Un iTunes Store paneuropéen à l'horizon

Florian Innocente |
Au vu d'une déclaration aujourd'hui de Bruxelles, on se dirige probablement vers un iTunes Store de dimension européenne, et non plus formé d'une collection de boutiques nationales cloisonnées comme c'est le cas aujourd'hui.

Depuis juillet dernier, Bruxelles a mis sur la table la question des droits de licences des oeuvres musicales et de leur enfermement géographique. Cette situation avait par exemple obligé Apple à négocier pays par pays en Europe et à chaque fois avec un gestionnaire des droits différent pour ouvrir un iTunes Store qui en Angleterre, qui en France, qui en Allemagne, etc.

Cette situation, ubuesque à l'heure de l'Internet et des contenus dématérialisés, ne s'arrête pas là. Il reste impossible à un client par exemple français d'acheter un morceau ou un film absent de son iTunes Store mais figurant, deux clics plus loin, dans la version italienne du même magasin…

Tables rondes
Neelie Kroes, la commissaire européenne à la concurrence a ainsi annoncé que la SACEM, EMI et Apple étaient prêts à aller dans la direction d'une abolition de ces frontières et vers une refonte et un assouplissement des processus de gestion des droits.

La SACEM par exemple est "disposée à charger d'autres sociétés de gestion collective d'octroyer des licences paneuropéennes sur son répertoire et à agir en tant que gestionnaire de droits non exclusifs pour les éditeurs et les autres sociétés de gestion collective". EMI est prêt à faire en sorte que son répertoire soit géré à un niveau paneuropéen. Et Apple enfin a déclaré qu'elle "envisagerait de mettre son contenu à la disposition de l'ensemble des consommateurs européens, y compris dans les États membres de l'UE où iTunes n'est pas accessible actuellement" (ndr : Roumanie, Slovaquie et plusieurs autres pays de l'Est).

Ces débats vont faire l'objet de consultations jusqu'au 30 juin avant de passer à une étape suivante. Une table ronde avait été tenue en septembre dernier, réunissant Neelie Kroes, Steve Jobs, Sir Mick Jagger, Bernard Miyet de la Sacem et Roger Faxon du label EMI. Une autre avait suivi en décembre avec cette fois Eddy Cue - Monsieur iTunes chez Apple - à la place de Steve Jobs.

Lors de la première rencontre, Apple par la voix de Steve Jobs avait expliqué que certains pays européens étaient ignorés par iTunes du fait d'un intérêt commercial moindre au vu des investissements nécessaires. Une situation qui changerait si la Pomme pouvait mettre en place un iTunes Store paneuropéen.

Distribution de miettes avec une loupe
Autre détail fourni par le compte rendu de cette réunion (PDF), la complexité du processus de redistribution des droits où la SACEM citait le cas des ventes réalisées sur iTunes en France sur 2007.

476 000 morceaux ont été téléchargés à cette époque dont 290 000 à une seule reprise. Les droits perçus par la SACEM s'élevaient à 7 centimes d'euro par morceau (8% du prix d'un titre sont répartis entre chaque ayant droit) soit 290 000 fois 7 centimes à dispatcher entre trois catégories - auteur, compositeur et éditeur - chaque catégorie pouvant elle même avoir jusqu'à 40 ou 50 personnes, tout cela pour un seul morceau. Et encore faut il que ces ayants-droit soient clairement identifiés.

Apple a milité pour la création d'une vaste base de données qui recence les ayant droits et centralise ces informations afin de faciliter leur exploitation. Et plus tard d'aller vers un système de copyright commun à tous les pays plutôt que chacun ait sa législation, bien que ce système soit complexe à mettre en oeuvre.

Lutte contre le piratage
La question du piratage a été aussi évoquée lors de la première table ronde. Apple estimant qu'il devait être "combattu efficacement" et avec EMI réclamant "des lois fortes et une coopération entre les fournisseurs d'accès et les opérateurs" sans quoi il ne serait pas possible d'instaurer un marché légal stable sur Internet (ndr : pour la France, c'est fait…).

La commissaire européenne a donné son appui à ces demandes "[Kroes] continuera de travailler avec ses collègues de la Commission sur les questions de piratage et de contrefaçon en ligne et, s'il y a lieu, appuiera l'adoption de mesures de nature réglementaire visant à remédier à ces comportements préjudiciables."

avatar Arthur1er | 
La Russie ne fait pas parti de L'UE... Ce serait bizarre d'avoir accès à des contenus qui ne sont oas dans notre langue, en particulier pour les films : il y aurait un risque de faire des erreurs...
avatar psychollama87 | 
[quote]y compris dans les États membres de l'UE où iTunes n'est pas accessible actuellement" (ndr : Russie, Roumanie, Slovaquie et plusieurs autres pays de l'Est).[/quote] Pas encore pour la Russie. Mais le jour où ils annexeront la Finlande, la question se posera sans doute. Bonne initiative remarquez, c'est pas plus mal qu'on ait tous les mêmes prix et le même choix, même si ça suppose sans doute un casse-tête juridique de gestion des droits d'auteurs et probablement même une baisse dans l'offre de vidéos. Ou alors, comme pour la musique, elles deviendront sans frontières, et là ça serait le pied.
avatar kewell1983 | 
C'est pas trop tôt !! Enfin les films seront à nous ! Je comprends mieux pourquoi le Store n'a pas été mis à jour aujourd'hui, ça sentait l'annonce !
avatar oomu | 
"Bonne initiative remarquez, c'est pas plus mal qu'on ait tous les mêmes prix et le même choix, même si ça suppose sans doute un casse-tête juridique de gestion des droits d'auteurs et probablement même une baisse dans l'offre de vidéos" c'est un travail politique, c'est au contraire une SIMPLIFICATION (harmonisation) au niveau européen qui est demandé (et exigé à corps et à cris depuis 15 ans) que l'article parle ici. enfin bref, j'y croirai quand je le verrai, depuis le temps que l'union est censée faire harmoniser les licenses et que chaque tentative furent avortées.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
L'UE est notre futur et sa fait partit des futilités qui nous attend
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Question bête, mais j'y vais quand même. ^^ Est-ce-que ce changement pourrai aussi concerner la Suisse ? =) Bien qu'elle fasse pas partie de l'UE Ce qui serai excellent, vu la qualité de l'iTunes Store Suisse comparé au Français...
avatar MacFreak | 
Je n'ai jamais compris pourquoi je peux acheter un DVD dans n'importe quel pays de l'UE sans que personne n'y trouve rien à redire mais qu'il ne soit pas possible de faire l'équivalent avec sa version dématérialisée. Dans le cadre d'un usage normal, il est facile de savoir à partir de quel pays l'achat a été effectué et à partir de là de rétribuer les bons ayants droit. Avant de crier aux pirates, les majors et les gestionnaires de droits devraient veiller à faciliter la vie des honnêtes gens prêts à se servir de leur carte de crédit en harmonisant la gestion des droits, les systèmes de DRM (si cela les rassurent) et autres protections afin de créer un grand marché virtuel au niveau de l'UE.
avatar YAZombie | 
Comme l'UE n'a pas d'union douanière avec la Suisse, et que cette dernière n'a pas à appliquer les directive de la Commission, j'y crois moyennement…
avatar rkrcmar | 
Quelqu'un vient de mourir. Je ne sais pas comment il s'appelait, je sais juste qu'il était très vieux et qu'il avait des responsabilités élevées dans l'industrie de l'audiovisuel. Il n'était plus très lucide, Internet, l'abolition des frontières, tout ça le dépassait totalement. Maintenant qu'il est mort, iTunes va devenir européen. Lorsque son second, qui est lui aussi très vieux sera mort, l'industrie du disque prendra le virage de l'Internet.
avatar ocmey | 
Pour la Suisse à mon avis c'est grillé, pour faire un iTunes unique, il faudrait à mon avis une monnaie unique, l'euro, sinon ça me semble compliqué, le problème se retrouve d'ailleurs pour l'Angleterre et la Suède.
avatar johnlocke2342 | 
Enfin!!! Ca va m'éviter quelques téléchargements illégaux de titres dispos sur le store UK mais pas sur le français!
avatar banane pourrie | 
D'après le premier lien de la dépêche, on parle ici de l'Espace Economique Européen (EEE)), qui inclut les états de l'UE + la Norvège + l'Islande + le Liechtenstein. La Suisse a refusé de ratifier l'accord EEE, donc c'est grillé pour la Suisse, à moins qu'il y ait un accord particulier sur les droits musicaux. Il n'y a cela dit pas de raison que les pays hors-eurozone ne soient pas dans un iTunes Store européen, on peux bien utilise sa carte bancaire pour acheter des produits hors eurozone, et dans ce cas la conversion se fait au niveau de la banque.
avatar nenon | 
je suis afflige du temps que cela prend sans compter que ce genre de projet n'en est encore qu'au stade d'etude. le store US s'affiche avec des films en HD, des series recentes, bref, une vraie alternative au telechargement. malheureusement, comme pour tout, les choses s'enlisent dans la nebuleuse juridique europeenne au detriment du consommateur. un projet de cet ampleur ne verra pas le jour avant 2012 et c'est triste.
avatar shenmue | 
Puisqu'on parle du store, chez les concurrents: http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2009/05/26/AR2009052600855.html http://latest-headlines.com/science-news/technology-news/2009/05/26/nokias-app-store-stumble/ http://mobileroar.com/2009/05/26/end-of-day-nokia-ovi-store-drama-continues http://venturebeat.com/2009/05/26/nokias-ovi-store-fails-its-first-day-stress-test/ Ce serait pas mal que Macg en parle un peu. On relaie souvent les moindres soucis du store d'Apple, mais visiblement la concurrence fait mille fois pire. C'est tout de même rassurant de savoir que MEME si Itunes et l'ITS sont loin d'être parfaits, en face c'est carrément la bérezina...cela permet de relativiser un peu certaines choses.
avatar Oliange | 
Tu ne regardes les autres que lorsqu'ils font pire qu'Apple. Dès qu'ils font mieux c'est sous silence. C'est fou ça.
avatar shenmue | 
Non Oliange, je regarde ce que fait Nokia parcequ'ils proposent quelque chose directement en concurence avec un service initié par Apple. Et il me semblerait juste naturel qu'on ne relaie justement pas que l'arrivée des concurrents d'un côté et les défauts côté Apple de l'autre, sans parler des gros soucis de ces mêmes concurrents quand ils en ont. OVI, ce n'est pas rien pour Nokia, s'ils se plantent totalement, ce sera encore plus un boulevard pour Apple. En parler me semble donc juste normal et à propos.. Et quand les concurrents font mieux je te signales qu'on en parle dans les grandes largeurs. Ma seule question ici c'est: pourquoi avoir relayé le lancement d'OVI SANS avoir reporté qu'il avait été catastrophique. Et pourquoi ENCORE une fois constater que la presse étrangère s'en fait largement l'écho mais que les sites macs n'en parlent pas ? Excés de zèle dans un seul sens, c'est tout de même se tirer une balle dans le pieds....
avatar senghor | 
J'adore ce bout de texte : "(ndr : pour la France, c'est fait…)" mais rien n'est fait, une pauvre loi qui protège rien de rien et voté par des gens qui ont des firewalls dans Open Office. C'est comme si je vous disais que votre Mac faisait le café. Bidon cette loi. L'industrie du disque et tout ceux qui veulent se gaver sur le dos des artistes loupe le coche et tous les jours ça se confirme... ça n'engage que moi bien sûr. Allez ... vive l'europe ! lol

CONNEXION UTILISATEUR