11,41 % de parts d'usage pour Mac OS X aux Etats-Unis

Anthony Nelzin-Santos |
Selon les statistiques mensuelles de Net Applications, le Mac est repassé sous la barre des 5 % de parts d'usage pour la première fois depuis plus d'un an, alors que dans le même temps, iOS s'établit à 1,25 %. Windows reprend quelques couleurs à 91,12 %.

skitched
Parts d'usage des OS.


Les chiffres sont pourtant bien différents si l'on se concentre sur le marché américain : Mac OS X y est utilisé par 11,41 % des Internautes, chiffre auquel il faut ajouter les 2,70 % d'iOS. Windows tombe alors à 83,45 %. De même, Android possède 1,07 % de parts d'usage, contre 0,27 % dans le monde.

Cette période de l'année est traditionnellement plutôt défavorable à Apple : les PCs Windows sont plus utilisés dans un contexte professionnel que pendant les périodes de vacances, où sont plus utilisés les Mac à domicile. Les excellents chiffres d'iOS traduisent le succès de l'iPhone, mais aussi de l'iPad, qui selon certains pourrait bientôt faire l'ombre à Mac OS X, non pas forcément en termes de ventes, mais en termes d'usage sur Internet, variable précisément mesurée par Net Applications. De la même manière que la part d'usage de Windows est très variable selon la période de l'année (travail / vacances), on pourrait bientôt voir la part d'usage de Mac OS X jouer au yo-yo selon les périodes où le surf sur iPad sera privilégié au surf sur le Mac.

Browser%20market%20share
Parts d'usage des navigateurs.


Apple et Google sont une fois de plus les gagnants dans la guerre des navigateurs : les fureteurs utilisant Webkit représentent désormais 13,8 % des parts d'usage (8,47 % pour Chrome, 5,33 % pour Safari dans sa version Mac et PC). Ils sont tout deux en progression (respectivement +0,49 point et +0,06 point), aux dépens d'Internet Explorer (59,26 %, -0,39 point) et de Firefox, qui recule pour le sixième mois consécutif (22,82 %, -0,06 point).

Alors que Firefox souffre certainement des reports successifs de sa prochaine version majeure, Google peut se féliciter du taux de mise à jour des utilisateurs de Chrome. Il a en effet fallu à peine trois semaines à Chrome 6 pour effacer Chrome 5, et il a fallu deux grosses semaines à Chrome 7 pour effacer Chrome 6. Les utilisateurs du navigateur de Google sont donc prompts à faire leurs mises à jour.

avatar Funji | 
"Mac OS X y est utilisé par 11,41 % des Internautes, chiffre auquel il faut ajouter les 2,70 % d'iOS" Comme ça, par magie? Les Windows Phones font parties de la part de windows ou pas?
avatar stratovirus | 
@ Funji, ici, on s'en fout mais vraiment royalement de ton Windaube Phone, va troller sur un site PC
avatar Louis XVI | 
euh non remarque totalement justifiée de Funji
avatar Leehalt | 
@ stratovirus : Inutile d'être aussi agressif en un jour aussi férié, enfin...
avatar Oliange | 
Heureusement que la communauté Apple n'est pas le reflet de personnes comme stratovirus quand on lit sa réponse...
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Funji : je ne vois vraiment pas ce que tu raconte. Mac OS fait 11,41 % de parts, plus 2,7 % pour iOS. C'est tout. WP7 n'est évidemment pas compté puisqu'il vient de sortir.
avatar shenmue | 
En fait la part d'OSX baisse...mais en faveur de IOS (c'est très clair dans le graph). A partir du moment où la nouvelle info se déplace vers du plus mobile, c'est logique de voir augmenter le surf sur appareil mobiles au détriment du surf sur ordi "classique". Mais bon, c'est bien ce que dit l'article, donc +1 On voit aussi le poids maintenant énorme d'Apple aux US. 1 américain sur 7 surfe maintenant à partir d'une solution pommée. C'est vraiment, vraiment énorme.
avatar StackHeap | 
"le Mac est repassé sous la barre des 5 % de parts d'usage pour la première fois depuis plus d'un an" Coup dur pour les Apple fanatics, effectivement.
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
[quote]En fait la part d'OSX baisse...mais en faveur de IOS (c'est très clair dans le graph).[/quote] Le lien de causalité et les statistiques. On peut faire dire tout et n'importe quoi à ces chiffres, même si cette hypothèse du shift vers le mobile est en effet difficilement contestable.
avatar Louis XVI | 
[quote=*] Le lien de causalité et les statistiques. On peut faire dire tout et n'importe quoi à ces chiffres, même si cette hypothèse du shift vers le mobile est en effet difficilement contestable.[quote] D'où l'étonnement à faire l'agrégation des données iOS + OSX
avatar woashadgva | 
c'est pour ça qu'on voit de plus en plus de pomme partout....Zarbi les chiffres parfois.
avatar Sup | 
Les utilisateurs de Chrome sont prompts a mettre leur butineur à jour? Le mien fais tout tout seul. Il doit en être de même chez les autre. :)
avatar Nesus | 
@StackHeap : Non pas vraiment... acheter un apple device c'est fatalement passer sous mac osx un jour. De plus combien de personnes qui n'utilisent pas le mac pour surfer le font avec le idevice et après vont le connecter à leur mac ? Bref c'est loin d'être une mauvaise journée.
avatar DrFatalis | 
il aura fallu un an à IOS pour représenter 20 % des capacités de connexion au net acquise en 20 ans par le mac. The rise and fall of macOS...
avatar XiliX | 
[quote=StackHeap] "le Mac est repassé sous la barre des 5 % de parts d'usage pour la première fois depuis plus d'un an" Coup dur pour les Apple fanatics, effectivement.[/quote] Ben non, au contraire, c'est tant mieux. Plus vite Mac OS redescend sous la barre des 5% mieux c'est. Il paraîtrait que les pirates commencent à s'intéresser de plus en plus à OS X. Et puis, qu'est-ce qu'on est bien mieux en petite comité...

CONNEXION UTILISATEUR