Chez iFixit, l'iMac Pro tout nu dévoile une seconde puce à côté de la T2

Mickaël Bazoge |

Dans son démontage de l'iMac Pro, OWC s'était réjoui de voir la bête finalement pas si fermée que cela : les principaux composants peuvent être changés, exception faite de la carte graphique (lire : OWC démonte l'iMac Pro et fournira des composants de rechange). iFixit se montre de son côté un peu plus circonspect, en attribuant une note de réparabilité de 3 sur 10 au nouveau tout-en-un.

Cliquer pour agrandir

Dans leur autopsie de l'iMac Pro, les spécialistes du tournevis ont pu ouvrir l'ordinateur de la même manière qu'un iMac 5K, c'est à dire avec un outil qui rappelle un découpe-pizza. Comme on le sait déjà, derrière l'écran prend place un énorme caloduc en charge du refroidissement de la bête (et d'après nos mesures, Apple a plutôt réussi son coup).

Cliquer pour agrandir

L'accès aux différents composants internes est relativement facile, note le site, et on peut déposer la carte-mère assez aisément.

Cliquer pour agrandir

iFixit a pu constater que le remplacement des barrettes de RAM était possible, même si c'est moins évident qu'avec la trappe des précédents iMac. La carte graphique, noyée dans la pâte thermique, ne peut pas être retirée et remplacée, mais ce n'est pas le cas du processeur : théoriquement, il devrait donc être possible d'en changer.

La fameuse puce T2, qui gère entre autres les protocoles de sécurité de l'iMac Pro, n'est pas la seule puce ARM intégrée dans l'ordinateur. iFixit a repéré, non loin de la T2, un composant répondant au doux nom « 338S00268 » (en orange ci-dessous), qui pourrait bien être l'A10 Fusion, la même puce qui équipe l'iPhone 7 (il faudra attendre des mesures plus précises pour en avoir le cœur net). Pourquoi deux puces plutôt qu'une seule ? Apple n'avait-elle pas d'autre choix que de les séparer ? C'est une question à laquelle il faudra trouver une réponse.

Cliquer pour agrandir

Le site note pour finir que les réparations devraient être assez aisées (même si elles doivent être réalisées par Apple ou les réparateurs agréés pour éviter que la garantie ne saute). En revanche, la conception « maison » du SSD en complique le remplacement, tout comme le processeur Xeon qui a été personnalisé par Intel pour le compte d'Apple. Avant d'atteindre le cœur de l'ordinateur, il faut aussi bien tout démonter et ce n'est pas à la portée du premier venu.