Pas-à-pas : déplacer le dossier Utilisateur de Mac OS X sur un autre disque

Anthony Nelzin-Santos |
Le dossier Utilisateur de Mac OS X (la petite maison) fait partie de ces éléments sacro-saints avec lesquels il vaut mieux éviter de s'amuser sous peine de laisser son système sur le carreau. Pourtant, quand on a décidé de passer à une configuration à deux disques avec un SSD étriqué pour stocker le système (lire : Deux disques dans un MacBook/Pro : test du Data Doubler OWC), déplacer le dossier Utilisateur sur un deuxième disque peut être une bonne solution.

Data Doubler

L'idée est simple : conserver le système et les applications sur le SSD pour bénéficier d'un accès rapide et d'une fluidité générale, et déplacer le dossier Utilisateur contenant les données sur le disque dur. Documents, images, morceaux et films ont besoin d'espace, mais leur accès n'est pas particulièrement pénalisé par l'utilisation d'un bon vieux disque.

skitched
Mac OS X vient d'être installé sur le SSD de 64 Go. Le dossier Utilisateur de plus de 300 Go est sur le disque dur de 640 Go.


Nous partons ici du principe que votre disque dur contenait toutes vos données, et que vous venez d'installer Mac OS X sur votre SSD fraîchement monté, ou bien que vous avez déjà déplacé votre dossier Utilisateur d'un disque à l'autre par une simple copie. Vous avez donc démarré sur votre SSD avec un système flambant neuf dont vous ne voulez pas utiliser le dossier Utilisateur et un disque dur dont vous souhaitez utiliser le dossier Utilisateur.

Il faut simplement expliquer à la copie de Mac OS X installée sur le SSD que vous souhaitez utiliser le dossier Utilisateur stocké sur le disque dur. Pour ce faire, rendez-vous dans les Préférences Système, onglet « Comptes » (a). Cliquez le petit cadenas (b) et entrez votre mot de passe, puis faites un clic-droit > « Options avancées » sur le nom de votre compte (c).

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202011-02-09%20a%CC%80%2017.24.14

Apparaît alors un panneau qui ne laisse aucun doute : trifouiller ici sans savoir ce que l'on fait risque d'endommager Mac OS X. Le seul bouton que vous devez toucher est le bouton « Choisir… » en vis-à-vis de ligne « Répertoire de départ ». Cliquez, et naviguez jusqu'au dossier Utilisateur sur votre disque dur, puis validez.

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202011-02-09%20a%CC%80%2017.24.16

Redémarrez. Normalement, tout s'est bien passé : le système et les applications stockés sur le SSD, et votre dossier Utilisateur est stocké sur le disque secondaire. Dans la barre latérale du Finder, tous les raccourcis vous emmènent sur le disque secondaire, sans que vous n'ayez besoin de naviguer. Comme Mac OS X sait où trouver votre Bibliothèque utilisateur et votre Bureau, vous avez récupéré votre fond d'écran, vos préférences, votre Dock, etc.

Ne reste donc plus qu'à supprimer le dossier Utilisateur vide du SSD, et le système inutile du disque dur, aux quelques fichiers que vous souhaitez préserver près.

Notez que ce pas-à-pas ne s'applique pas qu'au cas de l'utilisation d'un SSD et d'un disque secondaire, mais peut être utilisé dans tout Mac possédant deux disques au moins, quel que soit leur type. Sans même parler de la recherche d'un compromis entre rapidité et stockage, on peut tout simplement parler de sécurité. Installer Mac OS X sur un disque d'un Mac Pro et déplacer le dossier Utilisateur sur un autre disque de la machine permet d'éviter la perte de données importantes en cas de problème avec le disque système.

avatar Shralldam | 
Merci beaucoup pour cette astuce, j'ignorais son existence ! Comme quoi, après plus de 20 ans d'expérience avec le Mac, on continue d'en apprendre tous les jours…
avatar chamo | 
J'avais une autre méthode pour faire le même genre de choses : sur mon volume principal (dans votre exemple, le SSD), je crée un utilisateur rigoureusement identique à celui dont le dossier de départ est stocké sur le volume secondaire (dans votre exemple, le disque dur). Ensuite, dans le terminal, je tape "sudo mv /Users /Users2" puis "sudo ln -s /Volumes/SSD/Users /Users" ce qui crée un alias du dossier contenant tous les comptes utilisateurs du volume secondaire sur l'emplacement habituel des utilisateurs (/Users). Un redémarrage et tout marche impec, et je supprime ensuite /Users2 : "sudo rm -r /Users2". C'est un peu rock and roll mais l'énorme avantage est que tout nouvel utilisateur créé aura son dossier de départ stocké directement sur le volume secondaire.
avatar Philactere | 
A noter aussi qu'on peut sur le même principe séparer le home utilisateur du système non pas sur deux disques mais sur deux partitions du même disque. L'avantage est moindre mais peut être utile pour ceux qui ont l'habitude de casser leur système régulièrement ou encore pour réinstaller une nouvelle version majeur d'OSX propre sans passer par une mise à jour.
avatar Sqee8lzh | 
Ça gêne pas les performances d'avoir la partie "Bibliothèque" du dossier utilisateur sur le disque le moins rapide ?
avatar Par1s1en | 
.
avatar Ali Baba | 
@ sqee8lzh : Probablement que si. Perso, je laisserais tout sur le SSD, et ne déplacerais que les gros volumes (dossier iTunes, bibliothèques Aperture ou iPhoto, dossier téléchargement, etc.) sur le DD. Nul besoin alors de changer les réglages système. Mais c'est toujours intéressant à savoir, notamment en cas de dossier réseau. Plus besoin de passer par le gestionnaire Netinfo, si je comprends bien.
avatar BeePotato | 
@ Ali Baba : C'est la méthode que j'adopterais aussi. Ne serait-ce que pour pouvoir lancer une application sans faire tourner le disque dur (ce qui peut prendre du temps s'il s'est mis en veille) juste pour la lecture d'un petit fichier de préférences.
avatar sekaijin | 
une bonne vieille méthode démarrer la machine sur un autre disque et lancer un terminal si vous n'avez pas de disque bootable avec un terminal démarrer en single user déplacez le dossier user vers l'autre disque > (cd /Users && tar cf - .) | (cd dst && tar xpf -) dest le chemin du dossier de destination l'utilisation de tar préserve les lien symboliques et les droits des utilisateurs une fois les données sur le disque destination > rm -Rf /Users !!!! attention c'est définitif puis créer un lien symbolique vers le nouveau dossier > ln -s dest /Users Ainsi les chemins restent inchangés un cd /Users/Paul fonctionne toujours mais les données sont stockées sur l'autre disque. A+JYT
avatar r e m y | 
et on peut penser que sur les nouveaux iMac, dès lors qu'on choisit une configuration avec SSD et disque dur, c'est ainsi que le système est préconfiguré (du moins je l'espère)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Merci pour cette astuce que je ne connaissais pas et qui va me rendre de grands services!
avatar BeePotato | 
@ Par1s1en : Non, cette méthode ne déplace pas l'ensemble mais juste le dossier personnel d'un utilisateur. L'article mériterait d'être éclairci à ce sujet en évitant d'utiliser ce terme bizarre de « dossier Utilisateur », trop proche du « dossier Utilisateurs ». Il serait plus clair de parler du dossier personnel (voire dossier de départ) d'un utilisateur.
avatar Link1993 | 
[MGZ] Shralldam +1 Jeviens de le decouvrir aussi :o apres bon... moi ca fait pas 20 ans que je connais le mac, mais depuis 2004, et j'en connais deja un rayon, mais alors la :o lol :)
avatar Liena | 
C'est toujours bon de le savoir !
avatar Boumy | 
Rhâââ c'est vrai que c'est énervant pour ça les disques externes. Toute activité est bloquée lorsque le disque sort de veille. Et ce n'est pas forcément lié à un fichier à lire dessus mais, je crois, au fait d'afficher une boîte d'ouverture ou d'enregistrement (aussi dans d'autres cas, car des fois cela se passe en arrière plan). Je comprends bien la sollicitude d'OS X, mais si je n'avais pas l'intention de me servir de l'externe il me fait perdre mon temps. désolé pour le hors sujet
avatar L vP | 
Quid de TimeMachine dans ce cas ? Sauvegarde t-il les données des deux volumes... ??
avatar joelcro | 
Question d'un bricolo du dimanche : un lien symbolique (avec symlink pour ne pas s'emmerder avec le terminal) ne ferait-il pas l'affaire? On n'intervient pas sur le système, pour lui le dossier ne bouge pas de place (si j'ai bien compris le fonctionnement des liens symbolique). C'est ce que j'utilise pour Dropbox.
avatar laurent.1979 | 
QUESTION : si l'appli est sur le SSD (ex. iTunes) mais que le contenu (la bibliothèque iTunes) est sur l'autre disque (DD), l'accès à la bibliothèque ne sera-t-il pas tout aussi lent ? MERCI
avatar AnakinDSL | 
@L vP : En principe oui. Reste à vérifier dans les options de TM qu'il laisse pas le 2e DD dans la liste des exclusions. Chez moi j'ai un DD externe avec mes fichiers de travail (utilisé aussi bien sur un iMac que sur un MBP). Il est sauvegardé en même temps que le DD de boot. Mes autres DD externes sont eux exclus des sauvegardes. @Shralldam : Moi aussi après 20ans je découvre ça :) C'est classe. Par contre, pas sûr que ça marche aussi bien avec un Disque USB… :/ si ?
avatar combatrocksound | 
....merci pour le sujet; ça fait maintenant deux années que je pratique de la sorte, depuis que jai donné une seconde jeunesse à mon bon vieux macbookpro de 2007 en lui mettant un SSD à la place du superdrive... et ça marche super bien ( par contre je nutilise pas time machine)
avatar Philactere | 
@ Par1s1en : Cette méthode déplace TON dossier personnel dans son ensembles mais pas les autres dossiers utilisateurs, le dossier personnel du compte invité ne sera donc pas déplacé. Lors de l'installation des distrib Linux on peut en général choisir sur quel disque ou partition se situera le dossier /users (qui contient le dossier personnel (home) de chaque compte utilisateur). Le dossier users se trouvant à la racine du système, il suffit ensuite que la partition voulue soit montée sous le nom /users, ceci est deffinit dans un fichier de confit (fstab en l'occurence). Le mécanisme doit estre sensiblement pareil sous OSX, si un admin OSX passe dans le coin peut-il confirmer (ou infirmer) ?
avatar Hoki | 
Personnellement, j'utilise la méthode que certains ont décrite plus haut : tout est sur le SSD, mais je me suis recréé un home sur mon DD, ou je met à la main mes fichiers volumineux ou d'accés rare (quelques applis, archives, divx). Et je met mon dossier de téléchargement principal également sur le DD pour allonger la durée de vie du SSD (enfin ça, ça reste à prouver je l'admet). Après 8 mois d'utilisation, je trouve ça assez peu contraignant. Et le SSD est un vrai bonheur.
avatar joelcro | 
@hoki Autant utiliser un logiciel du type de Hazel qui va faire le tri tout seul. Ca t'évitera de le faire à la main.
avatar LoKanSardari | 
Et du coup, au revoir tous les liens symboliques à la con !!! Une fois de plus, merci beaucoup les gars !!!
avatar xuyss | 
Pour ma part, j'ai laissé les Users sur le ssd, mais j'ai déplacé simplement le dossier du bureau sur le disque dur (avec ln -s), à noter que ce sont des liens symboliques différents des alias du finder et différents des hardlink (ln sans -s). J'ai aussi déplacé certains dossiers du dossier /Library et linkés avec ln -s. Cela ne pose pas de problème aux applications qui les utilisent. Par contre, j'ai eu des problèmes avec des installateurs de drivers qui ne reconnaissaient pas les ln -s. Il faut donc d'abord installer et ensuite seulement déplacer les dossiers
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Très intéressant... et à un point que j'ai du mal à comprendre comment cette fonction peut avoir été à ce point "secrète" et non documentée.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Voila une bidouille hypercompliquée digne de vos confrères de Macbidouille… A venir : naviguer dans une page web avec l'ascenseur de la fenêtre Safari.
avatar Par1s1en | 
@Philactere : J'ai fait une recherche avec fstab et Snow leopard et effectivement, ce que tu dis fonctionne. Il faut modifier fstab pour déplacer l'emplacement par défaut de /users. Snow leopard crée cependant un lien symbolique sur la partition où il y a le système (enfin si j'ai bien compris). source : https://discussions.apple.com/thread/2292082
avatar hirtrey | 
@ Jmichel33 : Peut être parce que cette fonction n'ai pas vraiment secrète et est la base de tous UNIX depuis sa création !!!!!
avatar Philactere | 
@ Par1s1en : Attention toutefois avant d'aller mettre ses doigts dans ce genre de fichiers, une erreur ou mauvaise manip peut avoir des concequences TRÈS embêtantes ! Il est conseillé d'avoir fait au préalable un clone bootable pour redémarrer et réparer un système qui ne démarrerait plus pour cause de fstab mal foutu !
avatar ed71 | 
j'utilise depuis pas mal de temps le déport sur une autre partition en montant /users sur cette dernière via fstab, c'est complètement fiable mais je découvre que cette option était là..
avatar Tamaefx | 
Je ne connaissais pas, merci Mc Gé pour cette astuce simple à mettre en œuvre !
avatar Philactere | 
@ ed71 : C'est bien sure tout a fait fiable car partie intégrante des fonctionnalités s'un système UNIX. Le danger vient d'une mauvaise manipulation du fichier fstab, une erreur de syntaxe, de frappe ou des options inadéquates et c'est une ou plusieurs partitions qui ne font pas montées au démarrage ce qui peut poser quelque problèmes...
avatar Caramel10 | 
@chamo Ça fait plaisir de lire des commentaires qui apportent une valeur ajoutée :)
avatar JMXXC | 
300 Go Antony parce que le dossier Utilisateur contient des documents ! J’ai une autre méthode (que l’on peut contester, je le conçois) qui consiste à créer 3 partitions de mon disque de 1 To (pour le prochain Mac, je choisirais impérativement 2 disques dont un SSD pour le système). J’ai donc : 1 partition de 100 Go pour le système 1 partition de 300 Go pour les travaux (Tous mes travaux, courriers, maquettes, etc.) 1 partition de 600 Go pour le multimédia (Albums photos, iTunes, Vidéos) Résultat, mon système ne « pèse » que 26 Go sur la première partition avec la « Petite maison » qui, elle-même ne pèse que 4,15 Go. Je n’utilise donc JAMAIS le dossier Utilisateur du disque de démarrage et mon système est donc très fluide et fonctionne à la vitesse de l'éclair ! http://dl.dropbox.com/u/1033633/Capture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202011-05-07%20%C3%A0%2017.59.17.png
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Il vaut mieux installer les "grosses" applications comme la suite Adobe CS sur le SSD ou bien le disque dur ? Avantages, inconvénients et rapidité ?
avatar tbr | 
Quand j'étais encore sous Windows, séparer les données des applications et du système plantogène, sur deux HDD différents, était pour moi une évidence.
avatar telecomac | 
Merci pour cet article attendu par beaucoup d'entre nous. Apple pourrait proposer directement ce genre de solutions. Les disques SSD d'une capacité inférieure à 128 Go deviennent abordables. En plus, on constate bien que le second disque ne prend pas toute la place. En supprimant le superdrive, il pourrait mettre une plus grande motherboard, et ainsi de meilleurs composants (meilleure carte graphique pour tuer le mythe mac+jeux=0), ou des ports USB sur la droite par exemple. D'autant que la plupart des gens achèterait le superdrive externe, pour une installation windows (d'ailleurs ce serait bien de savoir si bootcamp permettrait de l'installer sur le second disque) ou autres. Enfin c'est beau de rêver...
avatar micware | 
ATTENTION ! Je fais cette manipulation depuis des années pour des clients et à vrai dire à chaque fois que j'installe un Mac. Je partitionne le disque dur principal et je déporte l'utilisateur. J'emmetrais deux réserves à ceux qui souhaitent se lancer dans la méthode. Cela fonctionne à merveille et avec énormément d'avantages excepté dans un cas que j'ai constaté et que je n'ai jamais résolu. Lors d'un plantage système ou d'un arrêt brutal de l'utilisateur, la partition secondaire peut ne pas remonter au démarrage. Le système créé alors un lien symbolique de la partition fantôme (nommé Datas 1 au lieu de Datas par exemple) qui pointe en fait sur le boot volume. Cela se traduit à l'utilisation par une home vierge et la c'est la panique chez l'utilisateur. La solution que j'ai trouvé et de remonter la partition non montée avec l'utilitaire de disque puis de supprimer le lien symbolique (Datas) dans /Volumes puis redémarrer et la tout rentre dans l'ordre. Autre chose, il faut penser à cliquer sur le bouton UUID afin d'en générer un nouveau pour le système. Il en a besoin. Dernière chose, il faut toujours laisser un compte "Administrateur" sur le boot volume et créer l'utilisateur déporté par la suite. Bonne chance à vous. @ JMXXC : Avec ton système, tu perds tout l'intérêt de la Home et des droits Unix car les répertoires de travail que tu créer sur une partition externe sont ouverts à tous les vents.
avatar DuBrechaud | 
Bonjour, Si par exemple j'ai 1 MBP + 1 iMac et que je travaille la semaine sur le MBP et le WE sur le iMac. Si je sauvegarde la maison de mon MBP sur un DD externe en USB. Est-ce que je peux utiliser la méthode décrite en rentrant le WE, en ayant évidemment demandé, comme indiqué dans le pas à pas, à mon iMac d'utiliser ma "maison" stockée sur mon DD externe ? Si vous dîtes "oui", je vous embrasse. Si vous me dîtes "non", ce sera quand même sympa de m'avoir répondu. Pepito
avatar micware | 
@DuBrechaud : Oui, mais il faut que tu fasses la manipulation sur tes deux Mac et surtout lis mon post.
avatar Philactere | 
@ DuBrechaud : Oui et non. Dans ton home il y a tes documents mais aussi des bibliothèques et fichiers de config de tes logiciels appartenant à l'utilisateur. D'un coté c'est intéressant mais si tu as des confits et versions de soft différentes d'une machine à l'autre tu pourrais avoir des problèmes. Dans ton cas le plus intéressant serait de placer uniquement tes document sur ton DD externe et de faire un lien symbolique dans chacun de tes home vers le DD externe.
avatar BeePotato | 
@ Philactere : Dans ce cas, un alias serait plus intéressant qu'un lien symbolique (plus robuste à un éventuel changement de nom du disque externe, mais aussi plus facile à créer).
avatar BeePotato | 
@ micware : Non, avec son système, JMXXC peut tout autant protéger ses données avec les mêmes droits que dans son dossier de base. Il ne tient qu'à lui de régler ça correctement lors de la création de ses dossiers.
avatar JMXXC | 
@micware Non, je ne perds rien ! Ce sont des partitions et pas des disques externes et c’est simplement que je ne mets RIEN dans le dossier « Utilisateur » et surtout dans « Documents » de la petite maison.
avatar JMXXC | 
J'ai juste des Macs, et chez moi et en entreprise, depuis 1985 !
avatar hirtrey | 
@ JMXXC : Je ne vois vraiment pas d'intérêt a cette manipulation sauf si tu réinstalle souvent ton OS. Tu as l'impression que ton système est plus fluide mais en réalité je doute un peu.
avatar Philactere | 
@ beepotato : Oui j'avoue que lien symbolique ou alias je ne sais pas toujours. J'aime bien les liens symboliques car c'est totalement transparent pour l'utilisateurs et les logiciels. En fait je voulais simplement souligner qu'un seul home pour deux machines différentes peut éventuellement soulever quelque petits problèmes.
avatar micware | 
@ JMXXC En effet comme dit hirtrey, je ne vois pas en quoi le système gagnerait en fluidité par le fait que ta Home soit allégée. Admettons, je confirme que si tu crées manuellement les dossiers dont tu parles, tu ne bénéficie plus des ACL standards des dossiers de la Home ainsi que des droits en accès interdit à d'autres Users. A moins bien sur que tu les ré-attribue aux dossiers crées. Sans parler des fonctions automatiques comme FrontRow ou la palette de médias qui attends les Photos, Vidéos et Musiques à des emplacements spécifiques pour t'en faire profiter par la suite. Maintenant tout cela peut t'indifférer ce que je conçois. Mais Apple fait en général, les choses très logiquement.
avatar JMXXC | 
Je ne comprends pas votre raisonnement ! Je bénéficie de toutes les fonctions, les fonctions automatiques sont toutes bien prises en compte, il suffit de leur spécifier, comme dans iTunes, l’endroit ou se trouve les fichiers. Un autre avantage est que vous pouvez reformater la partition de démarrage sans écraser les autres disques qui ont des fichiers. Donc cela ne m’indiffère pas, bien au contraire, car je suis TRÈS à cheval sur mes installations et tout marche extrêmement bien. Je déteste voir tout ces Mac avec plein de documents sur le bureau et tout ces disque encore nommés « Disque dur HD », ce n’est pas le nom des utilisateurs et c’est fou les millions de personnes qui se nomment « Disque dur HD » ! Mais bon, chacun ses petites manies ! C’est l’avantage de la souplesse du système. Chez moi tout fonctionne à merveille et la roue de la « mort » ne me visite JAMAIS !
avatar 2GSPCTransp | 
@micware [07/05/2011 19:43] (effacer) (editer) "ATTENTION ! Je fais cette manipulation depuis des années pour des clients et à vrai dire à chaque fois que j'installe un Mac. Je partitionne le disque dur principal et je déporte l'utilisateur. J'emmetrais deux réserves à ceux qui souhaitent se lancer dans la méthode. Cela fonctionne à merveille et avec énormément d'avantages excepté dans un cas que j'ai constaté et que je n'ai jamais résolu. Lors d'un plantage système ou d'un arrêt brutal de l'utilisateur, la partition secondaire peut ne pas remonter au démarrage... " Bonjour, j'utilise aussi un montage similaire. La cause de ce non montage direct est le contrôle d'intégrité de la partition (ie fsck) qui n'est pas terminée sur la seconde partition lorsque le boot se termine. Résultat, elle ne monte pas directement. D'ou l'utilité d'activer le compte root ou de laisser un compte administrateur sur la partition de boot afin de remonter la partition secondaire avant de se connecter sur son compte habituel. Bonne soirée.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR