Steve Jobs : Le PC est un camion

La redaction |
Steve Jobs a inauguré la Conférence D8, une série d'interviews organisée par le Wall Street Journal, avec Walt Mossberg et Kara Swischer comme hôtes de ces discussions à bâtons rompus. Il est revenu sur Flash, l'iPhone perdu, Google, la création de l'iPad, le secteur de la télévision, etc.

Apple/Microsoft
Jobs ne s'est pas étendu sur le fait qu'Apple avait dépassé la capitalisation boursière de Microsoft "C'est surréaliste, mais ça ne veut absolument rien dire". Mossberg lui a rappelé qu'Apple était au bord du gouffre lorsque Jobs est revenu aux commandes "C'était épique, on était à 90 jours d'une banqueroute. Je pensais que tous les gens compétents étaient partis, puis j'ai trouvé ces gens étonnants et je leur ai demandé pourquoi ils étaient toujours là. Ils m'ont dit qu'ils croyaient en Apple et en ce que cet endroit représentait. C'est ce qui nous a poussés à travailler plus dur".

Flash et la lettre ouverte
Mossberg a abordé la question de la lettre ouverte sur Flash et du choix de Jobs de priver les utilisateurs de Flash de manière aussi abrupte. Jobs a répondu qu'Apple, du fait de ses ressources moindres que celles d'autres entreprises, devait choisir les technologies qui avaient un avenir "Nous essayons de sélectionner celles qui sont dans leur printemps. Et si vous choisissez bien, vous avez des chances de bien réussir". Jobs a dressé un parallèle avec d'autres abandons qu'elle a fait par le passé et qui lui avaient été reprochés : la disquette, le port série sur l'iMac au profit de l'USB, le lecteur optique intégré avec le MacBook Air. Pour lui, Flash "a fait son temps et HTML5 est en train d'émerger. La vidéo est de meilleure qualité, ça marche mieux et vous n'avez pas besoin d'un plug-in. Et bien que 75% des vidéos sur le web soient en Flash, beaucoup sont aussi disponibles en HTML5".

Jobs d'estimer également les utilisateurs ne se rendent pas compte de cette absence de contenus "sauf quand il y a un vide à la place" a rétorqué Mossberg "Ces vides sont en train d'être remplis… et ce sont principalement des pubs" lui a retourné Jobs.

Relancé par Mossberg sur les conséquences de cette décision auprès des développeurs, Jobs en a appelé à un autre environnement de développement : "Hypercard était énorme à son époque" et de suggérer que les milliers d'applications sur l'App Store prouvaient l'implication des développeurs.

Pour le patron d'Apple, cette affaire avec Flash se résume à un choix "Notre objectif est très simple - nous avons juste pris une décision technologique. Nous n'allons pas faire un effort pour le [Flash] mettre sur notre plate-forme. Nous avons demandé à Adobe de nous montrer quelque chose de mieux, et ils ne l'ont jamais fait. Ce n'est que lorsque nous avons lancé l'iPad qu'Adobe a commencé à rouspéter. On n'a jamais voulu se battre avec eux, on a juste décidé de ne pas utiliser un de leurs produits. Ils en ont fait toute une histoire, c'est pour ça que j'ai écrit cette lettre. J'ai dit maintenant ça suffit, on en a assez que ces types nous flinguent dans la presse.".

Mossberg l'a alors relancé sur le volet utilisateurs "Et si les gens réclament Flash, s'il disent que l'iPad est handicapé sans Flash ?"

Jobs : "Les choses forment un ensemble. Certaines choses dans un produit sont bonnes, certaines sont mauvaises. Si le marché nous dit que nous faisons de mauvais choix, nous ferons des changements. Nous essayons simplement de faire de bons produits, nous ne pensons pas que Flash constitue un bon produit, donc on le laisse de côté. À la place on se concentre sur des technologies qui sont en phase ascendante. Et on va se faire engueuler parce que nous voulons proposer à nos clients les meilleurs produits au monde ? Si on réussit, les gens en achèteront [des iPad], sinon ils n'en achèteront pas. Jusqu'à présent, je dois dire que les gens semblent aimer l'iPad. On en vend quelque chose comme un toutes les trois secondes."

Les emails de Steve Jobs
Jobs a confirmé qu'il avait bien échangé plusieurs mails avec un journaliste de Gawker Media et qu'il fut étonné de les voir publiés (lire Steve Jobs : "Vous avez fait quoi de si génial ?") "Il ne s'est jamais identifié comme journaliste. Il était tard, j'étais en train de travailler et ce type commence à m'envoyer des e-mails désagréables ... et j'ai voulu le remettre d'aplomb".

L'iPhone égaré
Mossberg a fait un résumé de l'affaire de l'iPhone égaré et notamment posé la question de la pertinence de la saisie du matériel informatique d'un journaliste. Jobs "Il y a une enquête en cours. Mais je peux vous dire ce que je sais. Pour fabriquer un produit, vous devez de le tester. Vous devez l'emmener à l'extérieur. Un de nos employés en avait un. Il y a débat pour savoir s'il l'a laissé dans un bar, ou s'il a été volé dans son sac. La personne qui l'a trouvé a essayé de le vendre, ils ont appelé Engadget, ils ont appelé Gizmodo."

"La personne qui a pris le téléphone l'a branché sur l'ordinateur de son colocataire. Et ce gars essayait de détruire des preuves… et son colocataire a appelé la police. C'est une histoire étonnante - il y a eu vol, il y a eu recel, il y a eu extorsion, je suis sûr qu'il y a aussi eu du sexe [rires] il faudrait en faire un film ! Toute cette affaire est très pittoresque. La justice s'en occupe, et à ma connaissance il y a une personne qui s'assure qu'ils ne s'intéressent qu'aux éléments liés à cette affaire. Je ne sais pas comment tout cela finira."

Les suicides chez Foxconn
Jobs a réitéré ses propos déjà formulés dans l'un de ses e-mails envoyés à un utilisateur (lire Mails de Steve Jobs : Foxconn et App Store) : "Ce sujet a toute notre attention. Nous faisons attention à tout dans ces entreprises. Et je peux vous dire une ou deux choses que je sais. Foxconn n'est pas un sweatshop ("atelier de misère"). C'est une usine - mais mon dieu, ils ont des restaurants et des cinémas… mais c'est une usine. Mais ils ont eu des suicides et des tentatives de suicides - et ils ont 400 000 personnes là-bas. Le taux [de suicide] est inférieur à celui des Etats-unis, mais ça reste préoccupant."

Jobs a ensuite dressé un parallèle avec une vague de suicides qui avait touché sa localité, Palo Alto, puis de conclure "on a envoyé des gens à nous là-bas ainsi que d'autres, pour essayer de comprendre, c'est une situation difficile".

Nouvelles plateformes, nouvelles batailles
Chrome OS, Android, Facebook… pour Mossberg ces nouvelles plateformes sont l'occasion de nouvelles batailles pour Apple.

"Non, nous ne nous voyons pas dans une guerre de plateformes" a répondu Jobs. "Nous ne nous sommes jamais vus dans une guerre de plateforme avec Microsoft non plus... C'est peut-être pour ça qu'on a perdu d'ailleurs. Mais nous ne nous sommes jamais considérés comme étant dans une bataille de plateformes, nous voulons simplement faire de bons produits."

Mossberg s'est intéressé au changement de relations entre Apple et Google depuis l'arrivée d'Android. Jobs a de nouveau indiqué que Google avait décidé de venir les concurrencer sur les mobiles, alors qu'Apple n'avait jamais essayé de les concurrencer sur l'activité de la recherche "Donc vous vous êtes réveillé un matin et vous avez entendu parler d'Android ?" a demandé Mossberg "en quelque sorte" a répondu Jobs. Et pressé de dire s'il s'était senti trahi et de commenter l'état de sa relation avec Google, Jobs a esquivé "Ma vie sexuelle est excellente, comment va la vôtre ?"

S'agissant de Chrome OS, Jobs a surtout rappelé qu'il s'appuyait sur WebKit, le fruit de travaux d'Apple. Un WebKit utilisé par Android, Nokia, Palm, RIM "Nous avons conçu un véritable concurrent pour Internet Explorer, et c'est le premier dans le monde du mobile".

Jobs a ensuite affirmé qu'Apple n'avait aucune intention d'aller sur le marché de la recherche "On n'est pas intéressés, d'autres le font très bien". Ainsi, l'acquisition de Siri (lire Apple rachète l'application de recherche Siri) aurait d'autres motifs "Ils ne sont pas dans la recherche, ils sont dans l'Intelligence artificielle" s'est défendu Jobs.

Jobs a aussi répondu qu'Apple n'allait pas retirer Google de son iPhone (lire Bing : Microsoft aimerait une place dans l'iPhone).

AT&T
Le patron d'Apple a renouvelé sa confiance à AT&T- souvent critiqué pour la qualité de son réseau - décrit comme un partenaire qui a osé miser gros sur l'iPhone alors qu'Apple arrivait avec un nouveau modèle économique pour un téléphone. À la question de savoir s'il ne serait pas dans l'intérêt d'Apple d'avoir au moins deux opérateurs aux États-Unis, Jobs n'a pas démenti, mais il n'a pas plus développé sur ce sujet.

La création de l'iPad
Jobs : "Je me souviens vous avoir dit que je pensais que l'écriture manuelle était la méthode de saisie la plus lente qui soit. Nous avons réinventé la tablette, nous n'avons pas fait comme Microsoft. Ils avaient une approche complètement différente. Et c'est ce qui a guidé tout le reste. Leur tablette était basée sur un PC. Elle en avait le poids, l'autonomie et elle avait un curseur comme un PC. Mais dès l'instant où vous prenez un stylet, vous vous retrouvez avec une précision équivalente à celle d'un doigt, vous ne pouvez pas utiliser le système d'exploitation d'un PC. Vous devez le concevoir de zéro"

Jobs a ensuite expliqué que l'idée de l'Pad avait précédé l'iPhone. Il avait eu cette idée d'un écran de verre multitouch sur lequel on pourrait taper. Six mois plus tard, ses ingénieurs lui ont montré cet écran. Un des spécialistes en interface s'est penché dessus et il a notamment mis au point ce système de défilement avec inertie. Et là, Jobs de réaliser qu'ils pourraient en faire un téléphone, du coup le projet de tablette a été mis de côté.

NDR : John Markoff, dans le New York Times, écrivait en 2008, qu'Apple travaillait sur produit de la taille d'un petit portable et baptisé "Safari Pad", avec déjà l'utilisation du multitouch. Et ce n'est que petit à petit, sous l'intuition de Steve Jobs, que le projet évolua vers l'iPhone (lire : Safari Pad précéda l'iPhone).

L'ère mobile expliquée

Dans sa lettre adressée à Adobe, Steve Jobs avait affirmé que nous étions entrés dans l'ère mobile, qui était en train de se substituer à l'ère du PC. Le cofondateur d'Apple a précisé son idée à l'aide d'une analogie "Quand nous étions une nation agraire, toutes les voitures étaient des camions. Mais à partir du moment où la population a commencé à migrer vers les villes, les gens ont commencé à utiliser des voitures. Je pense que les PC vont connaître le même sort que les camions. De moins en moins de monde en aura l'utilité."

Il ignore combien de temps la transition durera, si elle sera achevée dans un an, cinq ans ou dix ans et si l'iPad sera la voiture de monsieur tout le monde ou si ce sera un autre objet. Une chose est sûre, la tablette d'Apple est loin d'avoir montré tout son potentiel. Steve Jobs a évoqué quelques pistes comme la création de contenus ou l'édition de vidéos. Plus que jamais, pour Jobs, la clé c'est le logiciel…

Deux plates-formes : le HTML5 et l'App Store

Steve Jobs a également apporté des précisions intéressantes sur la politique d'Apple concernant l'App Store. Pour lui, les choses sont simples, Apple supporte deux plates-formes : l'App Store et le HTML5.

Il estime qu'Apple est en pointe concernant la prise en charge du HTML5. Sur cette plate-forme, les développeurs sont libres de faire tout ce qu'ils veulent. La seconde, plus contrôlée, c'est l'App Store, pour lequel il y a trois règles majeures en ce qui concerne la validation : que l'application soit conforme à la présentation qui en est faite, qu'elle n'utilise pas d'APIs privées et qu'elle soit stable.

Jobs a rappelé que 95 % des applications soumises étaient approuvées en moins d'une semaine. Il a également expliqué qu'Apple est confrontée fréquemment à de nouveaux cas et adapte ses règles en permanence. Dans ce domaine, il reconnait qu'Apple a pu faire des erreurs par le passé, mais met tout en oeuvre pour améliorer son système de validation.

Apple : la plus grosse start-up au monde ?

"J'ai l'un des meilleurs jobs au monde". Steve Jobs estime travailler avec "les plus brillantes au monde" et "jouer dans le meilleur bac à sable". Si l'on se fie à son témoignage, Apple est organisée comme une start-up, la plus grosse start-up au monde. Sans comité, sans lourdeur, une société divisée en petites équipes avec des objectifs bien définis. Steve Jobs passe son temps à les rencontrer, à échanger avec elles. Une fois par semaine, tout le monde se réunit pour aborder tous les sujets du moment.

Incapable de se projeter dans le futur (à 5 ou 10 ans), Jobs a affirmé que les valeurs et les ambitions d'Apple n'avaient pas changé : faire les meilleurs produits possible. Et c'est cela qui le motive et il n'y a rien de plus motivant pour lui que de recevoir un courriel d'un client lui affirmant à quel point il trouvait l'iPad génial.

Jobs s'est également brièvement exprimé sur iAd, certains craignant qu'Apple compte éliminer la concurrence en concentrant fourniture des pubs et des statistiques. Steve Jobs a répondu par une anecdote : la régie de statistiques Flurry a réussi à détecter un nouvel appareil utilisant l'iPhone OS, une tablette utilisée majoritairement à Cupertino. Cela l'a mis dans une colère noire : Flurry fournit en fait aux développeurs une solution qui envoie les données d'utilisation vers leurs serveurs, avec profil de l'appareil et géolocalisation.

Au-delà de l'anecdote et du fait que Steve Jobs ne parlera plus avec des firmes spécialisées dans les statistiques avant de « s'être calmé, ce qui ne sera pas tout de suite », le patron d'Apple explique que ce qui le met particulièrement en colère est le fait que Flurry ne prévienne pas l'utilisateur de l'utilisation de données personnelles. D'où l'intégration d'un plus grand degré de contrôle sur les données personnelles dans l'OS 3, et sur la géolocalisation dans l'OS 4. Apple ne fermera cependant pas la porte à la concurrence tant que les choses se font en bonne intelligence.

Apple : la tête dans les nuages

À la fin de la conférence, Steve Jobs a répondu à quelques questions de l'assistance. Il a assuré que le réseau AT&T allait connaître de grosses améliorations prochainement, que les protections mises au point par Hollywood pour protéger ses contenus étaient une catastrophe. Il s'est également dit surpris par la qualité de certains jeux sur iPhone et iPod touch. Un nouveau marché s'est créé et Apple va tout faire pour qu'il se développe. D'où l'intégration du Game Center dans iPhone OS 4. Il a par ailleurs indiqué que certaines limitations d'iPhone OS (l'accès au système de fichiers par exemple) pourraient sauter à l’avenir.

Enfin, Steve Jobs a eu l'occasion de s'exprimer sur deux points qui font beaucoup parler en ce moment : la synchronisation de médias et l'Apple TV. Il a clairement indiqué qu'Apple travaillait sur une solution permettant de synchroniser ses médias sans fil. Aucune information bien entendu concernant le lancement d'une telle solution : "nous travaillons dessus" a-t-il affirmé.

L'Apple TV : toujours un hobby

Le mot de la fin était pour l'Apple TV. Il a expliqué que l'industrie de la télévision avait pour stratégie de subventionner l'achat du terminal. Celui-ci est souvent gratuit ou presque. Selon Steve Jobs, cela a considérablement nui à l'innovation dans ce domaine. La seule façon de changer les choses selon lui, c'est de proposer au grand public un produit payant que les gens ont vraiment envie d'acheter. Mais il le reconnait, ce n'est pas simple et c'est pour cela que l'Apple TV reste pour le moment un hobby pour Apple.

L'interview de Jobs est disponible en (vidéo).

Tags
avatar Mabeille | 
concernant le passage des "pc camions" à plus léger je ne suis pas d'accord, trop de traveaux demande encore de la puissance. Deja certains clients qui étaient passés au tout portable, reviennent en arrière pour un manque de puissance, même les MBP ne sont pas si puissants que ça, et moins puissant qu'une tour avec les mêmes composants pour moins que la moitié du prix. Donc non un iPhone un iPad avec un MBP ne resoudra pas tous les cas de figures de loin pas. Pas mal de gens se mettent à la photo et à la vidéo, sans compterles joueurs. Le camion a encore de beaux jours devant lui.
avatar Nicosun | 
@Brewenn, merci pour les presse bouton :-) d'un autre côté c'est cool que tu te rendes compte de ça. He oui dans la vie il y a des gens qui ont d'autres d'intérêt et d'autres passions que l'informatique et qui utilisent ce moyen justement comme un moyen et rien de plus. Donc rendre ces appareils simples laisse le temps aux presse bouton de s'exprimer et de s'intéresser aux choses qu'ils aiment vraiment.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@Papyboomer Quand je dit que la relève n'est pas encore là, c'est que pour dire tous les logiciels me permettant de créer des contenus en flash ne proposent pas encore de le faire également en HTML5. Et oui merci, j'ai déjà vu de très beaux sites interactifs HTML5. Mais avez-vous lu tout mon paragraphe ? Rem sur votre "Il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ". Encore un commentaire avec agression personnelle. Il est dommage que vous ne puissiez exprimer votre avis sans insulter votre interlocuteur...
avatar Jerry Khan | 
ca prouve ce que je dis depuis le début......l'iPhone ce n'est pas le francais narcissique qui l'a impulsé.
avatar pitav | 
L'Ipad est certainement un bel objet dans tous les sens du terme, désirable etc... et SJ est certainement un demi-dieu, etc... Mais je me risque, oui je me risque car c'est ici une chapelle dangereuse pour quiconque n'est pas dans la dévotion, à vous soumettre cette réflexion du créateur de Java (quoi un autre créateur ? cela ne se peut !) : L'iPad ressemble plus à un business model en quête d'un appareil pour l'exprimer, que quelque chose qui répond véritablement à un besoin. A votre avis, il a voulu dire quoi ? Personnellement j'en ai une petite idée !
avatar sebastiano | 
@Mabeille : "même les MBP ne sont pas si puissants que ça, et moins puissant qu'une tour avec les mêmes composants pour moins que la moitié du prix". J'ai un MB blanc 2007 avec 1Gb de ram, j'en fais autant que le PC fixe au travail avec Windows XP et ses 3Gb de mémoire. A la limite, le MB rame moins et ne plante pas avec 24h sans reboot. Alors un MBP ... Ces comparaisons Mac/PC au niveau matériel sont subjectives, on ne compare pas 2 matériels quand les logiciels installés dessus sont radicalement différents.
avatar Yohmi | 
@pitav Euh… c’est explicite. Mais je ne vois pas le problème, le commerce n’étant pas un démon à abattre, mais une composante de notre quotidien ^^ Et je ne suis de toute manière pas entièrement d’accord. L’iPad, qui aurait pu être créé par Microsoft, Playskool, Sony ou n’importe qui, est ce qui s’approche le plus du guide du voyageur intergalactique, du truc que l’on voit dans les concept de designers irréalisables et dans les films de SF. C’est un appareil que j’avais moi-même imaginé il y a des années, comme sûrement beaucoup de technophiles ayant eu comme sujet d’étude "l’innovation", en esperant qu’un jour ce sera peut-être un objet du quotidien. Mais à l’époque, c’était inconcevable, juste des idées en l’air, des fantasmes de geek. Et même l’année dernière, ce n’était encore qu’un vieux rêve. Que ça se vende, que ça coûte de l’argent et que ça en rapporte, n’en déplaise à certains, c’est euh… normal. Après, que cela serve de support à un business model, trois fois oui. Dire que c’est son seul et unique but… c’est de la mauvaise foi. Je ne suis pas tombé dans une pomme quand j’étais petit… j’ai cherché des produits qui correspondent à mes besoins (et à mes envies), et si ça se fait ailleurs, ou si mes goûts changent, j’irai voir ailleurs. Il faut arrêter de croire que tous les gens qui apprécient (et achètent) les produits Apple le font par fanatisme ou par mode. Il y en a, tout comme il y a un mec qui s’est fait tatouer un Zune sur le bras. Ah, et au fait, il y a toujours des camions. Même que c’est très pratique pour ceux qui les utilisent.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
On aura toujours besoin de Camions pour les gros travaux, certains sont meilleurs, une fois de plus c'est une affaire de moyens à disposition. Quand à l'OS qui permettra de faire fonctionner ces Camions, il faudrait avoir la liberté de le choisir, là c'est moins clair, disons que dans 5 à 10 ans cela pourrait se faire sans difficultés.
avatar Macmmouth | 
Je propose la création du point Jobs. "Plus une discussion utilise des analogies automobiles, plus la probabilité que les arguments employés soient totalement bidon s'approche de 1"
avatar sebastiano | 
Tu as oublié : "et chaque intervention de Macmmouth multiplie cette probabilité".
avatar oomu | 
cette analogie du camion ne me déplait pas, tant qu'elle est là pour expliquer qu'il y a besoin d'une AUTRE informatique. une AUTRE informatique qui ne remplace pas l'ordinateur individuel mais le complète ou apporte ce que les utilisateurs ont besoin sans tout le fatras qu'ils n'ont pas besoin. Il n'y a aucune raison que tout le monde soit condamné à se prendre dans la face un PC, une machine conçue pour l'entreprise, qui demande des quasi-compétences d'ingénieurs pour maintenir la machine. - un truc tout bête, mais l'ipad annihile, éradique, supprime, rend inimaginable l'idée d'un programme d'installation qui demanderait où stocker le logiciel ("ben dans l'ordi , hé fada"). - @melaure "Je pense que les ressources limités concernent surtout les hommes. Et ça se voit sur les produits qui sont beaucoup moins finis qu'avant. " je commence à être franchement persuadé que vous avez pas connu : - sherlock (une fausse bonne idée jamais complétée ) - mac os 10.0 (sorti aussi vite qu'humainement possible) - mac os 9 pendant toute sa vie - newton Comment pouvez vous dire que Ipad , Ipod Nano, Macbook Air, Macpro, Iphone, iwork sont des produits "moins fini" qu'avant ? Pourquoi avez vous cette nostalgie d'un AVANT ? alors qu'il est flagrant que les produits d'apple maintenant sont d'avantage fonctionnels, d'avantages pérennes (les mac, iphones, ipad ont des milliers de logiciels et un commerce solide pour soutenir leur croissance). Même l'ipad a plus de logiciels, contenus et usages à sa sortie que le Macintosh de 1984 à sa sortie. AVANT c'était TARTE.
avatar oomu | 
"Quand à l'OS qui permettra de faire fonctionner ces Camions, il faudrait avoir la liberté de le choisir" *bsd linux windows os X autres( sisi, y a AUTRE) où est le soucis ? y en a pas (sauf pour jouer à Bioshock 2 bien sur)
avatar BeePotato | 
@ pitav : « A votre avis, il a voulu dire quoi ? » Rien. Comme beaucoup, il voulait juste sortir un truc sur l’iPad histoire de faire parler de lui.
avatar JayTouCon | 
sebastiano, il t'arrive de te relire ? parceque que tu dises des bétises comme nous tous c'est une chose, mais tu n'es pas obligé de nous les faire partager en les écrivant. Quand tu dis à Mabeille qu'on ne compare pas PC/mac avec un 'faux' tranchant, tu lui réponds... en comparant ton pc du bureau et ton mac... ;o)
avatar sebastiano | 
JayTouCon, je crois que tu n'as pas compris, surtout. Mabeille parle de la puissance du matériel, moi j'ai comparé un tout (matériel + logiciel à travers mon expérience). Et c'est bien ce que doit rester la comparaison entre 2 ordinateurs : un tout.
avatar divoli | 
Via l'iPad, SJ ne fait que l'apologie d'un modèle économique qui financièrement rapporte énormément à Apple, et qui enferme l'utilisateur en le rendant extrêmement dépendant d'elle, en contrôlant tout de A à Z et en s'ingérant entre les développeurs et les clients pour des motivations et des intérêts essentiellement économiques, à son propre avantage (et sans qu'aucune alternative ne soit possible). Sans compter qu'Apple va prélevé sa dîme également au niveau de la presse et de la publicité. Si l'on considère cette évolution au delà de l'aspect technologique des appareils mobiles d'Apple, je trouve que c'est très inquiétant. Et cela va devenir de plus en plus problématique au fur et à mesure du succès de ces appareils.
avatar simno073 | 
ayant vu la video sur le site, il me semble qu'il parlait de PC plus comme personnal computer que dans le sens windows computer puisque le contexte était la mobilité et un avenir vers les portables (phone, tablette et laptop) parce que tout ce que j'ai pu lire c'est que Jobs aurait fait un joli troll, fatalement c'est plus attractif ...
avatar Nesus | 
@Mabeille : lire ta mauvaise foi est vraiment fatiguant. Tu nous parles de concurrents avec web cam. Bien cites en un qui soit achetable aujourd'hui ? Tu vas pouvoir chercher longtemps parce qu'ils ont tous attendu apple pour enfin pouvoir espérer, vendre une tablette. Ils en avaient marre des échecs successifs. Apple n'a pas fait une tablette complète du premier coup. Oui et alors ? Tout le monde à commencé à dire que ce n'était qu'un gros iPhone et quand on voit le succès de tablette, il est plus que normale qu'apple est limité la casse au cas ou. T'inquiète ta visio tu l'auras. Que ce soit chez apple où un autre. Et tu pourras joyeusement continuer à critiquer sans avoir besoin de reconnaître par qui les biens faits sont venus et quel travail fut réalisé. VIve la mauvaise foi !
avatar Mabeille | 
@sebastiano excuse moi si tu veux comparer prend le dernier os d'Apple et de M$ par exemeple SL et 7x64 et reparle moi où ton MBP... rien que sur la vitesse HD tu es largué... ne me parle pas de vidéo avec un travail sur des gros fichiers de plusieurs Go la plate forme mobile est atomisée c'est comme ça. Les limites des jeux de puces mobiles sont valable sur Linux M$ et Mac Os X... rien à voir avec le fabricant d'Ordi mais avec Intel + ATI et Nvidia... désolé sebastiano pour moins cher que ton MBP je te sors une tour qui explose ton portable. Va falloir prendre ça en compte. Bon tu peux me jurer le contraire mais pas grave. Je ne parle même pas des pilotes qui visiblement (les dernières news sur OpenGl l'ont montré) sont les plus mauvais sur Mac Os X, mais toi avec des un jeu de puces optimisées pour un meilleur rapport puissance vitesse (consommation pour augmenter l'autonomie) contre des jeu de puce optimisées pour la puissance tu fais mieux. On aura tout vu. PS: je rectifis tu as un MB blanc j'ai lu MBP tu vois... j'en ai aussi eu .. c'est pire oser comparer un MB blanc à une tour il faut du courge ou une confiance aveugle en soi et en Apple. Bref pas crédible du tout. Remarque un MBP ne tient pas non plus la comparaison.
avatar Mabeille | 
@Nesus si tu avais lu toute mon intervention tu aurais vu que j'attend le dernier trimestre 2010 ou 1er 2011 (je ne vais pas me précipiter pour acheter un produit incomplet même si c'est Apple) pour acheter un produit de la concurrence chez MSI ou ASUS avec webcam port usb pour certains un dock permettant de le tranformer en portable (ce que je trouve plutot intelligent) [url]http://www.pcinpact.com/actu/news/57281-msi-windpad-100-tablette-tactile-windows7.htm[/url] [url]http://www.pcinpact.com/actu/news/57333-asus-tablet-ep101tc-tegra-t20.htm[/url] donc vois tu "ma mauvaise foi" est dûe à ton manque de sérieux dans la lecture de mes commentaires. Ce qui n'est du coup plus la même histoire mon cher.
avatar phil.17 | 
Les ouvriers qui se suicident c'est plutôt chouette... Good Jobs
avatar Mabeille | 
@sebastiano je n'avais pas vu ta réponse à JayTouCon mais non je maintiens mon avis. Comparer une machine avec un Os de 2002 avec une machine de 2007 ... il faut quand même que tu sois raisonnable. Sauf pour ceux qui attrape de l'urticaire par principe on peut rapidement utiliser 7 ou SL, faut vraiment ne pas le vouloir pour ne pas y arriver. J'aimerai aussi pouvoir comparer des produits identiques sur les plateforme comme lightworks par exemple. Et par exemple je préfère bosser en écran multiple sur M$ que Mac Os x revenir tjs sur l'écran principale a cause du finder me gave. Je préfère le menu avec la fenêtre du prog puisque tu parles d'un tout. Il y a des choses de M$ que j'aimerai bien retrouver sur Mac Os X et vice et versa bien sûr.
avatar Brewenn | 
Pourras t'on concevoir un objet comme l'ipad sur un ipad ? Peut être, mais pas les générations "presse bouton" décérébrées.
avatar Brewenn | 
"Jobs a ensuite expliqué que l'idée de l'Pad avait précédé l'iPhone." Il faut aussi se rappeler qu'un projet de tablette existait aussi au PARC de Xerox, quand $teve à "visité" leurs locaux, pas aussi sophistiquée bien évidement pour cause de technologie d'époque.
avatar grand morice | 
Sur une verite il y a dix contre verite ,ce mec fait du fish market il fait vieux cancereux et la fois dentiste ( menteur comme un arracheur de dents et dehors ) c'est le nouveau Bill. Dans dix ans Mac c'est plus rien avec ce mec.Et c'est pas faute de leur balancer du ble j'achete que APPLE mais si y a mieux peuvent crever .Comme microsoft creve, tout le monde sait que c'est le debut de la fin de cette societe qui proposait une alternative performante au systheme PC .La grenouille ne peux pas devenir un boeuf nghung ma khong nghiem trong , di benh vien

Pages

CONNEXION UTILISATEUR