Un aperçu des apps iOS sur le DTK

Mickaël Bazoge |

Sur les Mac dotés de puces Apple Silicon, macOS Big Sur sera en mesure de faire fonctionner les applications iOS et iPadOS quasiment comme s'il s'agissait de logiciels macOS. De quoi enrichir à bon compte la logithèque de ces futures machines, qui pourront aussi exploiter des logiciels Mac Intel grâce à Rosetta 2. En bon bidouilleur qu'il est, Steve Troughton-Smith a pu faire fonctionner sur son DTK des apps iPhone et iPad, à partir des binaires provenant d'une tablette jailbreakée.

Procreate Pocket, la version pour iPhone.
Overcast pour iPad.
Adobe Draw.

Steve explique qu'un certain nombre de comportements s'appliquent d'emblée aux applications iOS pour fonctionner « nativement » sur Big Sur. D'anciens frameworks qui manquaient à l'appel dans macOS ont été réintégrés, ce qui permet de redimensionner les fenêtres des apps.

YouTube et Google Maps. Les développeurs pourront décider de cocher (ou non) la case qui rendra leurs apps iOS compatibles avec macOS.
La version iPadOS de Pages fonctionne presque « trop bien » sur le DTK, selon Steve. Le logiciel permet par exemple d'ouvrir plusieurs fenêtres.
Slack et Spotify. La prise en charge des apps iOS dans macOS signifie-t-il aussi, à terme, la fin des apps Electron sur Mac ? Il sera sans doute bien plus avantageux d'utiliser la version iOS de Slack que sa mouture Electron…

Une application iPad pourra ainsi s'afficher sous son format portrait ou paysage. Les applications qui prennent en charge les différents formats Split View pourront être redimensionnées à la discrétion de l'utilisateur, mais gare à l'interface qui — à l'heure actuelle en tout cas — risque de faire déborder des éléments graphiques, comme c'est le cas d'Overcast ci-dessus. Les apps iPhone se présentent plein pot et Big Sur prend en charge les gestes multitouch.

avatar Florent Morin | 
Le NDA vient de prendre cher...
avatar Mickaël Bazoge | 
Oui, c'est ce que j'ai pensé aussi 😏
avatar anonx | 

@FloMo

AND*

avatar Xap | 

@anonx

On s’en fout d’utiliser un sigle français ou anglais tant que les gens comprennent.

A partir du moment ou la protection de la langue se heurte à la compréhension c’est un combat perdu d’avance.

avatar oomu | 

Non.

mais oui c'est perdu d'avance

mais Non quand même ;)

avatar Mickaël Bazoge | 

@anonx

LOL

avatar Cric | 

Étonnant de bidouiller ouvertement ce nouvel OS 🤔

avatar redchou | 

Il n’y a que les Mac Apple Silicon qui pourront faire tourner les app iOS? Je pensais que ça tournerait sur tous les Mac compatibles macOS 11.. :-/

avatar minipapy | 

@redchou

C’est le changement d’architecture du processeur qui permet cette fonctionnalité, pas le changement d’OS.
Donc effectivement, il faudra un Mac ARM. macOS Big Sur ne suffira pas.

avatar dorninem | 

@minipapy

On pourrait se dire... Un Rosetta2 inverse et hop...😬😎

avatar minipapy | 

@dorninem

Rosetta2 est une solution temporaire destinée à simplifier la transition du x86 vers ARM pour les utilisateurs. Elle n’a pas vocation à perdurer dans le temps, comme son prédécesseur.

Néanmoins, dans l’absolu, on peut déjà faire tourner une application iOS sur un Mac Intel... avec le simulateur iOS fourni avec XCode. 🙂

avatar fousfous | 

@minipapy

Enfin le simulateur il consomme pas mal de puissance, sachant que les puces Intel sont plutôt faiblarde comparé aux processeurs intégrés dans iOS je suis donc pas sur que dans ce sens ce soit le bon plan.

avatar dorninem | 

@fousfous

Je ne pense pas que la puces Intel soit la seule cause de lenteur mais bien plus les framework de l’os emulé utilisés par les applications, si ceux ci étaient en code archi proc natif le résultat serait sans doute différent. Et justement BigSur intègre des fw iOS dans MacOS.
Généralement une émulation archi CISC vers RISC c’est plus performant que dans l’autre sens. 🙃

avatar minipapy | 

@fousfous

C’était plus pour dire que, techniquement, des apps iOS tournent déjà sur Mac Intel. Mais effectivement, ce n’est pas franchement exploitable en dehors des phases de développement.

Par processeur iOS, j’imagine que tu parles des CPUs Ax ? x86 et les puces développées par Apple étant très différentes, il est difficile de les comparer sur le strict plan des performances. Mais oui, Apple semble confiante et l’approche prometteuse. J’ai hâte de voir ce que vont donner les premiers Macs sur CPUs ARM.

avatar Ali Baba | 

@minipapy

Oui et non. Les apps qui tournent sur le simulateur sont compilées pour l’architecture du Mac, donc Intel jusqu’à présent. Il n’y a pas du tout d’émulation ARM.

avatar minipapy | 

@Ali Baba

Effectivement, j’ai été un peu vite en besogne et fait un raccourci un peu trompeur entre iOS=ARM et macOS=x86.

D’ailleurs, Catalyst est un autre moyen de faire tourner une application iOS sur macOS... mais pas dans sa version ARM.

avatar romainB84 | 

@dorninem

Le roseta 2 inverse ... c’est le projet catalyst 😉

avatar hirtrey | 

@romainB84

Aucun lien entre un roseta ( même inverse ) et Catalyst.
Roseta : tu prends un binaire x86 et tu l’exécutes sur un Mac ARM. Ou l’inverse. Le développeur de l’application n’intervient pas.
Catalyst : le dev porte son application iOS sur un Mac Intel. Il doit modifier ces sources.

avatar romainB84 | 

@hirtrey

BUT / RÔLE de :
Roseta : faire tourner une application x86/pour Proc Intel sur un processeur arm.
Roseta inverse : faire tourner une application iPad/pour proc arm sur processeur x86/Intel.
Projet catalyst : adapter une application iPad/pour proc arm sur un processeur x86/Intel.

Tu le vois mieux le lien dit comme ça 😉? Je te l’accorde, si j’avais pu faire un tableau ça aurait été encore plus lisible ! Mais on peut pas le faire sur macg 🥺... désolé !

avatar hirtrey | 

@romainB84

Dis toi que des personnes qui ne sont pas dans l’informatique vont lire ton message et se dire que c’est la même chose suite à ton premier commentaire car il n’ont aucune notion.
Tu vois la différence entre bien expliquer et faire des raccourcis.

avatar romainB84 | 

@hirtrey

Oui monsieur 👍
Désolé de vous avoir importuné !!
Mais, je ne vous envie pas lol, ça ne doit pas être simple de passer les portes tous les jours quand même 🤣

avatar Rez2a | 

@romainB84

De mon point de vue ça n’a pas de rapport.

Rosetta : faire tourner une appli x86 sur un ARM
Rosetta « inverse » : faire tourner une appli ARM sur un x86
Catalyst : faire tourner une appli iPadOS sur macOS

En fait c’est uniquement Catalyst qui est important ici, puisque c’est lui qui permet d’exécuter une appli iOS sur un Mac.

Si les applis iOS vont pouvoir tourner uniquement sur les Mac ARM, c’est simplement parceque les applis iOS distribuées sur l’App Store sont compilées pour ARM, donc un Mac Intel ne saurait pas les exécuter.

Si le « Rosetta inverse » existait, à ce moment-là il serait possible d’utiliser des applis iOS ARM venant de l’App Store sur des Mac Intel.

Mais en fait, Catalyst n’a pas vraiment de rapport avec l’architecture et ne joue pas le rôle d’un Rosetta inverse.

Lorsqu’on utilise Catalyst aujourd’hui pour porter une appli iPad sur Mac, c’est effectivement une appli x86 qui sort (puisqu’elle doit tourner sur Intel), mais ça c’est indépendant de Catalyst, c’est Xcode qui sort un exécutable de la bonne architecture en fonction de la cible. Ça fait depuis le tout début qu’on est capable de sortir des applis iOS pour x86, il n’a pas fallu attendre Catalyst pour ça. Par contre, l’app store iOS ne sait distribuer que des applis ARM.

avatar oomu | 

@romainB84

oui pour un utilisateur final, la différence est presque sémantique et ne devrait pas le concerner.

PAR CONTRE, pour un professionnel, un Oomu et aussi les gens qui veulent savoir ce qui se passe, c'est très important

c'est même fondamental : les approches sont différentes, ça un impact majeur sur la performance et le travail à fournir en amont.

Et ici on est un forum plutôt technique, de niche (on parle grosso-mode que d'UNE entreprise, alors qu'on pourrait parler de tous les legos, nestlés, softbank, toyota et louis vuiton de la planète)

de fait, niche + technique, on peut comprendre que l'exactitude ou en savoir plus sur le fond des choses intéressent, voir concernent, vos interlocuteurs.

Exemple, si vous aviez tenu devant moi, en milieu professionnel, un tel discours, je vous aurais mé-pri-sé. Mais je suis quelqu'un de foncièrement méprisant ET méprisable :)

Donc si des interlocuteurs vous rudoient il faut aussi comprendre que votre propre propos est aussi radical. Il n'est pas si anecdotique ou innocent que cela: vous dites quelque chose de profond, qui est "oh mais on s'en fout de cet aspect technique :)"

ce qui amène une contre réponse : "ben non on s'en fout po ! :( "

pas bien méchant tout ça. et c'est cool ! vive la technologie et les forums oranges.

avatar olaola | 

Non cette phrase n’est pas correcte :
« Projet catalyst : adapter une application iPad/pour proc arm sur un processeur x86/Intel »

Catalyst n’est pas lié au type de proc, et reste d’ailleurs d’actualité pour porter des applications iPad OS ARM vers Mac ARM

avatar ludmer67 | 

Voilà pourquoi MacOs ressemble à iPadOS avec ses gros boutons : ce n’est pas pour faire des Mac tactiles (coucou ORLM !), mais pour harmoniser l’interface du Mac quand l’utilisateur utilisera des app venues de l’iPad.
Et l’arrivée des app iPad sur Mac sont une excellente nouvelle pour l’iPad : les développeurs pourront travailler sur une version unique en apportant les fonctionnalités qui manquaient aux app iPad.
Avec les puces Silicon, on peut imaginer utiliser Lumafusion sur l’iPad et faire un rendu sur le Mac pour gagner du temps.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR