La petite robe noire d'Apple

Soumis par Mickaël Bazoge le mer, 01/11/2017 - 16:01

Entre les différentes teintes de gris et le franchement bariolé, Apple a testé toute la palette des couleurs de l'arc en ciel dans ses produits. Comment oublier les iMac "dalmatien" avec ses taches blanches sur fond bleu, ou encore le modèle psychédélique flower power ?

Il est cependant une teinte qu'Apple n'a utilisée qu'avec parcimonie tout au long de sa riche histoire : le noir. Les premières images « en situation » de l'iMac Pro, avec sa robe gris sidéral très sombre, ont remis le noir sous les feux de la rampe (lire : La grande classe sidérale de l'iMac Pro 😍).

Crédit : Chris Fenwick. Cliquer pour agrandir

Les Mac de bureau

Mais évidemment, le futur tout-en-un très puissant n'est pas le seul produit Apple à avoir arboré un tel coloris. En remontant le temps jusqu'en 1994, on tombe sur le Macintosh TV, qui fut le premier Mac à intégrer un tuner TV, un composant qui a ensuite été proposé en option sur plusieurs autres ordinateurs Apple. Sous son châssis de LC 550 repeint en noir, battait aussi un processeur 68030 à 32 MHz, 5 Mo de RAM et 160 Mo de stockage.

Cliquer pour agrandir

Comme l'iMac Pro, le Mac TV était fourni avec un clavier, une souris et une télécommande noirs. Ce Mac permettait donc de regarder la télévision (uniquement en NTSC) ou d'utiliser ses capacités informatiques, mais pas les deux en même temps. Ce Mac TV, tarifé 2 079 $, a connu une très courte carrière : 10 000 unités ont été produits entre les mois d'octobre 1993 et de février 1994.

Quelques années plus tard, Apple remet le couvert avec le Power Macintosh 5400, alias le Performa 5400. Destinée aux marchés de l'éducation en dehors des États-Unis, cette gamme a été lancée en février 1996 et a été mise hors service deux ans plus tard. Le Performa 5400/180, le modèle noir qui nous intéresse, est apparu en août 1996 pour l'Asie et l'Europe ; la variante Director's Edition vendue en Australie contenait un tuner TV et elle était fournie avec une télécommande.

Beaucoup plus tard, le Mac Pro sorti à la toute fin de l'année 2013 rompt radicalement avec les tours qui l'ont précédé. Ce nouveau monstre de puissance est un petit cylindre aux reflets noirs dans un châssis gris très foncé, aux entrailles impossibles à remplacer. Si on y ajoute les gros bugs qui ont pourri la réputation de cet ordinateur, on comprend qu'Apple ait finalement voulu passer à autre chose. Rendez-vous en 2018 ou 2019 pour connaitre le successeur, plus modulaire et mieux adapté aux besoins des pros…

Les portables

Le PowerBook 100. Crédit : Danamania. CC BY-SA 3.0. Cliquer pour agrandir

Chez Apple, la couleur noire a souvent été l'apanage des ordinateurs portables et en particulier des PowerBook. Depuis 1991 et le tout premier PowerBook 100 jusqu'en 2001 et le PowerBook G4 qui passe au design "alu", Apple a célébré la couleur noire pour des Mac qui se destinaient en priorité aux professionnels nomades, au vu de leurs prix. C'est peut-être la raison pour laquelle les utilisateurs Mac associent souvent le noir aux produits les plus pros du constructeur.

Le PowerBook WallStreet. Crédit : Danamania. CC BY-SA 3.0. Cliquer pour agrandir

Parmi les PowerBook les plus emblématiques de cette catégorie, on trouve le WallStreet (alias Série G3) derrière lequel se cachait toute une gamme : trois tailles d'écran (12 à 14 pouces) et autant de fréquences d'horloge. Et bien sûr, un processeur G3 pour lier le tout. Les premiers modèles sont sortis en mai 1998.

Ce n'est que beaucoup plus tard qu'Apple repique un fard, avec le MacBook sorti en mai 2006. Ce portable à la coque en plastique (noire, donc) est identique en tout point au modèle tout blanc : écran de 13,3 pouces (1 280 x 800), processeur Core Duo cadencé à 2 GHz, 512 Mo de RAM, SuperDrive x4, autonomie de 6 heures, …

Ce vaillant MacBook acheté en 2008 a servi pendant huit ans, ce qui explique les multiples coups sur sa carcasse.

Le MacBook noir embarque un disque dur de 80 Go, contre 60 Go pour la version blanche. Cette différence justifie-t-elle les 200 € (!) d'écart entre ces deux machines ? On se le demande encore, ce d'autant que l'option pour passer de 60 à 80 Go sur la version blanche n'était facturée qu'une cinquantaine de dollars…

Et les appareils iOS

En 2007, le noir est la couleur de fond du tout premier iPhone : les fonds d'écran n'étaient pas supportés à l'époque, et cela allait durer jusqu'en 2010 et iOS 4 ! Le dos de l'appareil présente deux coloris, argent et noir.

L'iPhone 3G. Crédit Devon Scott. Cliquer pour agrandir

L'année suivante, l'iPhone 3G se décline en deux couleurs : noir ou blanc. C'est surtout l'iPhone 4 et son successeur, le 4S, qui portent la robe noire à la perfection avec leur dos entièrement en verre, une caractéristique qu'on ne reverra qu'avec l'iPhone 8.

Si un modèle blanc a été annoncé en même temps que l'iPhone 4 en juin 2010, il a fallu attendre dix mois (!) pour qu'Apple lance finalement cette nouveauté. Fidèle à sa réputation, le constructeur n'a rien voulu négliger dans le choix du matériau (lire : iPhone 4 blanc : les raisons d'un long retard).

Ensuite, le noir s'est transformé en « gris sidéral », une teinte qui au fil des générations, a beaucoup varié, du plus clair au plus foncé.

Le gris sidéral bouge beaucoup chez Apple. Cliquer pour agrandir

Le noir profond a fait son grand retour dans la famille de smartphones d'Apple avec l'iPhone 7. Pour l'occasion, le constructeur ne fait pas les choses à moitié avec deux teintes : noir mat et noir de jais ! Si le premier se montre résistant, le second en revanche est aussi superbe qu'extrêmement fragile (lire : iPhone noir de jais, un bilan tout en rayures).

Cliquer pour agrandir

Pas de noir de jais pour l'iPhone 8 ni pour l'iPhone X d'ailleurs, mais ces nouveaux modèles signent le retour du gris sidéral.

iPhone 7 Plus noir de jais à gauche, iPhone 8 Plus gris sidéral à droite. Cliquer pour agrandir

Un autre produit qui lui, n'a jamais varié de couleur : l'Apple TV ! Alors évidemment, pas les premières générations avec leurs châssis gris, mais à partir de la seconde génération en 2010, tous les boîtiers passent au noir. La télécommande attendra elle la quatrième génération (2015) pour changer de robe.

Apple TV 3G à gauche, l'Apple TV 4G à droite. Cliquer pour agrandir

Finissons ce petit tour d'horizon avec l'Apple Watch et tout particulièrement le modèle noir sidéral en acier inoxydable. Un modèle superbe, moins voyant que la version en argent, mais qui a un petit défaut : il est difficile de l'accorder avec autre chose que des bracelets noir ou blanc.

Crédit : Smartwatch.me. Cliquer pour agrandir

50 nuances de noir

Devant cette liste à la Prévert, difficile de dégager une tendance qui expliquerait pourquoi Apple décide de commercialiser tel ou tel produit avec une robe noire. C'est en particulier le cas depuis l'avènement de l'ère d'iOS, alors qu'auparavant les teintes noires étaient surtout l'apanage des appareils à destination des professionnels… tout comme des logiciels, d'ailleurs.

Ce sera le cas de l'iMac Pro, l'écrin idéal pour Final Cut Pro dont l'interface est… noire, justement. Il ne reste plus à Apple qu'à aller au bout de sa réflexion et mettre au point des modes "sombre" pour macOS et iOS !