Chine : Apple poursuivie par l'affaire Wintek

Anthony Nelzin-Santos |
En 2009, l'« affaire Wintek » défrayait la chronique en Chine : elle fait à nouveau l'objet de nombreuses parutions à la suite d'un bilan dressé par Reuters. Cette affaire concernait le cas de l'intoxication de 137 employés de Lianjian Technology, filiale de Wintek. Ce sous-traitant qui fournit Apple et d'autres grands noms de l'informatique a utilisé du n-hexane dans son usine de Suzhou pour faire briller certaines pièces, notamment les logos Apple, de mai 2008 à août 2009. Lianjian avait arrêté d'utiliser ce solvant toxique, mais ses effets perdurent longtemps après le contact et l'exiguïté de locaux ne facilitait rien.

Responsabilité sociale Apple

La firme de Cupertino étant en première ligne, elle a été associée à cette affaire qui a éclaté à la fin de l'été 2010. Alors qu'Apple a particulièrement bien géré l'enquête sur la vague de suicides chez Foxconn, où elle est même mandatée par d'autres fabricants (notamment HP et Dell), elle a il faut le dire très mal géré le problème Lianjian en refusant de communiquer à son sujet (lire : Chine : la communication d'Apple en matière d'écologie pointée du doigt).

Cinq employés de la société chinoise auraient envoyé une missive à Steve Jobs : ces porte-parole dénoncent que « pendant que le n-hexane était utilisé, les profits mensuels d'Apple et de Wintek ont augmenté par dizaines de millions [de dollars], aux dépens de la vie et de la santé des travailleurs ». Le n-hexane y est décrit comme un véritable poison, ce qu'il est : il a été interdit en Europe et aux États-Unis en raison de son caractère cancérigène et des dégâts neurologiques qu'il peut causer. Chez Wintek, il est responsable de 137 intoxications et de 4 morts, les employés écrivant cette lettre estimant que leur santé est toujours menacée. Dans les usines chinoises, il a été remplacé par de l'alcool.

Jay Huang, porte-parole de Wintek, explique que les traitements médicaux des employés touchés ont été pris en charge, et qu'ils ont tous été soignés. Ces mêmes employés dénoncent cependant le commerce du silence auquel se livre. Le sous-traitant avait payé 268.000 yuan pour que la famille de Li Liang, décédé des suites de son intoxication, garde le silence, et paierait aujourd'hui pour que les employés signent une décharge levant la responsabilité de Wintek en cas de rechute. Or la rechute est déjà là chez certains : Jia Jingchuan, 27 ans, a été soigné en 2009 mais souffre de séquelles neurologiques permanentes — perte de sensibilité, gonflement, fatigue et douleurs des mains et des pieds.

skitched

C'est en tant que fabricant ayant une politique de responsabilité sociale active qu'Apple est ciblée dans cette lettre, la deuxième qui lui parvient de Wintek (lire : Apple ciblée par les ex-salariés d'un fournisseur Taïwainais). Il y a quelques jours, la firme de Cupertino rendait publique la dernière édition de son rapport annuel sur les pratiques sociales de ses fournisseurs, mettant à jour un nouveau problème d'utilisation de produits toxiques (lire : Apple met à jour son rapport sur ses fournisseurs). Apple fait partie des sociétés les plus en pointe dans le domaine de la responsabilité sociale, même si on pourrait lui reprocher le fait qu'elle découple social et environnemental (définition restrictive du bilan environnemental prenant en compte la fabrication d'un point de vue matériel seulement, sans intégrer le « coût » humain).

avatar B2G | 
On en parle pas mal en Chine en ce moment ; ça fait pas mal de bruit cette histoire et ses conséquences sur les ouvriers.
avatar Kaplan | 
La responsabilité des entreprises qui sous-traitent en Chine ? Bien souvent une vaste fumisterie, comme on a pu le constater depuis cet été à la lecture de la presse (et tout récemment ici : http://www.mediapart.fr/journal/international/170211/marks-spencer-et-les-usines-chinoises-la-double-ethique) J'apprécie le "Designed by Apple in California", beaucoup moins le "Assembled in China" quand on voit les conditions de travail chez le sous-traitant Foxconn.

CONNEXION UTILISATEUR