Lucky Luke arrive en BD sur l'iPhone

Florian Innocente |
Le nouvel album de Lucky Luke "L'Homme de Washington" va être prochainement disponible en téléchargement sur l'App Store. C'est le dernier épisode en date dans le projet Ave!Comics de l'éditeur Aquafadas. Celui-ci entend installer une plateforme de distribution et de téléchargement légal de bandes dessinées au format électronique (voir l'article et une vidéo de démonstration Apple Expo : les nouveaux projets d'Aquafadas). Cet album de Lucky Luke - un second coup pour l'éditeur de Montpellier - suit de près l'opération qui avait vu des extraits des albums de la sélection officielle du festival d'Angoulême 2009 distribués également via l'App Store.

photoalbum1ll


Ce Lucky Luke, publié début décembre, est donc être lisible en intégralité sur un iPhone ou sur un iPod touch. Le fonctionnement de l'application de lecture est maintenant rodé. On peut balayer les pages manuellement et zoomer sur une case, ou bien faire défiler les cases une par une ou encore donner la main au logiciel. Dans ce mode de lecture automatique, l'application va elle-même conduire le lecteur au fil du récit. En suivant un parcours dicté par l'auteur de l'album, avec des zooms, des pauses ou des ralentissements adaptés au déroulement et au rythme de l'histoire. Cette vitesse de lecture est également réglable.

photoalbum3ll



avatar lennoyl | 
c'est pas sympa de spoiler. maintenant, on sait qu'à la fin, il part vers le soleil couchant en chantant "I'm a poor lonesome cowboy" ^^
avatar hogs | 
En espérant que cette très bonne initiative permette une ouverture sur un catalogue plus large, et surtout à un prix en relation avec le support .... En effet, le relationel entre le livre et sa copie numérique est quelque peu différent de ce qui se passe en musique ou vidéo. Donc 3n tre 0,5 et 1,5 euro me semble raisonable, au delà ce sera rédibitoire
avatar divoli | 
On va bien se faire ch*er pour lire tout ça sur un iPhone ou un iPod, hein... Rien ne vaut un bon vieux album en papier, pas besoin de se prendre la tête.
avatar oomu | 
et le papier ca se plie, ca se déchire, on se faire ennuyer ! ha non c'était mieux les gravures. - bref, hormis que j'estime l'écran de l'iphone trop petit, et que bien sur un rétro-éclairage fatigue l'oeil, je ne pense pas que "rien ne vaut le bon vieux papier" , le papier il est vieux, et oui, on arrivera à faire plus pratique, plus utile, plus souple, plus efficace pour lire des romans, documents, bandes dessinés. et l'iphone est clairement un bon début (bien plus que les e-reader habituels, et j'attends encore un appareil "electronic ink" sympa à utiliser) - et non, la télé ne va pas tuer la radio ni le théâtre.
avatar divadesiles | 
Un auteur de BD touche dans les 10% sur la vente d'un album. Pour un album à 10€ ça lui fait donc 1€ dans sa poche. Si on passe les BD iPhone à 1€50, combien l'auteur touche-t-il alors que son boulot est exactement le même ??? L'appli en question où l'on peut lire des extraits de la sélection d'Angoulème est quand même drôlement bien fichue. J'étais sceptique avant, un peu moins maintenant. Mais il est clair que certaines BD passent vraiment mal sur iPhone lorsqu'elles ont une mise en pages trop travaillée. Pour un bon vieux Lucky Luke, pas de problème.
avatar Fabricius | 
@ dvadesiles : L'auteur pourrait bien toucher un poil plus, car finalement il n'y à aucun traitement, il est numérisé une seule fois, puis compressé une seule fois également, pour être vendu à des milliers d'exemplaires qui ne génère rien en coût de transport et encore moins en coût de stockage. Je pense que tout comme pour la musique l'auteur à bien plus à y gagner que de passer par une fabrication plus physique du produit. Fabricius
avatar Fabricius | 
@ dvadesiles : L'auteur pourrait bien toucher un poil plus, car finalement il n'y à aucun traitement, il est numérisé une seule fois, puis compressé une seule fois également, pour être vendu à des milliers d'exemplaires qui ne génère rien en coût de transport et encore moins en coût de stockage. Je pense que tout comme pour la musique l'auteur à bien plus à y gagner que de passer par une fabrication plus physique du produit. Fabricius
avatar Fabricius | 
@ dvadesiles : L'auteur pourrait bien toucher un poil plus, car finalement il n'y à aucun traitement, il est numérisé une seule fois, puis compressé une seule fois également, pour être vendu à des milliers d'exemplaires qui ne génère rien en coût de transport et encore moins en coût de stockage. Je pense que tout comme pour la musique l'auteur à bien plus à y gagner que de passer par une fabrication plus physique du produit. Fabricius
avatar Fabricius | 
@ dvadesiles : L'auteur pourrait bien toucher un poil plus, car finalement il n'y à aucun traitement, il est numérisé une seule fois, puis compressé une seule fois également, pour être vendu à des milliers d'exemplaires qui ne génère rien en coût de transport et encore moins en coût de stockage. Je pense que tout comme pour la musique l'auteur à bien plus à y gagner que de passer par une fabrication plus physique du produit. Fabricius
avatar Axelvak | 
Je suis pour, par contre pourquoi ne pas proposer les BD dématérialisées gratuites (tout du moins pendant la période de lancement) lorsque l'on achète la version papier, puis plus tard rajouter un petit quelque chose à l'achat de la version papier pour avoir la version numérisée ? Sinon je cherche à comprendre pour l'appli Angoulême ne fonctionne pas sur les premiers iPod Touch, qu'on ne me fasse pas croire que le possesseur n'est pas assez puissant.
avatar lartus | 
Oui, tout dépend de la mise en page. Pour Lucky Luke, c'est formidable. Quant au prix, il faudrait savoir en effet combien touche un auteur dans ce cas. Il ne serait pas choquant que l'auteur touche grand minimum 75% (c'est l'intérêt de la désintermédiation) pour un album à 1,50 €, on a donc 45 cts pour Apple, ce qui laisse 1.05 à partager entre l'auteur et le développeur/distributeur ce qui donne 80cts minimum par album vendu pour l'artiste. Mais on peut aller plus loin : Avec une application gratuite, et des albums vendus entre 1.5 et 2 € pièce, on a 1,12 € minimum qui vont dans la poche de l'artiste, 38cts dans la poche du distributeur. Pour être viable, un tel distributeur devrait vendre, mettons 5 000 albums / mois. Bien sûr du côté de la demande : lecture gratuite des premières planches de chaque album, moteur de recherche avancé sur le web, synchronisation avec mac/pc, bundling, offre d'abonnement éventuelle, etc. du côté de l'offre : partenariats avec les ayants droits actuels (c'est là que le bât blesse...), ouverture à tous les auteurs de BD (auteurs inconnus, storyboarders, blogueurs BD, etc.), visibilité dans les salons, etc. à bon entendeur...
avatar aquafadas | 
@Axelvak : l'application Angouleme est développée et testée sur un iPod Touch de première génération. Elle fonctionne parfaitement sur cette plateforme.
avatar aquafadas | 
@Axelvak : l'application Angoulême est développée et testée sur un iPod Touch de 1ère génération. Elle fonctionne parfaitement sur cette plateforme (iPhone OS 2.1 ou +).
avatar sinbad21 | 
1,50 € la BD version électronique, vous délirez ! Actuellement les livres électroniques sont vendus quasiment au même prix que la version papier, si vous arrivez à avoir la BD à 50 % du prix estimez-vous heureux, et à mon avis ce sera plutôt 80% du prix !
avatar brenda | 
Et comment fait on pour collectionner l'édition originale ? et parader devant d'autres collectionneurs ? et pour la dédicace de l'auteur, après 4 h d'attente, on fait comment ? et pour faire découvrir la BD à son gamin de 5 ans on lui lisant les Gil Jourdan et autres Astérix, Lucky lucke, ou Barbe Rouge d'il y a 40 ans ... C'est nul comme idée ;) juste bon pour de la bd jetable :( @+

CONNEXION UTILISATEUR