Test de Parallels Desktop 5, VMware Fusion 3 et VirtualBox 3.1

La redaction |
En l'espace de quelques années, la virtualisation sur Mac est devenue un marché juteux pour les éditeurs : VMWare et Parallels se livrent à une guerre commerciale féroce pour s'attirer les faveurs des utilisateurs Mac. Tous deux ont profité de la sortie de Windows 7 pour proposer des mises à jour significatives de leur logiciel phare. Depuis un certain temps déjà, ces applications doivent faire face à un nouveau venu : VirtualBox, lequel a pour particularité d'être open source. Nous avons donc essayé ces trois logiciels avec la dernière version du système d'exploitation de Microsoft. Lequel s'en sort le mieux ? La réponse dans notre comparatif...

Installation

Parallels Desktop et VMWare Fusion peuvent exploiter directement votre partition Boot Camp. Mais dans le cadre de notre test, nous sommes partis avec une image disque au format ISO contenant Windows 7 qui nous a servi d'élément de départ pour l'installation du nouveau système de Microsoft avec les trois logiciels concernés.


L'assistant chez Parallels Desktop



L'assistant chez VMware Fusion


Dans tous les cas de figure, l'installation de Windows 7 s'est passée sans heurt. Elle est facilitée dans Parallels Desktop et VMWare Fusion par un assistant qui se charge de tout faire pour vous, ou presque. À ce petit jeu, le plus abouti est l'assistant de Parallels Desktop qui vous redonne la main une fois que l’installation est achevée.

Mais même avec VirtualBox, l'installation de Windows 7 reste simple.


Windows 7 sous VirtualBox


À noter que les trois logiciels fonctionnent de la même manière concernant les modules complémentaires. Une fois terminée l'installation de Windows 7, il est nécessaire d'installer des outils supplémentaires. Ces derniers se chargent d'ajouter des éléments clés comme les pilotes pour les cartes graphiques. Ils sont mis en évidence dans chacun des logiciels afin de permettre à l'utilisateur de ne pas manquer cette étape importante.

Ensuite, le seul point de détail à régler concernera le clavier. Les pilotes Apple ne sont pas inclus. La solution la plus simple est de lancer l'installeur de Boot Camp depuis votre machine virtuelle. Il se chargera de faire le nécessaire.

La course aux fonctionnalités

Depuis l'arrivée sur notre plate-forme de ce genre de solutions, on assiste à une course effrénée entre les différents acteurs afin d'offrir à l'utilisateur toujours plus de fonctionnalités. Cette course a ses avantages et inconvénients. On se trouve face à des logiciels qui ont été pensés pour simplifier la vie de l'utilisateur, mais qui par moment ont un petit côté usine à gaz.

C'est le cas de Parallels Desktop qui sur certains points a un côté gadget. Par exemple, il comporte une option permettant de transformer l'interface de Windows de manière à ce qu'elle ait un côté plus "Mac". Est-ce vraiment nécessaire ? Même si c'est toujours marrant de voir Windows arborer une interface Aqua.


Le MacLook sous Parallels Desktop


De manière générale, en matière de fonctionnalités, Parallels Desktop frise l'embonpoint. Il offre à l'utilisateur cinq manières différentes d'afficher sa machine virtuelle : mode fenêtre, mode plein écran, mode Crystal (qui permet de rendre Windows invisible. Il donne accés aux programmes Windows directement depuis le Mac), mode Coherence (exécutez les applications Windows et Mac en parallèle comme si les deux systèmes d'exploitation avaient fusionné pour ne faire qu'un) et mode Modality (affichez toutes vos machines virtuelles et tous vos programmes en cours dans des fenêtres transparentes fonctionnant dans Mac OS X).


Le mode cohérence sous Parallels Desktop


De plus, même si Parallels a fait des efforts, l'interface de son logiciel est parfois confuse. Les options de paramétrage d'une machine virtuelle ont un côté usine à gaz. Reste que l'on peut vraiment tout paramétrer.


Les réglages sous Parallels Desktop


À ce niveau, VMWare Fusion fait office de bon élève. Des trois logiciels testés, c'est sans doute lui qui est resté le plus fidèle à la philosophie du Macintosh. Le logiciel est plus clair, propose moins de réglages, mais va à l'essentiel. Pour un débutant, c'est sans doute le plus abordable.


Les réglages sont nettement plus clairs sous VMware Fusion



Le mode Unity sous VMware Fusion


De son côté, VirtualBox paie le fait qu'il soit un logiciel multiplateforme. Son interface n'est pas très Mac-friendly, mais le plus gênant peut-être, c'est qu'il n'est pas toujours très simple à aborder.


Le mode intégration sous VirtualBox



Les réglages sous VirtualBox


Au niveau des fonctionnalités de base, les trois logiciels se ressemblent : ils permettent de rapprocher les différents environnements en offrant différents services comme la possibilité de partager des dossiers ainsi que le presse-papiers. Tous les trois permettent également de faire des sauvegardes fréquentes de vos machines virtuelles et de remonter le temps si nécessaire.

Mais à ce petit jeu, Parallels Desktop et VMWare Fusion sont plus complets que leur concurrent open source : ils permettent entre autres de faire du glisser-déposer entre Mac OS X et Windows, de mapper les touches du clavier ou encore de compresser la machine virtuelle pour qu’elle occupe le moins d’espace possible sur le disque dur. Il est même possible d'assigner au protocole Internet géré par une application PC un autre sur Mac, par exemple : lancer Mail lorsque l'on clique sur une adresse dans Internet Explorer.

Avec chacun des logiciels, nous avons essayé de voir lequel s’intégrait le plus facilement au réseau et accédait le plus facilement à l’imprimante partagée. Avec VMWare Fusion, nous n’avons eu besoin de rien faire. Notre imprimante a été reconnue automatiquement (une grosse multi-fonction réseau Konica Minolta 2590MF). Avec Parallels Desktop, il a fallu changer un paramètre ou deux. Les choses ont été un peu plus compliquées par contre avec VirtualBox.

Import / Export

Si vous comptez changer de logiciel de virtualisation, sachez qu’il est souvent possible d’importer une machine virtuelle émanant d’un autre logiciel. VMWare Fusion et Parallels Desktop listent toutes les machines virtuelles recensées sur votre disque dur et qu’ils sont tous deux capables de convertir. Quel que soit le logiciel, le processus prend souvent un petit peu de temps.


VMware Fusion liste parfaitement les machines de son concurrent


Parallels Desktop, d'autre part, est livré avec un utilitaire spécialisé dans cette tâche. Il permet également d’importer le contenu d’un poste et de le sauvegarder sous forme de machine virtuelle. VMWare intègre également cette fonctionnalité.

De manière générale, les importations de machines virtuelles entre Parallels Desktop et VMWare Fusion fonctionnent bien. Cela pose plus de problèmes par contre avec VirtualBox, qui permet d’importer/exporter des machines virtuelles uniquement au format OVF (lire : La VirtualBox de Sun mise à jour pour l'OVF). Un format spécialement mis au point pour faciliter de tels échanges, mais qui n’est pas encore géré par ses concurrents.

Les performances

Avant d'effectuer les tests sur nos trois machines virtuelles, nous avons tout fait pour les réaliser dans des conditions les plus équitables possible. Nous avons utilisé les dernières versions disponibles au téléchargement à la date du 28 décembre à savoir la version 3.01 pour VMWare Fusion, la version 5.0.9308 pour Parallels Desktop et la version 3.1.2 pour VirtualBox.

Sur chacune des machines virtuelles, nous avons installé Windows 7 Professionnal. Nous avons utilisé les mêmes réglages d’une machine virtuelle à l’autre : 1 Go de RAM (sauf pour les tests relatifs aux jeux), utilisation d’un seul coeur processeur… L'ordinateur qui a servi de test est un MacBook Pro 15" Penryn, 2,4 GHz avec 4 Go de RAM et Snow Leopard (il est aussi doté d'un SSD en remplacement de son disque dur). Une machine qui a précédé de peu la génération des unibody.

Avant d'entrer dans les détails, sachez que notre impression d'ensemble est positive. Windows 7 dans l'ensemble nous a paru assez réactif.



Nous avons mené à bien plusieurs tests théoriques notamment avec Geekbench, un logiciel qui s'intéresse avant tout aux performances du processeur ainsi que de la mémoire. Première surprise : c'est VirtualBox qui arrive en tête alors que les deux logiciels commerciaux se tiennent dans un mouchoir de poche.

Sous CineBench, Parallels Desktop s'impose assez nettement sur ses concurrents, quel que soit le test. Signalons que c'est le seul qui a réussi à utiliser l'accélération graphique pour le test OpenGL.

Enfin, nous avons utilisé Peacekeeper, qui permet d'évaluer les performances d'un navigateur web. Là encore, c'est Parallels Desktop qui arrive en tête.

Toujours afin d’évaluer les performances des trois logiciels, nous avons également effectué quelques tests pratiques. Le premier : la lecture d’une vidéo HD avec VLC. Avec VirtualBox, du fait que l’accélération matérielle ne fonctionne pas correctement pour l’instant, la vidéo saccadait énormément. Par contre, elle est jouée de manière fluide avec Parallels Desktop et VMware Fusion. Si l’on se fie aux statistiques de VLC, avantage cependant à Parallels Desktop où le nombre d’images perdues est inférieur.

Second test : le défilement d’un fichier PDF de 60 pages avec Adobe Reader. C’est Parallels Desktop qui a fini cette tâche en premier en 75 secondes, suivi par VirtualBox (82 secondes) et par VMware Fusion (87 secondes).

Autre détail important : la consommation de mémoire et de temps processeurs qu’utilisent chacune des machines virtuelles lorsque celles-ci sont en arrière-plan et n’exécutent pas de tâches particulières. Les différences d’un logiciel à l’autre sont assez sensibles : en moyenne, Parallels Desktop n’utilise que 3 % du CPU, contre 6 % en moyenne pour VMware Fusion et 10 à 12 % pour VirtualBox.

D’autre part, tous gèrent la mémoire de manière bien différente : sous VirtualBox et VMware Fusion, les machines virtuelles s’allouent d’emblée un peu plus de 1 Go de mémoire vive. Un chiffre tout à fait normal puisque c’est la quantité de mémoire que nous avons affecté à chacune d’entre elles.

Parallels alloue de la mémoire en fonction de ses besoins. Lorsque Windows 7 n’exécutait aucune application particulière, sa consommation ne dépassait pas les 200 Mo. Plus le nombre d’applications lancées est élevé, plus la consommation devient importante.

De manière générale, dans la plupart des tests que nous avons effectués, Parallels Desktop s’est souvent montré le plus performant. À notre grande surprise, VirtualBox l'est également. Cependant, la prise en charge de Windows 7 par ce dernier est loin d’être encore optimale. Sur notre configuration, il ne gérait ni le son ni l’accélération 2D/3D.

VMware Fusion, pour sa part, est souvent distancé assez nettement par ses deux concurrents. Toutefois, lors d’une utilisation «normale», l’écart de performances n’est pas rédhibitoire. Lorsque l’on passe de l’un à l’autre, on n’a pas la sensation de passer d’un Mac mini à un Mac Pro !

VMware Fusion et VirtualBox sont tous deux écrits pour tirer profit du 64 bits, contrairement à Parallels Desktop. Signalons enfin qu’ils fonctionnent tous les trois parfaitement bien lorsque le noyau de Snow Leopard est activé en 64 bits.

Et les jeux ?

Malgré les efforts faits par les éditeurs pour permettre de jouer à des jeux, on est loin du compte sauf si l’on est prêt à faire des sacrifices. Mais ne comptez pas sur l’une de ces solutions pour jouer au dernier hit à la mode qui nécessite une configuration lourde.

Ainsi, Ski Challenge qui nécessite au minimum pour fonctionner un processeur à 1 GHz, tourne tout à fait correctement en 1024*768. À cette même résolution avec une qualité moyenne, Pro Evolution Soccer 2010 tourne à peu près convenablement, aussi bien avec Parallels Desktop que VMware Fusion.

Par contre, nous ne sommes pas parvenus à faire tourner dans des conditions décentes Superleague Formula 2009, qui nécessite au minimum pour fonctionner un processeur à 1,4 GHz, une GeForce4 4200 ou Radeon 9200 et 512 Mo de VRAM.

Bref, pour des petits jeux, cela va très bien. Mais pour des personnes désireuses de jouer sérieusement, mieux vaut passer par la case Boot Camp.

Le mot de la fin

À l’heure du verdict, lequel choisir ? Chacun a ses mérites : VirtualBox est gratuit, VMware Fusion est celui qui s’intègre le mieux à Mac OS X et Parallels Desktop est le plus performant.

Lors de notre précédent comparatif, VMware Fusion s’était imposé d’une courte tête sur son concurrent de toujours. Depuis, Parallels a refait son retard et a même pris une avance assez confortable. Toutefois, au niveau de la simplicité et de la cohérence, VMware a toujours un petit quelque chose en plus.

Après tout dépend de l’utilisation que vous comptez faire de votre machine virtuelle. Si elle est relativement basique, VirtualBox peut largement faire l’affaire. Si vous comptez vous servir quotidiennement de ce type de solution et que la puissance est un facteur important, alors Parallels Desktop s'impose.

Note

Les plus :

Pour VirtualBox : - Gratuit - Performant Pour VMWare Fusion : - L'excellente intégration à Mac OS X - Interface claire Pour Parallels Desktop : - Gestion de l'accélération graphique - Excellentes performances - Très bonne gestion des ressources

Les moins :

Pour VirtualBox : - Mauvaise prise en charge de Windows 7 - Moins intuitif que les logiciels concurrents Pour VMWare Fusion : - Les performances décevantes Pour Parallels Desktop : - Interface parfois confuse - A tendance à en faire trop Note : 8,5 pour Parallels Desktop 8 pour VMware Fusion 7,5 pour VirtualBox
8.5
10

Prix :
79 € pour Parallels Desktop 79 € pour VMWare Fusion

Tags
avatar vintz72 | 
Pour ma petite contribution : j'ai testé VirtualBox sur le PC du boulot pour y mettre une Ubuntu, et je dois dire que j'ai été assez bluffé. C'est simple et performant ! Donc pour les petits budgets, n'hésitez pas à essayer !
avatar Jorm | 
Bonjour, pour ma part, j'ai installé Virtual Box pour mon père qui parfois besoin de logiciels Pc uniquement pour visualiser des radios. Pour cette utilisation, aucun soucis, ça fonctionne bien, en revanche il y a parfois des problèmes de reconnaissance des périphériques (un Inforad n'était pas reconnu par exemple). J'ai testé VMWare sur mon MacBook, avec une partition BootCamp déjà installée. Cette solution n'est vraiment pas idéale, les performances sont nettement inférieures à celles d'une machine virtuelle. Avec Quickboot, j'arrive rapidement sur Windows 7, ce qui est bien plus pratique finalement.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Pour le son sous W7 avec VirtualBox, il faut télécharger (depuis Windows) et installer le driver Realtek AC97, disponible sur le site de Realtek (Version du pilote 6.0.1.6305). Par contre il n'existe pas de driver pour l'iSight. Francis
avatar Thierry61 | 
MAcge : j'aimerais vos lumières sur un point : page 2, vous évoquez les modes d'affichage Crystal et Coherence de Parallel. Y a t-il des choses équivalentes sur VMware ?
avatar Nihondjin | 
en tout cas beau boulot MacG, merci
avatar mediapress | 
j'utilise fusion pour des tests sur pc de temps en temps, c'était assez simple à mettre een place, c'est ce que je cherchais...
avatar umxprime | 
Merci pour ce comparatif. Mais cela manque de profondeur. Où est passé le test de la prise en charge de la partition Bootcamp avec Windows 7 ? Je trouve cela important car pour le jeu gourmand ok on reboot, mais pour des petits jeux on aimerait bien lancer Win 7 sans rebooter, et sans avoir 2 Win 7 d'installé (et par extension posséder 2 licences légales et activables) Ayant déjà une license VMWare 3 j'ai voulu essayer Parallels 5 sur ce point précis et le résultat est sans appel. Parallels m'a dégommé mon bootcamp et j'ai du réinstaller Win 7. Peut être à cause d'une incompatibilité des VMware tools déjà installés et Parallels, mais quand on propose aux possesseurs d'un VMWare une migration vers un soft soit disant plus performant, on évite ce genre de désagrément. Win 7 était une version 64 bits à jour pour info. Non content de m'avoir bousillé mon Windows, je me suis trouvé également dans l'impossibilité de désinstaller Parallels via l'utilitaire qu'ils proposent, un des script du désinstalleur bloquant la procédure. J'ai du faire ça à la main. Donc certes VMWare est moins rapide, mais il est moins cruel sur ce genre de "détail"...
avatar xavier25 | 
Je n'ai testé que Parallels qui avec son système de mises à jour payantes m'embête (on est pieds et mains liés) mais je dois dire que j'ai mis à jour ma version 3 vers la 5 sans regret. Pour les jeux par exemple, et si on fait quelques concessions d'affichage, il est tout à fait possible de jouer à PES 2010 situé sur une partition boot camp par exemple. Fini le reboot pour la plupart des jeux pas trop gourmands donc.
avatar brume | 
On peut aussi ajouter comme avantage de VMWare qu'il est multilingue, on est pas obligé d'attendre la version française comme sur Parallels. Par contre le mappage n'était pas correct et je ne pouvais pas faire certains caractères comme @, j'ai dû éditer une configuration de clavier pour y remédier. Autre chose : VMWare se borne à vouloir utiliser la touche commande comme touche windows, même si je décoche ce réglage. Ce qui est assez génant pour faire des raccourcis.
avatar filgoude | 
Bjr à tous. Avant d'acheter les màj, j'ai utilisé les versions d'évaluation de Parallels et VMW... En utilisation bureautique courante, vraiment peu de différence entre les 2. VWM un peu plus agréable mais juste question de feeling. Un seul problème détecté avec Parallels : le déplacement des fenêtres à l'écran est nettement moins fluide qu'avec VMW. Sous Parallels, ça devient nettement dramatique lorsque je suis connecté à internet via ma clef 3G.... bizarre.
avatar JayTouCon | 
sympa ce genre de tests, continuez c'est utile même si c'est qu'un aperçu.
avatar Christophe Laporte | 
@ Thierry61 oui c'est le mode Unity @ brume c'est vrai et on l'avait signalé dans notre précédent comparo. Mais sur ce point, Parallles a fait de gros efforts. Les updates VF sont dispos dans les 48 heures qui suivent… @ umxprime ce genre de test aurait pu être 100 fois plus long. Je me suis borné à une "utilisation de base". Pour ma part, j'ai fait des imports de machines virtuelles dans les deux sens sans constater le moindre dégat. Mais par choix, je n'ai fait aucun test avec Boot Camp
avatar lolodigital | 
Nous avons fait un bench récemment, et il était tout simplement logique de se tourner vers virtualBox. Nous n'avons gardé qu'une licence Fusion & Parallel "au cas où". Notre conclusion était un parralel quasi identique en terme de perfs à un virtualBox, et un VMware à jeter à la poubelle.
avatar Goldevil | 
J'ai déjà rencontré des problèmes soudain de performances avec VMWare ainsi que machine virtuelle windows bloquée (Pas moyen de rebooter l'ordi virtuel ) J'ai Parallels sur un autre PC et je le trouve pas mal. De manière général j'arrive aux même conclusions que l'article un peu plus performant mais un peu trop fouillis. Quand VMWare Fusion est arrivé sur le marché j'ai eu peur que le mastondonte écrase la concurrence mais les deux autres acteurs s'en sorte très bien. Il y a une vrai concurrence entre produit et ils évoluent assez vite.
avatar biniou | 
Parallels Desktop 4 ne fonctionne vraiment pas du tout avec bootcamp alors que VMWare Fusion 2 n'a aucun problème.
avatar lennoyl | 
depuis la version 3, je n'ai que des problèmes avec fusion (connexion internet qui déconne souvent, ralentissements, plantages occasionnels, etc..). Comme je n'ai pas envie de m'emm..bêter plus, je vais passer à virtualbox qui, désormais, est surement tout aussi bien.
avatar dcl78 | 
Merci MacGé pour ce comparatif intéressant. Je vais du coup m'intéresser à VirtualBox, car je ne connaissait pas...
avatar penetai | 
Bonjour, j'ai essayé sur un MacBook Pro unibody 2008 2,4 GHz les deux VMWare et Parallel en décembre, en autres sur un jeu qui s'appelle Empire TotalWar et sur eMule. 2 à 3 images par seconde sur le jeu en plein format avec VMWare, jouable avec Parallel. En ce qui concerne eMule, le réseau semble beaucoup mieux géré avec Parallel, vitesse plus grande et plus de sources. Conclusion, j'ai acheté Parallel et plus de BootCamp. Le mode Crystal est plutôt une bonne chose. De plus on peut quasiment avoir la même chose avec VMWare en ajoutant un thème Mac.
avatar mathoulin | 
Bonsoir, Très intéressant. J'utilise Parallels depuis la première version. Je suis récemment passé à la version 5 et je trouve qu'elle ralentit plus la machine que la version 4. [b]Question[/b]: comment installer le clavier Mac dans Windows7 puisque Bootcamp n'est pas (encore) compatible Windows 7. J'ai installé Windows7 sous Parallels et je ne suis pas arrivé à installé un clavier utilisable. Merci. Pierre MATHOULIN
avatar Crist'o | 
Avant tout, merci pour ce test qui, pour être un peu bref, donnera, malgré tout, de bonnes indications aux nouveaux venus dans le monde des VM. Et puis, de mémoire, il avait été annoncé qu'un comparatif ferait se rencontrer les 3 solutions et la chose promise a été tenue. Sympa ! Mon point de vue d'utilisateur ordinaire (MB Unibody 4Go et 2,4Ghz) qui rejoint un peu d'autres avis exprimés ici. 1° N'ai jamais testé Parallels. 2° Une machine virtuelle Fusion montée depuis une partition W7 Bootcamp n'offre pas de bonnes performances : boot de W7 très lent et la navigation manque vraiment de fluidité au point de perdre patience. Testé avec les outils supplémentaires installés et plusieurs options d'allocation mémoire et processeur = phénomène de lenteur récurrent. 3° Une installation directe de W7 sur une machine virtuelle Virtual Box (3.1) offre de superbes performances : boot en quelques secondes et ensuite tout est très fluide. Testé avec les outils supplémentaires et des config. mémoire variant entre 1 et 2 Go. Les politiques commerciales de Fusion et Parallels sont raides. Tout est fait pour capter le client et lui faire payer cher les passages à de nouvelles versions majeures. Fusion ne s'est d'ailleurs pas gênée pour faire une belle promo (Macupdate Promo) sur sa version 2.n quelques petites semaines avant de lancer sa version 3, "obligeant" ainsi ses tous nouveaux clients naïfs à repasser à la caisse une seconde fois et à plein tarif. Certes, "business is business" mais bof, bof, pas très élégant. Pour toutes ces raisons, ma préférence à VB qui, jusqu'à présent, délivre des mises à jour régulièrement. Les choses continueront elles ainsi maintenant qu'Oracle a racheté Sun ? Ce serait dommage de s'arrêter en si bon chemin.
avatar divoli | 
Merci pour cet excellent article. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à vous rendre sur l'excellentissime site Débutersurmac, qui propose des articles fort complets avec des vidéos. Sur Parallels Desktop; http://www.debutersurmac.com/tutoriels/parallels.html Sur VMware Fusion; http://www.debutersurmac.com/tutoriels/vmware.html Comparatif Parallels Desktop vs VMware Fusion; http://www.debutersurmac.com/tutoriels/parallels5-vs-vmware3.html Concernant VirtualBox, l'administratrice du site renvoie vers un autre site; http://forum.macdk.com/index.php?showtopic=17426
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Merci et bravo pour ce test. j'utilise VMF que je trouve plus simple. par contre est il possible d'installer une version seven en bootcamp et en virtualisation avec le même serial Number ?
avatar Frodon | 
[QUOTE=Article] VMware Fusion et VirtualBox sont tous deux écrits pour tirer profit du 64 bits, contrairement à Parallels Desktop [/QUOTE] Petites rectifications: - Seul le moteur de virtualisation de VMWare est 64 bits, l'interface graphique elle s'execute en 32 bits - Contrairement à ce que vous affirmez, Parallels Desktop est 64 bits, mais la encore seul le moteur est 64 bits, le reste est en 32 bits (interface graphique principalement). Mais ce qui vous a fait penser que Parallels n'était pas 64 bits est certainement dû au faite que son moteur s'exécute sous forme d'une Kernel Extension et donc il n'est pas visible dans le moniteur d'activité. D'ailleurs, si Parallels Desktop n'avait pas son moteur en 64 bits, il ne pourrait s'exécuter sous Snow Leopard en mode noyau 64 bits, puisque c'est une Kernel Extension. [quote=lipo sur le moteur de Parallels] $ lipo -info ./prl_hypervisor.kext/Contents/MacOS/prl_hypervisor Architectures in the fat file: ./prl_hypervisor.kext/Contents/MacOS/prl_hypervisor are: i386 [b][u]x86_64[/u][/b] [/quote]
avatar Oracle | 
"Ensuite, le seul point de détail à régler concernera le clavier. Les pilotes Apple ne sont pas inclus. La solution la plus simple est de lancer l'installeur de Boot Camp depuis votre machine virtuelle. Il se chargera de faire le nécessaire." Où peut-on trouver cet installeur de Boot camp ? Car mon Seven sur VirtualBox reste désespérément en Azerty-PC, les solutions de l'époque XP ne semble plus fonctionner.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Bonjour, Test très intéressant, d'autant que j'utilise Fusion sur mon MBP et VirtualBox sur PC. J'ai noté des écarts de perfs assez importants concernant le type de contrôleur sur VirtualBox (IDE ou Sata). VMware ne semble proposer qu'IDE (?) et je ne connais pas Parallels. J'ai constaté sur PC que VBox avec DD Sata (virtuel) est bien plus performant que VMware Wks avec DD IDE (le contrêoleur SCSI n'améliore pas énormément les perfs). Pouvez-vous préciser quel type de contrôleur vous avez utilisé et quels types sont disponibles pour chaque produit. Il serait également intéressant de discuter des options d'agrandissement de disque qui sont toujours assez laborieuses mais bien souvent incontournables. Sur ce plan, VirtualBox semble en retard (il faut je crois créer un nouveau disque et transférer le contenu avec des outils de clonage comme CloneZilla) alors que VMware propose une ligne de commande (il faut néanmoins utiliser un outil de partitionnement comme GParted pour remplir la partition élargie).
avatar Christophe Laporte | 
@ Oracle il suffit d'insérer le DVD de snow leopard lorsque vous êtes sur "PC" @ Salim75 Afin d'être le plus "juste" possible j'ai utilisé à chaque fois des configurations standard. Je pense que ca devait être de l'IDE
avatar momolerobot | 
A lire le test de chez ars technica qui met en exergue les plantins et bugs qui ne cessent d'exister à chaque version sur Parallels et notamment cette version 5 : http://arstechnica.com/apple/news/2009/11/parallels-desktop-5-review.ars/ Pour ma part je suis passé de Parallels à vmware car parallels du jour au lendemain m'a empêché de redémarrer une machine virtuelle. Cette mésaventure est arrivé à 4 personnes que je connais. Depuis la version 2 sur vmware rien de tel. L'appli est particulièrement stable et jamais je n'ai eu les problèmes de Parallels. Donc si vous bossez avec un émulateur...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Pour info, il y avait presque 10 ans que je n'avais pas touché à Ouindows. J'ai dû le faire pour installer un programme de gestion. J'ai essayé Virtualbox, craignant le pire (partage de fichiers, clavier et souris wifi, pad numérique usb, etc…) En 2 heures, tout était fait, le clavier en qwerty fut mon seul petit problème vite résolu. Le dossier partagé était déjà prévu. Bref, que du bonheur et gratuit.
avatar rei_vilo | 
Bravo et merci pour ce comparatif. J'ai chargé la version d'essai de VMWare mais l'installation du système invité s'est mal passée. J'ai alors essayé VirtualBox : installation parfaite, optimisations spécifiques pour Windows. C'est vrai qu'il y a quelques réglages à faire, mais ils restent abordables et même aident à comprendre. En plus VirtualBox est gratuit : un avantage décisif.
avatar Sergio_bzh | 
Pour info : j'ai quelques fois besoin de Windows pour la cartographie et Carto Exploreur 3D. Impossible d'utiliser Vistual Box. Apres installation, lors du premier lancement, le programme n'arrive pas à reconnaitre le CD original Carto 3D qui est protégé Securom. Donc Parallels ou VMWare obligatoire.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Bonjour, Je souhaite m'acheter un mbp 13" 2,26 ghz ave 4go de ram.... pour faie un peu de virtualisation. est ce que ça suffit ou faut il un CPU plus puissant ?? Merci pour vos réponses A+
avatar Ferrand | 

Je trouve aussi que le Virtual Box est très simple d’utilisation. Je l’utilise depuis ma formation sur http://www.alphorm.com/tutoriel/formation-en-ligne-virtualbox. Toutefois ton site est vraiment sympa.

CONNEXION UTILISATEUR