Quand Adobe et Apple se disputent le web

Arnaud de la Grandière |
Rien ne va plus entre Adobe et Apple. Alors que jusqu'ici les passes d'armes étaient laissées aux seconds couteaux (d'Adobe), ce sont cette fois les plus hautes instances des deux sociétés qui prennent position envers leur adversaire respectif. Après le coup d'éclat de Jobs, dans un "off" savamment orchestré qui fait à la fois passer un message fort tout en préservant une certaine forme de diplomatie (voir notre article Steve Jobs descend en flammes Adobe et Google), c'est au tour du responsable technique d'Adobe, Kevin Lynch, de donner publiquement sa position sur cette bisbille de plus en plus embarrassante, par le biais d'un article sur le blog de la société.

De la mauvaise foi d'Apple

Jusqu'ici, selon Apple, la raison officielle de l'absence de Flash sur l'iPhone tenait à ce que le plugin était trop gourmand pour les capacités limitées de son smartphone. Or donc, en dépit de son processeur nettement supérieur à celui de l'iPhone (voir notre article Quelle place pour l'iPad dans la gamme d'Apple ?), l'iPad ne bénéficiera pas plus du plugin pour autant. La nouvelle raison avancée par Steve Jobs, du moins en privé devant ses troupes, c'est que Flash est tout simplement trop "plantogène" sur Mac pour envisager de propager cette peste bubonique sur l'iPad. Les utilisateurs de Mac qui souffrent des lacunes manifestes de Flash sur leur plateforme ne peuvent que se sentir au diapason d'une telle décision. Mais ne nous leurrons pas, la multiplication des justifications ne fait que souligner que la raison profonde est toute autre. Si l'argument de Jobs n'est pas totalement irrecevable, il ne s'agit là pourtant que d'un pieux prétexte : quand bien même Flash tournerait comme une horloge sur Mac, voire mieux que sur toute autre plateforme, Apple n'aurait pas plus de velléités de laisser entrer le loup dans la bergerie.

Car c'est bien de ça qu'il s'agit : pourquoi diable laisser Flash, un standard fermé, qui échappe totalement au contrôle d'Apple, remplir des fonctions que la firme de Cupertino entend bien maîtriser de bout en bout ? Avec iPhone OS, Apple a mis sur pied un écosystème qu'elle maîtrise encore plus que le Macintosh : non seulement elle contrôle tout l'aspect matériel, jusqu'au processeur dorénavant, mais en outre elle tient dans sa main tout le côté logiciel, y compris ceux réalisés par d'autres sociétés qu'elles. Aux yeux d'Apple, Flash n'aurait d'autre finalité que de lui laisser filer entre les doigts son nouveau cheval de bataille. Sans compter qu'il y a nombre d'applications sur l'App Store qui ne dépareilleraient pas dans une page web à l'aide de Flash, introduire sciemment cette concurrence qui ne pourrait qu'affaiblir l'App Store serait une bourde monumentale (voir également Apple, Adobe et Flash). Avec Flash sur iPhone OS, les utilisateurs pourraient bénéficier des mêmes applications sans passer par l'App Store, et les développeurs pourraient proposer des contenus aussi riches tout en faisant l'impasse sur la validation d'Apple, voilà qui s'appellerait scier la branche sur laquelle on est assis.

skitched


Adobe en situation délicate

Voilà où nous en sommes du côté d'Apple, qui ourle son argumentaire d'une promesse de lendemains qui chantent grâce à l'avènement de HTML 5, qui, c'est promis, rendra tout ce débat caduque d'ici peu. C'est dans ce contexte houleux que Kevin Lynch prend la parole, et se voit contraint de faire feu de tout bois : sa plateforme Flash reçoit des coups de boutoir conséquents et il lui faut endiguer la voie d'eau. La situation est d'autant plus épineuse que, sur un plan strictement diplomatique, Adobe n'a pas les moyens de rendre les coups qui lui sont portés : elle reste et demeure demandeuse auprès d'Apple et ne peut se résoudre à abandonner ses espoirs de voir Flash arriver sur iPhone OS, ne serait-ce que publiquement. Il lui faut donc répondre avec toute la retenue dont elle est capable : les remarques perfides resteront l'exclusivité d'Apple.

La plaidoirie de Lynch est, elle aussi, lourde de messages délivrés à demi-mots. Naturellement, le CTO d'Adobe ne manque pas de dresser un bilan outrageusement positif des avancées permises par Flash depuis son avènement sur le web. Il souligne que 85 % des "plus grands sites web" (où s'arrête le curseur ?) utilisent Flash. Cette assertion fait écho à un montage d'un salarié d'Adobe qui montrait nombre de sites n'affichant que les fameux Legos bleus sur iPad (voir notre article Le web sur l'iPad selon Adobe (suite)). Mais c'est oublier bien commodément que la grande majorité des sites concernés, s'ils ne proposent pas tout bêtement une version dédiée à l'iPhone, vont jusqu'à proposer une application dédiée sur l'App Store pour consulter leurs contenus. Et quoi de plus naturel qu'Adobe fasse cette omission : c'est bien là la brèche dans la forteresse Flash.

skitched


Lynch souligne lui-même ce qui a poussé tant de concepteurs de sites web à embrasser la technologie Flash : elle équipe plus de 98 % du parc installé de navigateurs, pour ne pas dire toute la toile. Toute ? Non ! L'impressionnante statistique ne prend en compte, bien commodément, que les navigateurs capables de faire fonctionner Flash. Et donc aucune des machines mobiles d'Apple, entre autres. Et c'est là le problème crucial qu'Apple pose à Adobe : la firme de Cupertino met à mal l'adage qui veut que Flash fonctionne partout, et donc qu'il est la solution universelle aux besoins en matière d'applications web.

Songez-y : il n'y a pas si longtemps encore, peu importait la machine, le système d'exploitation, ou le navigateur de l'internaute, les contenus réalisés avec Flash fonctionnaient partout de la même manière. Quel confort et quel luxe comparativement au HTML, qui s'affiche différemment d'un navigateur à l'autre ! Quelle avancée par rapport à JavaScript, dont les fonctions sont différemment supportées et exécutées selon que vous serez sur l'une des différentes itérations d'Internet Explorer, Firefox, Chrome ou Safari ! Telle la tour de Babel, le web avait introduit une "confusion" des langues, et Flash était son espéranto : il était la réponse toute trouvée à un véritable casse-tête.

Flash, champion contesté de l'universalisme

Mais avec la multiplication des appareils communicants, cet adage a été quelque peu mis à mal. On l'oublie peut-être, mais l'iPhone n'est que la partie émergée de l'iceberg : la Nintendo DS, vendue à 125 millions d'unités dans le monde, fait tout autant abstraction de Flash, de même que nombre de set-top boxes pourtant capables de naviguer sur le web. Quand Kevin Lynch souligne que la majorité des utilisateurs finaux passent à la dernière mise à jour de Flash en moins d'un an, il omet que la Sony PSP n'est capable d'afficher qu'une version limitée de Flash 6, sans compter que le "Flash light" qui équipe quantité d'appareils mobiles est incapable de gérer nombre de fonctionnalités de la version pour ordinateurs. Bref, le standard universel que Flash serait censé représenter est loin d'être aussi universel qu'Adobe voudrait le faire croire. Dans cette affaire, l'iPhone n'est guère que l'aspect le plus douloureusement visible de cet état de fait.

Après tout, il fut un temps où Internet Explorer, tout comme Flash, était le standard de facto. Les webmasters ne s'encombraient pas de s'assurer que leurs sites fonctionnaient correctement sur Firefox ou Safari. Mais avec la montée en puissance des navigateurs concurrents, la donne a depuis bien changé.

Les concepteurs de sites se voient donc obligés de créer des versions alternatives, expurgées de toute présence de Flash, s'ils tiennent à ce que les utilisateurs de ces appareils puissent consulter leurs sites. En l'espèce, comme le souligne John Gruber dans un de ses articles, les webmasters n'ont qu'un seul parti dans cette querelle de clochers : le leur. Ils n'iront pas soutenir Flash contre vents et marées par pure loyauté. Leur intérêt premier c'est que leurs sites soient accessibles sur le plus grand nombre possible de points d'accès au web. Si certains peuvent se satisfaire des 98 % d'ordinateurs capables d'afficher du Flash, d'autres en revanche ne veulent pas faire l'impasse sur le nouvel eldorado que représente l'internet mobile.

Or à ce jour, environ 75 % des navigateurs installés sur les ordinateurs sont capables de gérer certaines fonctions du HTML 5. Sachant qu'en outre la majorité des navigateurs mobiles utilise Webkit, lui-même un chantre de HTML 5 sous l'impulsion d'Apple, et que la proportion de navigateurs "HTML 5 ready" n'ira qu'en augmentant, jusqu'où les concepteurs de sites accepteront d'effectuer ce double travail ? Google elle-même vient de porter deux coups sévères contre Flash, avec d'une part l'arrivée d'une version HTML 5 de YouTube (voir YouTube se lance dans le HTML 5), et de l'autre l'arrêt du support d'Internet Explorer 6 pour les Google Apps (voir Google veut se débarrasser d'Internet Explorer 6), qui ne fera qu'inciter les derniers utilisateurs récalcitrants à se mettre à jour.

Comme un poisson sans bicyclette

Mais l'un des dangers que représente iPhone OS pour la plateforme Flash, c'est précisément que les utilisateurs finaux, tout comme les créateurs de sites, finissent par se rendre compte qu'il y a une vie en dehors de Flash, et qu'on peut très bien s'en satisfaire. De la même manière que Microsoft a longtemps régné en agitant le spectre de l'incompatibilité avec Windows, le verrou psychologique est en passe de sauter également pour Flash. Cependant, il ne faudrait pas se leurrer : ce qui se joue actuellement n'est certainement pas la survie de Flash, qui continuera à être utilisé de nombreuses années. Le véritable enjeu est ailleurs, car ce dont il s'agit, c'est du caractère indispensable de Flash, et de son statut de standard universel. Adobe y perdrait de l'influence, et un enjeu stratégique. En cela, la plateforme iPhone OS se pose comme un concurrent direct de la plateforme Flash. Dans cette guerre d'influence, il n'y a donc pas la moindre raison qu'Apple cède un seul pouce de terrain.

Bref, en quelques jours, Adobe se retrouve acculée de toute part. Il lui faut réaffirmer la supériorité de Flash, ce à quoi s'emploie Kevin Lynch de son mieux. Parmi les atouts de Flash, il souligne que la technologie d'Adobe gère 75 % des vidéos sur le net, et rappelle que le HTML 5 n'aura pas permis de décider d'un codec standard pour la vidéo. Il indique également que Flash permet, entre autres, la communication bidirectionnelle avec la vidéo et le son, une fonction qui n'a pour l'heure pas de contrepartie en HTML 5. Lynch rappelle également que Flash est en passe de permettre à tout un chacun de créer des applications pour l'App Store, en guise de piètre consolation, et de confirmation qu'aucune limitation technique n'empêche Flash de fonctionner sur les machines d'Apple. Adobe vient d'ailleurs, histoire d'enfoncer le clou, de mettre en ligne une nouvelle démonstration de cette fonctionnalité (voir Flash sur iPhone : comment ça marche).

Dans un retournement de situation assez ironique, Kevin Lynch va même jusqu'à se poser en chantre des standards "ouverts", en soulignant qu'Apple pratique une politique de contrôle des contenus (en utilisant pourtant le standard ouvert qu'est le HTML), alors qu'Adobe, elle, se placerait d'un point de vue plus permissif (alors qu'elle seule contrôle le plugin Flash).

Une seule issue : l'arbitrage des internautes

Quoi qu'il en soit, à moins de véritablement libéraliser Flash, et compte tenu de l'immuabilité d'Apple sur cette question, Adobe n'a guère de latitude pour influer sur le cours des choses. Au final, tout dépendra de l'attitude des consommateurs. Si dans les faits, l'iPad finit par s'avérer être un succès commercial retentissant, les utilisateurs finaux auront départagé les belligérants avec une réponse simple : "Pas de Flash ? Pas de problème". L'iPad transformerait alors l'essai marqué par l'iPhone, qui a déjà bien secoué l'ordre établi. Adobe aura beau protester et trépigner, dans ce cas de figure, rien ne pourra y faire, et Flash aura résolument perdu sa couronne et son trône.
avatar Macmmouth | 
@Caramel10 Très bien. J'éviterais aussi à l'avenir d'utiliser le mot "Galère" ou tout autre autre hyperbole pour évoquer une situation difficile. C'est vrai quoi, je ne suis ni condamné, ni esclave et je ne reçoit pas de coup de fouet... Sérieusement, je ne vois vraiment pas où est le problème.. Vous avez visiblement la capacité de distinguer ce qui est terre à terre et premier degré de ce qui est un peu plus imagé.. Donc pas de malentendu possible. Bon je vais me couché je suis mort.. Euh pardon. un tout petit peu fatigué je veux dire.. ;)
avatar saint_shaka | 
@inick06: J' espère que tu as considéré le téléchargement de coussin péteur, snake et autres daube dans tes 3 milliards de téléchargements :rateau: , bonne nuit.
avatar Frodon | 
@arsinoe Après ca dépend de ce que tu charges dans les 5 onglets, si c'est des pages avec très peu de contenu graphique, c'est sûr ca va pas consommer grand chose. Parce que c'est facile ça comme réponse, mais si j'ouvre 5 onglets de recherche Google par exemple, dans n'importe quel navigateur sous n'importe quel OS, ca prendra pas plus de quelques dizaines de Mo. De plus avec Internet Explorer, tu ne vois pas la consommation mémoire réelle du navigateur, puisqu'il se base sur de nombreux éléments déjà chargés de Windows, ca aide. Limite, il faut presque additionner la consommation mémoire de explorer.exe avec celle de iexplore.exe, pour avoir une estimation, en fait ca fera un peu moins que l'addition évidemment, mais iexplore.exe uniquement, ca n'est pas suffisant. D'ailleurs j'ai même battu ton record, j'ai ouvert 5 onglet sur mon navigateur et il ne consomme que 60Mo (en tout), Wowww! Incroyable! (ou comment être encore plus de mauvaise foie qu'arsinoe) P.S: Le Web c'est mon métier, donc je sais de quoi je parle. Je suis déjà montée à plus de 1Go de RAM consommés avec Firefox sous Windows et environ 15 onglets ouverts.
avatar arsinoe | 
En tout cas le web doit être bien triste sans flash et ses programmeurs inventifs.. [url=http://www.yooouuutuuube.com/v/?rows=26&cols=20&id=SCNeVHv3Mlg&mode=&startZoom=1]520 vidéos en simultané[/url] ... seulement 25% cpu chez moi. [url=http://www.immersivemedia.com/demos/index.php?clip=Video8]Des vidéos 360[/url] Allez faire ça avec une balise video html5 tient.. et encore on ne parle que d'application vidéo.
avatar Frodon | 
@arsinoe [quote=arsinoe] 520 vidéos en simultané ... seulement 25% cpu chez moi. [/quote] Sous Windows j'imagine, car sous Linux ou Mac OS X ca m'étonnerait fort vu la mauvaise optimisation de Flash sur ces plateformes. Et Adobe le reconnait d'ailleurs qu'il y a un manque d'optimisation de leur runtime Flash sur ces plateformes. Sous Linux et Mac OS X, ton lien consomme environ 60% de CPU (même machine) (Flash 10.1 beta 2 dans les deux cas).
avatar arsinoe | 
[quote=Frodon]P.S: Le Web c'est mon métier, donc je sais de quoi je parle. Je suis déjà montée à plus de 1Go de RAM consommé avec Firefox sous Windows et environ 15 onglets ouverts. [/quote] A part les équipes chargées du développement des navigateurs, je ne vois pas bien qui peut avoir la maîtrise de leur consommation mémoire. C'est rigolo comme argument "le web c'est mon métier".. Oui moi aussi c'est mon métier et alors ? je subis comme tout le monde. Ca n'empêche pas qu'il y ait d'énormes disparités de consommation mémoire entre navigateurs. FF étant sans doute le pire.
avatar Frodon | 
@arsinoe Tu le fais exprès? Evidement que c'est pas la maitrise de la consommation mémoire que je prétend avoir (quelle idée! Par quel raisonnement tordu tu en es arrivé à imaginer ça à partir de ce que j'ai écris???...), mais bien la CONNAISSANCE de la consommation mémoire des navigateurs. Je dis juste que 270Mo pour 5 onglet sur un navigateur indépendants (donc Firefox, Safari et Google Chrome notamment), c'est loin d'être extra-ordinaire, tout OS confondus. Je vois ca tous les jours à mon travail, et même souvent plus (comme je l'ai dit, j'ai déjà atteint plus de 1Go une fois avec Firefox sous Windows). J'adorerais maitriser la consommation mémoire des navigateurs, mais malheureusement, comme tous le monde je ne la maitrise pas, et je ne fais que constater quand je dis que 270Mo pour 5 onglet, ça ne me parait pas quelque chose d'incroyable. Suivant le contenu des sites affichés dans les onglets, 5 onglets dans un navigateur ça peut aller de 50Mo ou moins à plus de 400Mo, voir plus. Etant donné la variété des contenus que peut contenir les sites Web, ça n'a rien d'étonnant. C'est un constat de mon usage journalier des navigateurs (outil de travail indispensable pour mon métier, tu conviendras).
avatar arsinoe | 
[quote=Frodon] Tu le fais exprès? Evidement que c'est pas la maitrise de la consommation mémoire que j'ai (il faut vraiment aller chercher midi à 14H pour même songer à penser ça...), mais bien la CONNAISSANCE de la consommation mémoire des navigateurs.[/quote] Whaou impressionnant.. Et il faut quoi comme expérience pour ça ? Un master "je liste mes processus et je regarde leur taille" ? Excuse moi je me moque un peu.. Tu remarqueras que je te contredis pas..ne fais pas comme si c'était le cas Je dis juste que la taille mémoire occupée varie en fonction des navigateurs.. Oh tient tu dis la même chose.. C'était vraiment pas la peine de s'énerver.
avatar Frodon | 
[quote=arsinoe] Et il faut quoi comme expérience pour ça ? Un master "je liste mes processus et je regarde leur taille" ? [/quote] Pas besoin de diplôme pour ça. Comme tu l'insinue toi même c'est enfantin. La seule différence c'est que étant dans le Web, je suis plus souvent amené à le faire et surtout sur différents OS et navigateurs (car je teste les sites aussi bien sur tous les navigateurs du marché, mais aussi sur différents OS dont Windows et Linux, mais aussi Mac OS X). Je n'ai jamais prétendu, plus, ni moins. [quote] Je dis juste que la taille mémoire occupée varie en fonction des navigateurs.. [/quote] Oui cela varie en fonction des navigateurs, mais évidement aussi en fonction du contenu des sites Web consultés. Cela dit, c'est pas facile à comparer de façon objectif, puisque chaque navigateur propose des fonctionnalité uniques qui sont propre au navigateur et n'a rien à voir avec les sites consulté. Et la consommation mémoire d'une application, c'est non seulement le contenu qu'elle affiche (les sites Web dans le cas des navigateurs), mais aussi le reste de l'application (Interface graphique, autres fonctionnalités). Tu remarqueras que je ne me suis pas adonné à ce jeux de la comparaison entre navigateurs, car de mon avis personnel, ça n'est pas très objectif par nature, sauf si on pouvait isoler la consommation mémoire lié à l'affichage des sites uniquement, ce qui n'est pas possible. Je n'ai fait que dire que 270Mo pour 5 onglets ça n'est pas forcément démesuré comme consommation mémoire pour un navigateur, ni plus, ni moins (ce qui ne veut pas dire qu'on ne peut pas avoir moins, ni qu'on ne peut pas avoir plus d'ailleurs).
avatar Anonyme (non vérifié) | 
[quote]520 vidéos en simultané ...[/quote] il n'y a qu'une toute petite vidéo de décodée, les images déjà décodées sont juste déplacées. à priori c'est faisable avec Firefox avec canvas (et une vidéo ogg), mais pas avec safari qui ne donne pas (encore) accès au contenu de la vidéo. idem pour ton autre exemple en hélico, à priori ça devrait être faisable avec firefox mais ça ramerait, forcément. Les effets utilisés sont intégrés à flash, pas à html5 pour le moment, et concurrencer du langage compilé et optimisé pour un type de traitement avec du javascript, c'est pas encore possible.
avatar divoli | 
J'ai un souci depuis la version 3.5 de Firefox; la fuite de mémoire est telle que je me retrouve assez rapidement avec plus de 500 Mo de mémoire réelle utilisée (arrivé là je n'ai pas d'autre choix que de redémarrer le navigateur, tellement c'est lent). Firefox 3.6 n'a rien changé à l'affaire. C'est dû à quoi ? Au plug-in flash ? Au stockage excessif de caches ? C'est pénible, franchement.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@divoli : si c'est à ce point énorme et non corrigé... c'est probablement dû à une ou plusieurs extensions
avatar BioSS | 
Un super site en HTML5 / Javascript http://eu.wrangler.com/bluebell/ Non je déconne.
avatar cdou59 | 
Bonsoir. Après lecture des commentaires j'aimerais préciser un point. Vous narretez pas de clamer au et fort " oui au html 5 / web ouvert etc etc " Soit. Je suis dev flash et je suis d'accord flash n'est pas le futur et adobe sadaptera. Ce qui fait la force de flash cest lenvironnement auteur! Faites ça aussi aisemment avec js ... Bref Web ouvert et Apple prône lappstore .... Prône une solution donc fermée non compatible hors iPod iPhone ipad....Dun cote on nous dit non au standard ferme flash (Java ou autre) et de l'autre finalement on préfère faire sortir des app totalement fermées pour résoudre le problème des sites non compatibles... Ya pas une couille dans le paté? Économie quand tu nous tiens :) ne vous leuurez pas le web ne sera jamais libre. Trop de pognon en jeu !
avatar Ellipse | 
L'essentiel est ailleurs, Apple est en train de promouvoir très fort Podcast Producer 2, basé, selon elle et ses ingénieurs, sur des formats "standards". Et elle fait plutôt très fort, l'interface Web assez impressionante. Il ne s'agit donc pas forcément de faire du HTML5, mais avec Keynote, iMovie, GarageBand et Quartz Composer. Donc oui, elle veut éliminer Flash.
avatar Frodon | 
@sunjohn Exact, cela dit sur les versions récentes des navigateurs (Safari 4, Google Chrome, Firefox 3.5), Javascript est compilé en JIT, c'est à dire à la volé. Après, il est sûr qu'il manque encore des fonctionnalités et de l'optimisation, mais ils y travaillent d'arrache pied.
avatar SebDominguez | 
le flash c'est mal Voyez
avatar arsinoe | 
@sunjohn [i]il n'y a qu'une toute petite vidéo de décodée[/i] Pas spécialement petite. en fait c'est une vidéo youtube. Tu peux mettre n'importe laquelle. Si tu regarde l'url, il y a en paramètre le nombre de ligne et de colonnes et l'id youtube de la vidéo. c'est de cette forme : http://www.yooouuutuuube.com/v/?rows=26&cols=20&id=SCNeVHv3Mlg&mode=&startZoom=1
avatar Gr3gZZ | 
C'est une blague ! Je vais pas trainer sur le fait que la moitié des gens ignore que flash est quasi irremplacable à l'heure actuelle (Aller, juste à 98%), même si c'est de la "merde" selon vous. Ensuite, les gens qui crient à l'open source alors qu'ils sont des mac user, mais juste un gros LOL, puisque nos, vos logiciels de base ne sont pas open source. C'est comme si un alcoolique critiquerai quelqu'un qui boit de l'alcool. =D Continuez de me faire rire.
avatar Brewenn | 
@oxof Bonne chance, et si tu veux progresser prend tes distances avec les spécialistes, qui ne sont spécialistes que sur ce blog, mais pas dans leurs boites. C'est d'ailleurs pour cela qu'ils passent tant de temps sur ce blog, les choses "sérieuses" ne pouvant pas leur être confiées par leurs employeurs, ou alors le pôle emploi n'a rien correspondant à leur "expertise".
avatar marc_os | 
Depuis que j'ai installé clickToFlash sur mon vieux G4 933MHz, naviguer sur le net avec celui-ci est redevenu un plaisir ! (Et le site de macgeneration est bien plus réactif aussi :P ) Et s'il y a une vidéo en Flash que je veux voir, je peux cliquer dessus, sans pour autant être obligé de me coltiner les pubs en Flash. :) @ Gr3gZZ : 98%, à cause de la pub et de la vidéo. Maintenant, si on ne regarde que les sites qui utilisent Flash pour ce qu'est Flash, pour ses spécificités, pour l'interactivité, les animations et tout ce que Flash permet, combien reste-t-il de sites qui utilisent Flash ? Et Flash ne merde pas "selon nous", dans 99 % des cas, si Safari ou même Firefox plantent, c'est à cause de Flash : C'est un constat. Si tu veux les logs d'erreurs qui indiquent à quelle instruction Flash a planté, on peut t'en envoyer.
avatar Macmmouth | 
[quote=marc_os]Et Flash ne merde pas "selon nous", dans 99 % des cas, si Safari ou même Firefox plantent, c'est à cause de Flash : C'est un constat. Si tu veux les logs d'erreurs qui indiquent à quelle instruction Flash a planté, on peut t'en envoyer. [/quote] En effet ce serait extrêmement intéressant d'avoir des logs, une étude ou même un lien qui parle des sources de plantages sur un navigateur. Parce que mon expérience me porte à être très sceptique. Des plantages liés à javascript, ça j'en ai eu des caisses, des applet java, je n'en parles même pas.. Mais flash non. ( je ne te cache pas qu'un chiffre de 99% donné comme ça avec un doigt mouillé, ça n'est guère convaincant )
avatar Gr3gZZ | 
La pub la pub la pub.... C'est vraiment une excuse ridicule, aujourd'hui on est parfaitement capable de faire de la pub sans flash, si tu crois que tu aura 0 pub sur ton ipad, alors là je R I G O L E encore plus fort. Je ne suis pas un défenseur du flash, au contraire puisque maintenant j'évite d'aller sur des sites ou il y à trop de flash. Mais actuellement, personne n'est en mesure de faire ce qui est disponible comme contenu flash avec autre choses que flash, et qui marche sur TOUS les navigateurs. Donc pour l'instant c'est pas la peine de demander la mort du flash. Surtout que le flash à été fait à l'époque pour une DEMANDE, donc pas la peine d'accuser Adobe d'avoir imposé ce truc, c'était demandé par les acteurs du web...
avatar Hindifarai | 
[quote=Gr3gZZ] C'est une blague ! Je vais pas trainer sur le fait que la moitié des gens ignore que flash est quasi irremplacable à l'heure actuelle (Aller, juste à 98%), même si c'est de la "merde" selon vous. [/quote] On vit très bien sans, sisi essaye c'est reposant. Pour ce qui est des videos on a inventé plein de trucs qui fonctionnent en dehors de youtube. Pour la musique c'est pas indispensable non plus je t'assure. Pour les jeux, on en fait de très très bon qui ne sont pas en flash, certains sont même libres dingue hein! Pour la pub par contre je t'accorde le fait que c'est le meilleur moyen de forcer les gens à les regarder sur le net. Je t'accorde également le fait que des designers web utilisent magnifiquement le flash comme conteneur graphique(énorme performance et dire qu'ils sont payés!). [quote=Gr3gZZ] Ensuite, les gens qui crient à l'open source alors qu'ils sont des mac user, mais juste un gros LOL, puisque nos, vos logiciels de base ne sont pas open source. C'est comme si un alcoolique critiquerai quelqu'un qui boit de l'alcool. =D Continuez de me faire rire. [/quote] Permets moi de te répondre par un énorme LOL (ouah génial on est des jeunes qui n'en veulent!). Pour ta gouverne les logiciels de base comme tu le dis si bien de mac sont open-source...sisi ça fait mal non? C'est même une licence BSD donc du vrai open-source, même pas du simple libre! Je t'amène à te renseigner sur Darwin, le noyau je veux dire...bien que te renseigner sur l'évolution de l'espèce humaine pourrait t'éviter de lancer des "LOL MDR XPTDR" après avoir sorti des conneries aussi énormes. En te remerciant...
avatar BlackSmileFR | 
Mais alors là je suis PAS DU TOUT D'ACCORD AVEC la première partie de cet article !!! D'abord je laisse imaginer le bordel pour naviguer dans des pages moitié flash et autres, pour le scroll par exemple. Un iphone est un tout petit terminal !! il y a des choses que l'on peut pas faire sans rendre l'utilisation complexe et lourde !! Secondo : C'est n'imorte quoi de dire que ça concurrence l'appstore ; dans quelques très rares cas peut êtres. Vous vous voyez en train de lancer le navigateur pour accéder à une fonction (un lecteur de photos en ligne par ex) attendre le chargement hyper long pour rapatrier par le réseaux (lent) les infos +les effets et l'interface, le tout sur du flash même pas en plein écran… et dont la cache sera effacée à la prochaine navigation (on va pas coller 32 GO de cache à safari mobile quand même). Certains (chez Apple) en ont peu être juste marre de se faire mener en bateau depuis des années par adobe sur des promesses d'efforts, ou de se faire sonner les oreilles sur une technologie fermée et non standardisée non ensevelissant sous la pub ! Flash fait beaucoup de pognon avec ça techno (grâce aux produits qu'elle vend et qui gravitent autour) et ne veux juste pas lâcher le morceaux (et c'est normal). Sans parler de la pub, car si plus de flash ou si illisible depuis des terminaux qui sont de plus en plus utilisés (et je parle pas que de l'iphone) alors c'est une grosse manne que perdra adobe car les publicitaires devront se rabattre sur d'autres solutions !! Non là c'est n'importe quoi ! Heureusement ça se rattrape en seconde partie ! Au moins sans flash on reste épargné de toute ces pubs nauséabondes des sites pour le moment !!!

Pages

CONNEXION UTILISATEUR