Apple à l'assaut des consoles

Arnaud de la Grandière |
Ca vous aura peut-être échappé, mais cette fois-ci, Apple est officiellement entrée en guerre frontale avec Nintendo et Sony. Terrain des opérations : les consoles de jeu portables. En effet, lors de la présentation des nouveaux iPod Touch, concernant la logithèque du petit frère de l'iPhone, Steve Jobs a mis l'accent en premier lieu sur les jeux. Depuis l'année dernière, Apple a résolument entamé sa révolution culturelle concernant le jeu (voir Apple et la fièvre du jeu). La dernière publicité pour le nouveau modèle n'en fait guère de secret : il s'agit de "l'iPod le plus amusant de tous les temps". Il ne s'agit donc plus vraiment d'un terminal à tout faire sur le plan des applicatifs, mais une console de poche qui rend accessoirement d'autres services.

La prophétie de Sega

Et de fait, outre les jeux historiques du Mac qui ont migré sur le petit prodige d'Apple, (Ambrosia, Freeverse, Pangea…) on retrouve, trahison suprême, de grands noms du monde videoludique japonais, qui jusqu'ici avaient soigneusement ignoré le Mac : Sega (Super Monkey Balls, Columns), Hudson Soft (Bomberman, Puzzloop), Konami (Frogger), Namco (Pacman, Ms Pacman), Sunsoft (Mahjong Solitaire). Mais également de grands éditeurs, comme Vivendi (Crash Bandicoot) et Electronic Arts (Spore, Need for Speed), ou encore THQ (de blob, Star Wars : the Force Unleashed). La prédiction du patron de Sega, qui voulait que tout le monde se mette à développer des jeux pour les appareils tactiles d'Apple, est en passe de se réaliser. Une chose est sûre, pour ce qui est de l'offre et de la demande, les choses sont nettement mieux engagées que la précédente tentative d'Apple d'affronter les consoles de jeu, avec feue la Pippin. Plus significatif encore, Apple a réussi là où Nokia a échoué avec la N-Gage, hybride de console portable et de téléphone mobile.


games-racing20080909


Se distinguer de l'iPhone

Il faut dire que l'iPod touch exige d'avoir un positionnement propre face à l'iPhone : d'un prix d'achat équivalent si l'on omet l'abonnement à l'opérateur téléphonique, l'iPod touch est avant tout un iPhone amputé de sa puce GSM/UMTS, de son appareil photo, et de son GPS. Les jeunes restent le cœur de cible des baladeurs d'Apple, et le jeu est donc un argument de poids face au reste de la gamme des iPods, histoire de justifier le tarif : l'iPod Touch sera donc dorénavant un iPod mâtiné d'une console de jeu. Bien que l'iPhone bénéficie de la même ludothèque, il est avantageux de positionner chaque produit dans son pré carré afin que l'un ne souffre pas de l'image de l'autre, d'autant qu'Apple a entamé le virage de l'entreprise pour l'iPhone.

Concernant l'iPod touch, Apple n'avait toutefois guère de choix : la Nintendo DS et la PSP ont toutes deux des capacités de lecteur MP3, voire de baladeur vidéo. Sony avait, dans un premier temps, tenté de créer un nouveau format vidéo pour la vente de films avec l'UMD, qui s'est vite avéré être un fiasco. La firme japonaise s'est donc rabattue sur les formats numériques intangibles (y compris de provenance douteuse), en supprimant le bridage de la résolution des vidéos MP4 stockées sur les Memory Sticks. La concurrence était donc déjà en marche : entre une console portable, qui cumulait jeux, musique, et vidéo, et un iPod dont les capacités de jeu étaient autrement plus limitées, le choix ne se faisait pas toujours en faveur de ces derniers. Pire encore, des rumeurs insistantes parlent d'un PSP Phone! Il fallait donc qu'Apple réagisse, la fameuse convergence battant à plein de tous les côtés de l'industrie du numérique.

Suivre l'exemple de Nintendo

Malgré l'absence totale de joystick, le pas était d'autant plus aisé à franchir que Nintendo avait déjà doublement défriché le terrain, voire essuyé les plâtres, avec la Wii et la DS : cette dernière propose, outre le joypad en croix (dont Nintendo détient d'ailleurs le brevet mondial exclusif) et les boutons, d'autres interfaces d'entrée, comme une entrée son, un écran tactile (tiens!), ou encore un accéléromètre (tiens tiens!).

L'intérêt stratégique pour Nintendo de proposer de nouvelles interfaces d'entrée avec ses deux consoles (nul n'ignore la spécificité de la fameuse wiimote) était double : d'une part se garantir un renouvellement du genre vidéoludique et des approches inédites et originales pour ses consoles. (Il faut dire que les éditeurs, au vu du montant colossal que représente la production d'un jeu, ont une fâcheuse tendance à se montrer conservateurs et à reprendre à l'envi une vieille recette qui a fait ses preuves, le seul terrain de progression étant la surenchère technologique. Certes, les nouveaux concepts de jeux qui foisonnent sur ces consoles laissent parfois dubitatif, mais voilà bien longtemps qu'on n'avait plus vu de nouveaux genres à part entière). D'autre part, disposer d'une ludothèque qui par nature se démarque de ses concurrents : jusqu'ici un jeu qui était porté sur toutes les consoles n'offrait guère de spécificité ou de différence flagrante.


he_mainpage


C'était un inconvénient de taille pour les constructeurs : le débat ne portait plus vraiment sur la meilleure console, mais bien sûr la meilleure ludothèque, ce qui a entraîné une coûteuse guerre de contrats d'exclusivité pour s'arroger les services d'un éditeur de renom, si ce n'est de forcer les constructeurs à produire eux-mêmes des jeux audacieux, et une course pour la recherche et le développement afin d'être toujours à la pointe technologique. En décidant de jeter le gant ouvertement sur ce dernier plan, Nintendo a changé la donne, et la stratégie a payé puisque la Wii bat tous les records. Démonstration est faite : le public tient plus à s'amuser qu'à en avoir plein les mirettes.

Toujours est-il que l'absence de joypad sur iPod touch est un handicap dans le domaine du jeu : si l'avènement de la 3D a remis au premier plan les contrôles analogiques, il reste nombre de genres vidéoludiques qui exigent la précision qu'offre un joypad, et c'est autant de genres qui seront mal ou peu représentés sur iPod touch. On imagine mal un Tetris piloté à l'accéléromètre. Qu'à cela ne tienne, il reste encore l'écran multitouch, mais il s'agit là d'un pis-aller : les doigts masquent partiellement l'écran, et il n'y a pas de retour haptique du tap sur le bouton virtuel, aucune confirmation au toucher que vous avez bien appuyé sur un bouton, ce qui suscite chez le joueur un doute permanent sur la bonne interprétation qui est faite de ses gestes, et une frustration certaine lorsqu'elle se passe mal, en plein milieu d'un niveau ardu à franchir.

Les limites du multitouch

Cette absence de boutons se fait donc parfois cruellement sentir, à tel point que des fabricants de périphériques s'emploient à palier ce manque, avec un joypad qui vient se greffer sur l'iPhone et l'iPod touch. Le problème est d'ailleurs général, ne serait-ce que pour l'utilisation du clavier, et Apple semble vouloir y apporter une réponse selon certaines rumeurs (voir une interface à retour de force sur l'iPhone?), mais également à en croire un brevet plus prometteur encore qui donnerait du relief à un écran tactile. Mais si Apple veut donner un signe fort dans ce domaine, il lui en faudra probablement passer par l'adjonction d'un tel périphérique d'entrée sur la prochaine génération d'iPod touch. Après tout, le petit haut-parleur intégré récemment a pour première utilisation de pouvoir jouer sans les écouteurs, c'est plus pratique quand il s'agit de tourner l'appareil dans tous les sens sans se les arracher des oreilles.


fdm_small


La guerre ne fait que commencer, et chaque belligérant doit s'adapter à un marché en mutation permanente : les fabricants de consoles avaient pour habitude de ne sortir un nouveau modèle que quelques fois par décennies, alors que les téléphones mobiles ont un rythme bien plus soutenu. Ce qui pose également un problème du côté de la ludothèque, puisqu'il faut s'assurer une compatibilité ascendante, et éviter les erreurs d'achat en cas d'incompatibilité avec les modèles précédents. La distribution des logiciels ne se fera dorénavant plus que par le réseau. Il faut donc négocier des virages serrés et acquérir de nouvelles compétences pour maintenir sa compétitivité. Une chose est sûre, Apple va se frotter à de puissants adversaires avec son couple iPhone/iPod Touch. Reste à voir quels moyens elle est prête à s'octroyer pour percer dans ce nouveau domaine.

avatar Obidjoule | 
Moi je dis BINGO !!! Apple a tout compris, Apple va tout péter... Déjà comment l'iPhone ridiculise le HTC par sa polyvalence, c'est sidérant comment les mecs rangent leurs HTC quand ils voient un possesseur d'iPhone dans un salle d'attente, (vécu gare d'Austerlitz, pendant les dernieres emmerdes de cateiner de le SNCF) c'en est drôle... Donc au niveau téléphone on va dire, "ça c'est fait", et au niveau console je pense que le public qui joue sur l'iPhone ou le Touch est complètement différent et est appellé à être différent des Pspeurs et autres Dsiens... Surtout qu'Apple génère un véritable Microsystème autour de ses produits (voyez le nombre de sociétés qui ont émmergées à l'instar de Gear4, pour s'engouffrer dans le trou des périphériques supplémentaires aux ipods)... Et si en plus on tient compte de l'arme redoutable qu'est l'AppStore... Toutes les chances de TOUT PÉTER donc... si elle fait attention à la politique qu'elle mène avec les dvpeurs qui soutiennent la plateforme... et puis si j'osais je dirais : en plus ça fait iPod (juste le sommet de le chaîne alimentaire du lecteur MP3) :-)
avatar Atlante | 
@illuminati : Critique le fond plutôt que la forme stp, ce sera plus constructif. @Misterglove: En terme de gameplay, l'iPhone n'égalera pas la DS c'est sûr. Mais ce n'est pas un "bide" comme le Ngagne. Je suis désolé, il suffit de voir l'enthousiasme que cette plateforme suscite chez les éditeurs pour cesser tout parallèle avec le Ngage. Le Ngage c'était beaucoup de promesses avant la sortie et rien après. L'iPhone c'est tout le contraire. Et actuellement niveau des jeux c'est deja le meilleur client mobile. Quand à dire qu'Os X ne réussira pas dans le domaine des jeux parce que Mac Os X n'a pas réussit, c'est très réducteur pour Apple. C'est pas aussi simple. J'ai du mal à considérer l'iPod touch ou l'iPhone comme une console sur le même marché que Sony ou Nintendo, mais je crois que c'est justement pour ça qu'il a un avenir assuré dans le domaine vidéoludique. Franchement c'était pas censé être une console de jeux à la base, on en est arriver là que grâce à l'enthousiasme qu'il a généré chez les éditeurs... C'est pas comparable au Ngage.
avatar Mr Deckard | 
Un téléphone qui fait plein de trucs, un iPod qui fait plein de trucs... j'attends avec impatience le cure-dents interactif, bluetooth, wi-fi, qui gigote tout seul, qui envoie des mails quand on se gratte la canine supérieure gauche et qui, bien sûr, sent bon la menthe. Qu'il est loin le temps où Apple faisait des ordinateurs...
avatar BAT | 
je verrai bien REZ et un wipeout sur iphone .. ca me plairait bien tiens ..je ne pense pas qu'Apple veuille faire du tort a sony ou nintendo avec les jeux ils veulent juste se tailler une part du lion ,.
avatar shenmue | 
mais encore une fois je ne pense pas que l'iphone aura droit à des exclus et des gros jeux qui en ferais une console a part entière Je paris l'inverse et je parie que ça va venir vite... De plus les gros jeux de qualité tout à fait équivalents à leurs homologues consoles arrivent...il faut juste être de mauvaise foi pour dire que le prochain Need for speed pour Iphone n'a pas la gueule d'un jeu PSP par exemple... De plus les titres actuels démontrent que les accéléromètres sont tellement précis qu'ils pallient à l'aise le manque de croix directionnelle, notamment dans les jeux de course..le dernier Racing tunder par exemple est totalement jouable ET fluide ET potable graphiquement.. J'ai toujours considéré depuis le début que les assertions jetées en pâtures du genre "la DS est loin devant en termes de jeux" sont vraiment sans fondement...la DS, on enlève les jeux Nintendo et c'est quand même un énorme paquet de crap-games tout aussi légers que la majorité des jeux Iphones. L'Iphone avec applis n'a que 2 mois de vie et en deux mois, on voit déjà arriver la fine fleur des éditeurs, en deux mois, presquel'intégralité du monde indé se retrouve sur Iphone, et en 2 mois toujours il y a tout de même une bonne vingtaine de titres qui sont VRAIMENT de bons jeux sur cette plateforme, en 2 mois, le nombre de jeux proposés équivaut déjà au nombre de jeux sur DS. Il faut être d'une mauvaise fois carabinée pour oser dire que des jeux comme Bomberman, Xplane 9, Racing thunder, RF09, Super Monkey Ball, Texas Hold them poker, Asphalt 4, Toy bot diaries et quelques autres n'ont pas la qualité console "standard"...que des jeux comme Critter Crunch, Line Rider, Trism, Aurora feint, Reign, Galcon et d'autres ne démontrent pas l'attractivité de cette plateforme vis à vis des meilleurs programmeurs indés (que l'on ne trouve PAS sur DS faut-il le dire), que des jeux comme Aqua Forest, Labyrinth, Xpoker, Touch them, Toy bot diaries -->
avatar shenmue | 
--> ne sont pas une illustration brillante des capacités propres à l'Iphone (multitouch et accéléromètres...) Bref...je me demande si certains surtout ont vraiment joué sur leur Iphone avant de dire qu'il n'est pas le troisième larron qu'on attendais pas..parceque ce que je vois moi, et c'est un résultat NET pour Apple et je n'ai pas eu à me forcer pour cela: depuis que je joue sur mon Iphone, depuis que j'achète des jeux entre 1 et 8 euros sur l'Appstore, j'ai dit bye bye à ma DS et à ma PSP..et je suis sûr que beaucoup d'utilisateurs d'iphone feront pareil...
avatar Stef@n | 
@shenmue "J'ai toujours considéré depuis le début que les assertions jetées en pâtures du genre "la DS est loin devant en termes de jeux" sont vraiment sans fondement...la DS, on enlève les jeux Nintendo et c'est quand même un énorme paquet de crap-games tout aussi légers que la majorité des jeux Iphones." - Si on suit ton raisonnement, on pourrai dire: "J'ai toujours considéré depuis le début que les assertions jetées en pâtures du genre " le mac est loin devant en termes de système d'exploitation que Microsoft" sont vraiment sans fondement... le mac, on enlève OSX et les logiciels d'Apple et c'est quand même un énorme paquet de crap-ordi tout aussi légers que la majorité des PC". Je ne vois pas pourquoi on "enlèverai" les jeux Nintendo, c'est justement la force de la DS... Vous pouvez dire bye bye a votre DS, mais vous ne retrouverai jamais un Zelda sur l'iPhone... Quand à l'affirmation "en 2 mois, le nombre de jeux proposés équivaut déjà au nombre de jeux sur DS", c'est juste un énorme "champ de distorsion de la réalité"...
avatar shenmue | 
c'est juste un énorme "champ de distorsion de la réalité"... non il y a actuellement EN VENTE à peu près 800 jeux pour DS...700 pour l'Iphone... et puis, "le mac, on enlève OSX et les logiciels d'Apple et c'est quand même un énorme paquet de crap-ordi tout aussi légers que la majorité des PC". ça n'a rien à voir, rien de rien...d'une part parceque hors logiciels Apple y'a du monde, même si moins que sur PC (Adobe et bien d'autres)...alors que sur DS, hors de Nintendo la qualité s'effondre le plus souvent et le problème là dedans est bien en plus que les gros jeux nin sur DS, c'est pas non plus la bousculade questions sorties... Tu as raison sur un point: les gros jeux nin style Zelda sont à des encablures de ceux que l'on trouve sur Iphone, même les meilleurs...le problème, des jeux de ce calibre sur DS, t'en A 3 à tout casser... En Jeux indés, lorsque je vois arriver Rolando sur Iphone qui a l'air d'être un putain de bon jeu, je me dis malheureusement que ça AUSSI je ne suis pas prêt de l'avoir sur DS alors que les "jouons au vétérinaire avec Mme Poney" on s'en gave jusqu'à la gueule sur la boîte blanche de Nin... L'avantage de l'iphone, c'est que la jouabilité qu'il induit amène des types de jeux malins et incroyablement addictifs qui ne misent pas tout sur l'explosion de polygones (inutile d'ailleurs sur une console portable). De ce point de vue là, et c'est un GROs joueur qui le dit, mon Iphone m'amène déjà PLUS de fraicheur dans les concepts de jeux que toutes ces années passées avec ma DS...Aqua Forest est tout de même par exemple le type même de jeu qui vaut plus selon mois que 90% de la production sur DS de ces derniers mois...et en plus il n'est pas mal réalisé celui là... Rien ne sert de se focaliser sur les 650 jeux de l'Appstore qui vont du très moyen au très médiocre quand une bonne cinquantaine remplis, parfois au delà des espérances, l'objectif poursuivi...
avatar power | 
et les gars, vous parlez tous entre des gamers là! On va dire que tout le monde a raison. Je pense que ce serait de bien délimiter le marché de chacun de ses appareils. Prenons le cas de l'ipone. Il ne faut pas oublier que pas mal de monde qui n'ont que rarement ou jamais joué avec une console découvrent et avec joie SVP tous ces petits jeux de l'l'appstore. D'abord, on est attiré par l'iphone et on s'essaie aux jeux! ce beau monde là et il y en a des millions est un marché pontentiel pour apple; beaucoup n'ont jamais touché ou ne savent même pas ce qu'est une console! J'en connais pas mal. Il y des parents, ceux là même qui réchignaient à donner des consoles à leurs enfants, qui commencent à jouer des jeux sur leur iphone. C'est marrant, mais c'est une réalité! Donc, on peut dire qu'avec l'entrée d'Apple dans ce monde là, c'est toute une nouvelle catégorie de gamers qui arrive. T'as pas besoin d'un machin en plus, tu as ton téléphone et l'appstore et hop!. Ça arrive régulièrement que des potes se rencontrent et se demandent les nouvelles appli qu'ils ont trouvées récèmment, et il y en a pas mal qui sont des jeux! Les jeux sur iphone n'a pas besoin de beaucoup de pubs, ça se vend tout seul, à travers les réseaux d'amis, collègues, blogs etc... Tout celà fait que c'est assez difficile de faire la comparaison entre DS, Wii et iphone. La partie jeu sur l'iphone est additionnelle mais en même temps pontentiellement énorme pour les dévéloppeurs! Regardons un peu le phénomène tel que le jeu trism; très peu de pub mais vente énorme. Calculons un peu le nombre de gens qui ne vont jamais posséder une console de jeu mais qui sont succéptibles d'avoir un iphone. Certains possesseurs d'ipod Touch sont un peu dans le même cas, ils viennent souvent de l'ipod tout court et découvrent les jeux. Il ne faut pas oublier non plus que tout ce beau monde qui découvrent ces jeux à travers leurs iphone/ipod touch n'ont pas la même référence que les vrais gamers. En tout cas à suivre.
avatar Alf38 | 
Nous sommes tous au moins d'accord pour dire que PowerGlove doit soit s'acheter un BLED, soit retourner à l'école et réviser la grammaire et la conjugaison ! ;-))))) Et ça aussi, c'est gravé dans le web ! lol
avatar eden-eden | 
Très bonne remarque, Rosebud, si ce n'est que le verbe "pallier" prend deux "L" et non un seul. [quote=rosebud 26/09/2008 19:16] Très bon article, si ce n'est qu'on dit "remédier à" et "palier quelque chose" (non palier à).
avatar Leomix | 
les jeux sur iphone se sont qu'un effet de mode, et puis vu la quantité de jeux qu'il y a gratuit, c'est normal que les personnes veulent juste essayer, sans forcément s'y intéresser. Au mieux si certain commence a s'intéresser au jeux grâce a l'iphone, ils achèteront une DS ou PSP. Je trouve tellement merdique le gameplay de l'iphone, ça va 5 minutes pas plus. Faut comparer ce qui est comparable, quand je lis "Apple est officiellement entrée en guerre frontale avec Nintendo et Sony" ça me fait bien rire, à croire que le type qui à écrit ça n'a jamais joué avec une DS ou une PSP.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR