Mac mini : le malaise

Christophe Laporte |
Cette semaine, le Mac mini a connu la révision la plus importante de son histoire. Dévoilé pour la première fois en 2005, l'ordinateur était alors présenté comme la machine par excellence pour les switchers peu fortunés. Avec son nouveau positionnement (et son nouveau prix), la mission originelle de ce lointain descendant du Cube n’est plus d’actualité.

Une superbe machine

Le Mac mini 2010 est à bien des égards une superbe machine. Apple a pris le temps de repenser entièrement le concept. Ce qui est peut-être le plus impressionnant, c'est la facilité avec laquelle on l'ouvre et on peut accéder à certains composants, notamment la mémoire vive. En ce qui concerne la conception même de l'appareil, la seule chose regrettable, c'est l'emplacement du lecteur de cartes SD placé à l'arrière.

Un positionnement mal assumé

Bien entendu, ce n'est pas l'ordinateur en lui-même qui est en cause, mais son prix. La pilule a du mal à passer, notamment en Europe où l’addition est particulièrement salée. Non seulement son prix a augmenté, mais Apple a répercuté de manière assez brutale la chute de l'euro.

Même aux États-Unis, il n'est plus tout à fait considéré comme l'ordinateur pas cher qu'il était par le passé. Le Mac à petit prix spécialement conçu pour les switchers peu fortunés est devenu un ordinateur de luxe.


La présentation du Mac mini par Apple en 2005


Qu'Apple souhaite changer le positionnement marketing de sa machine, c'est tout à fait son droit. Il est juste regrettable qu'elle n'ait pas été au bout de cette logique. Le Mac mini est plutôt bien armé au niveau de la connectique (4 ports USB 2.0, 1 sortie HDMI, 1 sortie Mini DisplayPort…). Mais quitte à pousser dans cette logique, il aurait sans doute été plus heureux de doter cette machine de 4 Go de mémoire et d'un disque dur de 500 Go.


Même le prix…


La zone euro : une vache à lait pour Apple

Malheureusement, la réponse est oui ! Nous avons comparé les prix de commercialisation du Mac mini aux États-Unis et en Europe lors des trois dernières révisions. Pour ce faire, nous avons converti le prix du Mac mini US en euro avec le cours du dollar de l’époque.



Et la différence est criante : l’écart de prix était de l’ordre de 5,8 % en mars 2009. En un an, ce chiffre a triplé. Si Apple avait appliqué les mêmes règles de calcul qu’en mars 2009, le Mac mini présenté cette semaine aurait coûté environ 715 € TTC. Une différence d’autant plus choquante que le cours actuel du dollar est assez proche de celui constaté il y a quinze mois.

On peut comprendre qu’Apple soit incité à la prudence vu la volatilité des marchés financiers. Cependant, quand le dollar était extrêmement faible en fin d’année dernière, elle avait réajusté de la plus petite des manières le prix de son ordinateur en Europe. La différence entre le prix du Mac mini aux États-Unis et en Europe était de 14,5 %, soit pratiquement trois fois plus que lors de la précédente révision.

Mac mini : une existence chaotique

La carrière du Mac mini a longtemps été chaotique. En 2008, il s'est souvent murmuré que la firme de Cupertino allait abandonner son développement. Finalement, elle décida de le remettre au goût du jour l’année dernière et lança même une déclinaison server afin de lui trouver un nouveau créneau.

La légende veut que le Mac mini soit l'ordinateur malaimé chez Apple. Cet ordinateur aurait été commercialisé sous la pression des actionnaires afin qu'Apple se positionne sur l'entrée de gamme. Mais la marque à la pomme ne lui a jamais donné toutes les chances de réussir, de peur sans doute de contrarier l'iMac, qui est l'un des fers de lance de la gamme Macintosh.

De manière plus générale, depuis le début de l'année, Apple s'est lancée dans une politique commerciale risquée, elle a augmenté le prix de certains de ses ordinateurs. Cela pouvait se comprendre à la limite pour le MacBook Pro 15" où elle ne pouvait pas pour des raisons indépendantes de sa volonté proposer une configuration équipée d'un processeur Core ix et d'un processeur graphique NVIDIA. Dans le cas présent, c'est déjà beaucoup moins évident.

À force d'accumuler les succès avec l'iPad et l'iPhone, Apple ne serait-elle pas en train de se déconnecter de la réalité ? Comme nous le murmurait un ancien employé d'Apple, un petit échec commercial du Mac mini pourrait lui faire le plus grand bien.

Sur le même sujet :
- Mac mini et iPhone 4 sortent ensemble

avatar leonzeur (non vérifié) | 
Comme on m'a offert l'iPad, je réfléchissais à revendre mon iMac pour acheter un mac mini et le brancher sur ma télé histoire de ne plus avoir qu'un seul écran dans mon petit salon et tout mon contenu multimédia au même endroit. Mais du coup, vu les nouveaux prix, le choix a vite changé.. Je garde mon iMac et je revend ma télé ..( même taille d'écran 20' suffisante pour chez moi ) et au lieu d'acheter un mac mini j'ai acheté El Gato pour l'iMac !! Merci Apple ..pour une fois je fais des économies...
avatar iliberator | 
Et l'iSight, elle est où ?
avatar GerFaut | 
Le problème d'Apple n'est plus maintenant de vendre plus, mais de vendre bien. Elle n'en a rien à faire de toucher maintenant l'éventuel « switcher », l'iPhone/Pad s'en chargent. Elle revient à ses fondamentaux : des produits de semi-luxe pour une cible aisée. Elle a réussi à se faire connaître et à se constituer une base de clients suffisante pour imposer sa politique. Le Mac mini en est la première victime.
avatar samoussa | 
Pour 800 € il lui manque 2 Go de ram en plus, un DD d' au moins 500Go ainsi qu'un clavier BT et une magic mouse. En dessous de ça c est du grand foutage de gueule. J ose espérer que ce sera un bide monumentale !
avatar Louis XVI | 
Vous faites tout un fromage pour 3 fois rien. Si le prix européen est trop élévé, ils réajusteront et la vie continuera. Mais imaginer un cataclysme car un produit a un prix un peu enflé, je trouve ça excessif.
avatar michaelprovence | 
Apple a tracé un trait sur l'europe perso j'ai tracé un trait sur le nouveau mac mini et pourtant j'en ai besoin le mien à plus de 4 ans... au fond ça me dégoute j'ai l'impression qu'apple ne respecte en rien ses consommateurs.. c'est juste la machine à fric qui compte et de toute façon c'est l'iphone qui compte le reste... 100 Euros trop cher c'est sûr et encore je suis gentil. Lorsque je vois des pc portable sous windows avec core i5 et écran 13" sans parler du reste à 800 euros je suis deg mais je me dit que finalement je vais m'en acheter un et je lui collerai ubuntu... A louis 16 : lorsque tu verras le prix du MBP et imac réajusté par rapport au cours du $ tu verras... perso j'espère que l'euros va se casser la gueule complet c'est bon pour notre économie nous redevenons compétitif et nous acheterons moins de produit importé et tant pis pour apple et sa politique de la terre brulé.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Dans le tableau, il me semble que vous comparez le prix TTC en France et le HT aux US. On a donc une différence de 17%. Pour info à New York, vous devez ajouter la taxe fédérale de 8% et la taxe de la ville de 8% aussi soit 16%. On arrive à un prix équivalent à peu près.
avatar Grug | 
En même temps si un téléphone coute plus de 600€, pourquoi un ordinateur, qui permet de faire aussi autre chose que de la consultation couterait il moins cher ?
avatar ajb1810 | 
Bien qu'ayant aussi été très surpris de l'inflation du prix du mini, je me permets d'en avoir une lecture très différente de cette évolution car cela représente, à mon avis, un changement de nature. Je ne pense pas que le but d'Apple soit d'en faire un premier pas pour le switcher car, comme il l'a été dit, les ipad, ipod et autres iphones s'en chargent très bien. Il a plutôt été repensé en lien avec ces nouveaux produits. Branché à une TV, le mini devient le hub numérique de toute la maison ou sont stockés la musique, les films, les photos... On y connecte les ipad, iphone, ipod, appareil photo ect mais on y consomme aussi l'intégralité du contenu numérique. Le comparer à un imac n'a, dès lors, pas grand sens car je pense qu'ils ont des objectifs très opposés à long terme. L'iMac est le choix d'un hub informatique pensé pour la création (le 21 pour le surf, le texte, le tableur; le 27 pour la photo, la vidéo ou le son), le mini un hub audiovisuel pensé pour la consommation. Selon son profil, on se dirige donc vers l'un ou l'autre. Dans cette nouvelle logique de gamme, le macbook reste l'ordinateur de l'étudiant et les MacBook Pro des remplaçants mobiles de l'iMac. Le Mac Pro demeure la central de travail pour les "créatifs" et ne s'adresse donc qu'à un public restreint qui n'apprécie finalement pas forcément des mises à jour tous les six mois ce qui explique, en partie, sans la justifier pleinement, la politique d'Apple à son égard. Mais ce n'est qu'une idée...
avatar lukasmars | 
"En même temps si un téléphone coute plus de 600€, pourquoi un ordinateur, qui permet de faire aussi autre chose que de la consultation couterait il moins cher ?" Quel argument !
avatar eTeks | 
@ nisroch Relis bien le tableau. Ca fait un bon bout de temps que MacG a appris à comparer en HT ! D'ailleurs, merci car nous évite de sortir la calculette. :-)
avatar JustThink | 
@ GerFaut : Trés bonne reflexion mon frère
avatar daito | 
On retrouve les propos ridicules de Divoli servis par un article MacG qui s'amuse à faire un tableau de conversion dollars/euros et à colporter des rumeurs d'actionnaires. En passant il faudrait expliquer la signification du terme "haut de gamme" à Divoli qui comme d'hab crache sur un produit que toute façon il n'avait pas l'intention d'acheter (petit prix ou prix haut). Je rappelle aussi à Divoli que les iMac quelque soit leur gamme ont un excellent rapport qualité/prix, de même que les MacPro (puisque il nous dit que tout le modèle d'Apple repose sur son blabla). Bon, il faut déjà rappeler qu'Apple ne fait pas et ne fera jamais d'ordinateurs bas de gamme pourris à bas prix vendus en gros volume avec des marges de misère. Pas la peine d'attendre ça d'Apple, pas la peine de toujours venir sur MacG allonger le blabla habituel, mieux vaut considérer quelque chose d'autre et aller voir ailleurs. Ça vous fait économiser votre temps et le notre. Ensuite si on regarde de plus près ce nouveau MacMini. En fait Apple a supprimé le modèle d'entrée de gamme du Mac Mini (on avait l'entrée de gamme, puis le modèle suivant puis le serveur). Du coup la comparaison réalisée dans le tableau n'a pas vraiment de sens. On se souvient que dans la génération précédente le deuxième modèle avait un proc 2.53, 4 GO de Ram, 320 GO DD et une carte graphique Nvidia GeForce 9400M pour 750 euros. Avec le modèle 2010, Apple propose pour un prix de 799 euros un proc de 2,4, 2 Go de Ram, 320 GO mais une carte NVIDIA GeForce 320M, un nouveau design, construction unibody, une port HDI, un lecteur de carte SD, plus d'alimentation externe. Hummmmm c'est pas si mal si on compare les deux modèles "similaires". Cependant Apple aurait peut être pu garder les 4 GO de Ram. Pourquoi Apple a supprimé l'ancien modèle d'entrée de gamme??? Hummmm le modèle plus costaud constituait la majeure partie des ventes?? Seul Apple le sait.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR