconvénient de ne pas avoir une interface graphique adapté à un usage tablette. Les tablettes et les ordinateurs classiques sont donc irrémédiablement condamnées à cohabituer, et l'un ne remplacera jamais l'autre. C'est donc parfaitement naturel et logique qu'une tablette ne puisse être envisager qu'en complément d'un ordinateur existant. Ca ne s'utilise pas pour les mêmes usages, ni dans les mêmes conditions et lieux.
avatar Le docteur | 
Je vous assure que la cible existe : pour une fois je suis pleinement concerné...
avatar Le docteur | 
Pour être plus clair c'est l'engin rêvé pour un prof qui bosse à la fois sur informatique et sur du papier...
avatar Frodon | 
@lex-icon Apple ne la pas prévu, mais il existe un SDK, donc il est parfaitement possible de développer une telle application. Si tu me décris précisément ce que tu attends (en gros des spécifications fonctionnelles), et que je trouve l'idée intéressante, je pourrais te le développer moi même si tu veux ;).
avatar skhattane | 
Le risque qu'a pris Apple lors de sa keynote est de montrer la versatilité de son produit, hors bcp attendait une réponse plus "unique". Pour ma part, je suis persuadé, que c'est le genre de produit que bcp pensent ne pas avoir besoin et qu'une fois en main se révèle indispensable. Prenez juste 2 secondes pour imaginer la scène : Vous êtes dans le canap devant la TV. Votre Mac est en veille dans votre bureau et votre iphone dans votre poche. Vous avez envie de faire un petit tour sur MacGe pour lire les dernières conneries de Spleen et vous effleurez donc votre sublime ipad posé fierement sur son dock sur la petite table basse du salon. On peut pas mieux pour le surf web instantané. (Pour les heureux possesseurs d'un MacBook Air, ce dernier avait deja entamé cette tendance...). Et bien se sera difficile de revenir en arrière apres. (Genre surfer sur l'iphone en tout petit ou véritablement se bouger pour aller sur le Mac dans le bureau). C'est un produit qui va vite devenir indispensable dans de nombreux foyers et je pense qu'Apple l'aborde sous le bon angle. Concernant l'abscence de Webcam, il ne s'agit pas à mon sens d'un plan puremet marketing (vendre à nouveau la prochaine révision), mais plus de couper l'herbe sous le pied à un skype ou autre qui pourra désormais utiliser la voix sur ip via 3G (AT&T). Apple ayant récement racheté une entreprise dans ce domaine, il devient plus que probable, qu'ils attendent une mise à jour iphone + iphoneOS pour intégrer leur propre solution maison (iChat ?). Et de part le nombre de machines concernés (iphone + iPad), Apple pourrait trés vite s'imposer comme un acteur majeur de voix sur IP. A ce moment la L'ipad sera certainement mis à jour en ce sens (ajout d'une webcam). Google l'a trés bien compris avec Google voice (boudé par Apple, c pas pour rien) et skype également qui multiplie les partenariats avec les constructeurs TV pour sortir de l'univers clos de l'ordinateur personnel. Wait & see...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Sympa mais loin d'avoir l'effet "whaou" de la présentation de l'Iphone y'a qq années. Sûrement utile pour certains je ne dirais pas le contraire, mais pour moi qui ait déjà mon MBP 13" sur les genoux avachie sur le canapé, le chat sur les pieds, ça m'apporterait pas grand chose... (si, peut être que je pourrais avoir ET le chat ET l'ordi sur le ventre, là je dois faire un choix car il rentre plus dessous comme quand il était petit ^^). Je préfère largement m'offrir l'Iphone dès que je peux (càd dans 11 mois... sauf à arriver à faire du chantage à mon opérateur pour l'avoir au prix dispo pour un nouvel abonnement...).
avatar majipoor | 
A tous ceux qui trouvent qu'il manque ceci ou cela, ne sous-estimez pas la capacité d'extension via les accessoires. Avec l'offre initiale d'un clavier et d'un dongle dock/USB et dock/SD, Apple montre clairement je pense qu'ils ont l'intention de pousser l'écosystème d'accessoires. Et pourquoi pas une webcam bluetooth à clipper? Essayez d'enlever vos oeillières afin de voir plus large: iPad + accessoires hardware + SDK + applications... il y a de quoi faire, et largement au-delà de ce qui a été présenté hier.
avatar skhattane | 
Et je me vois trés bien avoir un ipad (version 2 avec webcam ?) posée chez moi à la place du téléphone et que je décroche en voyant ma compagne en visioconférence via un "iChat" complétement intégré et tournant en tache de fond (comme l'ipod ou le push sur iphone). Elle sur son iphone 4 ? & moi sur l'ipad 2 ? Enfin l'avenir au présent quoi ... Ceci étant, cet iPad premier du nom m'ira déjà très bien... A quel ordre le chèque ? :)))
avatar RickDeckard | 
Déçu alors que j'étais peut-être une cible pour la tablette. Défendre le principe de l'App Store en tant que dépôt exclusif me dépasse. Avec l'Android/Windows Market/"dépôt de votre distribution préférée", on a le CHOIX, l'utilisateur qui sort de l'éco-système sait ce qu'il risque mais au moins, il peut. On est ici aux portes de l'ordinateur portable et on se traine quand même cet iPhone OS fermé. Puis pas d'USB (host), ni lecteur SD, ni BT, c'est proprement hallucinant... Je me pince, est-on bien en 2010 ?
avatar majipoor | 
L'AppStore te dépasse et tu préfères l'équivalent Android/Windows? Pas de problème: fais ton choix. Moi je préfère l'AppStore et le choix parmi 140'000 applications. Et je crois que les développeurs préfèrent un AppStore où il y a réellement de l'argent à faire. Alors il y a choix et choix. Chacun fait le sien.
avatar RickDeckard | 
C'est de défendre le principe du dépôt exclusif qui me dépasse (et ce pour tout OS mobile ou non), le contenu de l'App Store n'est pas le sujet.
avatar majipoor | 
Le dépôt exclusif est un choix d'Apple. Et en tant qu'utilisateur, il me convient. Souvenons-nous quand même que ce qui fait la particularité d'Apple c'est quand même leur volonté de contrôler l'expérience utilisateur plus que d'autres acteurs. On a le droit de ne pas aimer, mais c'est bien cette approche qui fait que MacOS X est ce qu'il est et l'iPhone également. Alors si on aime pes produits Apple, il faut admettre que c'est en grande partie parce que Apple est Apple et que ce que certains voient comme une contrainte est peut-être une stratégie réfléchie qui sur le long terme présente des avantages décisifs, y compris pour l'utilisateur final.
avatar RickDeckard | 
Mac OS X, si t'as envie de foutre les mains dans le cambouis, rien ne t'en empêche. C'est même largement plus ouvert qu'un Windows de ce coté là. C'est d'ailleurs pour cette raison que je suis sous Mac OS X, la simplicité de l'interface graphique, la puissance d'un UNIX.
avatar shimrode | 
Sur le sujet de l'appstore, je suis d'accord avec Rick. Le concept de l'appstore (qui est repompé sur le systeme de dépot debian soit dit en passant) est un bon concept. La limitation qui donne de l'urticaire à certains c'est de ne pas pouvoir ajouter de dépots c'est à dire des sources de logiciels autre qu'apple. En ce qui concerne les accessoires, il faut regarder les choses en face si on doit ajouter 3,4,5 accessoires pour avoir l'ensemble des fonctionnalitées et de confort souhaité, en terme de prix on se rapproche du portable. A ce niveau étant donné les possibilités d'un portable le choix de la tablette deviens caduque. C'est surtout en cela que cette tablette est un echec a mes yeux. Ce n'est qu'un complément a poste classique et dans ce cas précis le portable (ou l'ultra au choix) est une solution plus complète Shim'
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Essentiel pour un appareil dédié loisir: 1-est-ce qu'il pourra envoyer le signal audio en wifi à une borne airport, comme le fait n'importe quel eeePC? car là ça prendrait tout son sens avec Itunes ou Spotify (à qui j'envoie le signal à la borne via Airfoil, ça marche très bien)? enfin une interface de pilotage légère et trimbalable, si ça marchait! 2- est-ce qu'il n'y aura plus la limitation qui empêche l'Iphone d'envoyer un signal vidéo autre que celui d'Itunes, c'est à dire toutes les chaînes télé en streaming, sur un écran télé (en l'occurrence sur mon vidéo projecteur via l'adaptateur Apple)? Si oui, génial, Canal plus par exemple sur sa télé, sans instal d'antenne et à prix modéré (dans mon village je ne bénéficie pas de la télé sur Livebox)...
avatar shimrode | 
@majipoor Je trouve ta remarque tres intéressante et met le doigt je pense sur quelque chose de super important. La force d'apple comme tu dit est de contrôler l'expérience utilisateur. La question qui se pose avec la tablette mais que l'on peut facilement étendre à l'ensemble des produits mac est : - Jusqu'a quel point est on pret a laissé une entreprise prendre le control? Shim'
avatar skhattane | 
@max+intosh il est plus que probable qu'itunes sur iPad permettra d'utiliser Airtunes pour balancer la zik sur les airports express.
avatar doupold | 
Aux personnes qui ne voient pas l'utilité de l'ipad, ni à qui il est destiné, combien de netbooks, d'ordinateurs portables ou d'ordinateurs de bureau sont capables (tous systèmes d'exploitation confondus) d'être utilisés IMMÉDIATEMENT après sont achat, intuitivement, sans AUCUNE FORMATION PREALABLE, dès son déballage? Malgré sa simplicité d'utilisation, même Mac Os a besoin d'un certain temps d'adaptation pour les non néophytes en informatique (qualifiés ici de "switchers"). La simplicité de iphone Os et son utilisation au doigt (pas besoin de souris ni de clavier) en font l'outil privilégié des personnes qui n'ont jamais apris à utiliser un ordinateur (apprendre à déplacer la souris, à cliquer une fois ou deux, etc). Je me suis payé le Archos 705 wifi (regarder les films, aller un peu sur internet, regarder lka télé via streaming) pour l'utilisation à laquelle se pré-destine le ipad. Sans jamais avoir utilisé ce dernier, je vous promet que l'expérience utilisateur est à des années lumière si on compare les deux appareils. Imaginez vous pouvoir utiliser le ipad, connecté à votre imac 27' via wifi comme interface graphique ou tactile (commander itunes, frontrow, keynote), ou comme un magic mousse géant! Rien que pour cela, je serais bien prêt à l'acheter, moi...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR