Heredis, MacGénéalogie et omhiGene : comparatif de trois logiciels de généalogie pour Mac

ange |
À l'issue de notre récent test d'Heredis, de nombreuses réactions ont mentionné ses principaux concurrents. Nous vous proposons donc aujourd'hui un comparatif de trois grandes solutions de généalogie sur Mac : Heredis, MacGénéalogie et omhiGene.



Avant-propos
La comparaison a été établie à partir d'une généalogie créée et exportée depuis Heredis « Bleu », puis importée dans les deux autres logiciels. Des tests de saisie directe ont ensuite été pratiqués, ainsi que divers tests d'utilisation (recherche, édition de documents, etc.). Certains points comme la génération d'arbres ou la recherche de personnes mériteraient à eux seuls des articles complets ; cet article-ci s'attache à un tour d'horizon des trois applications.

Ce comparatif a été réalisé entre avril et mai 2012 sur Heredis Bleu 1.0.3.5251, MacGénéalogie 6.2.11 et ohmiGene 5.24.7. Il est existe bien sûr de nombreuses autres applications de généalogie, mais nous avons sélectionné les trois plus connues. Geneawiki propose une liste complète et commentée des solutions de généalogie pour Mac et les autres plateformes.

Interface générale
De nombreux utilisateurs se plaignent que des fonctions de base d'OS X ne soient pas prises en charge par Heredis, qui utilise ses propres mécanismes, notamment en matière d'interface (les boutons de fermeture des fenêtres par exemple). La situation s'est néanmoins grandement améliorée avec la dernière version de Heredis : les zones de texte, par exemple, sont désormais de « vraies » zones de texte Mac.

La vue individu de Heredis.


La vue famille de Heredis.


Comme son nom l'indique, MacGénéalogie est au contraire très Mac, et présente une interface beaucoup plus adaptée et moderne que ses concurrents. D'une manière générale, il est aussi plus rapide que Heredis et ohmiGene, y compris lorsqu'arbres et listes comptent beaucoup d'individus.

La vue individu de MacGénéalogie.


La vue famille de MacGénéalogie.


OhmiGene est dense, très dense. Les informations s'entassent sur une même fenêtre avec de nombreuses icônes, un code couleur représentant la hiérarchie d'information… de quoi donner le tournis au premier lancement. Ce logiciel développé en REALbasic présente une interface désuète mais très complète.

La vue individu d'ohmiGene


La vue famille d'ohmiGene.


Palettes & fenêtres supplémentaires
La fenêtre principale peut être partagée en plusieurs palettes dans Heredis et MacGénéalogie, notamment pour l'accès aux fonctions d'édition. Heredis a un petit avantage dans le domaine, puisqu'il permet de masquer certains champs pour réellement créer une interface personnalisée, alors que MacGénéalogie ne permet au mieux que de déplacer certains champs. OhmiGene est sur ce point moins modulaire : il concentre toutes les informations sur une seule zone où les informations se superposent.

Aide
L'aide de Heredis est pour le coup une aide standard d'OS X, très lente au chargement alors qu'elle n'est composée que de texte. Mélange de manuel et de guide enrichi par de nombreux liens entre les articles, elle est globalement claire, très lisible et complète.

L'aide de MacGénéalogie se présente sous la forme d'un simple PDF très lisible, mais pas forcément très complet, car pas toujours mis à jour avec les dernières fonctionnalités. Il faut néanmoins souligner qu'il est complété par une trentaine de vidéos détaillées et une foire aux questions… en anglais.

Là encore, ohmiGene est presque trop complet : son aide est extrêmement détaillée, au point d'en être indigeste — chaque action est détaillée et expliquée, mais les choix de programmation aussi, ce qui est peut-être superflu dans ce cadre. Une aide contextuelle, plus légère et accessible, et disponible dans la barre d'état, mais aucun index n'est proposé.

Arbres dynamiques
L'arbre dynamique est un des quatre affichages principaux de la nouvelle mouture de Heredis. On peut régler le nombre de générations affichées et ajouter directement un nouveau membre depuis l'arbre.



La notion d'arbre généalogique dynamique est au cœur du fonctionnement de MacGénéalogie. La fiche d'un membre le présente toujours dans l'arbre, le tout dans une présentation de belle facture.



L'arbre dynamique proposé par ohmiGene est plus rudimentaire, mais il offre des informations complémentaires au survol d'un individu.



Arbres généalogiques générés
En matière de génération d'arbres, Heredis offre un éditeur dédié et complet, basé sur un système de modèle dont les éléments structurels et graphiques sont tous éditables. Bref, il est sans aucun doute le plus flexible des trois.



MacGénéalogie offre un accès restreint aux paramètres graphiques, mais se rattrape par son jeu complet de type d'arbres ou de graphiques, dont certains comme les chronogrammes ou les génogrammes sont originaux. Comme le reste de l'application, ils sont particulièrement réussis visuellement — les dégradés colorés qui permettent de repérer d'un coup d'œil les noyaux familiaux sont une belle idée. L'arbre 3D, d'ailleurs abandonné par Heredis, est anecdotique.



Dans ce domaine, ohmiGene pêche dans le rendu et la faiblesse de l'offre proposée.



Arbre en éventail
Les trois logiciels permettent aussi de réaliser des arbres en éventail, avec les mêmes forces et les mêmes faiblesses : grand degré de contrôle chez Heredis, grande qualité visuelle chez MacGénéalogie, et le minimum syndical chez ohmiGene.

Éventail Hérédis.


Éventail MacGénéalogie.


Éventail ohmiGene.


Listes et fiches générées
Dans Heredis, les listes sont de bonne facture et hautement personnalisables, quoique classiques. On peut de plus les exporter au format Microsoft Word.



Les listes de MacGénéalogie sont à nouveau peu personnalisables, mais par défaut très bien présentées — et produites dynamiquement !



À nouveau, ohmiGene pêche par complexité : pour accéder aux listes, il faut effectuer un clic droit sur le nom d'un individu pour obtenir les types de listes, puisque utiliser un menu pour accéder aux différentes options d'exportation, qui lui-même ouvre parfois un sous-menu de configuration. Le résultat est rudimentaire, mais complet et exportable dans divers formats texte (txt, RTF, tabulé, etc.).



Gestion des dates
Heredis est assez complet dans sa gestion des dates : il gère différents calendriers et intègre même un convertisseur entre les calendriers ; il conserve l'affichage de la date républicaine dans toutes les vues ; il permet les mots clefs tels que avant, vers, entre, etc. ; il affiche le jour de la semaine. Malheureusement lors de l'export, il ne traduit pas ces dates en dates grégoriennes et il ne propose que deux formats de date : "jour mois année" ou "mois jour année".

Ce point est précisément l'un des gros points faibles de MacGénéalogie : il ne gère pas les dates de notre calendrier républicain pourtant bien connu des généalogistes, y compris lors de l'importation de fichiers GEDCOM, et les mots-clefs d'approximation de date sont en anglais (ABT pour environ, BEF pour avant, etc.). Il est néanmoins facile de passer d'une représentation à une autre sur tout l'arbre (de 05/06/12 à 5 juin 2012 par exemple).

OhmiGene est aussi plutôt complet au niveau de la gestion des dates : il gère différents calendriers et intègre un convertisseur entre les calendriers, mais ne travaille qu'en calendrier grégorien. Il conserve néanmoins la date dans le calendrier d'origine, et sait importer les dates républicaines d'Heredis. Enfin, il affiche le jour de la semaine.

Gestion des lieux
Avantage aux logiciels francophones dans la gestion des lieux, et même à ohmiGene, qui utilise le code INSEE (unique par ville), plutôt que le code postal. Heredis donne tout de même préférence aux lieux définis par l'utilisateur, ce qui permet d'éviter certaines confusions.

Sur un simple clic, Heredis renvoie vers la page de la localité sur une carte Google Maps sur le portail Planète-Généalogie, et affiche alors toutes les généalogies contenant ce lieu stockées sur le portail. OhmiGene renvoie quant à lui soit directement vers Google Maps, soit vers Wikipedia.

Après la gestion des dates, la gestion des lieux est le second point noir de MacGénéalogie : les codes postaux ou INSEE ne sont pas gérés et n'ont même pas de champs associé. MacGénéalogie  n'intègre aucune base, ne propose pas d'auto-complétion sur les premières lettres du lieu (y compris ceux saisis par l'utilisateur), et la traduction française a conservé les termes anglais de comté (pour département) et région / état. Il localise les lieux par les coordonnées GPS. Enfin, l'importation de lieux depuis GEDCOM ne marche pas, que le GEDCOM soit produit par Heredis ou ohmiGene, bien que ceux-ci aient pris le soin de définir les champs du mot clef PLAC.

Numérotation de Sosa-Stradonitz
Discrètement incluse dans Heredis, la numérotation de Sosa-Stradonitz peut être ajoutée facilement dans MacGénéalogie, mais uniquement dans certaines vues. Elle est de plus précédée par un étonnant K. OhmiGene, de son côté, recalcule le numéro Sosa à la fermeture du logiciel à partir de l'individu racine.

Gestion des médias
Chacun des logiciels possède sa manière propre de gérer les médias. Ils sont intégrés à la base de MacGénéalogie, ce qui a tendance à la faire gonfler. Un média n'est heureusement pas dupliqué lorsqu'il est partagé par plusieurs individus, mais il faut faire le lien explicitement. Lors de l'importation d'un fichier GEDCOM et si les médias sont correctement pointés, MacGénéalogie les importera.

Heredis ne fait que référencer les médias : la base est donc mois lourde et l'on peut consulter voire modifier les fichiers hors de Heredis, mais cette gestion pose souvent des problèmes lors de la mise à jour du logiciel. La sauvegarde de l'ensemble des fichiers est aussi un peu plus complexe.

OhmiGene adopte une approche intermédiaire : les médias ne sont pas intégrés à la base, mais copiés dans le même dossier, un numéro étant ajouté à leur nom. Le logiciel propose quelques outils d'édition (recadrage, orientation), et met à disposition les médias lors de l'export.

Import/Export GEDCOM
L'importation et l'exportation de fichiers GEDCOM sont extrêmement importants : c'est une norme, plus ou moins suivie, d'échange de données entre généalogistes. Heredis produit un fichier GEDCOM relativement complet, avec la possibilité de configurer ce qu'on désire y inclure, mais ajoute ses propres balises pour conserver les dates républicaines, alors qu'une traduction de ces dates lors de l'export aurait été la bienvenue.

MacGénéalogie ne propose aucun réglage sur l'export et surtout ne sait pas importer les lieux des GEDCOM des deux autres logiciels (tout est décalé). ohmiGene s'applique à vouloir suivre la norme GEDCOM au plus près (avec quelques limites) et est très prolixe dans sa documentation sur les fichiers GEDCOM issus des autres logiciels pour essayer d'en extraire la bonne information.

Génération de sites web
La dernière version de Heredis ne permet plus de générer des sites web personnels à partir d'une base : il faut obligatoirement passer par Planète-Généalogie, le portail de Heredis. Heredis ne propose de plus pas de version mobile. MacGénéalogie, à l'inverse, propose plusieurs destinations pour les sites web générés à partir des données familiales : sur le disque dur pour un upload vers un espace personnel, vers le portail de MacFamilyTree, vers MobileMe (une option qui n'aura plus de sens au mois de juin), sur CD, ou vers MobileFamily Tree (l'application iOS universelle du logiciel, 11,99 €).

Le résultat de cette exportation est plutôt agréable : chaque individu dispose de son arbre généalogique réduit qui permet une navigation entre personnes (sachant que le seul autre accès aux personnes est le menu alphabétique) et la parenté sur plusieurs générations. MacGénéalogie liste les personnes, les familles, les sources et donne quelques statistiques.



OhmiGene est édité par un particulier et n'est pas associé à un service en ligne : la seule option d'exportation est vers le disque, pour un upload vers un serveur personnel. La génération est néanmoins flexible : on peut créer un site de tout l'arbre, ou d'une seule personne. Plusieurs options permettent de configurer les données à exporter et d'affiner l'apparence. Le résultat obtenu est très correct, et la navigation plus rapide que sur les sites MacGénéalogie (accès par les noms puis les prénoms). OhmiGene liste aussi les lieux, et propose une application iPad gratuite.



À titre de comparaison, la génération des sites (base de 1764 personnes et  533 médias) a nécessité 3 min 20 pour MacGénéalogie et 59 secondes pour ohmiGene.

Forum utilisateur
MacGénéalogie (et sa version anglaise MacFamily Tree) comme ohmiGene ne disposent pour ainsi dire de forums dédiés, contrairement à Heredis. La communauté autour du logiciel de BSD Concept est très développée : l'éditeur propose un forum « institutionnel », et plusieurs forums indépendants ont été créés. Il existe de plus des sections spécifiques à la version Mac de Heredis.

Prix
Ohmigene est un donationware (à partir de 20 €), dont il existe une version gratuite dont la seule limitation est qu'elle ne gère que 509 individus — oui, 509. De quoi tester le logiciel en profondeur avant de passer aux choses sérieuses.

MacGénéalogie est globalement moins cher que Heredis, non seulement à l'achat (50 € contre 89 €), mais aussi pour les mises à jour. Il ne faudra pas constamment repasser à la caisse pour les mises à jour « majeures », ou d'ailleurs attendre que des mises à jour mineures corrigeant les bogues soient enfin publiées, principal reproche que l'on peut faire à Heredis.

Conclusion
Ces trois logiciels sont proches : Heredis est un classique qui fait l'impasse sur quelques fonctions, ohmiGene est presque trop complet, et MacGénéalogie compense ses défauts par un aspect soigné. Difficile donc de conseiller un logiciel plutôt qu'un autre : il faudra choisir en fonction de vos besoins et des forces de chacun de ces logiciels.

OhmiGene possède néanmoins un avantage : on peut largement le tester sans bourse délier. Le logiciel presque parfait utiliserait le cœur d'Ohmigene, l'organisation d'Heredis et la présentation de MacGénéalogie — en attendant, il faudra choisir et donc se priver de tel ou tel aspect.


Note

Les plus :

-

Les moins :

-
0
10

Prix :
-

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@phocean & @terreaterre : « Il est existe bien sûr de nombreuses autres applications de généalogie, mais nous avons sélectionné les trois plus connues. Geneawiki propose une liste complète et commentée des solutions de généalogie pour Mac et les autres plateformes. » @Sergio_bzh : « ou vers MobileFamily Tree (l'application iOS universelle du logiciel, 11,99 €). »
avatar angelusflm | 
Je vais peut-être poser une question bête mais les logiciels vont juste servir de rédiger les recherche que vous avez effectué en aucun cas les logiciels propose de vous aider dans vos rechercher ???
avatar phocean | 
Merci! Mais pourquoi ne pas avoir cité Gramps, qui m'a l'air de présenter au moins les mêmes fonctionnalités que ces logiciels et présente l'avantage d'être multi-plateforme (au détriment de l'intégration de l'interface, c'est vrai). http://gramps-project.org/
avatar sekhmet | 
j'ai fait une étude comparative pour un client, avec tests complet de tous les logiciels portés sur mac, et installation de plusieurs sur l'ordi de la généalogiste. le grand gagnant a été Reunion http://www.leisterpro.com
avatar sekhmet | 
pour préciser mon propos. Moi j'adorais MacGénéalogie, avec son interface ultra mac, performante, et les jolis graphiques etc... mais ça s'éloigne trop des classiques des généalogiste comme logique. En fait comme le souligne l'article tout dépend des besoins qu'ils soient pro ou perso, ça change tout !
avatar terreaterre | 
Manque tout de même Reunion, de Leister Productions, certes américain à la base, mais francisé.
avatar Sergio_bzh | 
Il faudrait noter aussi que MacGénéalogie propose une version iPhone et iPad "MobileFamilyTree", comme d'habitude graphiquement très réussi et qui permet de faire des mises à jour des données.
avatar gegedu22 | 

Je fais de la généalogie depuis de nombreuses années. J'ai utilisé divers logiciels sur PC d'abord puis sur Mac. J'ai acheté la dernière version de Hérédis 2014. Hélas en voulant ouvrir mes anciens fichiers, Hérédis les a convertis et transformés au point qu'ils sont pratiquement inutilisables. Une grande partie de mes données ont été perdues. L'ancienne version de Hérédis fonctionnait correctement. La version 2014 est une catastrophe. Je m'en suis inquiété sur le site qui bien entendu me renvoie au forum d'où aucune réponse ne me revient.

CONNEXION UTILISATEUR