Le Chromebook fête ses dix ans et continue de chercher ses clients

Jean-Baptiste Leheup |

Pourquoi les ordinateurs portables devraient-ils être toujours plus puissants et plus coûteux ? Y a-t-il une place pour un nouveau système d'exploitation ? Peut-on imaginer quelque chose entre les tablettes minimalistes et les ordinateurs portables suréquipés ? Cette troisième voie, c'est le pari qu'a fait Google en 2011 — un pari dont on a encore du mal à savoir s'il est gagné, ou complètement raté1.

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple

Il y a dix ans, l'idée de lancer un PC portable minimaliste n'avait rien de bien aguichant. Durant les années précédentes, quelques fabricants de PC s'étaient échinés à concevoir de telles machines, sous-équipées et moitié moins coûteuses que nos bons vieux portables. Ces netbooks, comme on les appelait, à l'image de l'Asus Eee PC, étaient tellement à la ramasse que Microsoft avait été contraint de maintenir une version de l'antique Windows XP rien que pour eux.

Bref, voir Google se lancer sur le marché du bidule poussif au moment où nos iPhone découvraient les écrans Retina et où nos MacBook s'équipaient de ports Thunderbolt, cela pouvait faire sourire. D'autant plus que l'approche imaginée par Google pouvait laisser songeur : plutôt que de développer son propre système d'exploitation, la marque avait fait le choix de réutiliser son navigateur Chrome (qui commençait à rencontrer un beau succès face à Internet Explorer et Firefox) et de le rendre autonome en lui injectant le cœur d'un système Linux.


avatar blogostef | 

Le titre suggère que les Chromebooks sont un échec commercial et qu'ils cherchent leurs clients. Mais la part de marché qu'ils occupent dans l'enseignement n'est pas vraiment en faveur de cette interprétation.

avatar huexley | 

Non clairement, le problème c'est qu'une fois l'école terminée personne ne continue sur ce support.

avatar monsieurg33K | 

@blogostef

Ça clique plus 🤪

avatar weagt | 

Le gros problème du Chromebook c'est google...

avatar AnthonyJ | 

Je travaille dans une société qui appartient a un grand groupe du CAC40. Le groupe a fait le choix de passer des outils Microsoft aux outils Google. Tous les nouveaux ordinateurs portables sont des Chromebook.
Me concernant, je garde mon portable sous Windows 7 car j’ai besoin de MS Project et l’IT n’a pas encore trouvé d’alternative.

avatar andmag | 

Pas facile les outils google en entreprise, lorsqu'ils sont exclusifs. Que de mise en pages (très basiques, un tableau, une note de bas de page) à revoir... L'idéal serai l'interopérabilité, mais à l'heure des monopoles, un doux rêve.

avatar inoga | 

3 ans de Chromebook avant de me reprendre un MacBook Pro 13 M1 afin de faire de la modélisation 3D.

Les Chromebook sont géniaux. Sur certains points ils sont bluffant. J’avais un modèle en i5 11gen et 8go 256go. Cela marche super bien. Par contre cela manque de mémoire graphique. Mais sans besoin de faire joujou avec de la modélisation 3D l’es Chromebook sont impressionnant.
A la maison les autres membres du foyer préfèrent les Chromebook. 😉
Et j’ai gardé le mien 😍 en parallèle du MacBook Pro 13 M1.

avatar thoomyorke | 

j'en ai utilise un depuis 2017 en utilisation mobile en clientele (modele Acer 14" full HD processeur intel celeron 4Gb de Ram).
Je suis developpeur freelance et le Chromebook etait la machine ideale pour traitement de texte bureautique / recette et prise de note en reunion (je bosse sur des grosses appli web) et edition de code legere (possible avec le noyau linux present depuis qques annees), le tout pour un prix abordable et une autonomie a toute epreuve.
Pour le reste, j'ai mon fixe :-)
4 ans plus tard la machine montre ses limites petit a petit et je pense switchter sur le MacBook Pro 16 pouces M1x/M2 a sa sortie cela dit :-)

avatar pat3 | 

@thoomyorke

"et edition de code legere (possible avec le noyau linux present depuis qques annees)"

Quel éditeur utilisais-tu ? Je dis ça parce que j’ai régulièrement un•e étudiant•e sur Chromebook que je ne sais pas conseiller sur un éditeur équivalent à celui que je fais utiliser aux autres en cours.

avatar thoomyorke | 

@pat3

Bonne question.
Alor, j'utilisais au debut Chrubuntu (une version d'Ubuntu supportee par les Chromebooks intel x486) - cela fonctionnait globalement bien - avec un setup standard a l'interieur) ou bien VIM pour de l'edition legere.. Depuis je suis passe sur AWS Cloud 9 pour la mobilite.
Par contre il semblerait que VS Code soit porte sur les Chromebooks supportant Linux: https://code.visualstudio.com/blogs/2020/12/03/chromebook-get-started

avatar glomerul | 

Il faut nuancer un peu , outre atlantique les Chromebook se vendent très bien contrairement à la France où le marketing commence seulement à les mettre en avant ( où est Samsung et où sont les pixelbook?).

avatar BingoBob | 

Merci pour cet article. C’est chouette de faire des dossiers sur les concurrents d’Apple, et de comprendre leur évolution !

CONNEXION UTILISATEUR