USB type C du nouveau MacBook : un petit connecteur avec de grandes capacités

Soumis par Anthony Nelzin-... le mar, 10/03/2015 - 19:00

« L’avenir de l’ordinateur portable », assure Apple, passe par l’abandon des câbles. Tous ? Non, du moins pas pour le moment : le MacBook comporte tout de même un port USB type C. Un port, ce n’est pas beaucoup ; mais ce port-ci en fait beaucoup.

USB type A, USB type B, USB type C : ces termes ne désignent pas des spécifications de la norme USB, mais des formats de connecteurs. Le type A est le connecteur le plus répandu ; le type B est le connecteur carré que l’on trouve parfois sur les imprimantes ; le micro-B est souvent appelé « micro-USB ». Apple a été l’une des principales contributrices au développement du connecteur de type C : comme le connecteur Lightning, il est réversible.

D’une largeur de 2,6 mm et d’une longueur de 8,4 mm, le connecteur de type C a été conçu pour rapidement devenir le standard. Il a en effet été pensé pour répondre à trois normes qui lui permettent de s’adapter à de nombreuses utilisations, du smartphone à l’ordinateur de bureau en passant par l’ordinateur portable : USB 3.1, USB Power Delivery 2.0, et USB Alternate Mode.

La spécification USB 3.1 définit un débit maximal théorique de 10 Gb/s (1,2 Go/s) comparable à celui du Thunderbolt. Cela ne veut toutefois pas dire que tous les appareils USB 3.1 peuvent atteindre de tels débits : la spécification prévoit deux « générations » opérant à différents débits. Ainsi, le MacBook ne répond qu’à la gen 1, et devra donc se contenter de 5 Gb/s.

USB Power Delivery 2.0 augmente la puissance maximale délivrée par un port USB : elle peut désormais atteindre 100 W, avec un tension de 20 V et une intensité de 5 A. N’importe quel Mac portable pourrait donc être alimenté par un câble USB type C — c’est même la seule façon d’alimenter un nouveau MacBook. Apple abandonne ici le connecteur MagSafe au profit d’un chargeur USB type C de 29 W.

L’alimentation peut théoriquement être « renégociée » : un MacBook qui recharge un iPhone pourrait lui « demander » d’inverser les rôles, transformant ainsi le smartphone en batterie externe. Apple n’a toutefois rien annoncé en ce sens, et ne le fera sans doute pas avant que les appareils iOS n’adoptent eux-mêmes cette norme.

Une norme qui définit aussi des « modes alternatifs » : les fonctions associées aux broches du connecteur peuvent être réassignées à la volée pour faire passer différentes informations. L’un de ces modes alternatifs, conçu par VESA, permet de faire passer un signal DisplayPort 1.2 pour les écrans 4K, ou même un signal DisplayPort 1.3 pour les écrans 5K, avec l’audio et les données en prime.

Apple aurait pu annoncer l’écran 27 pouces Retina qui va avec… mais il n’en a rien été. Et c’est dommage : on l’aurait bien vu jouer le rôle de station d’accueil façon PowerBook Duo. En lieu et place, il faudra débourser 19 € pour un simple adaptateur permettant de brancher des périphériques USB type A, et s’acquitter de 89 € pour connecter le MacBook à un écran HDMI, et 89 € supplémentaires pour le relier à un projecteur VGA.

Une nouvelle fois, « l’avenir de l’ordinateur portable » est déjà là. Mais la connexion à internet solide, les périphériques sans-fil et le nuage fiable et rapide qui devraient l’accompagner ne le sont pas encore tout à fait. Le port USB type C du MacBook en fait beaucoup, mais pas à ce point là.