Microsoft veut revenir à la Surface

Christophe Laporte |
Microsoft l'avait promis : sa conférence de presse ne serait pas une conférence tout à fait comme les autres. Même si sa proposition ne fait (forcément) pas l'unanimité, le moins que l'on puisse dire c'est que Redmond a tenu parole. En annonçant la prochaine commercialisation de deux tablettes maison, Microsoft vient peut-être de faire l'une des annonces les plus importantes de ces dernières années.




Pourquoi faire une tablette quand on peut en faire deux ?

Surface, c'est le nom astucieux que Microsoft a choisi pour ses deux tablettes. Elles ont un certain nombre d'éléments en commun : un écran tactile de 10,6”, un port USB, du Wi-Fi en 802.11n, ainsi qu’un pied intégré permettant de la poser devant soi…

Mais ces deux modèles ont une différence de taille : le premier dispose d’une architecture ARM alors que le second embarque un processeur Ivy Bridge Core i5. Toutes les caractéristiques techniques ne sont pas encore connues. Pour le modèle ARM, on sait tout juste que Redmond a eu recours à un chipset Tegra.



Entre les deux modèles, les différences ne s’arrêtent pas là : la Surface ARM est plus légère (676 grammes contre 903 grammes pour le modèle Intel) et plus fine (9,3 mm contre 14 mm). La tablette d’Intel se distingue toutefois avec un port USB 3 (contre un port USB 2 pour sa petite soeur), un port Mini DisplayPort, ainsi qu’un écran ClearType HD. Comprenez qu’il dispose d’une meilleure définition (lire : Surface : Microsoft annonce deux tablettes Intel et ARM).

Smart Cover : Microsoft donne une leçon à Apple

Outre son système d’exploitation, ce qui distingue les ardoises de Microsoft de la concurrence, c’est son petit port qui permet de la raccorder soit à une Type Cover soit à un Touch Cover. Dans les deux cas, il s’agit d’une sorte de super “Smart Cover” avec comme particularité d’intégrer un clavier. La Type Cover propose un clavier physique (avec une course des touches de 1,5 mm) et un trackpad alors que sur la Touch Cover, le clavier et le trackpad sont intégrés à la matière.



Même si toute la lumière n’a pas encore été faite sur cette affaire, il semblerait que le port qui relie l’ardoise à son clavier soit le fameux MagSafe intelligent que Redmond a récemment déposé (lire : Microsoft imagine un MagSafe intelligent). Sur le papier, ce connecteur permet de recharger un appareil, mais en plus de transférer des données. Enfin, Microsoft insiste sur le fait que son appareil peut être utilisé avec un stylet.

La société américaine est restée très évasive concernant la commercialisation de ses deux produits. On sait tout juste que l’édition ARM sortira en même temps que Windows 8 (comprenez à l’automne) et sera déclinée en deux modèles : 32 Go et 64 Go. Le modèle Intel arrivera pour sa part soit en toute fin d’année soit début 2013.



En ce qui concerne les prix, Microsoft s’est juste contentée d’affirmer que le prix de vente serait compétitif par rapport aux autres modèles disponibles sur le marché. Rappelons que Windows 8 RT, l’édition de Windows, qui sera incluse dans la tablette ARM, sera accompagné de Microsoft Office.

Une stratégie cohérente

En matière de positionnement, même si Microsoft s’est bien gardée de le dire, la Surface ARM est sans doute le modèle qui entrera le plus en concurrence directe avec l’iPad. Avec son architecture Intel, la seconde apparaît davantage comme le terminal ultime permettant à la fois de faire office d’ordinateur portable et de tablette. Le meilleur des deux mondes en somme. Si l’on fait la comparaison avec Apple, on ne serait pas loin de la fusion d’un MacBook Air avec un iPad. Une démarche à des années-lumière de celle d’Apple.

Récemment encore, Tim Cook s’exprimait en ces termes au sujet de la tablette : “Elle peut faire des choses sans être encombrée par l'héritage du PC. Nous n'avons pas inventé la tablette, mais nous avons inventé la tablette moderne. J'aime la convergence […], mais les produits sont faits de compromis, vous devez choisir. Plus vous regardez une tablette comme un PC, plus le poids du passé affecte le produit”.

Tim Cook et Steve Ballmer ne sont certainement pas sur la même longueur d’onde, mais Microsoft a le mérite d’être cohérente avec sa stratégie définie dès les premières présentations de Windows 8 : une interface unique pour l’ensemble de ses appareils, du petit écran du smartphone au grand écran de la TV avec sa Xbox, en passant par les tailles intermédiaires de la tablette et de l'ordinateur (lire : L'« ère Windows » : Microsoft à la reconquête ?).




À ne pas en douter, la décision de Microsoft de commercialiser ses propres tablettes va bousculer ce marché, sur lequel tarde à émerger des challengers crédibles face au roi iPad.

Steve Ballmer affirme avoir mis dans le secret ses partenaires, qui planchent depuis de nombreux mois sur des tablettes équipées de Windows. La firme de Redmond estime que son produit est suffisamment différent des autres, et ne les concurrencera pas.

On rappellera que dans toute l’histoire de la micro-informatique, jamais une société n’est parvenue à tirer profit d’un produit tout en proposant des licences à des compagnies tierces. Apple avec les clones Mac, et Palm, pour ne citer qu’eux, en ont fait les frais.

Les fabricants de PC trahis par Microsoft ?

Quoi qu’en dise Steve Ballmer, les relations avec certaines sociétés, notamment Dell et HP, qui avaient misé sur Windows pour se refaire la cerise, risquent de se compliquer dans les semaines et les mois à venir. On l’a encore vu ces derniers mois entre Samsung et Google, depuis le rachat de Motorola. Le coréen prend ses distances d’Android, non pas en l’abandonnant, mais en le privatisant, un peu à l’image de ce qu’Amazon a fait avec le Kindle Fire.

Au passage, HP risque encore de se mordre encore longtemps les doigts d’avoir abandonné webOS en rase campagne afin de privilégier à court terme les tablettes équipées de système d’exploitation de Microsoft.

La décision de Microsoft de se lancer directement sur ce marché peut paraître surprenante, mais Redmond n’avait pas vraiment le choix. Distancée sur le marché des smartphones, Microsoft ne peut pas se permettre de jouer les seconds rôles sur le marché des tablettes.



Au début de la conférence, Steve Ballmer a lourdement insisté sur le fait que Microsoft était également une société hardware, et ce depuis ses débuts. Et de rappeler que Microsoft a commencé à commercialiser des souris pour accompagner Windows. Tous les produits signés Microsoft n’ont pas été des succès, on pense notamment entre autres au Zune et au Kin. Toutefois, cela ne l’a pas empêché d’enregistrer de jolis succès avec les périphériques pour ordinateurs, la Xbox ou encore dernièrement le Kinect.

La pression s'accentue sur Google

L’arrivée de Microsoft cet automne sur le marché met également la pression sur Google. En dépit de sa position de leader sur le marché des smartphones, le géant de l’internet ne parvient pas à imposer son système sur le marché des tablettes. Pire encore, le Kindle Fire qui est peut-être la seule tablette Android à avoir connu un certain succès n’a conservé que les fondations du système de Google, pour mettre au-dessus ses services au lieu de ceux de Google. À ne pas en douter, Google qui réunit ses développeurs à la fin du mois lors de la conférence Google I/O a tout intérêt à apporter une réponse convaincante, si elle ne veut pas se retrouver en mauvaise posture.

La présentation de cette tablette montre à quel point Microsoft s’est remise en question. Quoi qu’en dise Steve Ballmer, il y a du “Apple” dans cette démarche à vouloir maitriser et le logiciel et le matériel. Mais ce n’est peut-être pas le point le plus intéressant : plutôt que de faire comme d’autres à bêtement répliquer la tablette d’Apple, Microsoft livre ici une copie qui lui est propre. Même si cette proposition est moins innovante que son projet Courier, Microsoft avec Surface tente de répondre au plus gros problème des tablettes actuelles : le clavier.



Un pari risqué

Toutefois, proposer une solution originale n’est pas forcément gage de succès. Les premières démonstrations de webOS en son temps avaient impressionné bien des observateurs. Au final, cela a été un échec retentissant qui a contraint Palm à se jeter dans les bras du plus offrant.

Mais c’est sans doute en proposant une solution par le haut que Microsoft parviendra à rebondir. Google s’apprête à faire exactement le contraire : commercialiser une tablette 7” à un prix cassé pour tenter de se faire une place au soleil face à l’iPad et au Kindle.

Ces dernières années, Apple a été le seul constructeur informatique à se poser les bonnes questions. Les autres, à commencer par Google et Samsung, se sont contentés de reproduire l’existant, de l’améliorer, mais n’ont jamais mis l’utilisateur final au centre de leurs préoccupations. En cela, l’initiative de Microsoft, même si elle est loin d’être parfaite, mérite d’être suivie.

Malheureusement, on regrettera que “le géant du logiciel” n’ait pas été au bout de ses idées. À quoi bon commercialiser deux tablettes si différentes ? Faire comprendre à l’utilisateur les différences et subtilités entre une tablette ARM et Intel promet d’être un sacré challenge pour les vendeurs. Pourquoi s’acharner à faire une tablette x86 ? Pourquoi ne pas avoir été au bout du raisonnement et ne pas avoir gardé Windows 8 uniquement pour les tablettes Microsoft ? Pourquoi présenter un produit sans donner précisément des détails concernant sa commercialisation ?

L'évolution de Microsoft ces dernières années est intéressante. Après l'échec de Vista, l'éditeur a entamé une longue mue qui devrait se matérialiser avec la sortie de Windows 8. Certes, son approche est critiquable (lire : Windows 8 : tactile et sans compromis), mais son approche a le mérite d'être différente. Mais le plus dur commence pour Microsoft, donner envie au grand public de s'intéresser à ses solutions. Redmond ne parviendra pas à accomplir sa mue, si elle ne change pas son image. Et finalement, le plus gros défaut de ses tablettes, c'est d'avoir conservé le terme Windows. Un mot totalement absent du plus gros succès hardware de Microsoft à ce jour…

Sur le même sujet :
- Surface : de bonnes impressions sur fond de frustration

avatar nogui | 
@Geoffrey198 "La mauvaise foi devient indigeste à partir d'un certain stade..." Ha ? Effectivement , voir la suite ... "Le MBA pèse plus d'un kg et ça ne l'empêche pas d'être un bon appareil nomade. En outre, si l'on suit ta logique, la Playbook de RIM enterre l'iPad." Le MBA n'est PAS une tablette et n'est pas fait pour se tenir à bout de bras .... Mais effectivement cette "tablette" MS non plus ... L'iPad oui .. Nomade oui : Le MBA tient sur tes genoux effectivement, pas cette tablette ... Finalement c'est un produit pas mal mais ce n'est PAS une tablette ....
avatar JoKer | 
On dirait que Microsoft n'a rien appris de l'histoire des TabletPC. C'est dommage.
avatar nogui | 
@JoKer "On dirait que Microsoft n'a rien appris de l'histoire des TabletPC. C'est dommage. " Ils n'ont pris aucuns risques quand il le fallait ... LA bonne idée et LE risque c'est Apple qui s'y est collé avant eux .. comme pour l'iPhone.. Trop tard maintenant .... Ils veulent pas copier (comme Samsung) c'est bien .. Mais que leur reste-t-il maintenant ?
avatar USB09 | 
En plus d'un Côme back, je dirais que c'est un Remake.
avatar expertpack | 
Vous n'avez pas sans doute la capacité a vous projetter . 1) l'ipad n'est et ne sera pas la seule tablette dans les années a venir 2) d'autres constructeurs essayent , essaierons encore et seront aussi sur le marchè 3) arretez de comparer les tablettesPC d'il y a 7 ans a la realité qui se profile 4) MS a parfaitement la capacité a introduire une tablette performante 5) comme tout le monde n'a pas la capacité a mettre 700€ dans une tabmette, android, google fera sa place sur le marché de masse 6) l'ecosystem apple est intelligent, celui de MS est puissant et different
avatar JoKer | 
TabletPC ça veut dire interface graphique d'ordinateur (boutons, menus, etc. qu'on utilise d'habitude avec un clavier et une souris) mais qu'il faut utiliser en tactile (visiblement avec un stylet). C'est ni pratique, ni performant, ni intéressant. Après, utiliser l'interface Metro et avoir des applications adapter ça je ne dis pas, mais la tablette intel qui permettra de faire tourner n'importe quelle application Windows c'est ridicule (ça l'était déjà il y a 7 ans, ça l'ai toujours maintenant).
avatar expertpack | 
La puissance du hardware d'il y a 7 ans n'est pas celle d'aujourd'hui Desormais il y a les 2. Une fusion dans la continuité de windows est donc la meilleure voie, d'ailleurs apple se dirige vers cette approche. Quand au clavier, ce n'est qu'un peripherique de saisie, au demeurant bien plus efficace pour certaines saisies. Et ne me dites pas que l'on saisie plus vite longtemps sur un tactile.
avatar JoKer | 
Je n'arrive pas à imaginer qu'on aie envie d'appuyer sur les boutons et les menus de Word version Windows par exemple avec un stylet. Après, si ça plaît à certains pourquoi pas, Microsoft en vendra quand même, moi ça ne m'intéresse pas.
avatar Logis84 | 
Elle est moche cette tablette, j achèterai pas cette arnaque! Eh oui, encore du windows! Malheureusement.
avatar Selthis | 
Je ne sais pas si Microsoft doit vraiment "convaincre" quand je vois le nombre de PCusers actuels qui ne voient que par Windows sans n'avoir testé aucun autre OS concurrent.
avatar Lesjir | 
Pas mal le titre ^^
avatar damien83 | 
J'aile le jeu de mot du titre qui est très adéquat pour la situation de Microsoft !
avatar hadrien01 | 
Windows 8 sera un succès, tout d'abord grâce aux nombreux vendeurs PC. Si ils se mettent à Windows 8, Microsoft aura de quoi faire. Par contre, il faudra convaincre le consommateur lambda de faire la mise à jour, et vu la différence entre Aero et Metro, c'est pas gagné. Microsoft a d'excellentes idées et s'est vite redressé après l'ère Vista, et ils changent totalement (même le logo Microsoft a changé, si vous regardez la présentation). Ils présentent une interface cohérente (plus que celle d'Apple), mais il faudra convaincre face aux "vieilles" interfaces.
avatar Mdtdamien | 
Ce que fait Microsoft en ce moment est très intéressant, loin de l'image de mammouth immobile. Il ont le mérite de suivre leur voie
avatar Almux | 
Interface "cohérente" selon les besoins (uniquement)... Très ludique (oui, extraordinairement ludique même, compte tenu de la "culture Microsoft" connue), mais, pas forcément très pratique en usage professionnel... Sauf si l'on s'en tient à n'utiliser que la suite Office et moins d'une dizaines d'autres softs. AMA
avatar ELC FX | 
Comparé à la beta mountain lion windows 8 plante totalement au bout de 30 mon d utilisation et sa peut importe l activités pas du tq stable les tuiles ces sympa plein de bonne idée mais aussi des truc pas du tout pratique et incohérent
avatar LittleBigFrancois | 
Le fait que l'interface de windows 8 et la surface ne soient pas conçus pour être utilisés dans le sens que l'on veut me rebute un peu... Microsoft pense toujours que PC=tablette, je pense qu'ils se plantent. On a une tablette pour la mobilité et l'utilisation ou on veut. Or, celle ci doit être posée sur une surface plate à l'horizontale... Et le clavier renforce cette impression de PC=tablette. Je ne suis pas vraiment d'accord avec ce point de vue. On a pas inventé la tablette pour au final revenir au PC, c'est incohérent...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Très intéressant ! Si j'étais emballé au début, je me demande, au final, si le pendant de la smart cover sera si pratique en nomade... Le port USB est un sacré plus. La surface risque d'être un bon concurrent l'iPad, même si, personnellement, je resterai fidèle à la pomme, notamment pour ses Operating System !
avatar wmangon | 
La typecover ça ne serre à rien Apple à le clavier Apple sans fil pour le côté desktop et puis Smartcover met en veille et sort la veille pas besoin d'appendice pour caler l'iPad, iOS et non Windaube, je pari pour un flop !!!! Zune like! Copie IPad de toute manière...
avatar USB09 | 
@wmangon Tablette ou pas, windows se vendra sur toutes les plateformes. Si la branche tablette ne marche pas, Microsoft changera de stratégie.
avatar zack101 | 
Clavier physique=regression, les couleurs choisi c'est du apple like.. et à voir les applis proposer... Le but d'une tablet n'est pas de faire la même chose que sur un ordi, sinn je prend mon ordi et j'investi pas dans une tablette, mais de proposer autre chose en terme d'experience utilisateur..on a l'impression qu'il propose un ee-pc tactile.. Bref dubitatif... A voir ce kil vont proposer plus precisemnt dans le temps..
avatar Soner | 
@wmangon : très pratique le clavier Apple d'une tonne à transporter c'est sûr... Enfin maintenant quand je vois écrit Windaube je comprends le niveau intellectuel du rédacteur...
avatar fosterj | 
Vous avez envi de rire ? Allez lire ce "papier" de la tribune http://www.latribune.fr/technos-medias/20120619trib000704675/-microsoft-pourrait-racheter-nokia-et-tirer-profit-du-futur-declin-d-apple-.html Ou l on parle du "déclin" d Apple et de la fin du cloud computing ..
avatar LittleBigFrancois | 
@fosterj Merci beaucoup, je me demande si le rédacteur a déjà utilisé un quelconque produit technologique hormis son PC sur lequel il a écrit
avatar damien83 | 
@Soner Une tonne XD tu exagères mdr ... Mais oui en effet c'est pond pratique à transporter !
avatar damien83 | 
@fosterj En effet j'ai bien rigolé !
avatar Ali Baba | 
"finalement, le plus gros défaut de ses tablettes, c'est d'avoir conservé le terme Windows" Totalement d'accord. C'est idiot de s'accrocher de cette façon à une marque qui a certes une notoriété, mais surtout une très mauvaise image.
avatar Weshouille | 
allé, je vais faire mon kéké puisque ça a l'air d'être le ton ce soir. Mais LOL clavier physiiique !! Trop régression quoi ! MDR Windaube et leurs couleurs, c'est trop Apple like koi ! Trop ! C'est trop mieux d'avoir une cover et un clavier à côté plutôt que les deux en un si ya une apple dessus, tu vois ? Trop !
avatar 6nema | 
Ce n'est pas en restant en surface que Microsoft risque de re-décoller... En plus, le fait d'en proposer 2, c'est que personne ne s'est mis d'accord en interne pour trancher. Alors on en présente 2, histoire de voir les réactions et de trancher plus tard, quand tout le monde les aura déjà oublié...
avatar CKJBeOS | 
@fosterj un grand moment de rigolade, comme IDC qui annonce WP numéro 1 en 2016. Moi je préfère constater moi même, les médium c'est pas trop mon truc ! @usb09 attention à ne pas faire d'amalgame en effet, Windows va se répandre (je préfère ce terme). Actuellement à part vendre des Windows OEM, Microsoft en vend uniquement en entreprise, le grand public pirate de toute façon. De plus w8 sera comme toujours installé d'office en OEM, donc c'est pas une volonté de changement des gens mais bien le renouvellement matériel qui conduit a ce resultat. Ce n'est pas souvent voulu, mais plutôt subit !
avatar wmangon | 
@usb09 : tu as raison c'est sur. Mais tu sais g essayer un Pc Tactoul sous Windaube .. Ben pour moi qu'elle daube ;) Nul a ierch! Alors que Windaube tente de remonter à la Surface c cool et des que la tête sortira de l'eau, un grand coup d'Itv et plouf à vingt milles lieux sous l'experience utilisateur::)) et l'ecosysteme Ibidules parfaitement intégrés beaux sans plantages et tout pendant des années du coup pas chère bien rentabilises, regardez la je suis avec iPhone 3GS il marche du feu de dieu :p
avatar madaniso | 
Enfin, on ne verra plus Android sur tablettes !
avatar sabearts | 
Moi je trouve assez malin la TouchCover, surtout avec ce port MagSafe intelligent. Si c'est fin, pourquoi pas? Elle ajoute une fonction qui peut être pratique, maintenant c'est à tester.
avatar Manueel | 
@@fosterj Pas d'accord avec vous : Lisez attentivement l'article et vous découvrirez qu'à aucun moment l'auteur ne parle du déclin futur d'Apple Il parle d'un ralentissement de sa croissance... Et nous serons bien tous d'accord que la croissance d'Apple va un jour ou l'autre ralentir. :-) Le "coupable", c'est encore un rédacteur en chef qui se croit malin de faire un titre qui contredit l'article pour mieux le vendre :-(((
avatar wmangon | 
C vrai la touchcover c superbe mais l'ergonomie de Wind.. ows ;) me laisse perplexe... Nan franchement Windows ça a toujours été naze innovation de l'interface zéro ... C bon pour les geeks boutonneux qui tapent des soudures de procs ;) pourquoi acheter une twingo quand on peut avoir une Ferrari ;) Bon j'arrête je vois qu'il y a des utilisateurs windows qui en on chier toute leur vie pour intégrer la navigation et qui ne sont pas prêt à tout recommencer pour Osx ;) Mais ils se trompent c'est plus facile de switcher vers Mac !! Essayez Lion avec un trackpad énorme sur IMac 27 et vous verrez après c impossible de donner un quelconque crédit à la plus grosse boîte de Soft de tout les temps qui coule inexorablement et j'espère encore et encore...
avatar Manueel | 
@fosterj : mes excuses : J'ai relu l'article et en effet son auteur parle bien de déclin inéluctable, même s'il pondère ensuite en parlant de ralentissement de croissance... Mais une croissance qui ralentit reste une croissance et est à l'opposé du déclin Bref l'auteur écrit n'importe quoi :-)
avatar Steeve J. | 
Même si il faut reconnaître qu'ils ont eu du courage de présenter ces tablettes sans qu'elle soient finies et même si ils peuvent dire merci à Apple pour l'innovation c'est quand même pas gagné d'avance pour les tablettes Microsoft ! Car c'est pas parce que Windows 8 va se vendre en OEM comme d'habitude que ces tablettes vont se vendre sans cannibaliser d'autres gammes comme les ultraBook, les portables et même les desktop. Car prenons l'exemple d'un acheteur d'une tablette Intel, il ne va pas aussi racheter un Ordi en même temps surtout si le prix est autour des 1000 $. Pour la tablette ARM il faudrait qu'elle soit au dessous des 500 $ pour que cela marche et si elle est plus chère ça va être très dur d'en vendre même si il y a Office d'installé d'office (mdr ! C'était pour la blague !)
avatar alfhcg | 
Je crois que les ventes d'iPad vont baisser. Et je crois que l'iPad va baisser de prix. Wait and see.
avatar Soner | 
@wmangon : non je t'en supplie dis moi que tu es un acteur et que là tu es à fond dans un de tes rôles!
avatar Steeve J. | 
@alfhcg : Merci de la tranche de rigolade !!! Mdr de mdr !!! Si la tablette avec processeur Intel n'a pas de retard c'est avec le prochain iPad qu'elle va devoir se battre et c'est déjà trop tard pour concurrencer les iPads ! Surtout avec des tablettes qu'il faut poser sur des tables !!!
avatar Steeve J. | 
@alfhcg : Tiens en plus l'action Microsoft viens de se faire dépasser par l'action FaceBook !!!
avatar damien83 | 
@alfhcg Tu étais ironique , je ne doute pas du succès de la tablette de Microsoft mais ce que tu dis ne me parais ironique ....
avatar Zunderk | 
Et dire qu'il avait courrier... Mais pourquoi, pourquoi!!!
avatar lukasmars | 
Microsoft sort une tablette "mature", avec la possibilité d'interagir via le doigt, le stylet ou la souris. Et surtout un clavier qui est, on top of that, reussi esthétiquement ! C'est le champs de ces possibilités qui en font un produit riche opposé au caractère très monolithique de l'iPad. En même temps, de l'eau a coulé sous les ponts; Apple a montré la voie mais n'arrive pas a se réinventer sans parjurer les grands diktats posés par Jobs, (n'utiliser QUE le doigt par exemple ) ; donc les autres aux positions moins tranchées en profitent. Ha le pragmatisme à du bon des fois...
avatar damien83 | 
Je trouve cette tablette de bonne qualité cependant nous verrons si elle rencontrera le succès et surtout nous aurons l'occasion de savoir si elle est de qualité !
avatar jonan73 | 
Le soucis avec ces claviers, c’est qu’on revient 5 ans en arrière. Ils vont devoir proposer des claviers US / UK / Français / Allemand / Suisse français / Suisse allemand, etc... Sur mon iPhone, j’ai 3 langues de réglées (EN/FR/DE). Je choisis une langue, mon clavier se met à jour. Comment faire ça avec un clavier physique (si les touches ne sont pas des écrans). En prendre 3? Rester coincé sur un clavier?
avatar uiop | 
Assez d'accord avec lukasmars, cette Surface joue la convergence et le fait bien. Du coup Apple paraît un peu à la traîne à fignoler ses écrans dans une définition que personne n'utilise : Microsoft se réinvente avec bien plus d'audace et de logique. Quand Office sera dessus, cette tablette pourrait bien être un succès (mais ça dépendra du prix...)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Très bon article!!! Il est vrai que microsoft a beaucoup travaillé et s'est grandement remis en question. Aujourd'hui ils proposent une nouvelle approche très intéressante. Malheureusement cela manque encore de choix drastique comme peut le faire Apple. Cela fait des mécontent mais garantie une cohérence. Je pense que dans un an cette tablette ARM sera dans beaucoup de main...
avatar damien83 | 
@uiop Non la quzlité d'écrans e l'iPad est un gros plus et même sur le net ont voit vraiment la différence ! L'iPad à un écran bluffant ! Personnellement meme après cet présentation je ne trouve pas que l'iPad ai prit un coût de vieux ... Mais cette tablette est vraiment très bonne , maintenant il faut savoir si les développeurs vont suivre et si les clients vont suivre .... Mais je pense que Microsoft n'a pas de soucie à ce faire ...
avatar damien83 | 
Je vois un vrai intérêt pour le modèle ARM cependant je ne vois pas du tout d'intérêt pour le modèle x86 entend donné que nous avons les ultrabooks pour faire le boulot , mais en mieux .... Âpres ce n'est que mon opinion ....

Pages

CONNEXION UTILISATEUR