W3C et iPhone : les intérêts contraires d'Apple

Anthony Nelzin-Santos |
skitchedImpossible de nier que comme Mozilla, Opera, Google ou Microsoft, Apple a joué un rôle de premier plan dans l'évolution du Web ces dernières années, de WebKit au développement, soutien et support de nombreuses spécifications W3C. Mais entre la définition de standards libres et ouverts et la défense de son portefeuille de brevets, Apple a toujours été pris entre deux feux. Haavard Moen, développeur chez Opera Software, remarque un nouveau louvoiement d'Apple, qui n'est pas sans ralentir la définition d'un standard important proposé par Mozilla et Opera, Touch Events.

Lors de la définition d'une nouvelle spécification, le W3C met souvent en place un Patent Advisory Group (PAG), un comité chargé d'évaluer l'impact de la propriété intellectuelle des membres sur le futur standard. À plusieurs reprises, Apple a présenté à la dernière minute ses brevets et demandes de brevet, ralentissant les travaux d'autant plus que ces documents n'étaient pas pertinents. Ainsi en 2009, la définition de la spécification Widgets W3C avait été l'occasion d'un véritable feuilleton, Apple bloquant la promulgation de ce standard en vertu d'un brevet sur la mise à jour automatique de contenu.

Le problème réside dans le fait que la définition d'un standard libre et ouvert jette de facto la propriété intellectuelle des membres du W3C dans le domaine public, sans contrepartie financière. En 2009, le brevet d'Apple avait été contourné et jugé peu pertinent. En 2010, deux demandes de brevets de la firme de Cupertino, là encore présentées à la dernière minute, avaient été recalées après avoir retardé les travaux : une n'avait rien à voir avec la spécification, l'autre ne s'appliquait pas. L'histoire se répète cette année, cette fois avec trois brevets et une demande de brevets, une nouvelle fois soumis à peine un mois avant la date limite.

S'il est encore difficile de juger de la pertinence de ces brevets dans ce cas précis, on peut noter la régularité dans l'effort d'Apple : campée dans une position défensive vis-à-vis de sa propriété intellectuelle, la firme de Cupertino en vient à adopter une posture paradoxale, à mi-chemin entre soutien (certes intéressé) et rejet complet du libre. C'est l'iPhone et ses 200 brevets qui provoque ce flou : en 2009, il fallait éviter de favoriser Palm, qui venait de présenter le Pre ; en 2011, il s'agit de faire attention à ne pas diluer la préséance d'Apple dans le domaine du tactile. Affaire à suivre, donc.

Tags
avatar aurelienlewin | 
Bon article
avatar YenoIwesa | 
Le fair play n'a jamais vraiment été le fort d'Apple. Ce n'est pas vraiment étonnant.
avatar lukasmars | 
Pas étonnant. Et bientôt ça sera le même combat contre l'HTML 5 surtout si H.264 est rejeté au profit du codec libre de Google.
avatar yoa | 
L'arrivée d'Internet a permis de rendre l'expérience utilisateur accessible et universelle quelque soit le système d'exploitation (plus de problème de compatibilité ou de licence lié à un OS). Avant l'arrivée d'iOS, où les parts de marché de Mac OS étaient négligeables par rapport à celles de Windows, on comprend facilement pourquoi Apple a soutenu les standard Web. Avec une part de marché conséquente pour iOS, la donne a changé et Apple se retrouve avec le cul entre deux chaises. Néanmoins, comme Microsoft, Apple se fout pas mal des standards car leur principale objectif est de cloisonner leurs utilisateurs dans leurs écosystèmes propriétaires. Google, quant à lui, soutient ardemment les standards Web puisque sa survie dépend de l'accessibilité de ses services. Dans tous les cas, business is business...
avatar walterskinner | 
@yoa : +1000
avatar Newton Pippin | 
C'est au W3C de se soumettre à Apple et non le contraire. Apple a tout mon soutien ainsi que celui de l'intégralité des MacUsers dans la défense de ses brevets et de sa propriété intellectuelle.
avatar Lemmings | 
@Newton Pippin : c'est bien petit fanboy... Continue d'avoir la pensée unique... Think the same.
avatar XiliX | 
[quote=yoa]Néanmoins, comme Microsoft, Apple se fout pas mal des standards car leur principale objectif est de cloisonner leurs utilisateurs dans leurs écosystèmes propriétaires. Google, quant à lui, soutient ardemment les standards Web puisque sa survie dépend de l'accessibilité de ses services.[/quote] Il faudra m'expliquer alors pourquoi Google abandonne MPEG4/H.264 pour leur solution maison WebM ? Sachant que MPEG4/H.264 [b]EST[/b] le standard du multimédia. Au contraire de Apple et Microsoft.
avatar lmouillart | 
@XiliX parceque le H.264 est bourré de brevets et qu'un certains nombres de systèmes et de périphériques ne pourront donc pas lire son contenu. Plusieurs sociétés (Mozilla & Opera) ont donc demandés de faire une version ouverte du VP8 qui est embarqué dans le webM. Le web se veut universel et intégrer dans le standard des technologies soumises à brevets n'est pas concevable. @Newton Pippin dans ce cas les technologies Apple seront rejetés et Apple devra s'adapter aux technologies concurrentes.
avatar Zouba | 
[quote]Néanmoins, comme Microsoft, Apple se fout pas mal des standards car leur principale objectif est de cloisonner leurs utilisateurs dans leurs écosystèmes propriétaires.[/quote] Deux critiques infondées et non argumentées en une, chapeau. Je vais donc faire pareil en balancant une affirmation que je crois être la varité vraie, sans justification aucune. Le principal objectif d'Apple est de faire de bon produits qui s'écoulent à des millions d'exemplaires.
avatar majipoor | 
@ XiliX "Il faudra m'expliquer alors pourquoi Google abandonne MPEG4/H.264 au détriment de leur solution WebM ? Sachant que MPEG4/H.264 EST le standard du multimédia. Au contraire de Apple et Microsoft." Oui, mais pas tout à fait: le standard n'a imposé aucun Codec, justement parce qu'il n'y avait pas de consensus. Mais le H.264 est la solution la plus utilisée, ce qui n'en fait pas un standard en soi. Mais c'est incroyable cette tendance à ne pas vouloir comprendre ce qui me semble l'évidence et vouloir absolument créer un clan de "gentils" et un clan de "méchants": TOUTES les entreprises se soucient des standards lorsque ça va dans leur intérêt et uniquement dans ce cas. Ca s'applique à Apple, mais aussi à Google. A tout le monde, quoi. Dans le cas d'Apple, leur philosophie avait été assez clairement expliquée par Steve Jobs: ils soutiennent les standards en ce qui concerne les fondements même d'Internet et autres technologies et ils construisent ensuite des solutions propriétaires sur ces bases. Dans le cas présent, j'imagine que l'élément du standard HTML5 qui est concerné est à la frontière de ce qui fait partie des fondements du HTML5 et de ce qui fait partie des solutions propriétaires d'Apple (ça concerne la gestion des événements tactiles je crois).
avatar yoa | 
@XiliX, Je ne suis pas un expert sur ce sujet mais en lisant les pages Wikipedia des deux formats, je constate les choses suivantes : - Aucun des deux formats n'a été imposé comme standard Web par le W3C ; - "Les revendeurs de produits et services utilisant la norme H.264/AVC doivent payer des droits pour l'utilisation d'une technologie brevetée". Niveau liberté on a vu mieux. - WebM est un format totalement libre
avatar tyga tiger | 
@Newton Pippin : Totalement débile comme façon de raisonner... C'est dans des phrases comme sa que l'on peut sortir "fanboy" à fond avec apple même si c'est des cons...
avatar XiliX | 
@yoa On parle de standard ou on parle de libre ? Un standard est un format adopté par la majorité, qu'il soit payant ou non. Sachant que MPEG4/H.264 est utilisé comme codec sur n'importe quel support, pourquoi essayer d'imposer un autre si ce n'est pas pour forcer son intérêt personnel. WebM est peut-être gratuit, mais j'ai comme un doute qu'il restera "entièrement" gratuit. Car il permet à Goole de gagner du fric avec les pubs. Enfin comme d'hab quoi.
avatar yoa | 
@Zouba C'est argumenté au contraire. Et cela reste mon avis. Mais j'aime bien ta phrase : "Le principal objectif d'Apple est de faire de bon produits qui s'écoulent à des millions d'exemplaires." Si on remplace Apple par Samsung, qui est le leader écrasant des constructeurs mobiles. J'en conclus donc que Samsung fait des très bons produits ? Vrai ? Comme si c'était aussi trivial...
avatar jeanba3000 | 
Je pense que Newton Pippin plaisantait, second degré tellement gros qu'il vous a échappé je pense… :D Mais si je me trompe et qu'il est bien à fond en première, alors ce pauvre garçon (je présume qu'il s'agit d'un homme) est bon pour une longue analyse ! :D
avatar yoa | 
@XiliX, Difficile de savoir ce qui est standard ou non. Mais pour Internet, il y'a une autorité, le W3C, qui approuve les standards Web. J'ose espérer qu'elle privilégie les solutions libre d'exploitation et d'utilisation. Si on se base uniquement sur le nombre d'utilisateurs, on n'aurait eu droit à Flash comme standard Web.
avatar XiliX | 
[quote=majipoor] Oui, mais pas tout à fait: le standard n'a imposé aucun Codec, justement parce qu'il n'y avait pas de consensus. [b]Mais le H.264 est la solution la plus utilisée, ce qui n'en fait pas un standard en soi.[/b][/quote] Sans vouloir faire un jeu de mot. Je suis d'accord que le fait qu'un format le plus utilisé ne fait pas un stadard de facto. Mais un format [b]adopté[/b] par une majorité (sinon tous) des fabricants quels qu'ils soient en fait un standard. [quote=majipoor] Mais c'est incroyable cette tendance à ne pas vouloir comprendre ce qui me semble l'évidence et vouloir absolument créer un clan de "gentils" et un clan de "méchants": TOUTES les entreprises se soucient des standards lorsque ça va dans leur intérêt et uniquement dans ce cas. Ca s'applique à Apple, mais aussi à Google. A tout le monde, quoi.[/quote] Ah bon j'ai dit ça moi ???
avatar XiliX | 
[quote=lmouillart] @XiliX parceque le H.264 est bourré de brevets et qu'un certains nombres de systèmes et de périphériques ne pourront donc pas lire son contenu. Plusieurs sociétés (Mozilla & Opera) ont donc demandés de faire une version ouverte du VP8 qui est embarqué dans le webM. Le web se veut universel et intégrer dans le standard des technologies soumises à brevets n'est pas concevable.[/quote] Certes, mais à partir du moment que les brevets sont gérés par un consortium et non plus individuellement ceci permet justement de se protéger contre les "Patents trolls". D'un autre coté, les brevets, [u]dans certains cas[/u], sont issus des recherches couteuses... c'est aussi normal qu'ils soient monnayés non ?
avatar XiliX | 
[quote=yoa] Si on se base uniquement sur le nombre d'utilisateurs, on n'aurait eu droit à Flash comme standard Web.[/quote] Il fût un standard pour une certaine façon de présenter de l'animation sur le Web. Sinon je suis d'accord avec toi qu'une autorité telle "W3C" n'est pas en mesure de [b]dicter[/b] (j'exagère je sais) un standard.
avatar joneskind | 
@Lemmings C'est marrant que tu parles de pensée unique en défendant WC3 alors que leur but est justement de standardiser le web. Imposer un standard... Venant de toi, ça laisse perplexe... Comme Google qui voudrait imposer son OS à tout le monde, en particuliers les développeurs... On peut se demander de quel côté de la barrière se trouvent les moutons...
avatar joneskind | 
Ça parait assez évident, chaque entreprise défend son bout de gras. Rien de nouveau sous le Soleil.
avatar majipoor | 
@XiliX "Mais un format adopté par une majorité (sinon tous) des fabricants quels qu'ils soient en fait un standard." Non, sinon Windows et IE seraient des standards :) Un standard doit être défini par un groupe officiellement soutenu et indépendant (dans la mesure du possible :) Le W3C ou ISO sont des organisme qui définissent des standards. Maintenant, un standard qui n'est pas soutenu par une majorité d'acteurs n'a que peu d'intérêt c'est clair. "Ah bon j'ai dit ça moi ???" Non, désolé: je parlais à celui à qui tu répondais :)
avatar lukasmars | 
Mais Jobs critiquait Flash et adobe car justement, c’était une technologie propriétaire . Donc comment défendre le coté propriétaire/fermé chez Apple ? Et un standard ne peux être payant si on veut un internet libre, la gratuité est consubtancielle à la liberté.
avatar lmouillart | 
@XiliX "Car il permet à Goole de gagner du fric avec les pubs. Enfin comme d'hab quoi." c'est assez énorme ce que tu dis. Tu pense que Google va sournoisement intégrer dans le codec ou le conteneur leurs moteur de pub ? Un peu de serieux.
avatar Lemmings | 
@joneskind : le W3C n'impose rien, ils proposent une recommandation. On parle souvent de "standard" mais c'est un clair abus de langage. Enfin le W3C est composé de très nombreuses entreprises, dont Apple, Google et Microsoft, l'intérêt d'uniformiser ces technologies est justement pour permettre à tout à chacun de pouvoir en profiter et donc d’accroître la liberté de chacun. Dans un monde idéal, un site internet HTML devrait être vu de la même façon quelque soit le navigateur, l'OS ou autre. Tel que l'a pensé son concepteur. Google n'impose rien à ma connaissance, personne n'a été forcé d'investir dans un ChromeBook ou dans Android.
avatar nogui | 
@Lemmings "@Newton Pippin : c'est bien petit fanboy... Continue d'avoir la pensée unique... Think the same. " + @lmouillart '@Newton Pippin dans ce cas les technologies Apple seront rejetés et Apple devra s'adapter aux technologies concurrentes." + @tyga tiger "Totalement débile comme façon de raisonner..." Et vous avez pas vu que la réflexion du fameux "Pippin" était ironique ? noooon ? Juste pour faire croire au fanboy à la noix, mais c'est cousu de fil blanc .. franchement ! Mais quand ca arrange .. alors là ... :-) Ce "pippin" me fait penser aux membre du FN qui vont , masqués, saccager des magasins dans les banlieues pour en rajouter sur l'insécurité et nous faire voter pour eux ... Mais je peux me tromper ...
avatar codeX | 
[quote]Mais Jobs critiquait Flash et adobe car justement, c’était une technologie propriétaire[/quote] Je n'ai pas une excellente mémoire mais il a critiqué Flash pour son inadéquation avec les iBidules (lenteur, consommation, etc ...). Après, qu'il ait ajouté que c'était une techno propriétaire ...... c'est possible et c'est vrai.
avatar oomu | 
bof, art de la polémique. - H264 a déjà été rejeté comme standard pour les normes web (il est légèrement PAS LIBRE NI GRATUIT DU TOUT) et c'est loin d'être du qu'à Apple. ogg a été rejeté aussi, plusieurs membres important refusant de l'implémenter. WebM n'a pas encore été proposé. - "Néanmoins, comme Microsoft, Apple se fout pas mal des standards car leur principale objectif est de cloisonner leurs utilisateurs dans leurs écosystèmes propriétaires." si c'est le plan machiavélique d'Apple, il est alors très mal exécuté.
avatar XiliX | 
[quote=majipoor] Non, sinon Windows et IE seraient des standards :) Un standard doit être défini par un groupe officiellement soutenu et indépendant (dans la mesure du possible :) Le W3C ou ISO sont des organisme qui définissent des standards. Maintenant, un standard qui n'est pas soutenu par une majorité d'acteurs n'a que peu d'intérêt c'est clair.[/quote] C'est la raison pour laquelle que j'ai insisté sur le mot "adopté" par des fabricants. Ce qui est loin d'être le cas ni pour Windows, ni pour IE. Les fabricants ont plutôt subit, car ils n'ont guère le choix. Ce qui est un peu différent pour H.264, car les fabricants ont le choix d'adopter WindowsMedia, Ogg, WebM... ou autres. J'ai aussi insisté sur le fait que H.264 est géré par un consortium est non pas une entité indépendante.
avatar XiliX | 
[quote=lmouillart] @XiliX "Car il permet à Goole de gagner du fric avec les pubs. Enfin comme d'hab quoi." c'est assez énorme ce que tu dis. Tu pense que Google va sournoisement intégrer dans le codec ou le conteneur leurs moteur de pub ? Un peu de serieux.[/quote] J'avoue qu'en disant ça j'ai un peu poussé le bouchon... :) Mais je suis sérieux. J'ai juste un gros doûte que Google va laisser la gratuité si son format est adopté par une grande majorité. Je suis dev, on utilise la techno Google maps. Si elle a pu rester "gratuit" pendant long temps, maintenant que tout le monde l'utilise, il faut payer ou afficher une pub. http://www.geoinweb.com/2011/04/13/google-verrouille-un-peu-plus-lutilisation-de-ses-api-google-maps/
avatar lmouillart | 
@XiliX "Je suis dev, on utilise la techno Google maps. Si elle a pu rester "gratuit" pendant long temps, maintenant que tout le monde l'utilise, il faut payer ou afficher une pub." Oui car entre autre l'utilisation du service a un cout. La si webm est adopté, il faudra vérifier que Google ne dispose pas de brevet dessus. Mais comme très souvent tu vas avoir de petites boites spécialisés qui vont proposer des décodeurs webm/vp8 qui se baseront ou non sur l'implémentation de référence. Qu'elle devienne propriétaire par la suite importe peu. Les concurrents pourront resté sur la version libre qu'ils feront évoluer, ...
avatar oomu | 
"Mais Jobs critiquait Flash et adobe car justement, c’était une technologie propriétaire" le fait que Adobe Flash soit propriétaire (géré par une seule entreprise et puis c'est tout) était l'une des raisons pourquoi le cas de Flash était impossible à résoudre par Apple (ou autre personne) Les motivations de Adobe n'étaient pas en accord avec celle d'Apple, ni de Mozilla, encore moins Linux, certainement pas le W3C.. Adobe était surtout concerné par Windows et en faire une plateforme applicative pour son propre commerce. Ce n'est donc pas le fait d'être "propriétaire" qui dérangeait Apple, mais cela empêchait naturellement Apple de régler eux même le soucis (performance, accessibilité, fusion avec les normes web, et j'en passe). et Adobe n'avait pas de motivation de corriger eux même pour Apple. - le libre/ouvert ou un consortium/organisme qu'Apple peut rejoindre, leur permet , dans le pire des cas, de régler elle même la situation.
avatar Liam128 | 
[quote]Le fair play n'a jamais vraiment été le fort d'Apple. Ce n'est pas vraiment étonnant.[/quote] Si si, mais seulement quand c'est le nom de leur DRM. :P
avatar Liam128 | 
@XiliX : WebM est entièrement libre, donc le problème ne se pose pas. Si Google décide de le "délibrer", rien n'empêchera de continuer à l'utiliser et même à l'améliorer en se basant sur la dernière version libre disponible. C'est ce que l'on appelle un fork. A titre d'exemple, il y eut XFree86, un serveur X-Window longtemps utilisé par toutes les distro Linux. Du jour au lendemain, XFree86 a décidé de changer de licence, malgré l'opposition de la communauté. Ce qui s'est passé est très simple : du jour au lendemain, une équipe a fondé "X.Org", un strict équivalent, à partir de la dernière version de XFree86 basée sur l'ancienne licence, et l'ensemble des distros Linux sont passées à X.Org, "tuant" XFree96. Impossible de revenir en arrière sur un logiciel libre : on peut faire une nouvelle version non-libre, mais une version qui a été publiée sous licence libre le reste définitivement.
avatar Liam128 | 
@lmouillart : http://www.webmproject.org/license/additional/ "Google hereby grants to you a perpetual, worldwide, non-exclusive, no-charge, royalty-free, irrevocable (except as stated in this section) patent license to make, have made, use, offer to sell, sell, import, transfer, and otherwise run, modify and propagate the contents of this implementation of VP8, where such license applies only to those patent claims, both currently owned by Google and acquired in the future, licensable by Google that are necessarily infringed by this implementation of VP8. " Il te suffit de te rendre sur cette page et ça y est : tu as une licence gratuite, mondiale et irrévocable de tous les brevets appartenant à Google et utilisés par WebM dans la version en cours. Le seul cas de révocation possible, donné explicitement par Google, est celui d'une attaque contre WebM sur le plan des brevets. Autrement dit, Google révoque ta licence immédiatement dès l'instant où tu les poursuis en justice en les accusant d'avoir enfreint un brevet au sein de WebM. Mis à part ça, tu peux faire TOUT ce que tu veux avec WebM, non-seulement au niveau du code, mais aussi au niveau de la totalité des brevets concernés par WebM, dès lors que ces brevets sont la propriété de Google (même si Google en acquiert la propriété postérieurement au moment où tu lis la licence). Google peut éventuellement faire une FUTURE version de WebM non-libre, mais il sera toujours possible de forker la dernière version libre de WebM et de continuer à exploiter l'ensemble des brevets associés à cette version libre, même des brevets obtenus postérieurement à la "propriétarisation" de WebM, dès lors que ces brevets concernent également la version libre. Google a assez bien bétonné le truc pour faire du projet quelque chose de vraiment libre. Exception faite de la clause anti patent-troll.
avatar Francis Kuntz | 
Ce qu'il y a de génial avec ce genre de news c'est qu'on constate toujours que c'est ceux qui ont rien à apporter (Opera et Mozilla) qui gueule parce que les autres ne donnent pas leur travail gratuitement. Ca me rappel la France tient...
avatar XiliX | 
@Liam128... C'est à dire que avec ce qui nous est arrivé, ça nous a quand même un peu refroidi. Comme tu dis, il y a toujours possibilité de forker la version libre. Mais tu penses sincèrement qu'il y aura des personnes ou un groupe qui veulent continuer à travailler avec très peu de moyen. Sachant qu'il existe une version, certes payant ou pub, mais dont on sait qu'il y a toute une équipe et un gros moyen derrière ? L'exemple que tu as donné à propos de X.Org vient justement dans le sens de mon inquiétude.
avatar XiliX | 
[quote=lmouillart] Oui car entre autre l'utilisation du service a un cout.[/quote] Je suis d'accord, mais ils auraient du l'annoncer depuis le début. La difficulté pour nous aujourd'hui est de l'annoncer à nos clients que maintenant c'est payant. Et que le coût global de nos offres n'est plus du tout pareil. C'est cette visibilité sur le moyen/long terme qui est difficile à suivre.
avatar xx-os | 
"Autrement dit, Google révoque ta licence immédiatement dès l'instant où tu les poursuis en justice en les accusant d'avoir enfreint un brevet au sein de WebM" Où comment Google réinvente la mécanique quantique et le chat de Schrödinger et l'applique à sa licence : Tu regardes le code et tu t'aperçois d'une violation de brevet, paf t'es mort... Bref en un mot, tu ne peux pas regarder dans le code si un brevet est violé... Pas sûr que ça passe légalement, et c'est même très peu probable : faut pas se foutre de la gueule du monde. C'est comme si Apple mettait son iPhone sous ce type de licence : si vous regardez l'intérieur, vous n'avez pas le droit de nous attaquer : trop facile et un brin naïf. Concernant un standard, ceux-ci le deviennent de facto même si pas officiels. Windows était bien un standard, le H264 l'est devenu aussi jusqu'à nouvel ordre etc. Le problème c'est qu'en vidéo, personne n'a pu le transformer en norme : travail du W3C qui est la seule autorité permettant sa certification. Et pour répondre à l'un d'entre vous, un standard devenu norme coûte forcément : il suffit de regarder le prix payé par nombre d'entreprises pour obtenir certaines normes (certes dans d'autres domaines que l'informatique, mais c'est pas une raison). Donc oui tout a forcément un coût, et ce n'est pas parce que nous avons le libre chez nous qu'il en sera différent. Sinon, on estime que dès lors que tu créé une norme vidéo, tu enfreins de facto une palanquet de brevets. Il n'y a aucune raison que WebM y coupe... l'avenir nous le dira. D'autre part, Android est certes gratuit, mais il va bientôt coûter 12 milliards de $ à Google, sans compter le procès Oracle vs Google qui risque de faire mal... et forcément ce coût induit rejaillira quelque part. Google ne gagnait que 1 milliard par an grâce à Android (sans doute un peu plus aujourd'hui) mais la rentabilité va commencer à être difficile à atteindre et pour une entreprise, ça pose forcément un problème un jour ou l'autre.
avatar lmouillart | 
@xx-os l'idée n'est pas de normaliser le h264 ou le webm mais de choisir entre l'un et l'autre. Pendant combien de temps encode les sites de productions de vidéo supporterons leurs vidéo en plusieurs formats : cela coûte de l'espace, du temps cpu. Google à un gros levier avec Youtube pour promouvoir le webm. Android, Mozilla, Opera, et IE avec le plugin webm permettent de lire le webm. D'un autre coté le H264 est lue par iOS, IE et Safari. Comme rien n'est choisi pour le moment Flash domine toujours.
avatar Mithrandir | 
Euh parler d'implémentation de référence pour WebM/VP8, c'est un peu fort de café. Je ne sais pas si vous avez lu le document de Google qui le décrit, c'est tellement mal écrit et incomplet que c'est risible. En plus ces nazes de Google (je suis désolé, il n'y a pas d'autres mots), annoncent un nouveau "standard" pour remplacer PNG. J'aimerais que les fanboys absolus de cette boîte de menteurs qu'est devenue Google, qui malhezureusement pullulent même ici, nous expliquent en quoi c'est favoriser le libre que de proposer un concurrent à un format totalement libre, dont de surcroît personne ne se plaint. Je rappelle pour ceux qui ont la mémoire courte que PNG est un format totalement libre qui a justement été créé en 1996 pour proposer une alternative à GIF, qui était encore l'objet de brevets. Sans compter que Google a la très mauvaise habitude de tout faire dans son coin sans jamais chercher à travailler avec les autres. les gens comme ça dans ma boîte, on les vire ou on les met dans un placard.
avatar Lemmings | 
@Mithrandir : remplacer le PNG ? Tu as vu ça ou ? Le format WebP (et non WebM qui est pour la vidéo) est principalement présenté pour remplacer le JPEG. Accessoirement, libre ou pas, le WebP offre une possibilité évidente d'avoir un format ouvert et plus performant que le PNG et le JPEG en un seul ! Maintenant ils ne forcent personne à l'utiliser il me semble. Ha oui, j'ajouterais, le WebP permet d'avoir une couche alpha sur une image compressée avec perte. Chose que n'offrent ni le JPEG ni le PNG.
avatar Fulvio | 
Mithrandir [15/12/2011 01:17] "Sans compter que Google a la très mauvaise habitude de tout faire dans son coin sans jamais chercher à travailler avec les autres. les gens comme ça dans ma boîte, on les vire ou on les met dans un placard." Je crois que ta leçon de management provoquerait un méchant fou-rire du côté de Palo-Alto...

CONNEXION UTILISATEUR