Test de Washing Machine d'Intego

ange |
Une simple petite promenade sur le Web et voilà votre Mac truffé de fichiers cachés en tous genres. Pas gênants, le plus souvent ; envahissants toutefois à la longue. Heureusement, il existe des utilitaires qui savent faire le ménage. Washing Machine, d'Intego, est l'un d'eux. Le programme se charge de faire le ménage parmi les caches, les cookies, les historiques des applications destinées au Web. Particularité : il intègre des fonctions de sélection, d’organisation en liste et de planification.

À la découverte de Washing Machine

Dès l’installation, on voit le soin apporté par les développeurs à la présentation :


wm01


Chose étonnante, pour un logiciel agissant sur des fichiers, l’installateur demande un redémarrage de la machine. Mais après ce redémarrage, on comprend pourquoi en constatant l’ingérence de l’installateur. Sans demander son avis à l’utilisateur, il installe (au moins) un raccourci vers l’application dans le dock, un logiciel supplémentaire NetUpdate et un menu dans la barre des menus. Rien de moins.


wm02


Le comble est qu'il faudra passer par le logiciel maison « NetUpdate » si on veut supprimer ce menu qui est présent sur tous les comptes. Pour autant, NetUpdate n'est pas inutile : il vérifie, pour tous les logiciels de l’éditeur, la disponibilité de mises à jour en s’appuyant pour des raisons de sécurité sur un mail enregistré.


wm03



wm04


Il serait toutefois plus simple et plus discret que ce logiciel de mise à jour soit intégré à Washing Machine, ou au moins accessible depuis les menus de Washing Machine.


Le logiciel


wm06


Une seule fenêtre découpée en quatre zones : à gauche les listes et planifications, en haut les filtres sur les types d’éléments, au milieu la liste des éléments correspondant au filtre et en bas des boutons d’action, de recherche et d’informations.

Un point fort utile est l’affichage à chaque fois de la taille des fichiers correspondants. Cela donne une idée de la place prise par ces éléments par principe discrets. Une évolution serait l’affichage du nombre d’éléments dans certains de ces fichiers (nombre de signets ou de cookies, nombre d’éléments dans l’historique...).

Pour ce qui est des filtres, il y a un petit résumé explicatif des différents types d’éléments traités. Utile aux néophytes.

La liste de gauche permet d’ajouter ces listes personnelles. Bonne idée si on désire supprimer toujours les mêmes fichiers. La construction de la liste se fait simplement en glissant les fichier sur la liste. Si on affiche la liste, on ne peut « nettoyer » qu’un élément.

Il est possible aussi de faire des listes intelligentes en s’appuyant sur les critères « nom », « catégorie » (cookie, historique. ) et « taille » :


wm13


Un petit bug est à signaler : le bouton (+) ne permet de construire que des listes simples, il faut passer par le menu « Fichier » pour créer une liste intelligente.

La liste des logiciels connus par Washing Machine est donnée sur le site de l'éditeur, mais aussi dans le logiciel lui-même :


wm08


La plupart de ces programmes ne sont pris en compte que pour ce qui est de la gestion des caches. À noter qu’on peut afficher, via les préférences, tous les éléments (même ceux vides et/ou absents) gérés par Washing Machine ; certains, toutefois, n’ont pas les bonnes icônes:


wm14


À noter qu’il n’est pas possible d’enrichir soi-même la liste des fichiers/caches à nettoyer.

Amusant : le logiciel qui utilise également le cache pour ses propres besoins ne se met pas dans la liste !

Le menu contextuel sur chaque élément est un moyen bien pratique d'accéder aux fichiers concernés sans avoir à se perdre dans la hiérarchie parfois compliquée des « Bibliothèques ».

Le nettoyage peut ne pas s’arrêter à une simple surpression, mais peut être « sécurisé » en réalisant un écrasement des fichiers détruits par des valeurs pour éviter une récupération par des logiciels de récupération de fichiers par exemple. Ce mode de suppression particulier peut être configuré globalement pour toutes les suppressions via les préférences, ou être appliqué à la demande (clic sur Alt).

Concernant les cookies, et uniquement eux d'ailleurs, on peut être faire le choix de ceux qu'on veut supprimer (et non forcement une suppression globale du fichier). Bonne idée.


wm15


En revanche, un champ de recherche/filtre serait le bienvenu.


La planification

La planification permet d’effectuer de façon automatique et régulière les nettoyages.


wm07


Les réglages sont plutôt complets.

Chaque élément dans la planification est indépendant, c’est-à-dire que chaque élément aura son propre rythme de nettoyage. Bon point. Si on veut plusieurs éléments planifiés ensemble, il faut alors les mettre dans une liste qui sera ajoutée à la planification. Un regret : les listes intelligentes ne peuvent être planifiées, on ne peut donc faire une tâche du type : tous les soirs, détruire tous les caches dont la taille fait plus que 50 Mo.

Bien sûr (et heureusement d'ailleurs), la planification tourne même si Washing Machine n’est pas lancé. Par contre, une fenêtre éruptive apparait lors des nettoyages, ce qui peut être perturbant :


wm12


Pour réaliser la planification, Washing Machine s’appuie sur des daemons (installés encore une fois sans validation de la part de l’utilisateur) :


wm09



wm10


D’ailleurs, au niveau des process, même en l’absence du menu, de Washing Machine et de Netupdate, un autre processus « Intego » tourne encore !


wm11


Et ces trois daemons sont actifs même si la liste de planification est vide, même après un redémarrage de la machine ! Par contre, ils sont bien supprimés par le module de désinstallation.


La documentation

La documentation en ligne en français est complète et propose une bonne introduction aux notions de cache, favoris, historique, mais pousse à la paranoïa par les exemples donnés. Pas étonnant, quand on voit les autres logiciels de l’éditeur (VirusBarrier, Internet Security Barrier…).

Le mot de la fin

Cette machine à laver là est une belle application, avec son interface très Mac OS X. Par sa gestion très propre des listes et de la planification, s'avère intéressant. En revanche, trop intrusif, il peut agacer. Et de façon générale, à part pour les paranoïaques, en a-t-on vraiment besoin de passer par des logiciels à ce prix pour nettoyer ces caches et autres fichiers ?

Tags
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Est-ce vraiment mieux qu'un simple nettoyage par ONYX ?
avatar r e m y | 
Ayant eu la version 1 de Washing Machine avec NetBarrier X5, j'ai bénéficié d'un passage à la version 2 gratuitement. Donc je continue à l'utiliser ponctuellement. Pour 0 Euro, cette application est sympathique. A 25 Euros, je ne pense pas que je l'aurais achetée. Par rapport à Onyx, l'intérêt réside dans la possibilité de supprimer individuellement les cookies (et pas en totalité), mais cela
avatar r e m y | 
mais cela est également possible depuis Safari directement je crois. De plus pour être vraiment efficace, il faudrait avoir un champ de recherche dans ces cookies, car quand on en a des milliers, retrouver celui que l'on veut virer n'est pas simple.
avatar Tiberius | 
A propos de la fenêtre qui apparait lors du processus de nettoyage, il me semble qu'elle peut se désactiver dans las préférences (ce qu'ils appellent le gestionnaire de tâches)
avatar sabearts | 
Les cookies, on peut les sélectionner et les effacer sélectivement dans les prefs de Safari, depuis longtemps déjà, c'est vraiment très simple. J'ai du mal à savoir ce que je ferais d'une telle application, dont en effet je n'aime pas le caractère intrusif... je préfère avoir l'impression de contrôler ce qui se passe. C'est psy peut-être?
avatar divoli | 
Merci pour ce test, d'autant que je me demandais à quoi ce machin pouvait bien servir. Intego fait de bon logiciels, un peu intrusifs il est vrai (d'ailleurs il est vraisemblable que des widgets Intego aient également été installés). Ceci dit, je ne suis pas réellement convaincu; certains nettoyages peuvent être effectués manuellement, ou avec des logiciels comme OnyX, donc bof, surtout que le prix n'est guère attractif...
avatar BS0D | 
Merci églament pour ce test, ça confirme ce que je pensais. Les produits Intego sont absolument ALL OVER THE PLACE, beaucoup trop intrusif pour moi. VirusBarrier est déjà comme ça, du coup j'ai laissé tomber. Hors de question qu'on m'installe des daemon et autres trucs qui se lancent tout seuls sans me demander mon avis! Et assez d'accord avec Divoli, le prix est plutôt repoussant.
avatar hairquatercut | 
Pour éliminer automatiquement les cookies qui ne sont pas utiles, j'emploie Safari Cookies
avatar Moonwalker | 
Comme Remy, disposant de la version 1, j'ai eu droit à la deux gratuitement. Sinon, je n'aurais pas dépensé une telle somme. Washing Machine est directement issu de NetBarrier. Ces fonctions étaient intégrées à la X4, puis le logiciel était apparu comme une application autonome avec la X5 qu'il accompagnait. Un logiciel qui peut se montrer utile, mais à ce prix... Ce programme n'a d'intérêt qu'en tant qu'élément de la suite de logiciels Intego, séparément il paraît déplacé, incongru. C'est une nouvelle erreur d'appréciation d'Intego concernant les habitudes Mac qu'ils semblent trop confondre avec le monde PC-Windows où ces jouets pullulent. Renommer NetBarrier en VirusBarrier en était une autre. Sinon, par rapport à certaines remarques de l'article : quand on tape son mot de passe administrateur, on valide l'installation de tout ce que veut le programme. Inutile de jouer les vierges effarouchées. Tout ce qu'installent les logiciels Intego se désinstalle proprement. On ne peut les accuser d'être intrusifs.
avatar Le Gognol | 
Un logiciel intrusif et payant pour réaliser des nettoyages qui ne servent à rien... même s'il était gratuit, mieux vaut passer son chemin.

CONNEXION UTILISATEUR